(en cours de relecture) Sois moche et râleuse... ou pas !

(en cours de relecture) Sois moche et râleuse... ou pas !

Documents
3 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

(en cours de relecture) Sois moche et râleuse... ou pas !Extrait du Rebellyon.infohttps://rebellyon.info/en-cours-de-relecture-Sois-moche.html(en cours de relecture) Soismoche et râleuse... ou pas !- wiki - Le Gros Projet - Les articles - Date de mise en ligne : lundi 5 novembre 2007Rebellyon.infoCopyright © Rebellyon.info Page 1/3(en cours de relecture) Sois moche et râleuse... ou pas !FÉMINISMES : MOUVEMENTS ET COLLECTIFS LYONNAISPourquoi et comment peut-on parler aujourd'hui de féminisme ? Est-ce que se dire féministe, c'est se proclamerrâleuse et frustrée ? Est-ce que c'est être castratrice hystérique ? Est-ce que ça ne concerne que les femmes ? Pourquoi pas, mais... Les féminismes sont divers... certaines voient le féminisme comme la possibilité pour les femmes d'accéder auxsphères de pouvoir qu'ont les hommes. Cela est indispensable que les femmes investissent la sphère publique, soient reconnues ou encore puissent s'organiser collectivement pour changer les visions du féminin et du masculinet les conditions sociales des femmes. Cependant il est intéressant de sortir de cette binarité entre homme etfemme, entre féminin et masculin : sortir de cette logique de comparaison (qu'elle soit basée sur l'idée du conflit oubien sur celle de la complémentarité) qui implique nécessairement une hiérarchie des sexes et des genres. Lanotion même de femme se construit en miroir de celle d' homme, d'où la volonté de certaines personnes de ne ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 53
Langue Français
Signaler un problème
(en cours de relecture) Sois moche et râleuse... ou pas !
Extrait du Rebellyon.info
https://rebellyon.info/en-cours-de-relecture-Sois-moche.html
(en cours de relecture) Sois
moche et râleuse... ou pas !
- wiki -
Le Gros Projet -
Les articles -
Date de mise en ligne : lundi 5 novembre 2007
Rebellyon.info
Copyright © Rebellyon.info
Page 1/3
(en cours de relecture) Sois moche et râleuse... ou pas !
FÉMINISMES : MOUVEMENTS ET COLLECTIFS LYONNAIS
Pourquoi et comment peut-on parler aujourd'hui de féminisme ?
Est-ce que se dire féministe,
c'est se proclamer
râleuse et frustrée ?
Est-ce que c'est être castratrice hystérique ?
Est-ce que ça ne concerne que les femmes ?
Pourquoi pas, mais...
Les féminismes sont divers... certaines voient le féminisme comme la possibilité pour les femmes d'accéder aux
sphères de pouvoir qu'ont les hommes. Cela est indispensable que les femmes investissent la sphère publique,
soient reconnues ou encore puissent s'organiser collectivement pour changer les visions du féminin et du masculin
et les conditions sociales des femmes.
Cependant il est intéressant de sortir de cette binarité entre homme et
femme,
entre féminin et masculin :
sortir de cette logique de comparaison
(qu'elle soit basée sur l'idée du conflit ou
bien sur celle de la complémentarité)
qui implique nécessairement une hiérarchie des sexes et des genres.
La
notion même de femme se construit en miroir de celle d' homme, d'où la volonté de certaines personnes de ne se
définir ni homme ni femme mais transgenre, ou encore gouine ou freaks !
Retrouvez d'ailleurs le freakzine : fanzine collectif ouvert à la participation de toute personne s'autodéterminant
'freaks' : folle, marginale, hors norme etc. ! Ce fanzine composé de textes théoriques, témoignages, photos, dessins
questionnent les normes de beauté,
sexuelles, d'éducation, de travail etc. Il rend visible différentes manières de
vivre et de se projeter dans la société. Pour participer : freakzine at no-log.org.
Pour encourager et permettre l'autonomie des personnes perçues socialement comme vulnérables - comme les
femmes, les adolescentes mais aussi les trans', les garçons efféminés,
etc. - il existe des ateliers d'autodéfense qui
permettent d'assurer sa propre sécurité. Le FEMDOCHI (« la voie de l'énergie des femmes ») est une technique
d'autodéfense canadienne qui se pratique à mains nues. Elle est conçue spécifiquement pour les femmes et s'inspire
de différents arts martiaux. Il existe des ateliers sur la durée d'un week-end chaque année à Lyon (...).
Ces stages
permettent de prévenir des situations de violences verbales, physiques et/ou sexuelles. Ils
permettent de
désamorcer les blocages vis à vis de l'acte de se défendre, ils permettent à chacune de prendre conscience qu'elle a
les capacités de se défendre et le choix de le faire ou pas. Au delà de cet aspect, le FEM DO CHI est un outil, un
moyen pour réfléchir sur les violences. Une exploration de la violence extérieure, mais aussi de sa propre violence.
Ces stages associent des exercices physiques à un état d'esprit de détermination pour réaffirmer : « mes limites ne
sont pas à négocier ! » et ne pas céder à l'habitude de devoir toujours se justifier.
Savoir poser ses limites concerne bien sûr aussi le cadre des relations intimes et sexuelles, domaine qui questionne
de très près notre rapport au corps. L'association
FRISSE (Femmes Réduction des Risques et Sexualité) est
contactable à Lyon et apporte un éclairage indispensable sur les sexualités et le lien avec les relations sociales.
L'objectif principal de l'association est de faire de toutes les expériences une force pour mieux réduire l'ensemble des
risques auxquels sont exposées les femmes dans toute société, notamment les risques de transmission des
infections sexuellement transmissibles (IST), dont le VIH, de grossesse non désirée, les risques de violences
sociales et sexuelles... Nous ne sommes pas tous égaux ni égales face à la réduction des risques d'IST et à sa
propre protection, or le « tout préservatif » par exemple présuppose un rapport égalitaire entre hommes et femmes,
adultes et jeunes, riches et pauvres... il est donc nécessaire d'adopter un point de vue pragmatique articulant risques
sanitaires (IST, dont le VIH, cancers...) et risques sociaux (violences, harcèlement sexuel, rapports contraints,
grosseses non désirées) à partir des réalités sociales des femmes. Le « risque zéro » étant un « mythe », l'objectif
est de pouvoir entendre, soutenir et développer des stratégies adaptées à partir de priorités et de situations
concrètes : le risque de ne pas plaire, le risque de perdre un amour, le risque de perdre un statut social, le risque de
passer pour une « marie couche toi là » en proposant un préservatif...
Les représentations et les possibilités de vie des femmes se sont transformées depuis les actions du Mouvement de
Copyright © Rebellyon.info
Page 2/3
(en cours de relecture) Sois moche et râleuse... ou pas !
Libération des Femmes. Comme le souligne Virginie Despentes*, il y a de la liberté... il y a aussi encore de la timidité
dans l'affirmation de soi pour assumer cet espace de liberté qui s'ouvre alors. « Nous sommes embarrassées de nos
puissances », affirme-t-elle. Dans l'idée d'une société plus égalitaire, le travail se fait de tous les côtés : savoir lâcher
prise et laisser la place est un apprentissage pas évident pour les personnes habituées à leurs privilèges mais
indispensable. Le féminisme est une question politique. Lutter contre le sexisme comme lutter contre le racisme ou
encore contre les rapports de domination qui existent en fonction de l'age, du statut social etc., c'est interroger les
dynamiques d'oppression et de domination. Notre pouvoir est celui que nous partageons... pour qu'il devienne alors
une force collective !
A CONTACTER : le Freakzine : freakzine at no-log.org. FRISSE : Renseignements au 06 11 71 54 00 ou en
écrivant à frisse at free.fr Les ateliers de FEMDOCHI
* Virginie Despentes, King Kong Théorie, Grasset, 2006
Copyright © Rebellyon.info
Page 3/3