RECUEIL DES FAITS AGATHE/ÉPOQUE RAYONNEMENT

RECUEIL DES FAITS AGATHE/ÉPOQUE RAYONNEMENT ''HELIANTHE 4'

-

Documents
3 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

conte futuriste

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 14 novembre 2011
Nombre de visites sur la page 248
Langue Français
Signaler un problème
RECUEIL DES FAITS AGATHE ÉPOQUE/RAYONNEMENT ‘’HELIANTHE 4’’
Première heure d’hélianthe 4.
Je meréveille au milieu des Néophytes, un peu hagard. Nous noussommes relâchéssous une hutte de peau. J’aime ces moments. Aux premières lueurs d’hélianthe, les cris des bêtes se font entendre, les bruissements dans la verdure nous font comprendre que Tellurie fourmille de vie. Je dois attendre ici que mes responsables viennent me chercher. Ils doivent savoir que j’ai fini ce temps d’inconscience qui nous régénère.
Disciplinée, je range ma besace et me secoue dela paille qui me servait de literie. Le nez dehors, je hume l’air frais, caresse une fleur.
D’un coup, Seth apparaît, surgissantcomme un gallinacé effrayé par une bête. Je pénètre son regard et baisse les yeux, c’est fou !!!Seth me fait penser aux « Absolus » Il me donne cette impression qu’il sait tout sur tout.
C’est difficile de lire ses paroles. Où est-ce moi qui n’y arrive pas… Je n’ai appris à lire les paroles depensées qu’assez tard, mes responsables avaient d’autres ordonnances pour moninitiation originelle.
Seth s’assied près de moi et tendant la main m’offrit des douceurs aux châtaignes. - merci Seth, j avais faim justement. - J’avais pensé en prendre avant de venir hier, j’ai toujours faim ! Nous nous mîmes à pouffer de bon cœur. -que t’es t’il arrivé, de sortir si vite ? Aurais tu croisé une bête ?
-ha, ça ?Répondit il gêné.  Pas de bête, non.
Je cessais la question, nous tenions ce discours d’avantage pour nous tenir présence l’un l’autre, que pour tout autre chose.
Le silence se fit, puis il repris la parole.
-j’ai songé, dit il.
-à moi, ça ne m’est jamais encore arrivé, j’ai répondu. Si je peux me permettre et si tu a envie, peux tu me dire ce que l’on discerne.
-Agathe, comment te le commenter ? En ai-je le droit ? Il me faudra en parler à mes responsables. Je t’apprécie Agathe, et ton intérêt pour toute chose me plait alors qu’elle devrait me gêner.
Je ne sais pas expliquer pourquoi maisà l’instant où Seth finissait ces paroles, le follicule pileux demon corps tout entier se mit à se tendre à la vertical.
Un peu contrariée, je me tournais vers le levant, laissant mon essence de vie reprendre ses fonctions initiales. Je devenais le levant, je devenais le tapis de verdure etla terre qui le nourrissait…
Quand apparurent mes responsables, je sorti de ma béatitude fluctuante. Seth était parti, et les autres néophytesémanaient du néant, un à un, stimulés par leurs responsables respectifs.
Tout en cheminant vers notre dôme, je me souvins qu’ Aliavé m’avait offert de lui rendre visite et j’en parlais avec Preudeset Abel mes responsables.
-je connais Aliavé me dit Preudes, Elle est animées d’un grand sens de l’art. -oui, c’est vrai dit Abel. Preudes reprend -Prends garde, son exubérance peut devenir communicative ! Que cette rencontre ne te détourne pas de l’itinéraire prévu. - Preudes ! SermonneAbel sur un ton grave, Agathe n’est plus une néophytes comme tu as pu le concevoir…
Je les regardais, décontenancée. Ils se turent un moment, nous nous étions arrêtés sur le cordon du remblai, l’évolution de l’instant semblait s’être stoppé lui aussi. L’air n’arrivaitplus à mon thorax, en suspend dans mon cou. Je tentais avec acharnement de lire leurs pensées mais impossible de briser la coque de leurs esprits.
Nous reprenions notre marche, à une allure plus insistante. Le dôme apparut enfin, droit devant nous.
Comme nous entrions, je vis Orobes, celui qui embaume les corps, debout devant la pièce de vie de grand papa.
Je comprisalors, qu’Elæis, grandpapa, était parti pour le domaine des absents. Je partis au contact de l’âme d’ Aliavé, pour solliciter une autre visite et j’y parvins aisément cette fois ci.
-Nous verrons tout cela à hélianthe 5, me dit Preudes. -Tu peux prendre dispense de nous.
Me revoici dans mon espace de vie avec toi, recueil des faits.
Pour me réconforter, je pense à Seth, au levant, et à hélianthe 5 qui viendra comme l’écho d’une autre vie, laissant hélianthe 4 en arrière de moi.
Hélianthe 4 s’assombrit…