Etude de la diversité floristique de l

Etude de la diversité floristique de l'écosystème de chêne-liège de la forêt de la Mamora

-

Documents
203 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Ce travail a été réalisé dans la forêt de la Mamora qui est située au nord-ouest du Maroc, en bordure de l’Océan Atlantique. Cette forêt, constituée de chêne-liège (Quercus suber), de peuplements artificiels (eucalyptus, acacias et pins) et de terrains vides, est considérée comme étant la subéraie d’un seul tenant la plus étendue du monde.
Cette étude de la diversité floristique a pour objectif l’appréciation et la description de l’état des lieux de la subéraie, en se basant sur la méthode phytosociologique, l’analyse numérique (AFC et CHA) et la technique des profils architecturaux. La cartographie, quant à elle, a été faite en utilisant une image multispectrale qui a fait l’objet d’une classification automatique et de la numérisation à l’écran (PIAO).
Sur la base des relevés floristiques et des profils architecturaux répartis selon un échantillonnage stratifié ; il ressort que l'écosystème renferme 62 familles, 261 genres, 408 espèces, sous-espèces et variétés. Le spectre biologique de la région est dominé par les thérophytes (50,5%).
L’AFC et la CHA nous a permis d’identifier trois groupements végétaux organisés par Cistus salviifolius, Teline lignifolia et Halimium halimifolium.
L’analyse de la végétation par la méthode phytosociologique a permis de mettre en relief 6 groupements végétaux relevant de la série thermoméditerranéenne de chêne-liège. Sur le plan phytosociologique, les groupements forestiers et préforestiers s’encartent dans la classe des Quercetea ilicis, l’ordre des Quercetalia ilicis et l’alliance du Querco-Oleion sylvestris. Quant au groupement des matorrals, il s’encarte dans la classe des Cisto-Lavandulatea tandis que celui des vides, il s’encarte dans la classe des Helianthemetea guttati (Tuberarietea).
L’étude de la structure et de l’architecture de la végétation nous a permis de comprendre que : (i) la subéraie présente une structure-architecture altérée sur la quasi-totalité de sa superficie et connaît un problème général de régénération et (ii) les problèmes de conservation posés sont liés à l’absence d’un système de gestion adéquat pour l’écosystème.
La cartographie des types de peuplements fait ressortir une zone à chêne-liège de 58.396 ha, une zone des terrains vides de 7.350 ha et une zone reboisée de 66.307 ha.
Quant à la carte des groupements végétaux, elle montre la répartition spatiale des différents groupements végétaux identifiés et leur importance en terme de superficie.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 18 septembre 2011
Nombre de visites sur la page 2 639
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
i Dédicace Je dédie le fruit de mes longues années de recherches à mes chers parents, ma femme, mes enfants (Hamza et Oumaïma), mes frères et sœurs, et à tous ceux qui me sont chers au cœur. ii RESUME Le présent travail a été réalisé au niveau de la forêt de la Mamora qui est située au nord-ouest du Maroc, en bordure de l’Océan Atlantique. Cette forêt, constituée de chêne-liège (Quercus suber), de peuplements artificiels (eucalyptus, acacias et pins) et de terrains vides, est considérée comme étant la subéraie d’un seul tenant la plus étendue du monde. Cette étude de la diversité floristique, cartographique et des structures-architectures de la subéraie a pour objectif l’appréciation et la description de l’état des lieux de la subéraie, en se basant sur la méthode phytosociologique, l’analyse numérique (AFC et CHA) et la technique des profils architecturaux. La cartographie, quant à elle, a été faite en utilisant une image multispectrale qui a fait l’objet d’une classification automatique et de la numérisation à l’écran (PIAO). Sur la base des relevés floristiques et des profils architecturaux répartis selon un échantillonnage stratifié ; il ressort que l'écosystème renferme 62 familles, 261 genres, 408 espèces, sous-espèces et variétés. Le spectre biologique de la région est dominé par les thérophytes (50,5%). L’AFC et la CHA nous a permis d’identifier trois groupements végétaux organisés par Cistus salviifolius, Teline lignifolia et Halimium halimifolium. L’analyse de la végétation par la méthode phytosociologique a permis de mettre en relief 6 groupements végétaux relevant de la série thermoméditerranéenne de chêne-liège. Sur le plan phytosociologique, les groupements forestiers et préforestiers s’encartent dans la classe des Quercetea ilicis, l’ordre des Quercetalia ilicis et l’alliance du Querco-Oleion sylvestris. Quant au groupement des matorrals, il s’encarte dans la classe des Cisto-Lavandulatea tandis que celui des vides, il s’encarte dans la classe des Helianthemetea guttati (Tuberarietea). L’étude de la structure et de l’architecture de la végétation nous a permis de comprendre que : (i) la subéraie présente une structure-architecture altérée sur la quasi-totalité de sa superficie et connaît un problème général de régénération et (ii) les problèmes de conservation posés sont liés à l’absence d’un système de gestion adéquat pour l’écosystème. La cartographie des types de peuplements fait ressortir une zone à chêne-liège de 58.396 ha, une zone des terrains vides de 7.350 ha et une zone reboisée de 66.307 ha. Quant à la carte des groupements végétaux, elle montre la répartition spatiale des différents groupements végétaux identifiés et leur importance en terme de superficie. Mots clés : Chêne-liège, diversité, AFC, CHA, phytosociologie, structure, architecture, carte des groupements végétaux, classification, PIAO, Mamora, Maroc. iii ABSTRACT The present work has been realized in the forest of Mamora, situated to the northwest of Morocco, in border of the Atlantic Ocean. This forest, constituted of cork-oak (Quercus suber), the afforested zone (eucalyptus, acacias and pins) and the empty zone land, is considered like being the cork-oak forest of one alone holding most extended of the world. The aim of those biodiversity, cartographic and structure-architecture studies is the assessment and the description of the cork-oak Mamora forest, we used, for this study, a factor analysis of correspondences (FAC), hierarchical classification (CHA), phytosociological method and the architectural profile technique. The forest stand type mapping has been made by using a multispectral Spot image and on the basis of an automatic classification and the CAPI method. On the basis of floristic samples and architectural profiles distributed according to a stratified sampling ; the results show that the ecosystem contains 62 families, 261 genders, 408 species, sub-species and varieties. The biological spectrum of the studied region is characterized with a clear dominance of therophytes (50.5%). The factor analysis allowed us to identify 3 vegetational groupings organized by Cistus salviifolius, Teline lignifolia and Halimium halimifolium. The vegetation analysis according to the sociological method which allowed us to identify 6 vegetational groupings showed that the forest and preforest groupings of Mamora’s cork-oak are inset in the Quercetea ilicis class, Quercetalia ilicis order and the Querco-Oleion sylvestris alliance ; the grouping of matorrals is inset in the Cisto-Lavandulatea class ; while the grouping of afforested zone is inset in Helianthemetea guttati (Tuberarietea) class. In other respects, the study of vegetation structure and architecture permitted to conclude that (i) Cork-Oak forest presents an altered structure-architecture on a great extent of its territory and knows a general regeneration problem and (ii) conservation problems shown are linked to the absence of an adequate management system for the ecosystem. The automatic classification led to identification of the cork oak zone that spreads on 58,396 ha and the empty land zone that occupies 7,350 ha. The afforested zone that spreads on 66, 307 ha, was digitized on the screen (CAPI). The vegetational groupings mapping of the forest shows the spatial distribution of the identified vegetational groupings and their importance in term of surface. Key words : Cork-oak, diversity, AFC, CHA, phytosociology, structure, architectural, vegetational groupings mapping, classification, CAPI, Mamora, Morocco. iv صخلم اذةه ةع وةلة ا ةباغلا لذةه ه ةغعلا ة- اعغة ب ةبشباناكيا ةلاجاةلا وةا اعةجاةاعلا ا ةةعمعلا ةباغب ثحبلا اذه زجنأ كةةابلا جة ةع اةحاحأ ةةشا يا ةالاة اعةحاة ة ةعجع شة وةا ةبعاعا لاة ا ةببشلا الااحاةحع ثةبح ةع ملاملا يف عةنلا ه غ اف شاعأ ولإ فاضإ ازةعبع بةلاة تنصابلاة سةابباشة ا ج ة ينبافلا ةةلذة ا ةةعمعلا ةباغ مبةبااة إةةصة وةةلإ إعة ةلاهك اة ا ة زاةةجن ب ة ةاشبلالاة ةبنبلاة يااةةبنلا عةنالاةب ةحا علا لذةةه ماةةلاا ةبجلانع ة(CHA) ع اةصالا ياةحاحالا ةبا الا ة(AFC) تاةاباكاعال ياعاةملا ةباحاال لهاةنعة تاةب ااع اع اعماحاب إاةةبك ا اععةماعلا ا ةةةصلا اعماةحا مةةا ع كبةال ةة الا ة ب اةعبف اةةعأ ه ةباابنلا ةاشبلالاة ةبنبلا ةبنااة ابجةبةحةلةحةابفلا ةة ا لا وةةا مب ةة(clالاة assification automatique) ةة ا علا إبنةةصاال تمةةض ي (mةةالا ultispectrale) ه (PIAO) 62 مةظب ية ببلا ماظنلا اذه أ ببا , عظابافأنع باباكا اب كب زةعلا باشبلالا ظانعلا ة باابنلا تانبملا وا اعاعا ا ه (50,5%) بلةحلا ا ا هبا وغكا يجةلةبب إبكب محاا اكنعلا ه أ اععةنش 408 ة سنج 261 ة ابصف ةةصحلا مةا ذلا ت ةلا يف ه ب بب كاحةأ 3 وا زةع باابن تا ةعجع 3 وا ةصحلا ع يع لا باحالا شع ع ة هبة ة يةج ح وةلإ يااةبنلا ااةكغلا إبنةصا ع شع ذلاة يجةلةبحةحةا ب فلاب ااعلا كحاةب باابن تا ةعجع اح وا ه Querco-Oleion sylvestris إلاةحاة Quercetalia ilicis ةبا ة Quercetea ilicis مةح ة ا يةعج ح مةح ة ا عتفنةصف ةغ افلا شاع اعاأ Cisto-Lavandulatea مح عض يلا ةكاعلا ععجالا إبنصا ع شع اعش .(Helianthemetea guttati (Tuberarietea) لاكشم كلذك فرعتو .ةباغلا ءاجرأ لك يف امهروهدت ىلع ينيلفلا طولبلا ةباغل ةلكيهلاو ةينبلا ةسارد جئاتن ترهظأ امك ةاموظنملل لجاان ريبدات مااظن ريفوت مدع ن ع ةجتان يهف ةحورطملا ةظفاحملا لكاشم امأ ,ديدجتلا صخي اميف اماع .ةيجرحلا ي اطغت امك راتكه 58 396 ةحاسم ىلع دتمي ينيلفلا طولبلا رجش نأ ىلع ةباغلا تانوكم ةطيرخ للاخ نم كلاذك نيبت .راتكه 7 350 لثمتف ةغرافلا نكاملأا امأ راتكه 66 307 ةسورغملا راجشلأا ةايتابنلا تااعومجملا ةطيرخ تيمس ةصاخ ةطيرخ لضو قيرط نع مت دقف ةيت ابنلا تاعومجملل يفارغجلا ليزوتلا امأ .ةرومعملل ،ابجةلةبحةحةابفلا ، ع اصالا ياحاحالا با الاة ،تااباكاعال ياعاملا باحال ،عونتلا ،ينيلفلا طولبلا : حيتافم تاملك .برغملا ،ةرومعملا ،ميقرتلا ،فينصتلا ،ةيتابنلا تاعومجملا ةطيرخ ، باابنلا اشبلا ،لا بنبلا v AVANT PROPOS Mes très sincères remerciements et reconnaissances vont aux responsables du Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification et du Centre de Recherche Forestière qui ont mis à ma disposition les moyens pour mener à bien mes recherches dans des conditions favorables. Je suis profondément reconnaissant à mon Directeur de thèse, le Professeur EL Kadmiri Ahmed Achhal pour son appui et son encouragement tout au long de ce travail. Qu’il trouve ici l’expression de ma gratitude. Mes remerciements vont aussi à Monsieur A. Benabid professeur à l’ENFI et Monsieur M. Rouchdi, professeur à l’IAV qui ont bien voulu faire partie du Comité de Thèse et assurer l’encadrement scientifique de cette thèse, qu’ils trouvent ici l’expression de mon plus profond respect. Ma profonde gratitude et mon profond respect s’adressent à Monsieur le professeur Abdelmalek Benabid avec qui j’ai eu tout le plaisir de travailler pendant de nombreuses années. Malgré ses nombreuses occupations, il m’ a prêté main forte lors de la détermination des espèces, a toujours suivi avec grand intérêt et sympathie mes recherches ; ses conseils et ses judicieuses critiques m’ont été d’un grand secours. Ma grande estime à sa personne est toute particulière. Je suis très reconnaissant à Monsieur Mohamed Rouchdi, Professeur à l’IAV, pour ses appuis et conseils. J’adresse mes hauts remerciements au Professeur Idaomar Mohamed, qui a bien voulu présider le jury. J'adresse également mes sincères remerciements au Professeur EL Khadimi Ahmed pour avoir accepté de faire partie du jury d’évaluation de ce travail de recherche. J'adresse également mes vifs remerciements au Professeur Frédéric Médail pour sa volonté d'avoir accepté d’être membre du jury d’évaluation de cette recherche et au Directeur de l’Institut Méditerranéen d’Ecologie et de Paléoécologie, Université Paul Cézanne, pour son aide. Mes chaleureux remerciements et reconnaissances vont également aux membres du jury qui ont bien voulu juger ce travail. Je remercie également le Professeur A. Kasmi Alaoui et le Professeur M. Sadiki, Directeur de la Direction de la Recherche Scientifique et de la Formation Doctorale (DRSFD) à l'Institut Agronomique, pour leur soutien tout au long de l'avancement de ma recherche. De même, je tiens à exprimer mes vifs remerciements à Madame Fadila Lahrichi chargée de la Gestion au sein de la même Direction. Enfin à l’ensemble des collègues : M. Ghanmi, B. Satrani, A. EL Alami, My. R. Ismaili, M. Bellaka, M. Aberchane, M. Haddan, A. Badaoui, A. Chkhichekh, A. Farah, H. Dahman, M. Naggar, K. Moufaddal, A. Blali, M. EL Ayachi, M. Guerrouji, E. Jdi, J. Moutaa etc … Mes remerciements vont également à toute personne ayant contribué de près ou de loin à l'aboutissement de cette étude. vi Table des matières TABLE DES MATIERES DEDICACE ............................................................................................................. I RESUME ................. III ABSTRACT ............ IV RESUME (en arabe) ................................................................................................ V AVANT PROPOS ... VI TABLE DES MATIERES ...................... VII LISTE DES TABLEAUX ....................................................................................... X LISTE DES FIGURES ............................ XI LISTE DES ABREVIATIONS ............... XII LISTE DES PUBLICATIONS................ XIII Chapitre 1 : INTRODUCTION GENERALE .............................................................. 1 Première partie : SYNTHESE BIBLIOGRAPHIQUE ..................................... 7 Chapitre 2 : LA FORET MAROCAINE ............................................................ 7 2.1. INTRODUCTION ............................................................... 7 2.2. ORIGINALITE DES ECOSYSTEMES NATURELS MAROCAINS .............. 8 2.3. IMPORTANCE ET FONCTIONS DES ECOSYSTEMES FORESTIERS NATURELS .......................................................................................................... 10 2.4. MENACES SUR LES ECOSYSTEMES AU MAROC ..... 12 2.4.1. Déboisements et destructions des espaces forestiers ....... 13 2.4.2. Reboisements ..... 13 2.4.3. Pastoralisme ....................................................................................................... 15 2.4.4. Récoltes abusives ............................... 15 2.5. CONCLUSION ..... 16 Chapitre 3 : LES SUBERAIES MAROCAINES .................................................. 17 3.1. ORIGINE ET MISE EN PLACE DES SUBERAIES .... 17 3.2. REPARTITION DU CHENE-LIEGE ............................................................. 18 3.3. ECOLOGIE DU CHENE-LIEGE .................................... 20 3.4. MENACES PESANT SUR LES SUBERAIES MAROCAINES ................... 22 3.4.1. Coupes, ramassage de bois et de glands, défrichements ............................... 22 3.4.2. Programmes d'aménagement et de traitements sylvicoles non adaptés ........ 24 3.4.3. Le surpâturage ................................................................ 25 3.4.4. Les incendies ................................. 25 3.5. ETAT ACTUEL DES ECOSYSTEMES A CHENE-LIEGE ......................... 26 3.5.1. Subéraie de Bab-Azhar .................................................................................. 26 3.5.2. Subéraie de la Mamora 27 3.5.3. Subéraie de la Meseta marocaine et du Plateau central ................................ 27 3.5.4. Subéraie du Rif .............................................................................................. 28 Table des matières vii Deuxième partie : MATERIEL ET METHODE ............................................. 29 Chapitre 4 : MATERIEL (ZONE D'ETUDE) ................... 29 4.1. TRAVAUX DE RECHERCHE ..................................................................... 29 4.2. SITUATION GEOGRAPHIQUE ....... 32 4.3. CADRE FORESTIER ...................................................................................... 34 4.4. MILIEU PHYSIQUE ....................... 34 4.4.1. Relief et topographie ............................ 34 4.4.2. Hydrographie ......................................................................................................... 35 4.4.3. Synthèse bioclimatique ......................................................................................... 35 4.4.4. La sécheresse selon le diagramme ombrothermique de Bagnouls et Gaussen .. 36 4.4.5. Géologie ................................................. 39 4.4.6. Pédologie ................................................................................ 42 4.5. FORMATIONS VEGETALES ET FLORE DE LA MAMORA...................... 45 4.6. GESTION DE LA FORET DE LA MAMORA .................... 51 4.7. ENJEUX SOCIO-ECONOMIQUES ET ECOLOGIQUE DE LA FORET ........ 52 Chapitre 5 : APPROCHES METHODOLOGIQUES ............................................. 53 5.1. MATERIEL ET METHODES..................................................... 53 5.1.1. Les méthodes d'analyse de la végétation .................................. 53 5.1.1.1. Méthode phytosociologique sigmatiste ................................. 54 5.1.1.2. Méthode des profils architecturaux ... 57 5.1.1.3. Méthode numérique .......................................................................................... 59 5.1.2. Cartographie des types de peuplements et des groupements végétaux ........ 65 5.1.2.1. Carte des types de peuplements ................................. 68 5.1.2.2. Carte des groupements végétaux ................................ 78 Troisième partie : RESULTATS ET DISCUSSION ......................................... 79 Chapitre 6 : RESULTATS ET DISCUSSION ................... 79 6.1. RESULTATS DE L’ETUDE DE LA VEGETATION.... 79 6.1.1. Méthode numérique ....................................................................................... 79 6.1.1.1. Résultats de l'analyse numérique par l'AFC .................. 79 6.1.1.2. Résultats de l'analyse de la relation facteurs écologiques-groupements végétaux ..................................................................................................... 89 6.1.2. Résultats de l'analyse phytosociologique . 94 6.1.2.1. Les groupements forestiers et pré-forestiers ......................................................... 94 6.1.2.2. Les groupements des matorrals .......... 95 6.1.2.3. Les groupements des pelouses .............................................. 96 6.1.2.4. Présentation des associations et sous-associations identifiées ........................... 96 6.1.2.5. Conclusion................................................................................ 102 viii Table des matières 6.1.3. Résultats de l'analyse de la structure et de l'architecture forestière par la méthode des profils architecturaux ............................................................................ 102 6.1.3.1. Caractéristiques des profils ..................... 103 6.1.3.2. Description des profils ............................................................................................ 103 6.1.3.3. Conclusion................................................ 115 6.1.4. Résultats de l'étude phytodynamique et zonation altitudinale ............................... 116 6.1.4.1. Zonation altitudinale de la végétation ou étages de végétation .......................... 116 6.1.4.2. "Série de végétation" : phytodynamique ................................ 117 6.1.4.3. L'étage thermoméditerranéen et sa série de végétation ....................................... 118 6.1.4.4. Stades et niveaux d’évolution des groupements végétaux . 129 6.1.5. Résultats de l’étude de la flore vasculaire de la Mamora........ 130 6.1.5.1. Catalogue floristique ............................................................................................... 130 6.1.5.2. Richesse floristique de la forêt de la Mamora ...................... 131 6.1.5.3. Le spectre biologique de l’écosystème de la Mamora ......................................... 138 6.1.5.4. Rareté et endémisme 140 6.1.5.5. Etude comparative ................................................................... 144 6.1.5.6. Conclusion................................................ 147 6.2. RESULTATS DE LA CARTOGRAPHIE ................................ 148 6.2.1. Carte des types de peuplements ................................................ 148 6.2.2. Carte des groupements végétaux ............... 150 6.3. Conclusion ...................................................................................... 153 CONCLUSION GENERALE ET RECOMMANDATIONS ................................... 155 REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ..................................... 159 ANNEXES....................................................................................... 169 Liste des tableaux ix LISTE DES TABLEAUX Tableau 3.1 : Répartition des subéraies selon la superficie ......................................... 18 Tableau 3.2 : Superficie des massifs forestiers ............................................................ 19 Tableau 4.1 : Délimitation et superficies par canton .................... 34 Tableau 5.1 : Modalités des descripteurs topoclimatiques .......... 63 Tableau 5.2 : Modalités des descripteurs retenus des sols et de l’humus .................. 64 Tableau 5.3 : Modalités du taux de recouvrement par strate ....................................... 64 Tableau 5.4 : Description des caractéristiques de l’image .......... 70 Tableau 5.5 : Noms des principales classes identifiées ............... 74 Tableau 6.1 : Tableau des valeurs propres .................................... 79 Tableau 6.2 : Tableau des valeurs propres .................................... 89 Tableau 6.3 : Caractéristiques stationnelles des six profils architecturaux ........... 104 Tableau 6.4 : Légende commune à l’ensemble des profils .......... 105 Tableau 6.5 : Structures de végétation de la subéraie de la Mamora .......................... 118 Tableau 6.6 : Nombre d’espèces par genre ................................................................... 133 Tableau 6.7 : Importance des genres, espèces, sous-espèces et variétés ..................... 135 Tableau 6.8 : Répartition des espèces, sous-espèces et variétés par type biologique 139 Tableau 6.9 : Liste des espèces, sous-espèces et variétés nouvellement inventoriées 145 Tableau 6.10 : Liste des espèces, sous-espèces et variétés manquants par rapport à l’étude de Sauvage .................................................................................. 146 Tableau 6.11 : Pourcentage de pixels correctement classés .......... 149 Tableau 6.12 : Présentation de la série et des groupements végétaux ........................... 153