2/ Comment déjouer les pièges ?

2/ Comment déjouer les pièges ?

Documents
2 pages
Lire
Cet ouvrage peut-être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

2/ Comment déjouer les pièges ? Bien lire les contrats Le contrat... c'est justement le document à examiner scrupuleusement. Pas question de le parcourir à la va-vite au risque de tomber dans le piège classique, celui des clauses restrictives. Elles indiquent en effet dans quels cas vous ne serez pas couvert.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 03 janvier 2013
Nombre de lectures 7
Langue Français
Signaler un problème
2/ Comment déjouer les pièges ?

Bien lire les contrats

Le contrat... c'est justement le document à examiner scrupuleusement. Pas question de le parcourir à la va-vite au risque de tomber dans le piège classique, celui des clauses restrictives. Elles indiquent en effet dans quels cas vous ne serez pas couvert. Par exemple, il peut être stipulé sans que vous n'y preniez garde que si votre installation électrique n'est pas aux normes européennes et ne subit pas un diagnostic électrique à chaque trimestre, la garantie des dommages matériels et civils de l'assurance habitation ne pourra garantir que 30% des sinistres engagés ! La franchise est aussi un élément à vérifier sur le contrat : c'est la somme qui est laissée à votre charge en cas de problème. Enfin, les délais de carence, dans le cadre des mutuelles santé, ne sont pas à prendre à la légère. Aussi appelés délais de stage ou délais d'attente, ils désignent les périodes pendant lesquelles certains soins ne sont pas pris en charge et pendant lesquelles vous n'êtes pas couvert. Ces délais peuvent s'étendre de 1 mois à 1 an alors prudence. Si vous avez peur d'être démuni face à ce langage administratif et que vous n'avez pas envie de tomber dans un piège au moment de signer le contrat, tournez-vous alors vers une association d'assistance juridique ou un service gratuit d'aide publique et juridique afin de trouver une aide judicieuse.

Comparer les prix

Changer a parfois du bon. En vous renseignant auprès d'autres professionnels, vous pouvez espérer obtenir les mêmes garanties pour un prix moindre. Sur ce point là, Internet est une aide précieuse puisqu'il propose de très bons sites comparateurs prenant en compte le moindre de vos besoins au moment de la simulation. Enfin, si vous souhaitez faire une bonne affaire, sachez que les compagnies sont de plus en plus nombreuses à proposer des contrats d'assurances automobile moins chers à condition de ne pas dépasser un kilométrage dans l'année. Si vous roulez peu et que vous entrez dans les critères, cette solution est avantageuse financièrement.

une loi de votre côté

Depuis le 28 janvier 2005 et la mise en place de la loi Châtel (loi n°2005-67), l'assureur est dans l'obligation de rappeler via l'avis d'échéance, la date limite pour l'assuré (date du préavis) lui permettant d'exercer son droit de résiliation. Selon l'article L. 136-1, «le professionnel prestataire de services informe le consommateur par écrit, au plus tôt trois mois et au plus tard un mois avant le terme de la période autorisant le rejet de la reconduction, de la possibilité de ne pas reconduire le contrat qu'il a conclu avec une clause de reconduction tacite». D'autre part, la loi Châtel protège le consommateur en incluant une disposition stipulant qu'en cas de défaut d'information, l'assuré peut résilier à tout moment le contrat par lettre recommandée avec accusé de réception. En résumé, cette loi aide le consommateur qui se sent piégé au moment de la résiliation de son contrat.

Solliciter le médiateur

Depuis 1993, tout consommateur qui se trouve confronté à un litige l'opposant à sa compagnie d'assurances se voit offrir la possibilité de faire appel à un médiateur indépendant. Mais avant de le saisir, il faut veiller à épuiser les procédures internes de traitement des réclamations mises en place par l'assureur. Contactez votre interlocuteur habituel, si aucune solution n'est trouvée, rapprochezvous du service chargé de recueillir les réclamations. Pensez à fournir la photocopie des documents requis pour la compréhension de votre demande ainsi que les informations suivantes : le numéro du contrat, les références qui figurent sur les lettres de votre compagnie d'assurance et votre numéro de téléphone. Si cette tentative échoue, adressez-vous au médiateur avec une demande formulée par écrit.