AULAS PAS TRÈS CLASSE !
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français

Description

AULAS PAS TRÈS CLASSE ! Malgré l'ouverture du score de Carlos Bocanegra, l'ASSE s'est lourdement inclinée lors du derby (4-1). Ce qui a entraîné les railleries du président lyonnais, Jean-Michel Aulas.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 10 mars 2011
Nombre de lectures 4
Langue Français

Exrait

AULAS PAS TRÈS CLASSE !

Malgré l'ouverture du score de Carlos Bocanegra, l'ASSE s'est lourdement inclinée lors du derby (4-1). Ce qui a entraîné les railleries du président lyonnais, Jean-Michel Aulas.

On m'a appris à ne pas tirer sur l'ambulance, mais quand la dite ambulance est, depuis de longues décennies, un wagon de mort pour le foot français, pour son éthique et pour sa dignité, permettez-moi de faire fi de mon éducation et de revenir quelques instants sur le comportement de Monsieur Aulas... Guy Carlier, avec un brio que je n'égalerai jamais, a fustigé un hooligan de présidentiels, mais dans la chronique de Carlier, le terme qui sied si bien à ce clown triste est celui de parrain du foot français... Ce parrain donc, sans classe ni élégance contrairement aux images d'Epinal incrustées dans nos têtes par Brando, s'est rendu à mes yeux coupable de la pire des fautes que l'on peut percevoir dans le football moderne... J'ai souvent regretté le manque d'exemplarité de joueurs ou d'entraîneurs, qu'ils soient verts ou d'une autre couleur. Le football est une école de vie pour beaucoup, c'est, n'en déplaise aux biens pensants, l'un des rares éléments de culture et oui, je dis bien de culture, pour beaucoup et notamment parmi les jeunes... Des gamins qui gambadent le matin, les chaussettes glissantes le long de mollets trop maigres, sur les scories ou les pelouses mitées de France, et qui, le soir, sur l'épaule de leur père, regardent le match, pour ce rendez-vous si parfait, si régulier, qu'il en devient un instant de référence... Je me félicite d'avoir eu tout gamin la chance d'observer le courage des Kastendeuch, la classe de Moravcik, le flegme de Deguerville ou encore le stoïcisme de Passi car ces joueurs, ces exemples m'ont transmis des valeurs qui aujourd'hui me servent... Mais alors, que pensent les enfants de 2011, de quoi s'imprègnent-ils quand ils voient "sa très haute majesté" du foot français brandir, insolent, insultant, le score du match vers une tribune finalement plus déçue qu'agressive ? Cette génération va-t-elle se nourrir de provocation et d'aigreur... ? C'est en tout cas bien ces valeurslà que transmet le président de Lyon, le personnage peut-être le plus important de notre football. Je me reprends : de ce football, car mon football est populaire, fair-play, et courageux... Un homme aussi important et aussi médiatique que Jean Michel Aulas ne devrait-il pas être exemplaire, montrer la voie ? Alors quand on concentre tant d'anathèmes, quand on récidive dans la provocation, ne doit-on pas être jugé ? J'ose espérer que la Commission d'éthique jouera enfin pleinement son rôle, car l'exemple donné par cet individu est bel et bien criminel pour notre belle jeunesse !