BALP PREND LA BALLE AU BOND
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

BALP PREND LA BALLE AU BOND Il aura 21 ans le 23 février prochain et il dit de luimême en souriant qu'il est "le doyen" de l'équipe de CFA entraînée par Jean-Philippe Primard. Thibault Balp est arrivé dans le Forez durant l'été 2009, mais en raison d'une pubalgie tenace, puis d'entorses à répétition à la cheville, ce n'est qu'à partir de janvier 2010 qu'il a vraiment commencé à jouer. Cette saison, il fait partie des cadres de la formation engagée en CFA et il n'a d'ailleurs manqué qu'un seul match jusqu'ici. Dans la poule des jeunes Stéphanois, il a eu l'occasion de retrouver Béziers, le club où il a évolué de 10 ans à 16 ans. "On a fait match nul 1-1 là-bas en prenant le but de l'égalisation en fin de match dans une ambiance assez tendue, mais cela m'a fait plaisir de revenir à Béziers. C'est toujours spécial et cela m'a permis de revoir toute ma famille", observet-il, avec son accent chantant. L'intéressé a quitté l'Hérault pour les Chamois Niortais où il allait rester trois saisons, le temps pour lui de jouer en 16 ans Nationaux, puis en 18 ans Nationaux, avant de découvrir le CFA 2. "Daniel Rey, le directeur sportif de Béziers, qui connaissait Jean-Pascal Singla, l'entraîneur des gardiens de Niort, lui a parlé de moi. J'ai fait un essai et tout s'est enchaîné", explique celui qui garde "un excellent souvenir" de son passage dans les Deux-Sèvres. "Malgré la situation de l'équipe première qui était en difficulté, il y avait de très bons résultats au niveau des jeunes".

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 janvier 2011
Nombre de lectures 15
Langue Français

Exrait

BALP PREND LA BALLE AU BOND

Il aura 21 ans le 23 février prochain et il dit de luimême en souriant qu'il est "le doyen" de l'équipe de CFA entraînée par Jean-Philippe Primard. Thibault Balp est arrivé dans le Forez durant l'été 2009, mais en raison d'une pubalgie tenace, puis d'entorses à répétition à la cheville, ce n'est qu'à partir de janvier 2010 qu'il a vraiment commencé à jouer. Cette saison, il fait partie des cadres de la formation engagée en CFA et il n'a d'ailleurs manqué qu'un seul match jusqu'ici. Dans la poule des jeunes Stéphanois, il a eu l'occasion de retrouver Béziers, le club où il a évolué de 10 ans à 16 ans. "On a fait match nul 1-1 là-bas en prenant le but de l'égalisation en fin de match dans une ambiance assez tendue, mais cela m'a fait plaisir de revenir à Béziers. C'est toujours spécial et cela m'a permis de revoir toute ma famille", observet-il, avec son accent chantant. L'intéressé a quitté l'Hérault pour les Chamois Niortais où il allait rester trois saisons, le temps pour lui de jouer en 16 ans Nationaux, puis en 18 ans Nationaux, avant de découvrir le CFA 2. "Daniel Rey, le directeur sportif de Béziers, qui connaissait Jean-Pascal Singla, l'entraîneur des gardiens de Niort, lui a parlé de moi. J'ai fait un essai et tout s'est enchaîné", explique celui qui garde "un excellent souvenir" de son passage dans les Deux-Sèvres. "Malgré la situation de l'équipe première qui était en difficulté, il y avait de très bons résultats au niveau des jeunes". Thibault Balp s'est donc retrouvé en CFA 2 sous la houlette de Pascal Gastien qui, aujourd'hui, a la charge de l'équipe niortaise engagée en National. "J'ai beaucoup appris avec lui, au niveau de la maturité car j'ai eu l'occasion de me retrouver face à des joueurs bien plus âgés que moi, mais aussi techniquement et tactiquement", souligne-t-il. Thibault Balp a poursuivi sa progression en rejoignant Saint-Etienne. "On jouait à Nîmes en 8e de finale de la Coupe Gambardella. Le club était venu superviser d'autres joueurs de mon équipe et je me suis fait remarquer", se souvient-il. Touché par le virus du football que lui a transmis son père Bruno qui a été son entraîneur à ses débuts - il s'occupe toujours des jeunes du club de Bédarieux dans l'Hérault -, Thibault Balp a commencé à jouer milieu gauche lors de sa première année chez les benjamins. Dès la saison suivante, il a été positionné en défense centrale, un poste où il apprécie "de pouvoir lire le jeu et anticiper, mais aussi d'aller au duel". Le jeune défenseur stéphanois avoue son admiration pour Laurent Blanc "un modèle, un grand monsieur, avec un sens du placement qui lui permettait de tout compenser, dur sur l'homme et avec une grande vision du jeu". Evoquant le parcours de l'équipe de CFA 2, Thibault Balp rappelle qu'après un excellent début de saison "qui (leur) avait permis d'être leader", les joueurs de Primard ont marqué le pas. "Avec un groupe rajeuni, on a essuyé des contre-performances et il va falloir remettre la machine en route", dans une poule où selon lui : "Toulon que nous avons réussi à battre 1-0 est l'équipe qui se situe au-dessus". Et de poursuivre : "Tout le monde s'entend bien et le groupe est très sympa". Pour celui qui prépare un BTS par correspondance de géomètre-topographe - "mon père est professeur de dessin industriel et j'avais l'habitude de regarder ce qu'il faisait" - et qui est lié à Saint-Etienne jusqu'en juin 2011, les prochains mois vont donc être déterminants ! Mais il refusede se mettre la pression en dépit du contexte. "On verra bien, mais je suis confiant. Il va falloir tout donner. Mon rêve, c'est bien sûr de devenir professionnel et l'idéal serait que ce soit à Saint-Etienne. Si par malheur, ce n'était pas le cas, j'espère l'être quand même ailleurs", lâche-t-il. "Avec Jean-Philippe Primard, je continue mon apprentissage en faisant tout pour y arriver et je suis là pour ça !" Un état d'esprit qui pourrait lui permettre de parvenir à ses fins.

"MON REVE EST DE DEVENIR PROFESSIONNEL A SAINT-ETIENNE SI POSSIBLE"

Thibault Balp Né le 23 février 1990 à Béziers (34) 1m81 - 71 kg - Défenseur central Clubs successifs : Béziers (2000-2006, équipes de jeunes), Niort (2006-2009, 16 ans Nationaux, 18 ans Nationaux, CFA 2), Saint-Etienne (depuis 2009, CFA)