BÉRENGUER PLAÎT À AJACCIO
1 page
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

BÉRENGUER PLAÎT À AJACCIO Après cinq saisons passées en Ligue 2, l'AC Ajaccio va enfin retrouver l'élite cette saison. Deuxième du dernier exercice, le club d'Alain Orsoni a réalisé une saison pleine.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 juillet 2011
Nombre de lectures 4
Langue Français
BÉRENGUER PLAÎT À AJACCIO

Après cinq saisons passées en Ligue 2, l'AC Ajaccio va enfin retrouver l'élite cette saison. Deuxième du dernier exercice, le club d'Alain Orsoni a réalisé une saison pleine. Si les hommes d'Oliver Pantaloni ne veulent pas devenir "le Arles-Avignon de la saison 2011-2012", les dirigeants corses se doivent d'être actifs sur le marché des transferts. A ce sujet, l'entraîneur d'Ajaccio ne se voile pas la face. "On a de nombreuses touches mais il faut prendre le temps. On n'a pas réussi à prendre un attaquant de Ligue 2, Alexis Allart. On n'a pas pu s'aligner sur un club de Ligue 2 donc encore moins sur des joueurs avec une renommée internationale". Malgré des moyens financiers plus que restreints, Alain Orsoni vient déjà de réaliser deux gros coups avec les signatures de l'attaquant auxerrois, Frédéric Sammaritano et le portier mexicain Guillermo Ochoa. S'ajoute à cela, la signature du jeune Paul Lasne. Prêté par les Girondins de Bordeaux la saison dernière, le jeune milieu de terrain vient officiellement de rejoindre le club corse. Déjà très actif en ce début de mercato estival, les supporters ajacciens doivent se réjouir de voir leurs dirigeants renforcer un groupe assez restreint. Selon le coach Olivier Pantaloni, ses arrivées ne seront pas les dernières. "Si nous arrivons à conserver les joueurs en fin de contrat que nous avons sollicités, il y aura 7 ou 8 arrivées. Nous sommes dans l'attente de réponses. Dans le cas contraire, nous aurons plus de recrues. Notre but est d'avoir un groupe de 25 à 26 joueurs". Avec une priorité affichée : "Nous allons essayer de continuer la politique de corsisation des emplois mise en place l'an passé. A valeur égale, priorité sera donnée aux Corses. Avant tout, nous souhaitons avoir des joueurs avec des qualités mentales et un bon état d'esprit".

"REJOUER EN CORSE, POURQUOI PAS ?"

Cette politique de recrutement à amener les dirigeants corses à s'intéresser de près au milieu défensif nancéien, Pascal Bérenguer. Auteur d'une grosse fin de saison avec Nancy alors que Pablo Correa l'avait écarté pendant presque trois mois, Pascal Bérenguer pourrait quitter l'ASNL où il évolue depuis 2003. Sous contrat jusqu'en juin 2013, l'ancien bastiais s'est longuement entretenu avec le président d'Ajaccio. "Je crois que je l'intéresse, même s'il m'a dit que financièrement, ce serait compliqué. Mais qu'un club corse me suive, cela me touche beaucoup. Rejouer en Corse, pourquoi pas ?" Le natif de Marseille pourrait retrouver un club corse, lui qui a été formé dans au SC Bastia. Avec plus de 250 matchs avec Nancy depuis son arrivée en 2003 en Lorraine, Pascal Bérenguer pourrait apporter son expérience et sa science tactique au milieu de terrain corse. L'abattage et le goût du combat du joueur de 30 ans en font un coéquipier sur qui compter lors des matches au couteau, ce qui ne l'empêche pas de marquer ni de s'essayer aux frappes lointaines spectaculaires, qui finissent souvent sur le cadre. Un plus pour Ajaccio qui sans grande surprise essayera d'abord de se maintenir en Ligue 1 avant toute chose.