Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la « plus grande bibliothèque francophone »

Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la « plus grande bibliothèque francophone »

-

Documents
5 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

La société ferroviaire de transport de voyageurs et de marchandises (Sitarail), filiale de Bolloré Transport et Logistics, a mis à la disposition d’une centaine d’étudiants et d’enseignants, un accès illimité à la plus grande bibliothèque numérique du monde francophone, Youscribe, pour une durée d’un an. La cérémonie de remise des codes d’accès à cette bibliothèque a eu lieu ce mardi 25 février 2020, à l’Ecole supérieure des métiers ferroviaires de Bobo-Dioulasso.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 26 février 2020
Nombre de lectures 3
Langue Français
Signaler un problème
Bobo-Dioulasso : La Sitarail offre à des étudiants, des codes d’accès à la «plus grande bibliothèque francophone »
LEFASO.NET
La société ferroviaire de transport de voyageurs et de marchandises (Sitarail), filiale de Bolloré Transport et Logistics, a mis à la dispositiond’une centaine d’étudiants etd’enseignants, un accès illimité à la plus grande bibliothèque numérique du monde francophone, Youscribe, pour une duréed’unLa an. cérémonie de remise des codesd’accèsà cette bibliothèque a eu lieu ce mardi 25 février 2020, àl’Ecolesupérieure des métiers ferroviaires de Bobo-Dioulasso.
En mettant cet « outil innovant » à la disposition des étudiants de la ville de Bobo-Dioulasso, Sitarail pose ainsi un acte de solidarité envers le monde universitaire. Ce geste vise à soutenir les étudiants dans leur quête de connaissances et contribuera sans doute à l’amélioration de leur niveau d’éducation. «La direction générale de la Sitarail est heureuse de mettre gracieusement à la disposition des étudiants et enseignants, une centaine de codes d’accès à la plus grande bibliothèque numérique du monde francophone. Cette initiative mise en œuvre par le groupe Bolloré, à travers Sitarail, est la preuve de notre soutien aux étudiants et au monde universitaire », soutient Lazare Bancé, représentant national de Sitarail au Burkina Faso.
Selon lui, cette initiative est partie du constat que l’accès aux livres est devenu difficile pour les étudiants et souvent pour des raisons de coût. En facilitant leur accès à cette
bibliothèque, Sitarail poursuit son engagement de contribuer à l’amélioration du niveau d’éducation des jeunes. C’est une offre d’une durée d’un an, avec un accès illimité à la plus grande bibliothèque numérique du monde francophone. Les étudiants bénéficiaires de la ville de Bobo-Dioulasso, sélectionnés sur la base du mérite, sont issus de l’Université Nazi-Boni (UNB), de l’Université catholique d’Afrique de l’ouest (UCAO) et de l’Ecole supérieure des métiers ferroviaires (ESMF).
La remise de coded’accèsau vice-président del’UNB
En effet, Youscribe est la plus grande des bibliothèques en France. Fondée il y a six ans, elle constitue une véritable ressource mondiale de savoir et de cultures. Le catalogue de Youscribe regorge de centaines de milliers d’ouvrages et de documents numérisés, consacrés essentiellement à l’éducation, la formation, la recherche scientifique et la culture. Il est facile d’accès à partir de tous types d’appareils électroniques, fixes ou portatifs, à savoir les tablettes, les téléphones portables et ordinateurs, avec ou sans connexion, via un code d’accès.
« En mettant gracieusement Youscribe à la disposition de la centaine de bénéficiaires identifiée par leurs institutions respectives, Sitarail leur permet un accès illimité à des milliers de livres, dont des ouvrages audios, des journaux et autres documents qui leur seront d’un grand apport dans le suivi des programmes estudiantins et dans leurs travaux de recherche documentaire », a laissé entendre Lazare Bancé.
La remise des codesd’accèsen présence de certains étudiants
Il a par ailleurs souligné que plus d’un million de livres numériques figurent dans le catalogue de cette bibliothèque, fournis par plus d’une centaine d’éditeurs de grande renommée qui contribuent ainsi à l’enrichir. Et parmi ces œuvres, près de 50 000 proviennent d’éditeurs de pays francophones.
Sitarail, qui a tissé des relations de partenariat avec d’importantes institutions universitaires burkinabè, renforce les actions déjà entreprises dans le cadre de ce partenariat, en soutenant aussi les étudiants dans leur quête de connaissances. Encouragée par le groupe Bolloré, Sitarail a développé, en son sein, une politique claire et ambitieuse d’entreprise citoyenne.
Lazare Bancé, représentant national de Sitarail au Burkina Faso
Pour le représentant national de la société, Lazare Bancé, la responsabilité sociétale de l’entreprise s’est traduite depuis de nombreuses années par des accords de partenariat avec des grandes écoles notamment, l’Institut international de l’eau et de l’environnement (2IE) et l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny de Côte d’Ivoire (l’INPHB). Ce geste est, selon lui, une suite logique du soutien multiforme apporté par Sitarail aux étudiants et au monde universitaire au Burkina Faso. En effet, de nombreux étudiants stagiaires sont accueillis à Sitarail dans différents corps de métier, pour se familiariser avec le monde du travail.
A Ouagadougou, les étudiants de l’Université Ouaga II et l’Institut international de 2IE bénéficieront, eux également,très prochainement, de codes d’accès à cette bibliothèque numérique. La mise à disposition de cette bibliothèque a été unanimement appréciée des étudiants et des enseignants bénéficiaires qui ont fait preuve d’enthousiasme en adhérant au projet.
Patrice Toé, vice-président del’UniversitéNazi Boni
« Ce geste représente pour nous beaucoup de choses. Au sein de notre université, nous faisons de la recherche. Et les étudiants ont besoin de la documentation. Malheureusement nos bibliothèques ne sont pas tout le temps fourniet c’est une opportunité qui s’offre aux étudiants pour avoir accès à l’information», s’est réjoui Patrice Toé, vice-président de l’Université Nazi-Boni, qui n’a pas manqué aussi de poser quelques doléances dont l’équipement de l’UNB en matériel informatique.
Tout en souhaitant un bon et fructueux usage de cet outil de travail, Lazare Bancé dit avoir pris note des préoccupations du vice-président de l’UNB. «Nous avons entendu les doléances duprésident de l’université et nous allons les transmettre au groupe Bolloré pour voir dans quelles mesures nous pourrons prolonger cette coopération gagnante entre le monde universitaire, le privé et Bolloré », a-t-il conclu.
Romuald Dofini Lefaso.net