BRISON : "MON NOM A ÉTÉ ÉVOQUÉ À L
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

BRISON : "MON NOM A ÉTÉ ÉVOQUÉ À L'ASSE"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

BRISON : "MON NOM A ÉTÉ ÉVOQUÉ À L'ASSE" Jonathan, comment allez-vous ? Tout va bien même si les résultats ne sont pas extraordinaires en ce début de championnat. On a fait un bon match face à Lille (1-1). À Saint-Etienne, on fait un bon match défensif mais on perd dans les dernières minutes (1-0). Offensivement, on n'est pas encore au point mais défensivement, on se rapproche de ce que l'on veut être. En tant qu'ancien de l'effectif, dans quel état d'esprit abordez-vous cette nouvelle année avec Nancy ? C'est un nouveau challenge. Il y a eu pas mal de changements dans le club, notamment avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur et ce que ça implique. Des séances d'entraînement différentes. C'est intéressant. On sort du confort dans lequel on était ces dernières années. C'est une remise en questions pour les joueurs qui étaient là depuis très longtemps. On essaye d'avancer et ne pas se poser des questions. "JE SUIS OUVERT À TOUTES PROPOSITIONS" Formé à Nancy et après plus de 170 matches sous le maillot nancéIen, n'avez-vous eu envie de connaître autre chose cette année ? Je n'étais pas contre un départ. Ça s'est fait comme cela. Si j'avais eu une bonne proposition, pourquoi ne pas partir. Aujourd'hui, je découvre de nouvelles méthodes d'entraînement. Ça me convient. C'est le bon compromis entre le départ et le fait de rester même si les installations et le stade sont toujours les mêmes. Je ressens quand même un nouveau souffle.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 25 août 2011
Nombre de lectures 11
Langue Français

Exrait

BRISON : "MON NOM A ÉTÉ ÉVOQUÉ À L'ASSE"

Jonathan, comment allez-vous ? Tout va bien même si les résultats ne sont pas extraordinaires en ce début de championnat. On a fait un bon match face à Lille (1-1). À Saint-Etienne, on fait un bon match défensif mais on perd dans les dernières minutes (1-0). Offensivement, on n'est pas encore au point mais défensivement, on se rapproche de ce que l'on veut être.

En tant qu'ancien de l'effectif, dans quel état d'esprit abordez-vous cette nouvelle année avec Nancy ? C'est un nouveau challenge. Il y a eu pas mal de changements dans le club, notamment avec l'arrivée d'un nouvel entraîneur et ce que ça implique. Des séances d'entraînement différentes. C'est intéressant. On sort du confort dans lequel on était ces dernières années. C'est une remise en questions pour les joueurs qui étaient là depuis très longtemps. On essaye d'avancer et ne pas se poser des questions.

"JE SUIS OUVERT À TOUTES PROPOSITIONS"

Formé à Nancy et après plus de 170 matches sous le maillot nancéIen, n'avez-vous eu envie de connaître autre chose cette année ? Je n'étais pas contre un départ. Ça s'est fait comme cela. Si j'avais eu une bonne proposition, pourquoi ne pas partir. Aujourd'hui, je découvre de nouvelles méthodes d'entraînement. Ça me convient. C'est le bon compromis entre le départ et le fait de rester même si les installations et le stade sont toujours les mêmes. Je ressens quand même un nouveau souffle.

Ne pensez-vous pas que vous étiez à un moment important de votre carrière pour connaître autre chose ? Dans ma tête, je n'aurais pas été contre l'idée de connaître autre chose. Je n'ai connu que Nancy dans ma carrière professionnelle. C'est certain que ça m'aurait fait plaisir de connaître un autre challenge. Je n'étais pas là non plus à tout faire pour partir. Partir pour partir, ça ne sert à rien. Il n'y a pas eu d'offres intéressantes pour Nancy et moi. C'est pour cela que je suis resté.

À Nancy, on parle souvent de Hadji ou encore Chrétien pour un éventuel départ, et rarement de vous. Comment l'expliquez-vous ? Je ne suis pas du genre à faire de vagues. Si un club m'avait vraiment voulu, il se serait déjà manifesté. Je vais essayer de faire une saison pleine pour voir ce que me réserve l'avenir. J'arrive en fin de contrat. Nancy m'a toujours rien proposé. Peut-être que je serais libre en janvier. A ce moment, peut-être que les offres apparaitront.

Pourtant vous avez de sérieux arguments à faire valoir. Vous êtes polyvalent, capable de jouer devant au milieu ou en défense à gauche. Bonne mentalité, régulier,... Je ne pose pas des questions. J'ai forcément des qualités mais aussi des défauts. J'ai toujours été bien à Nancy. Peut-être que certains clubs se demandent comment je m'en sortirais ailleurs. Je suis prêt. On verra ce qui va se passer. Je pendrais la décision avec ma famille de savoir si la meilleure des solutions pour moi et de rester ou de partir. Quoiqu'il arrive, je serais toujours à 100 % sur le terrain.

Avez-vous des contacts cet été ? J'ai eu des touches mais rien de très concret. Mais je ne voulais partir pour partir. Je suis quand même à Nancy qui est un club installé en Ligue 1 maintenant. Il y a certaines garanties. L'aspect financier rentre en jeu aussi. J'ai 28 ans. J'ai plus d'années derrière moi que devant. Je ne voulais pas me tromper. Peut-être que le fait de jouer cette dernière année va m'offrir des possibilités. Même si le risque de la blessure existe. Je vais tout donner pour Nancy et après, on verra.

Votre nom a été évoqué dans la presse du côté de Saint-Etienne récemment. Etait-ce fondé ? (Il hésite) Apparemment. Le club possède quand même du monde sur le côté gauche. Je n'ai pas eu cette info. Je n'ai pas été approché concrètement même si je sais également que mon nom a été évoqué là-bas. Ça n'a pas été plus loin. Je ne suis pas rentré en contact personnellement avec l'entraîneur. Il n'y a pas eu de suite.

Même si votre profil est recherché à Saint-Etienne... Ils ont du monde. Il est bon le petit arrière gauche (Faouzi Ghoulam). Il a joué contre nous. J'ai pu apprécier ses qualités.

Saint-Etienne reste un très bon club intéressant mais pour être honnête, il n'y a rien. L'intérêt d'un tel club reste flatteur mais c'est tout. Ça ne va pas plus loin.

Pouvez-vous encore partir avant la fin du mois d'août ? Je suis ouvert à toutes propositions. Je le dis franchement. S'il y a une superbe offre, on va l'étudier. Je verrais la meilleure solution avec ma famille. Même l'étranger pourrait me séduire.

Jonathan Brison pourrait combler le vide laissé par Carlos Bocanegra dans le couloir gauche de l'arrière garde stéphanoise.