Cercle international de journalistes francophones Association ...
3 pages
Français

Cercle international de journalistes francophones Association ...

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
3 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cercle international de journalistes francophones Association ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 200
Langue Français

Exrait

Cercle international de journalistes francophones
Association suisse des journalistes de langue française
Compte-rendu de la réunion du 19 octobre 2010 à Cully
Thème de la journée : « Définir l’indépendance financière du journal, du média
et du journaliste : les petites faveurs… jusqu’où ? la publicité indirecte…
jusqu’où ? Les invitations à des voyages… jusqu’où ?
Louis Ruffieux, rédacteur en chef de
La Liberté
(Fribourg)
présente son titre
comme le dernier journal de Suisse romande complètement indépendant.
La Liberté
appartient en effet à la congrégation religieuse
l’Oeuvre de St-Paul
, et non aux deux
grands groupes qui se partagent désormais la presse romande: le français Hersant
et le zurichois Tamedia.
Le propriétaire de
La Liberté
a des exigences de rentabilité faible, ce qui est
appréciable en période de crise et a pu notamment éviter des licenciements ces
deux dernières années.
Par ailleurs, les sœurs de la Congrégation laissent toute indépendance
rédactionnelle au journal, y compris lors du traitement de sujets pour lesquels l’Eglise
catholique adopte un discours fort, comme l’avortement ou le suicide assisté.
La Liberté
a une charte rédactionnelle basée explicitement sur les trois valeurs,
vérité, justice, liberté ; ainsi que la défense de la dignité de l’Homme. Comment
honorer ce texte au jour le jour ? En guidant ses choix par la défense constante de
l’intérêt général plutôt que la recherche de la volonté de plaire.
Pour pallier la modestie des moyens humains et financiers, le journal a conclu des
partenariats avec d’autres media (
Libération
et
Rue 89
en France,
Libre Belgique
) et
avec cinq publications suisses, pour l’acquisition publicitaire, la couverture de la
politique fédérale et des grands évènements sportifs. Cette démarche permet un
enrichiseement du journal à un coût réduit.
Cette grande indépendance constitue une force mais aussi une fragilité. Le modèle
économique a ses limites, qui empêche par exemple le titre d’anticiper les mutations
de la consommation d’information par les supports multimedia. Le propriétaire n’a
pas les moyens d’injecter de l’argent dans l’entreprise. Par ailleurs, le vieillissement
des membres de la Congrégation est inéluctable, rendant un changement du modèle
indispensable.
Le rédacteur en chef croit à la possibilité d’une solution locale, qui garantirait le
maintien de l’indépendance de
La Liberté.
Sylvie Arsever, journaliste au journal
Le Temps
(Genève)
évoque son expérience
au sein du Conseil suisse de la presse, « bon lieu d’observation de l’indépendance
des journalistes ». Elle s’appuie sur une plainte déposée en 2005 par l’Association
romande
Info en danger
pour exposer les cas reconnus comme problématiques par
le Conseil, instance éthique des journalistes suisses.
-
Tentatives des annonceurs de placer de la publicité qu’on peut confondre
avec du rédactionnel.
-
Livraison, clefs en mains, d’articles payés par des annonceurs : page santé
par exemple, dont le sujet est lié avec un médicament, même si on ne cite pas
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents