//img.uscri.be/pth/b5aa4b050956df0bea3bd119067d90dbda2f3afb
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Comment réussir une opération de croissance externe ?

2 pages

Comment réussir une opération de croissance externe ? Négliger la phase d'intégration est l'une des raisons principales de l'échec d'une acquisition. C'est en effet après la signature que va se réaliser tout le potentiel d'une opération de croissance externe.

Publié par :
Ajouté le : 01 octobre 2011
Lecture(s) : 13
Signaler un abus
Comment réussir une opération de croissance externe ?
Négliger la phase d'intégration est l'une des raisons principales de l'échec d'une acquisition. C'est en effet après la signature que va se réaliser tout le potentiel d'une opération de croissance externe. Cependant, le fait de signer l'acte d'achat ne garantit pas du tout le succès final d'une telle opération. Parmi les causes d'échec les plus courantes, on retrouve : - une mauvaise identification de la part des acquéreurs des sources de création de valeur de l'entreprise achetée ; - une mauvaise évaluation des risques ; - une mauvaise hiérarchisation des priorités liées à l'intégration ; -une mauvaise gestion du temps, avec une activité de la cible plus chronophage que prévu, qui laisse de côté l'activité principale.
Comment réussir l'étape d'intégration ?1. Établissez un plan d'action détaillé, avec des responsabilités pour tous les managers, un pilote clairement identifié et des indicateurs de suivi. Ce plan doit avoir été étudié en amont de l'opération afin d'avoir quelque chose de réfléchi et d'efficace.
2. Mettez en place un comité de pilotage avec l'équipe du cédant, managé par l'équipe du repreneur.3. Démarrez l'intégrationdès que le rachat est annoncé : les grandes décisions et le planning doivent être définis si possible avant le closing.
4. Ne perdez pas de temps,la durée de l'intégration ne devant pas dépasser 100 jours.
5. Définissez au préalable des actions propres aux objectifs attendusla croissance de externe. Vous devez avoir établi un plan précis des actions à réaliser selon que vous pénétrez un nouveau marché ou que vous souhaitez réaliser des économies d'échelle.
6. Allez voir rapidement les clients et fournisseurs une fois l'opération finalisée afin de les rassurer ou de prendre la température sur l'avenir des relations futures, et ainsi prendre les mesures adéquates.
7. Continuez à suivre de près l'activité de chaque entité, en maintenant une grande majorité des équipes sur le business principal, et quelques personnes dédiées sur l'intégration elle-même.
8. Communiquez très tôt avec les clients et autres partenaires importants de la société.Que ce soit du côté de l'acquéreur ou du cédant, il faut annoncer, expliquer et rassurer sur les motivations et les conséquences de l'opération. Car c'est le moment que choisissent les concurrents pour exploiter les incertitudes de cette période. Cela peut aussi être l'occasion de mener des actions de relations médias et de faire parler de la nouvelle entité et de ses activités.
9. Uniformisez sans relâche tout ce qui peut l'être entre les deux sociétés, sous peine d'installer une confusion auprès des équipes et de l'extérieur.