//img.uscri.be/pth/6acbcc3ae40f592bf5ac4a3b09d6c8fa69688faf
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

En parler c'est bien, mais le vivre ?

2 pages

En parler c'est bien, mais le vivre ? L'implication sociale n'est pas la qualité première du monde économique.

Publié par :
Ajouté le : 04 juin 2011
Lecture(s) : 16
Signaler un abus
En parler c'est bien, mais le vivre ?
L'implication sociale n'est pas la qualité première du monde économique. A l'heure où les
expressions « entreprises solidaires » et « entreprises citoyennes » sont à la mode, il est
heureux que certaines de ces sociétés prennent leur rôle social très à coeur et passent du
discours à l'action.
Il est entendu que les entreprises ont des obligations légales à respecter, notamment pour l'accueil de travailleurs handicapés. Le pourcentage de personnes avec un handicap étant fixé à 6 % minimum par le législateur.
Mais au-delà de ça, quelques-unes mènent des actions concrètes qui, en plus de respecter la législation, sensibilisent leurs cadres et leurs salariés au handicap au travail.
Etre aveugle le temps d'un café La société ORKYN' qui apporte les services et les matériels médicaux au domicile des patients, a décidé de mener une opération originale de sensibilisation auprès de son personnel. Faire un petit déjeuner avec des volontaires qui seront en situation de handicap.
Avec les produits de l'entreprise, ces salariés ont pu expérimenter le handicap. L'un dans une chaise roulante, l'autre un membre immobilisé dans une attelle, ou rendu sourd, aveugle ou encore muet.
Avec une bonne humeur apparente, chacun et chacune sont passés de l'autre côté du miroir et ont à la place d'imaginer, vécu la situation et pu expérimenter la vie de l'autre.
Les participants furent très heureux de vivre l'expérience et la leçon fut comprise. Mais, les observateurs ont pu remarquer qu'après les premiers rires dus aux maladresses des volontaires, ces derniers ont adapté un comportement qui ne leur ressemblait pas.
Les aveugles ayant perdu leurs repères ont du faire confiance à un tiers ; Les sourds se sont sentis isolés et se sont mis en retrait ; Les muets ont vécu l'expérience de la frustration de ne pouvoir communiquer ; Les personnes en fauteuil roulant se sont rapidement immobilisées de peur de déranger ; Et pour finir, ceux avec un seul bras disponible ont eu l'impression d'être infantilisés. Tous furent ravis d'avoir participé et l'entreprise satisfaite de la sensibilisation a décidé de
renouveler l'expérience sur d'autres de ses sites.
L'engagement au quotidien Hormis l'aspect événementiel de cette action, la société ORKYN' consacre beaucoup d'énergies sur le sujet du handicap au travail.
«Nous avons été fort satisfaits de cette opération » souligne Mme PETER en charge du dossier dans l'entreprise «Cela s'inscrit dans une démarche globale et qui est en conformité avec les engagements forts que nous avons pris avec l'Accord Handicap 2010-2014 et que nous avons signé avec les partenaires sociaux l'année passée. » Ces engagements sont : un recrutement de 25 personnes en situation de Handicap, de les suivre, d'adapter leur environnement de travail, de former les recruteurs et de développer les partenariats avec des ESAT, des centres de formation et des associations spécialisées.
Pour plus d'informations :Contact : Sylviane PETER Téléphone : 01 49 69 83 26 www.orkyn.fr Courriel : mission-handicap@orkyn.fr