Etude internationale 2012 HR Beat : en France, les postulants et salariés en poste veulent plus que des avantages financiers

Etude internationale 2012 HR Beat : en France, les postulants et salariés en poste veulent plus que des avantages financiers

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Etude internationale 2012 HR Beat : en France, les postulants et salariés en poste veulent plus que des avantages financiers PR Newswire PARIS, 25 octobre 2012 - Les salariés français se montrent avides de formations et d'horaires aménageables PARIS, 25 octobre 2012 /PRNewswire/ -- Selon les conclusions de l'étude 2012 HR Beat, réalisée auprès de managers recruteurs et des professionnels des RH dans différents pays, un salaire plus élevé et les possibilités de promotion demeurent les priorités principales des candidats et des salariés en poste. Les professionnels français se distinguent des autres, puisque dans la majorité des cas, ils demandent des avantages autres que financiers, notamment des formations ou des avantages sociaux. Cette étude a été réalisée par le prestataire indépendant Dimensional Research, pour le compte de SuccessFactors, société SAP. Au total, plus de 1500 responsables RH et managers recruteurs ont été interrogés aux Etats-Unis, en Australie, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni. 2012 HR Beat Parmi les membres du panel, les Français sont ceux ayant reçu le moins de demande relatives à une réduction du nombre d'heures de travail (16 % contre 25 % pour tout le panel). Leurs candidats et salariés ont pour principales préoccupations les performances et la reconnaissance, avec des demandes de formation (33 %), et d'augmentation (33 %) ou de bonus (25 %) faites en cours d'année de manière impromptue.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 19
Langue Français
Signaler un problème

Etude internationale 2012 HR Beat : en France, les
postulants et salariés en poste veulent plus que des
avantages financiers
PR Newswire
PARIS, 25 octobre 2012
- Les salariés français se montrent avides de formations et d'horaires aménageables
PARIS, 25 octobre 2012 /PRNewswire/ -- Selon les conclusions de l'étude 2012 HR Beat, réalisée auprès de
managers recruteurs et des professionnels des RH dans différents pays, un salaire plus élevé et les possibilités de
promotion demeurent les priorités principales des candidats et des salariés en poste. Les professionnels français se
distinguent des autres, puisque dans la majorité des cas, ils demandent des avantages autres que financiers,
notamment des formations ou des avantages sociaux. Cette étude a été réalisée par le prestataire indépendant
Dimensional Research, pour le compte de SuccessFactors, société SAP. Au total, plus de 1500 responsables RH et
managers recruteurs ont été interrogés aux Etats-Unis, en Australie, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne et au
Royaume-Uni.
2012 HR Beat
Parmi les membres du panel, les Français sont ceux ayant reçu le moins de demande relatives à une réduction du
nombre d'heures de travail (16 % contre 25 % pour tout le panel). Leurs candidats et salariés ont pour principales
préoccupations les performances et la reconnaissance, avec des demandes de formation (33 %), et d'augmentation
(33 %) ou de bonus (25 %) faites en cours d'année de manière impromptue.
« Des avantages sociaux supplémentaires » : parmi toutes les demandes exprimées par les salariés, c'est ce que
réclament prioritairement les Français, d'après la moitié des recruteurs et professionnels des RH. Les trois principales
demandes portent sur des repas intégralement pris en charge (22 %), des boissons gratuites (18 %) et des remises
dans les commerces de proximité (11 %).
L'étude révèle que les candidats français à l'embauche sont les plus enclins de tous à solliciter des avantages sociaux
(33 % contre 28 % tous pays confondus), et les moins avides de vacances supplémentaires et de souplesse au niveau
du lieu de travail. Ils réclament toutefois des formations (33 % contre 31 % tous pays confondus) ou un bonus de
manière impromptue (25 % contre 16 % tous pays confondus). Ils sont les derniers de la liste à solliciter des semaines
de travail plus courtes. Toutefois, comme les candidats des autres pays, un salaire plus élevé et les possibilités de
promotion demeurent les demandes les plus courantes enregistrées (respectivement 57 % et 42 %).
« Nous constatons une évolution dans les aspirations des candidats et salariés français. Ils ne sont plus seulement
focalisés sur les compensations financières, mais veillent à ce que les entreprises leur ménagent un cadre de travail
motivant. Ils sont attentifs, par exemple, à la modernité des outils de travail mis à leur disposition (tablettes,
smartphone…) et souhaitent être reconnus », explique Pierre Soria, vice-président Europe du Sud chez
SuccessFactors. « Ainsi, les employeurs qui sauront répondre à ses nouvelles exigences seront en capacité d'attirer
les meilleurs talents », conclut Pierre Soria.
Les salariés de la génération X[1] sont les plus exigeants
Réputée égocentrique, la génération née dans les années 1960-70 est la plus exigeante actuellement. Ses membres
font dans le même temps preuve de contradictions, puisque 50 % d'entre eux demandent un poste plus élevé tandis
que 47 % réclament davantage de vacances.
La génération Y quant à elle, aspire à s'épanouir professionnellement, tout en étant la plus prône à rechercher un
mentor (30 %). Le temps de travail est également une préoccupation pour ses membres, qui demandent des horaires
de travail aménageables (42 %).
« Social media » : la France à la traîne
Selon l'étude 2012 HR Beat, les professionnels de France n'utilisent pas les outils de social media[2] aussi activement
que les autres pays pour dénicher des candidats : seuls 38 % en sont coutumiers ou utilisent des sites de recherche
d'emploi où les candidats déposent leur CV (51 % en tout). Ils sont seulement 28 % à communiquer avec des
candidats via les réseaux sociaux, les SMS ou Skype (49 % en tout).
Les sites de recherche d'emploi sont la première source utilisée par les professionnels des RH en France pour repérer
des candidats (17 %). Viennent ensuite Facebook et LinkedIn (13 % chacun), puis Twitter (8 %).
« Les réseaux sociaux sont un formidable outil de recrutement. Paradoxalement, les recruteurs français semblent
moins enclins à adopter cette pratique que leurs collègues internationaux ; que ce soit pour identifier ou mêmecommuniquer avec des candidats », constate Thomas Volkert, directeur des ressources humaines EMEA chez
SuccessFactors. « Pourtant, les réseaux sociaux assurent un accès direct aux talents dont les entreprises ont besoin
pour soutenir leur développement. C'est pourquoi, nous restons persuadés que le recrutement 2.0 connaîtra, dans les
années à venir, un essor important sur le marché français ».
Des demandes disparates selon le sexe
L'étude HR Beat met au jour des demandes différentes entre hommes et femmes. Selon les professionnels des RH
interrogés, les femmes demandent généralement :
Des horaires de travail aménageables (54 %)
De la souplesse pour le télétravail (32 %)
Des avantages sociaux (21 %)
Les demandes des hommes portent davantage sur :
Une prime d'embauche (46 %)
Un salaire plus élevé (39 %)
Un intitulé de poste plus élevé (36 %)
« Avec un nombre croissant de femmes actives, conciliant à la fois vie professionnelle et vie de famille, cette demande
des femmes, pour une plus grande flexibilité au travail, est tout à fait compréhensible », commente Thomas Volkert,
« Si les entreprises veulent attirer et retenir les talents, elles doivent proposer un environnement de travail capable de
satisfaire les candidats et les employés qu'elles ont choisies, quel que soit leur âge, leur lieu de résidence ou leur
sexe », termine Thomas Volkert.
Pour obtenir les résultats de l'étude « HR Beat 2012 : les tendances des populations salariées dans le monde » (en
anglais) dans leur intégralité, rendez-vous sur sfsf.ly/hrbeat et sur Twitter #HRBeat.
A propos de SuccessFactors, entreprise SAP
SuccessFactors (entreprise SAP) est le principal fournisseur de logiciels d'exécution de stratégie d'entreprise basés
sur le cloud. Il propose des solutions d'alignement des objectifs individuels sur ceux de l'entreprise, de travail en
équipe, d'amélioration des performances des employés et de gestion de la formation à des entreprises de toutes
tailles dans plus de 60 secteurs. Avec environ 15 millions de licences concédées dans le monde, nous nous efforçons
de satisfaire nos clients en leur offrant des solutions innovantes, du contenu et des analyses, une expertise des
processus et les meilleures pratiques tirées de l'expérience acquise auprès de notre base de clients vaste et
diversifiée. Aujourd'hui, nous comptabilisons plus de 3 500 clients dans plus de 168 pays ; ils utilisent notre suite
d'applications dans 35 langues.
Suivre SuccessFactors sur Twitter : http://twitter.com/SuccessFactors
Rejoindre SuccessFactors sur Facebook : http://facebook.com/SuccessFactors
Charles Catherinot - Tel. +33-(0)1-56-69-75-23 - charles.catherinot@edelman.com
Carine Currit – Tel. +33-(0)1-56-69-72-96 – carine.currit@edelman.com
[1] Génération X : catégorie d'âge comprise entre 33 et 50 ans
[2] Social media : il est ici question des sites de dépôt de CV tels que Monster, ainsi que Facebook, LinkedIn, Twitter,
les plates-formes de social media, Branchout et Xing.