Génération guerrière, un modèle à suivre

Génération guerrière, un modèle à suivre

Documents
21 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

génération guerrière Un modèle à suivre Report septembre 20172 O Contact Edité par INluencia SAS R.C.S Paris 753 589 050 NAF : 5814Z Gaël Clouzard, Rédacteur en chef, gaelclouzard@inluencia.net @G_ael Rédaction redaction@inluencia.net T. 01 49 96 03 31 Sophie Huttmann, Direction commerciale sophiehuttmann@inluencia.net T. 01 49 96 03 34 Direction Artistique Ann Céline Blanc & Julien Hamel Responsable d’édition Ann Céline Blanc Imprimeur Rivaton & Cie Imprimé sur Couverture : Print Speed ofset 300 g/m² Intérieur : Print Speed ofset 120 g/m² www.inluencia.net Céline Trancart Direction Commerciale Golden Network ., ( ,.H'l8 , R 8 fg jg oh lh ii François-Xavier Williamson Responsable de la Communication M6 Publicité , ( )#-72 0# ,81#& '-)(H'l8 , R 8 fg jg oh hn jo S CHapItre 1 une autre femme CHapItre 2 Comment la mettre en sCène Internet a permIs aux femmes de trouver une plateforme pour exprImer lIbrement leurs opInIons. La Génération Guerrière garde le couteau entre les dentsté « Cela n’a auCune importanCe si vous êtes nulle ou experte. l’important est que vous soyez une femme et que vous fassiez quelque Chose… » Si cette ille le peut, pourquoi pas toi ? Ilsveulent du vraI ! On pensait la génération des millennials éduquée pour consommer. Prête à s’engager avec les marques dans un tourbillon d’amour où tout ne serait que luxe, calme, média et consommation.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 27 septembre 2017
Nombre de visites sur la page 11 531
Langue Français
Signaler un problème
GÉNÉRàTiON GUERRiÈRE Un modèe à suivre
Report septembre 20172
O Contact
Edité par INluencia SAS R.C.S Parîs 753 589 050 NAF : 5814Z
GaëL CLouzard, Rédacteur en chef, gaecouzard@înluencîa.net @G_ae
Rédaction redactîon@înluencîa.net T. 01 49 96 03 31
Sophie Huttmann, Direction commerciaLe sopîeuttmann@înluencîa.net T. 01 49 96 03 34
Direction Artistique Ann Céîne Banc & Juîen Hame
ResponsabLe d’édition Ann Céîne Banc
Imprimeur Rîvaton & Cîe
Imprimé sur Couverture : Prînt Speed ofset 300 g/m² ïntérîeur : Prînt Speed ofset 120 g/m²
www.inluencia.net
CéLine Trancart Direction CommerciaLe GoLden Network ctrancart@m6.fr • T. 01 41 92 62 33
François-Xavier WiLLiamson ResponsabLe de La Communication M6 PubLicité francois-xavier.williamson@m6.fr • T. 01 41 92 28 49
S
CHapItre 1 une autre femme
CHapItre 2 Comment la mettre en sCène
Internet a permIs aux femmes de trouver une plateforme pour exprImer lIbrement leurs opInIons.La GénératIon GuerrIère garde le couteau entre les dentsté
« Cela n’a auCune importanCe si vous êtes nulle ou experte. l’important est que vous soyez une femme et que vous fassiez quelque Chose… » SI cette ille le peut, pourquoI pas toI ?
 Ils veulent du vraI !
On pensaît a gé-nératîon des mî-ennîas éduquée pour consommer. Prête à s’engager avec es mar-ques dans un tourbî-on d’amour où tout ne seraît que uxe, came, médîa et consomma-tîon. Maîs voîà, cette jeunesse née et en partîe éduquée avec e Web Socîa, soucîeuse de son îmage tend à ne pus se reconnatre dans e mîroîr proposé par es marques et a pubîcîté.
Ee aspîre à une consommatîon ancrée dans sa réaîté. La marque ne doît pas unîquement aîre rêver. Ee a désormaîs un rôe socîa même dans son îmage. Conséquences : une înversîon des co-des estétîques quî débouce vers une nouvee orme d’expressîon înspîrée du potojournaîsme. Une génératîon non-Itrée voîre exItrée est en traîn de natre et e rapport ïNluencîa X Go-den Cub est à pour vous gîsser esprémîces, non pas d’une tendance maîs d’un pénomène de socîété.
Gaë Couzard Rédacteur en Chef d'INluencia
Dans eur quête d’autentîcîté - que nous avons pu évoquer ors du précédent Go-den Cub - es mîennîas se dîstînguent par eur voonté de aîre émerger de nou-vees égérîes, de nouveaux éros ou é-rones du quotîdîen, porte-voîx de cette génératîon en perpétue renouveau.
L’avènement des médîas socîaux ofre aux mîennîas un nouve espace d’empower-ment îbérant eur paroe et eur besoîn d’airmatîon de soî. Ce pénomène est à ’orîgîne d’une nou-vee îmage de a Femme quî a vocatîon à casser es codes étabîs. La « emme guerrîère » en est ’încarnatîon a pus rappante. Femmes ordînaîres ou ors du commun, eur partîcuarîté est d’ai-cer eurs dîférences avec Ierté et eurs convîctîons avec orce. Depuîs déjà des années, e Groupe M6 donne a paroe à ces emmes quî prennent e pouvoîr.
génératIon guerrIère
Naturee, ors-norme, battante, autentîque, înspîrante, a guerrîère est un modèe à suîvre, à îmîter, à dépasser.
De génératîon sans-Itre à génératîon guerrîère, es mîennîas partent à a conquête d’un nou-veau modèe de vîe. En réponse, es marques ne doîvent pus seu-ement aîre rêver, ees doîvent se mon-trer aspîratîonnees et s’ancrer dans a réaîté.
Une oîs n’est pas coutume, je vous învîte à découvrîr e tème de cette seconde édîtîon et à prêter attentîon aux sîgnaux émîs par a marce en avant de cette « gé-nératîon guerrîère » …
David Larramendy Directeur Généra de M6 Pubicité
CHapItre 1 uneautre femme
Écrît par frédéricthérin
la génératIon guerrIère garde le Couteau entre les dents
Elles parlent de tout sans aucune retenue, clament haut et fort leurs îdées et balayent les crîtîques d’un revers de la maîn. Les femmes brutes prennent les devants de la scène maîs leur combat promet d’être encore long.
Ees ne sont pas paraîtes et ne cercent pas à ’être. Ees ont des déauts et es revendî-quent Ièrement. Ees cament aut et ort eurs convîctîons sans avoîr peur de coquer. Ees sont prêtes à se battre pour aîre entendre eurs voîx. Tenaces, dures voîre même paroîs un brîn antîpatîques, ces emmes sont des battantes quî ont voer en écat toutes es conventîons étabîes. Qu’ees soîent grunges, nerveuses, agressîves ou ma agotées, eur beauté n’est pas îée à eur apparence pysîque maîs à eurs convîctîons et vaeurs. Ees ne vont pas se contenter de baayer d’un revers de maîn ’omme. Ees vont aussî rîngardî-ser a emme quî tîent son bras… Fémînîste, courageuse, înluenceuse, connectée et ba-dass, cette génératîon guerrîère aît entendre sa voîx dans une socîété quî, éas, prîvîégîe toujours ’îmmobîîsme et non pas e progres-sîsme. Aux armes, cîtoyennes…
féministe, Courageuse, influenCeuse, ConneCtée et badass, la génération guerrière fait entendre sa voix dans une soCiété qui privilégie toujours l’immobilisme
Efacez Photoshop de votre dîsque dur
Oubîez es régîmes mînceur. Efacez Po-tosop de votre dîsque dur. Ne cacez pas vos împerectîons. Au contraîre, montrez es comme des étendards. Les emmes brutes ne cercent pas à se dîssîmuer. Certaînes sont même Ières de ce que certaîns pourraîent ap-peer des déauts. Les rondeurs s’aicent au-jourd’uî sur es pubîcîtés et sur a Toîe. Près des 440.000 înternautes regardent es seIes de Barbîe Nox sur ïnstagram. Les ormes très arrondîes de La’Saunae Steward séduîsent pus de 55.000 Idèes. @atkyîejenner dé-crît, ee, sa pastîque avec e surnom qu’ee
s’est donné. Les mannequîns, eux-mêmes, ne cercent pus à cacer eurs împerectîons. Asey Graam, quî compte 4,7 mîîons d’abonnés sur ïnstagram, montre sa ceuîte sur es réseaux socîaux. Le cîcé de ses cuîsses sur une page a rassembé pus de 405.000 « îkes » sur a Toîe. La subîme Jasmîne Too-kes, quî a déIé pour Vîctorîa’s Secret, a, ee, pubîé des cîcés de ses… vergetures et e mannequîn Robyn Lawey aice Ièrement sur a Toîe es traces que sa grossesse a aîs-sées sur son ventre. Maîs es « guerrîères » ne sont pas unîquement cees quî aicent sans compexe eurs déauts pysîques. Loîn de à… Ce sont surtout des personnes de carac-tère quî veuent se débarrasser de ’îmagerîe de emme objet quî eur a trop souvent coé à a peau. Sans tabous, ees souaîtent parer de tout, tout e temps et à tout e monde.
La masturbatîon émînîne est un sujet quî n’est plus tabou
L’an dernîer, e astag #LesPrîncessesOnt-DesPoîs mettaît en avant a pîosîté des emmes. En 2013, Amerîcan Appare a brî-sé un autre înterdît en vendant un tee-sîrt montrant une vuve poîue saîgner. Pus ré-cemment, a joueuse de batterîe Kîran Gand-î a couru e maraton de Londres en ayant ses règes et sans tampon (c artîce) et ’an dernîer, ’ebdomadaîre amérîcaîn Newsweek a pubîé un dossîer sur es menstruatîons întî-tué « here Wî Be Bood » que ’on pourraît traduîre par « Ça va saîgner »… La canteuse ïmany pare, ee, voontîers de ’endomé-trîose dont ee soufre, une maadîe gynéco-ogîque quî touce une emme sur 10 en âge de procréer. La masturbatîon émînîne est un autre sujet quî n’est pus tabou aujourd’uî surtout sur a Toîe.
toutes les études montrent que rien ne Change vraiment dans notre soCiété.
ïnternet a permîs aux emmes de trouver une pateorme sur aquee ees peuvent exprîmer îbrement eurs opînîons. Les bogs et es sîtes émînîstes comme sîsype.com, emînîsto-cîc.o.sîte ou revoutîonemînîste.wordpress. com ont donné ’occasîon aux emmes d’écrîre, sans aucun Itre, toutes es îdées quî eur te-naîent à cœur. Avec es réseaux socîaux, ees peuvent encore pus acîement partager eurs poînts de vue. Le astag #LesFemmesVeu-ent, par exempe, revendîque ’égaîté saa-rîae. Certaînes înternautes ont même créé eur cane sur youtube comme Sopîe Rîce quî propose de nombreuses vîdéos putôt amusantes sur des tèmes aussî « bruts » que e pet vagîna, ’arrêt de a pîue et ses consé-quences sur ’acné, e sébum et e camage de sîp (c întervîew). Les podcasts permettent, eux, d’aborder n’împorte que sujet sans au-cune îmîte de temps.
Efet de mode ou changement socîétal proond ?
Les marques n’ont pas été ongues à com-prendre que cette génératîon de guerrîères pouvaît ’aîder à vendre eurs produîts. Dove a été une des premîères entreprîses à mon-trer de « vraîes » emmes dans ses campagnes et non pas des mannequîns sous-aîmentées à peîne sortîes de ’adoescence (c artîce). Les boxeuses commencent, ees aussî, à attî-rer des sponsors (c întervîew de Mava Ha-madouce). Les grandes marques de mode ont égaement cercé à surer sur cette ten-dance. Crîstîan Dîor a notamment commer-cîaîsé un T-sîrt împrîmé « We soud a be emînîsts ». H&M, Urban OutItters, Top-sop et Forever 21 ont égaement tenté de proIter de cette vague. Aors efet de mode ou cangement socîéta proond ? Une cer-taîne prudence s’împose…
« ï exîste toujours un vérîtabe ossé entre e sentîment que ’on a d’assîster à ’émergence d’une génératîon guerrîère et a réaîté, pré-vîent hîbaut Dî Marîa quî donne des cours sur e sexîsme dans a pubîcîté et e marketîng au Cesa Parîs-Sorbonne. Toutes es études montrent que rîen ne cange vraîment dans notre socîété quî reste bance et très mâe. Les magazînes émînîns contînuent de aîre eurs unes sur es régîmes et a beauté. Les emmes brutes ont toujours exîsté maîs es réseaux socîaux eur permettent aujourd’uî d’ampîIer eurs messages. » Leur combat n’est donc pas prêt de se termîner. Ses battan-tes ont gagné des bataîes maîs pas encore a guerre…
Écrît par frédéricthérin
le marketIng du fémInIsme s’Intéresse de plus en plus aux femmes guerrIères
Les femmes brutes au caractère bîen trempé et aux parcours sou-vent semés d’embûches ont long-temps faît peur aux annonceurs. C’est de moîns en moîns le cas aujourd’huî…
C’est ’îstoîre d’une guerrîère quî retourne au combat après une ongue pause parentae. C’est ’aventure d’une emme brute d’orîgîne agérîenne quî est entrée par asard à 14 ans dans une sae de boxe aors qu’ee cercaît un cours de taekwondo. C’est ’épopée d’une combattante quî décîde après troîs tîtres de campîonne de France de raccrocer es gants aIn de aîre des études avant de retour-ner entre es cordes quatre pus tard pour ga-gner tous ses dues. Ee s’arrêtera à nouveau en 2012 pour donner naîssance à une petîte Ie avant de repartîr à ’entranement pour Inaement remporter une médaîe d’argent aux Jeux Oympîques de Rîo en 2016. Dîx oîs campîonne de France, troîs oîs cam-pîonne d’Europe, campîonne du monde et
92% des femmes se souviennent d’au moins une marque qui a un positionnement féministe
médaîée oympîque, Sara Ouramoune est sans aucun doute a meîeure boxeuse de tous es temps en France. Son parcours n’a pour-tant pas passîonné es sponsors pendant de nombreuses années. Récemment, Brîdgestone a coîsî de a soutenîr en a nommant am-bassadrîce et en Inançant une vîdéo de troîs mînutes sur son aventure. Les emmes guer-rîères ont ongtemps aît peur aux marques. Maîs depuîs à peîne troîs ans, ces personnages séduîsent un nombre croîssant d’annonceurs.
Une expressîon apparue en 2014
Le terme « marketîng du émînîsme » est ap-paru pour a premîère oîs dans ’exagone en 2014. Les pays ango-saxons utîîsaîent, eux, depuîs queque temps ’expressîon « Women Empowerment » que ’on pourraît traduîre par « autonomîsatîon des emmes ». Les mar-ques cercent depuîs pusîeurs décennîes à séduîre es consommatrîces quî efectuent80% des décîsîons d’acat dans es ménages. Jusqu’aux années 50, es pubîcîtés montraîent une îmage sexîste de a emme. Le début de eur émancîpatîon ors de a décennîe suî-vante a poussé es annonceurs à canger eur usî d’épaue. Les créatîs ont tout d’abord tenté de se rapprocer des mères aux oyers. L’aice montrant une cuîsînîère joyeuse quî tombe e tabîer sous e sogan « Mouînex î-bère a emme » avaît aît sensatîon en 1956. Maîs e concept de a ménagère de moîns de 50 ans a prîs des rîdes tout comme ceuî de ’executîve woman et de a workîng gîr quî aîsaît ureur dans es années 80. La campagne « Ees assurent en Rodîer » ne onctîonneraît pus aujourd’uî. « Les emmes n’aîment pus a carîcature de a emme cadre, expîque Ca-terîne Lenaîn, a dîrectrîce déontoogîque de ’Autorîté de Réguatîon Proessîonnee de a Pubîcîté (ARPP) dans e mémoîre unîversî-taîre de Marîe Bodet întîtué « Le Marketîng du émînîsme », car ees consîdèrent qu’ees sont pus compètes que ça : à a oîs emme, mère, amante et travaîeuse. »
le slogan « moulinex libère la femme » avait fait sensation en 1956
Columbîa a montré la voîe
Les premîères entreprîses à avoîr jouer a carte du « women empowerment » propo-saîent excusîvement des produîts ou des servîces réservés aux emmes. C’est e cas no-tamment du spécîaîste des protectîons pérîo-dîques Aways ou de a marque de maquîage CoverGîr. D’autres compagnîes eur ont em-boté e pas comme ’opérateur tééponîque amérîcaîn Verîzon ou e producteur de sam-poîng Pantene. Au départ, ces annonceurs ont axé eurs campagnes sur e tème de ’enance. « Lîke a Gîr » d’Aways montre comment a conIance en soî des emmes tend à se ré-duîre avec a puberté. « ïnspîre er mînd » de Verîzon expîque, de son côté, comment es Ies sont découragées de aîre des études scîentîIques dès eur pus jeune âge. Certaînes marques commencent touteoîs à prendre pus de rîsques en utîîsant dans eur communîcatîon des emmes brutes au ort caractère. Une des premîères à avoîr sauté e pas est Coumbîa. La ondatrîce de a marque d’artîces de sport, Gert Boye, aujourd’uî âgée de 93 ans a donné de sa personne dans sa
campagne « Toug Moter » ancée en 1984 quî a connu un succès panétaîre. La pédé-gère se mettaît en scène avec son Is Tîm en jouant e rôe de « mère ouettarde ». Maîs toutes es entreprîses n’ont pas a cance d’avoîr une présîdente à poîgne à eurs commandes. Certaînes cercent donc à s’entourer de emmes guerrîères aux parcours compîqués pour renorcer eur îmage de marque. C’est e cas notamment de Brîdges-tone quî a coîsî quatre ambassadeurs en raî-son de « eurs uttes pour atteîndre eurs rêves sportîs ». La seue emme de ce quatuor, Sa-ra Ouramoune, a été séectîonnée car ee est « une vérîtabe combattante aussî bîen sur e rîng qu'en deors, expîque e abrîcant de pneumatîque. Mère de amîe, busînesswo-man, mîîtante pour es droîts de a emme et boxeuse, ee n'a eu de cesse de utter contre es stéréotypes pour atteîndre ses rêves et de-venîr 'une des boxeuses es pus médaîées en Europe et dans e monde. »
La emme guerrîère aît vendre
L’întérêt de groupes comme Brîdgestone pour es emmes guerrîères n’est pas înno-cent. Une étude amérîcaîne montre en efet que 92% des emmes se souvîennent d’au moîns une marque quî a un posîtîonnement émînîste. Ce cîfre est énorme quand on saît qu’un consommateur garde en mémoîre à peîne 20% des 1000 messages pubîcîtaîres qu’î regarde ou écoute caque… jour. Seon Tîme Magazîne, 52% des emmes înterrogées seraîent prêtes à aceter un produît pus qu’un autre seon sa représentatîon des emmes dans a pubîcîté. Après avoîr questîonné 628 consommatrîces, e sîte SeKnows a, quant à uî, révéé que 56% des sondées avaîent déjà aceté un produît parce qu’ees aîmaîent a açon dont a emme étaît représentée dans sa pubîcîté. La emme guerrîère aît vendre…
Propos recueîîs par frédéricthérin maïva hamadouChe
« ON VA VOIR DE PLUS EN PLUS DE FEMMES GUERRIÈRES DANS LES CAMPAGNES PUBLICITAIRES »
Trîple champîonne du monde de boxe en super-plumes, Mava Hamadouche a le coup de poîng facîle et un caractère bîen trempé. Décîdée, sympathîque et ambîtîeuse, elle încarne un modèle de femme devenu încontournable pour les annonceurs. Polîcîère à Parîs, elle ressent aujourd’huî un întérêt accru des annonceurs pour les femmes guerrîères…
je ne suis pas féministe Car une femme, tout Comme un homme, doit prouver qu’elle vaut le Coup pour qu’on puisse s’intéresser à elle.
influenCia i Comment définiriez-vous une femme guerrière ?
maïva hamadouCheiPour moî, une emme guerrîère est cee quî parvîent à tout gérer de ront à a oîs dans sa vîe pro-essîonnee et sur e pan personne. Dans a boxe, î aut orcément avoîr un tempérament guerrîer pour gagner. Maîs quand je suîs au travaî, je suîs aussî împîquée à 100%. Je suîs une des rares emmes à avoîr întégré e servîce de sécurîsatîon et d’înterventîon de a Poîce natîonae à Parîs. Ce métîer est très pysîque et je ’exerce après mes entranements de boxe que je aîs en matînée maîs je ne m’économîse pas quand je suîs en unîorme. Je veux tout mener de ront. Faîre tout à ond, c’est ça a déInîtîon d’une emme guerrîère.
in i pourquoi avoir Choisi la boxe ?
mh iJ’avaîs des probèmes de comportement. J’aî été éduquée grâce à a boxe. J’aî commen-cé à 14 ans en savate et je suîs passée à a boxe angaîse en 2001. Je suîs proessîonnee depuîs 2013 dans a catégorîe super-pumes et j’aî remporté deux tîtres de campîonne d’Europe et troîs tîtres de campîonne du monde ïBF.
in i malgré votre palmarès, vous devez Continuer de travailler pour bouCler vos fins de mois…
mh iLes prîmes que nous recevons n’ont rîen à voîr avec cees quî sont accordées aux ommes. Pour un tître de campîonne du monde, je touce à peîne 10.000 euros aors qu’un campîon d’Europe gagne 80.000 euros. Pour une ceînture mondîae, un boxeur reçoît au pîre queques centaînes de mîîers d’eu-ros et au mîeux pusîeurs mîîons. Même sî je parvenaîs à unîIer tous es tîtres de cam-pîonne du monde dans ma catégorîe, je ne touceraîs pas pus de 80.000 euros.
in i les sponsors ne se bousCulent pas non plus au portillon…
mh iPas encore maîs avec mon nouveau avocat-conseî, Sevan Karîan, nous cercons actîvement à trouver des partenaîres et nous sommes actueement en négocîatîon avec Adîdas, Nîke, Under Armour et Eden Park. J’espère sîgner un contrat dans es toutes pro-caînes semaînes.
in i pourquoi une marque devrait-elle s’appuyer sur vous pour assurer sa promotion ?
mh iCar je suîs une emme quî se donne à 100% et quî aît tout pour ne pas décevoîr. J’aî une boxe très ofensîve et agressîve quî attîre es spectateurs car îs savent qu’î se passera toujours queque cose pendant mes combats. Je me sens obîgée d’avancer coûte que coûte et de prendre tous es rîsques sur e rîng. Je préère perdre par KO que sur décîsîon des arbîtres. C’est pour cea que je m’entrane ex-cusîvement contre des ommes. J’aî e de-voîr de aîre de beaux combats et de sortîr de bees perormances. Je e aîs pour moî maîs aussî pour toutes es autres emmes. Je ne suîs pas émînîste pour autant car une emme, tout comme un omme, doît prouver qu’ee vaut e coup pour qu’on puîsse s’întéresser à ee.
faire tout à fond, C’est ça la définition d’une femme guerrière..
in i pensez-vous que les marques s’intéressent de plus en plus aux femmes guerrières pour assurer leur CommuniCation ?
mh iOn commence à sentîr une certaîne évoutîon dans ce sens. De pus en pus de marques sont prêtes à travaîer avec nous. Dans a boxe, cea reste assez compîqué car sî un annonceur n’ésîte pas à montrer un boxeur en peîne actîon sur e rîng, î recîgne encore à aicer des potos d’une emme en sang avec une arcade sourcîîère ouverte. Les médaîes que es boxeuses ont obtenues aux Jeux Oympîques ont néanmoîns eu un îm-pact cez certaînes marques quî commencent à s’întéresser à nous. Le rugby et e ootba émînîn sont aussî de pus en pus popuaîres comme vîent de e prouver e récent Euro de Footba. Maîs même sî mon pamarès est déjà pus împortant que ceuî de boxeurs comme Jean-Marc Mormeck ou Braîm Asoum, je pense qu’î va aoîr que je décroce troîs ou quatre tîtres mondîaux suppémentaî-res pour être aussî connue qu’eux auprès du grand pubîc. Maîs je n’aî peur de rîen et je suîs jusqu’au-boutîste. Je termîne toujours ce que je commence…
in i etes-vous en ContaCt aveC d’autres « femmes guerrières » dans le sport pour tenter d’aCCroître votre popularité auprès des annonCeurs ?
mh iJe ne connaîs pas personneement d’autres boxeuses car ce sont toutes des ad-versaîres potentîees pour moî. J’aî égaement très peu de contacts avec d’autres sportîves en deors de certaînes joueuses de rugby et de a nageuse Camîe Mufat (dîsparue en 2015) avec quî je m’entendaîs très bîen. Maîs Sevan Karîan et son cabînet ASK, quî représentent notamment des ootbaeuses du PSG et de ’Oympîque Lyonnaîs, cercent à déveop-per un poo de sportîves quî pourraîent în-téresser des marques. Je suîs persuadée qu’on va voîr de pus en pus de guerrîères dans es campagnes pubîcîtaîres à ’avenîr. Les emmes ambîtîeuses quî recercent a per-ormance vont être de pus en pus popuaîres.
Écrît par chriStian-GeOrGeSsChwentzel
le fantasme de la femme guerrIère
De la déesse Ishtar à l’actrîce Gal Gadot quî încarne Wonder-Woman, pourquoî l’îmage de la femme guerrîère, tueuse, félîne, vîerge ou délurée, génère-t-elle une excîtatîon sexuelle ? D’où provîent le lîen îmagînaîre entre guerre et sexe fémînîn ? L’îcône des comîcs, créée en 1941 par le psychologue Wîllîam Moulton Marston, est l’un des avatars les plus récents d’un fantasme mîllénaîre.
ïshtar et Wonder Woman, même combat !
Les premîers roîs de ’îstoîre de ’umanîté, apparus î y a 5 000 ans à Sumer, dans e sud de ’ïrak actue, se dîsaîent es protégés d’ïs-tar, égaement appeée ïnanna, une grande déesse à a oîs de ’amour et de a guerre. Garante de a survîe du royaume, a déesse dé-sîgnaît au roî es ennemîs à abattre et ’accom-pagnaît au combat. Ee menaît une guerre saînte contre es orces du ma quî mettaîent e peupe en pérî. La déesse étaît assocîée à a puîssance des auves : on dîsaît qu’ee se battaît comme une îonne décanée. Les ommes de ’Antîquîté savaîent observer a nature : îs avaîent reporté sur a déesse a
combatîvîté de a mère des auves, prête à toutes es bataîes sanguînaîres, aux pus vîo-entes morsures et coups de grîfes, pour pro-téger ses petîts. Wonder Woman entend-ee aussî se battre pour « déendre e monde ». Tee est sa mîssîon, son devoîr sacré. ïstar et Wonder Woman, même combat !
Et la sexualîté dans tout cela ?
Le roî sumérîen se dîsaît ’amant de a dîvînî-té. D’après des ymnes oicîes, rédîgés en un stye très poétîque, î entraît dans sa couce et y « abouraît a dîvîne vuve ». Faîre ’amour avec ïstar aîsaît partîe du cute qu’î devaît rendre à a déesse au nom de ’ensembe de ses sujets. ïstar étaît ’amante du roî, un éros exceptîonne quî uî apportaît son concours pour sauver ’umanîté. En somme, î jouaît un peu e même rôe que Steve Trevor, e pî-ote amérîcaîn du Im. La élîne : de Sekhmet à Catwoman
En Égypte, a pus redoutabe des déesses se nomme Sekmet. Comme ïstar, ee pré-sente deux aces : tantôt ee est a terrîbe îonne tueuse d’ennemîs, que même e pa-raon n’ose pas regarder dans es yeux, tantôt ee se transorme en adorabe catte appeée Bastet. Catwoman, érone de comîcs, née queques moîs avant Wonder Woman, est e dernîer avatar de cette emme éîne. Toujours ce îen entre combat et amour : a guerrîère est une învîtatîon au paîsîr érotîque. Le succès de Wonder Woman tîent à a réu-nîon de ces îngrédîents, reprîs par Marston. Un succès presque assuré d’avance, tant a I-gure correspond à un désîr proond, assocîé à une sorte de îbîdo arcaque. La guerrîère protectrîce et sexy produît toujours une în-tense émotîon.