Gimenez et Tranier made in Toulouse
2 pages
Français

Gimenez et Tranier made in Toulouse

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

Gimenez et Tranier made in Toulouse Ils se connaissent depuis les cadets et s'ils jouent tous deux au poste de trois- quarts centre, ils ont des profils différents, ce qui leur évite de se retrouver dans une situation concurrentielle. Ils sont aujourd'hui réunis sous le maillot du Biarritz Olympique avec lequel ils ont été champions de France 2010 en Espoirs. Charles Gimenez a disputé douze matches du Top 14 cette saison (après les 20 premières journées), tandis que Laurent Tranier - qui peut aussi évoluer à l'ouverture - en compte onze. "J'ai un an de plus que lui et je jouais 3e ligne au début, avant de me reconvertir au centre à partir des Crabos", relève Laurent Tranier qui a rejoint le BO un an avant son ancien partenaire toulousain. Et de poursuivre : "Nous sommes plutôt complémentaires et quand il nous arrive de jouer ensemble, on s'entend plutôt bien". Laurent Tranier, qui a passé toute son enfance et sa jeunesse au Stade Toulousain où il est arrivé à l'âge de 6 ans et qu'il a quitté à 18 ans, ne retient "que du positif" de toutes ses saisons toulousaines. "Mais je devais partir pour trouver du temps de jeu car il y avait beaucoup de monde à mon poste là- bas et j'ai choisi de signer dans un club comme Biarritz car le projet de restructuration du centre de formation m'a convaincu et je ne le regrette pas du tout".

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 mars 2011
Nombre de lectures 27
Langue Français

Exrait

Gimenez et Tranier made in Toulouse

Ils se connaissent depuis les cadets et s'ils jouent tous deux au poste de trois-quarts centre, ils ont des profils différents, ce qui leur évite de se retrouver dans une situation concurrentielle. Ils sont aujourd'hui réunis sous le maillot du Biarritz Olympique avec lequel ils ont été champions de France 2010 en Espoirs. Charles Gimenez a disputé douze matches du Top 14 cette saison (après les 20 premières journées), tandis que Laurent Tranier - qui peut aussi évoluer à l'ouverture - en compte onze. "J'ai un an de plus que lui et je jouais 3e ligne au début, avant de me reconvertir au centre à partir des Crabos", relève Laurent Tranier qui a rejoint le BO un an avant son ancien partenaire toulousain. Et de poursuivre : "Nous sommes plutôt complémentaires et quand il nous arrive de jouer ensemble, on s'entend plutôt bien". Laurent Tranier, qui a passé toute son enfance et sa jeunesse au Stade Toulousain où il est arrivé à l'âge de 6 ans et qu'il a quitté à 18 ans, ne retient "que du positif" de toutes ses saisons toulousaines. "Mais je devais partir pour trouver du temps de jeu car il y avait beaucoup de monde à mon poste là-bas et j'ai choisi de signer dans un club comme Biarritz car le projet de restructuration du centre de formation m'a convaincu et je ne le regrette pas du tout". L'exercice 2008-2009 a permis à Laurent Tranier "de faire beaucoup de feuilles de matches dans un premier temps alors que (il ne s'y attendait) pas si rapidement, avant de jouer pratiquement toute la fin de saison". Sa deuxième année a été plus difficile, avec un temps de jeu moins important en raison d'une concurrence plus relevée. Un léger passage à vide qu'il a mis à profit pour jouer régulièrement avec l'équipe Espoirs qui lui a permis de devenir champion de France de la catégorie l'an dernier. Cette saison, Laurent Tranier a retrouvé du temps de jeu en Top 14, tout en évoluant à l'ouverture avec les Espoirs.

Ils espèrent que leur contrat va être prolongé

Un poste qu'il a occupé aux côtés de Julien Peyrelongue avec l'équipe de Laurent Rodriguez et Jean-Michel Gonzalez en février dernier à l'occasion du déplacement à Charléty contre le Stade Français, en l'absence de neuf internationaux. "J'avais déjà joué une fin de match à ce poste contre Toulon et cela s'était mieux passé. Ce sont les circonstances qui m'amènent à le faire, mais jouer ouvreur peut m'aider à progresser au centre, notamment au niveau de la vision du jeu", explique celui qui avoue préférer jouer trois-quarts centre. "Je ne suis pas un numéro 10... Déjà qu'au centre, je n'ai pas encore toutes les ficelles", lâche-t-il. Charles Gimenez a, quant à lui, connu le Stade Toulousain depuis les cadets jusqu'aux seniors. Une période dont il retient la qualité de la formation toulousaine, "de bien belles années, notamment en Crabos, en Espoirs et les débuts en Top 14". Et de préciser : "C'est là où j'ai commencé à comprendre ce que pouvait représenter le professionnalisme". L'intéressé se souvient de sa première apparition au plus haut niveau. "C'était à Perpignan et on prend trente points alors que le score à la mi-temps était de 5-3". Deux semaines plus tard, Charles Gimenez marquait un essai contre Bayonne sur la pelouse du Stade Ernest Wallon "alors qu'il y avait beaucoup de jeunes ce jour-là dans l'équipe comme Loïc Mazières (parti depuis à l'US Dax) et Nicolas Bezy. C'est un grand souvenir". Mais Charles Gimenez a, lui aussi, choisi de quitter le Stade Toulousain : "Je sentais que l'on ne comptait pas trop sur moi, même si le club m'avait fait une proposition de contrat, alors que je voulais surtout jouer davantage". En rejoignant Biarritz, il n'a pas pour autant choisi la facilité. "Mais c'est un club qui m'a plu". Avec le BO, il lui est arrivé d'être parfois associé à Laurent Tranier au centre - "comme contre Clermont à domicile et à Paris" - mais il tient à préciser : "Jouer avec Marcelo Bosch, Arnaud Mignardi ou Laurent, c'est pareil, même si c'est sympa de l'avoir à côté de moi. Avec lui, j'ai davantage de repères, car nous avons beaucoup joué ensemble en Espoirs où nous avons été champions de France". Après avoir signé jusqu'en 2011, Charles Gimenez a aujourd'hui "bon espoir", selon son expression, de rester au BO où il avoue se sentir à son aise au milieu de nombreux amis. "On a parlé d'une éventuelle prolongation et j'attends", admet-il. Laurent Tranier est dans le même cas. "Je vais essayer de me retrouver dans le groupe le plus souvent possible pour convaincre car j'aimerais rester et j'attends la réponse du club", précise-t-il alors que son contrat arrive à échéance à la fin de la saison. Les deux jeunes anciens Toulousains ont conscience que la dernière ligne droite s'annonce à la fois difficile et exaltante. "On va avoir des matches capitaux qui vont nous permettre de vivre de grands moments", se réjouit à l'avance Charles Gimenez qui pense à la qualification en Top 14, mais aussi au quart de finale de H Cup face au... Stade Toulousain. "Il faut aller le plus loin possible dans cette compétition !", lance Laurent Tranier qui, comme son compère, espère être de la fête pour ce rendez-vous à Anoeta. Et Charles Gimenez d'annoncer la couleur : "On peut tout jouer à fond !"

Charles Gimenez Né le 11 février 1988 à Pamiers (France) 1m80 - 91 kg - Trois-quarts centre Clubs successifs : Pamiers (équipes de jeunes), Toulouse (2004-2009), Biarritz (depuis 2009) International français moins de 17, 18, 19, 20 ans Laurent Tranier Né le 16 juillet 1989 à Toulouse (France) 1m87 - 104 kg - Trois-quarts centre Clubs successifs : Toulouse (1995-2008), Biarritz (depuis 2008) International français moins de 21 ans

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents