Javier Pastore : "On peut aller au bout"
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Javier Pastore : "On peut aller au bout"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

Javier Pastore : "On peut aller au bout" "Je ne peux rien faire tout seul" Le 27 novembre prochain, Javier Pastore va connaître son premier Clasico. Présent dans les grands matchs avec le PSG depuis le début de saison (à l'image du choc contre Lyon au Parc), l'Argentin a l'occasion de justifier encore un peu plus son statut de star de la Ligue 1. en attendant, lui qui parle peu, a accepté de revenir sur ses premières semaines au PSG pour Le Foot. Vous aviez l'opportunité de vous engager avec de grands clubs européens qui jouent la Ligue des Champions, pourquoi avoir choisi le PSG ? Quels ont été les mots de Leonardo pour vous convaincre ? Il a eu des propos très convaincants, mais en dehors de ça tout ce qui se construit autour du club, ce projet, a vraiment fait pencher la balance. L'ambition et la qualité du groupe parisien sont tout autant de bonnes raisons qui m'ont poussé à signer avec le club. En arrivant à Paris, vous n'avez pas été effrayé par la pression qui entoure le club de la capitale cette saison ? Non. Je suis heureux d'avoir signé à Paris. J'ai conscience d'avoir choisi un club important à l'échelle mondiale. J'ai déjà prouvé que je pouvais m'adapter en arrivant en Italie (Palerme). Je m'entends bien avec tout le monde, donc il n'y a aucun souci. Le fait d'être devenu le joueur le plus cher de l'histoire du championnat de France vous pose-t-il problème ou est- ce au contraire une source de motivation ? franchement, je n'y pense pas trop.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 09 novembre 2011
Nombre de lectures 9
Langue Français

Exrait

Javier Pastore : "On peut aller au bout"

"Je ne peux rien faire tout seul"

Le 27 novembre prochain, Javier Pastore va connaître son premier Clasico. Présent dans les grands matchs avec le PSG depuis le début de saison (à l'image du choc contre Lyon au Parc), l'Argentin a l'occasion de justifier encore un peu plus son statut de star de la Ligue 1. en attendant, lui qui parle peu, a accepté de revenir sur ses premières semaines au PSG pour Le Foot. Vous aviez l'opportunité de vous engager avec de grands clubs européens qui jouent la Ligue des Champions, pourquoi avoir choisi le PSG ? Quels ont été les mots de Leonardo pour vous convaincre ? Il a eu des propos très convaincants, mais en dehors de ça tout ce qui se construit autour du club, ce projet, a vraiment fait pencher la balance. L'ambition et la qualité du groupe parisien sont tout autant de bonnes raisons qui m'ont poussé à signer avec le club.

En arrivant à Paris, vous n'avez pas été effrayé par la pression qui entoure le club de la capitale cette saison ? Non. Je suis heureux d'avoir signé à Paris. J'ai conscience d'avoir choisi un club important à l'échelle mondiale. J'ai déjà prouvé que je pouvais m'adapter en arrivant en Italie (Palerme). Je m'entends bien avec tout le monde, donc il n'y a aucun souci. Le fait d'être devenu le joueur le plus cher de l'histoire du championnat de France vous pose-t-il problème ou est-ce au contraire une source de motivation ? franchement, je n'y pense pas trop. Un accord a été trouvé entre les deux clubs, ça les concerne. Moi je suis venu à Paris pour gagner des titres, je n'ai pas encore eu l'opportunité de gagner des trophées dans ma carrière et c'est dans cette perspective que je suis venu au Paris Saint Germain.

Certains médias se posent la question de savoir si vous valez vraiment ces 42 millions d'euros. Cela ajoute-t-il une pression supplémentaire ? Non, je ne ressens aucune pression particulière vis-à-vis de cela. Comme je l'ai dit, je me concentre sur le jeu. Je suis juste heureux d'avoir signé dans un grand club comme Paris, le reste m'importe peu.

Diego Maradona a dit que vous pratiquiez un football "insolent", qu'en pensezvous ? Diego Maradona m'a toujours accordé sa confiance, il apprécie mon côté provocateur balle au pied, j'essaie d'utiliser au mieux mes caractéristiques. De manière générale, j'essaye de me mettre au service du collectif tout en essayant de me démarquer individuellement. Comment trouvez-vous l'effectif parisien ? Le Paris Saint Germain a un groupe très compétitif, pétri de talent. on a du beau monde dans le secteur offensif. Si on arrive à répondre au défi physique, je pense qu'on sera en mesure de faire de très belles choses et continuer à jouer les toutes premières places jusqu'à la fin de la saison. J'en suis convaincu.

Pour l'instant, cela se passe plutôt bien pour Paris... Ce qui est bien, c'est que les victoires, on va les chercher tous ensemble. on a montré qu'on avait un bon collectif. Il faut poursuivre sur cette lancée.

Préférez-vous jouer avec un ou deux attaquants devant vous ? J'ai été habitué à jouer avec deux attaquants devant moi, mais je peux très bien jouer avec un seul attaquant et tourner autour de lui. Les deux schémas de jeu me conviennent parfaitement. De tout façon, c'est au coach de voir où je dois être positionné pour le bien de l'équipe. La Ligue 1 après la Série A c'est quand même un retour en arrière, non ? Absolument pas, la Ligue 1 est un championnat qui peut rivaliser avec les autres grands championnats européens. La L1 est en train de gagner en jeu et en spectacle. C'est un championnat qui devient de plus en plus attractif.

Tout le monde commence à parler d'une Pastore dépendance. Vous en pensez quoi ? Non, ce n'est pas vrai. Il n'y a pas que moi. Des joueurs comme Ménez, Gameiro sont très importants aussi. La preuve, ils n'étaient pas là contre l'Athletico en europa League et on a perdu. Je ne peux rien faire tout seul. Sans eux, je ne pourrais pas faire grand-chose. Ils ont montré qu'ils étaient en forme, c'est tous ensemble que l'on y arrivera.

Quels sont vos objectifs cette année ? Donner du plaisir aux supporters et comme je l'ai déjà dit on va essayer de gagner un titre. Pour y arriver, il faut que l'on continue à jouer de cette manière. C'est en jouant que l'on gagnera et que l'on restera en tête. La saison est longue, mais nous espérons pouvoir rester concentrés comme ça.

Physiquement, vous vous sentez comment ? Je me sens bien. Je suis un peu fatigué à cause de l'enchaînement des matches, mais c'est rien, le club a des résultats donc ce n'est que du bonheur pour moi.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents