"JE CONTINUE À BEAUCOUP TRAVAILLER"

"JE CONTINUE À BEAUCOUP TRAVAILLER"

Documents
2 pages
Lire
Cet ouvrage peut-être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

"JE CONTINUE À BEAUCOUP TRAVAILLER" Avec 106 minutes de jeu en Ligue 1, que peut-on vous souhaiter en cette période de voeux ? Personnellement, je souhaite avant tout marquer des buts ! Et bien sûr avoir du temps de jeu. Pour le club, c'est de finir le plus près possible des premières places du classement de la Ligue 1.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 janvier 2011
Nombre de lectures 20
Langue Français
Signaler un problème
"JE CONTINUE À BEAUCOUP TRAVAILLER"

Avec 106 minutes de jeu en Ligue 1, que peut-on vous souhaiter en cette période de voeux ? Personnellement, je souhaite avant tout marquer des buts ! Et bien sûr avoir du temps de jeu. Pour le club, c'est de finir le plus près possible des premières places du classement de la Ligue 1.

Voyez-vous Saint-Etienne accrocher une place européenne à la fin de cet exercice 2010-2011 ? On va d'abord se concentrer sur le fait de prendre le maximum de points et ensuite, on fera les comptes, et si cela peut nous permettre d'obtenir quelque chose au bout, cela serait super !

"IL EST IMPORTANT DE NE PAS BRÛLER LES ETAPES ET DE PRENDRE SON TEMPS"

L'apprentissage est-il, pour vous, plus dur que prévu depuis vos débuts en Ligue 1 le 29 août dernier quand vous êtes rentré en toute fin de match contre Lens ? Non, car je sais qu'il faut toujours travailler sans se relâcher. Je savais que cela n'allait pas être facile de se faire une place en Ligue 1.

Dans quels secteurs vous faut-il travailler en particulier ? Je dois faire en sorte de ne pas perdre le ballon car en Ligue 1 cela peut toujours se transformer en un but encaissé par son équipe. Je dois aussi progresser quand, par exemple, je me retrouve dos au jeu.

Sentez-vous que vous avez progressé durant ces six derniers mois ? Tout à fait. Il y a moins de déchets dans mon jeu. Mais pour espérer continuer à m'améliorer, je ne dois pas me relâcher. Il y a encore beaucoup à faire.

Avez-vous l'espoir de tirer votre épingle du jeu dans un contexte de grande concurrence aux avant-postes des Verts ? Bien sûr. Il faut toujours espérer. Je continue à beaucoup travailler. Mais je ne peux pas dire si cela va payer ou non dès cette année car il y a du monde en attaque à Saint-Etienne, avec des joueurs de qualité. Il faut savoir attendre son heure.

Il faut donc se montrer patient ? Il est important de ne pas brûler les étapes et de prendre son temps.

Comme pour votre premier contrat professionnel ? C'est pareil pour mon premier contrat. J'espère que cela se fera avant la fin de la saison. Mais je n'ai pas de nouvelles en ce moment. Là aussi, il ne faut pas se montrer pressé. Mais je ne m'inquiète pas. Je me sens bien au club et je garde confiance.

Pensez-vous à l'équipe de France U19 que vous avez déjà côtoyée et qui va jouer le deuxième tour qualificatif fin mai dans la perspective de l'Euro 2011 en juillet en Roumanie ?

C'est bien entendu dans un coin de ma tête. Mais je pense surtout à Saint-Etienne. Ma priorité, c'est avant tout de bien travailler dans mon club. Etre retenu en équipe de France peut être une récompense de la saison produite dans son club. Je ne me focalise pas sur les U19, mais si cela doit se faire, tant mieux.

Selon Philippe Bergeroo, l'entraîneur national des U19, il est préférable de jouer régulièrement 90 minutes en CFA plutôt que cinq minutes de temps en temps en Ligue 1 pour arriver en étant prêt physiquement en sélection. Qu'est-ce que cela vous inspire ? Quelque part, le sélectionneur n'a pas tort. Rien ne peut remplacer la compétition et les matches. Mais je pense que l'on apprend plus vite en étant sur le banc de la Ligue 1 qu'en jouant des matches en CFA. Il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Se retrouver dans l'ambiance de la Ligue 1 ne peut que tirer un jeune joueur vers le haut. On n'apprend pas uniquement en jouant, mais aussi en regardant les autres jouer en Ligue 1.

Alors que vous aurez 19 ans le 8 février prochain, le moral est donc toujours au beau fixe ? Bien sûr que j'ai toujours le moral. Je suis très heureux de faire ce que je fais, et en plus, dans un club comme Saint-Etienne. Je sais qu'il y a beaucoup de jeunes joueurs qui aimeraient être à ma place !