KANTÉ : "L
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP

KANTÉ : "L'OM RECHERCHE QUELQU'UN DE MON PROFIL"

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats PDF et ZIP
2 pages
Français

Description

KANTÉ : "L'OM RECHERCHE QUELQU'UN DE MON PROFIL" Cédric, comment allez-vous ? Ça va très bien. On a connu une intersaison compliquée où l'on a perdu quelques joueurs. On a perdu Djibril (Cissé), Sidney (Govou)... Financièrement, le club a quelques soucis. C'était spécial. On n'a pas en plus répondu aux attentes sportives. On s'est fait sortir de la Ligue des Champions cet été. Pour l'instant, c'est compliqué. On reste optimiste pour la suite. Entre les problèmes économiques de la Grèce et sportifs du Panathinaïkos, estce facile à gérer ? C'est vrai que depuis deux ans, après la crise grecque, les clubs étaient un peu épargné mais depuis ils sont rattrapés par les problèmes. Ainsi que les scandales de matchs truqués. Le football est aujourd'hui à l'image de tout ce qui se passe au niveau social et économique. Ça n'a pas aidé à passer une intersaison calme et sereine comme l'an passé. Il y a pas mal d'histoires à gérer. On ne connaissait pas encore le calendrier du championnat en juillet. C'est un peu le bordel. Vivement que tout reprenne normalement pour que l'on se reconcentre sur le sportif. C'est important que l'on passe à autres choses. Pensez-vous que cette année sera importante pour l'avenir de votre club ? C'est une année importante. On ne s'en cache pas. L'an passé, on a perdu un titre que l'on devait remporter. On est assez revanchard. On a eu le temps de bosser avec le staff depuis la reprise. On a envie de faire une bonne saison.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 25 août 2011
Nombre de lectures 6
Langue Français

Exrait

KANTÉ : "L'OM RECHERCHE QUELQU'UN DE MON PROFIL"

Cédric, comment allez-vous ? Ça va très bien. On a connu une intersaison compliquée où l'on a perdu quelques joueurs. On a perdu Djibril (Cissé), Sidney (Govou)... Financièrement, le club a quelques soucis. C'était spécial. On n'a pas en plus répondu aux attentes sportives. On s'est fait sortir de la Ligue des Champions cet été. Pour l'instant, c'est compliqué. On reste optimiste pour la suite.

Entre les problèmes économiques de la Grèce et sportifs du Panathinaïkos, estce facile à gérer ? C'est vrai que depuis deux ans, après la crise grecque, les clubs étaient un peu épargné mais depuis ils sont rattrapés par les problèmes. Ainsi que les scandales de matchs truqués. Le football est aujourd'hui à l'image de tout ce qui se passe au niveau social et économique. Ça n'a pas aidé à passer une intersaison calme et sereine comme l'an passé. Il y a pas mal d'histoires à gérer. On ne connaissait pas encore le calendrier du championnat en juillet. C'est un peu le bordel. Vivement que tout reprenne normalement pour que l'on se reconcentre sur le sportif. C'est important que l'on passe à autres choses.

Pensez-vous que cette année sera importante pour l'avenir de votre club ? C'est une année importante. On ne s'en cache pas. L'an passé, on a perdu un titre que l'on devait remporter. On est assez revanchard. On a eu le temps de bosser avec le staff depuis la reprise. On a envie de faire une bonne saison. Il y a plein de choses qui se mettent en place. Elle s'annonce intéressante.

"JE NE SUIS PLUS LE MÊME JOUEUR QU'À NICE"

Personnellement, comment jugez-vous votre passage en Grèce ? Je suis plus comblé même si ce n'est pas fini. J'ai joué deux ans et tout ce qui m'est arrivé a été extraordinaire. Il y a encore un gros boulot à faire. Ça fait deux ans que je joue. Ma priorité est de jouer toujours autant et de continuer à prendre autant de plaisir. En France, je n'ai pas eu l'opportunité de jouer pour un club exigeant et de jouer la Coupe d'Europe. Ici, c'est ça. A chaque entraînement, il faut être performant. Il faut toujours gagner sa place. Il n'y a que des internationaux dans l'effectif. J'ai vraiment pu apprécier le fait d'avoir l'occasion de m'exprimer dans un contact aussi intense. Je n'avais pas connu cela avant. Ça change beaucoup de choses de ma vision du métier.

Dans un an, votre contrat termine avec le Panathinaïkos. Avez-vous eu la possibilité de partir ? Il n'a jamais été question de partir. J'ai toujours joué ici. Mon objectif est encore de jouer avec le Pana. Trois ans, c'est un cycle. Après, on verra ce que l'avenir me réserve. Je n'ai pas eu pour l'instant un club qui a pu m'offrir ce que j'ai trouvé en Grèce.

En France, l'OM souhaiterait se renforcer en défense. Avez-vous pris connaissance de cela ? Je sais qu'il recherchait quelqu'un de mon profil. Après, je sais que tout le temps que j'étais en France, je n'ai jamais eu l'opportunité d'intégrer une telle équipe. Ça fait deux ans que je suis dans un grand club. Je ne suis pas le même joueur que lorsque je suis parti. Je pense que je n'ai pas eu la possibilité avant, ce n'est pas pour l'avoir maintenant. Si j'avais dû signer à l'OM, ça se serait déjà fait avant. J'ai pu connaître au Panathinaïkos, ce que j'aurais pu connaître à Lyon et Marseille. Je suis content de cela.

Est-ce une fierté d'avoir réussi en Grèce ? Après deux ans au Pana, je comprends ce qu'il m'a manqué en France pour passer un cap. Quand on s'entraîne avec des internationaux, on progresse mentalement. Je ne suis pas le même joueur que lorsque je suis parti. Je n'ai jamais rien revendiqué. Chacun fait sa carrière. J'ai atteint un bon niveau aujourd'hui. J'aime les matches avec de la pression maintenant.

Et si demain Marseille se manifeste ? Je n'y ai pas pensé encore. Je sais que le championnat grec n'est pas forcément considéré en France. J'ai pu le voir avec Sidney Govou qui n'a pas eu forcément la possibilité de signer dans un club plus ambitieux. Pourtant, il a connu la réussite à Lyon. Alors moi, qui viens de Nice, même si j'ai progressé, je ne pense pas que Marseille fera une priorité de moi. Je continue à bosser pour aller plus haut possible. Je continue à travailler pour. Je suis en fin de contrat dans quelques mois, je vais tout faire pour avoir les meilleures opportunités et pouvoir rebondir en France ou ailleurs.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents