L
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

L'EUROPE À PORTÉE DE FUSIL

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

L'EUROPE À PORTÉE DE FUSIL ARLES-AVIGNON-SAINT-ETIENNE (samedi 7 mai 19h) Déjà relégué en Ligue 2, Arles-Avignon n'a néanmoins pas complètement abdiqué et veut sans doute profiter de la fin de l'exercice actuel pour préparer la prochaine saison. Et un match nul, même à domicile, comme ceux obtenus devant Lyon (1-1), Nancy (1-1), Nice (0-0), Montpellier (0-0), Brest (1-1), Lorient (3-3), conviendra parfaitement aux Provençaux qui avaient battu l'ASSE l'été dernier pendant la préparation d'avant- saison (1-2 le 31 juillet, buts de Yann Kermorgant et de Cyril Chapuis, mis à l'essai par le promu et finalement non conservé pour une égalisation provisoire de Sylvain Marchal à la 50e). C'était la toute première confrontation entre le club d'Arles et l'AS Saint-Etienne, les Verts s'étant néanmoins déjà déplacés, et imposés, dans la cité des Papes en décembre 1975 (3-1, 13e journée du championnat de D1 1975-1976). Ils ont également déjà épinglé la formation née de la fusion entre Arles et Avignon à Geoffroy-Guichard, au match aller le 18 décembre dernier, Laurent Batlles et Emmanuel Rivière assommant en deux minutes (51ème et 52ème) le futur relégué. Un match forcément douloureux pour Loïc Abenzoar, le latéral gauche de l'ACAA prêté par l'Olympique Lyonnais qui manquait ainsi un derby face au grand rival ligérien de son club formateur, alors que Yann Kermorgant et Franck Dja Djedje, qui ont porté le maillot de Grenoble par le passé, manquaient eux aussi leur retour en Rhône-Alpes.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 mai 2011
Nombre de lectures 13
Langue Français

Exrait

L'EUROPE À PORTÉE DE FUSIL

ARLES-AVIGNON-SAINT-ETIENNE (samedi 7 mai 19h) Déjà relégué en Ligue 2, Arles-Avignon n'a néanmoins pas complètement abdiqué et veut sans doute profiter de la fin de l'exercice actuel pour préparer la prochaine saison. Et un match nul, même à domicile, comme ceux obtenus devant Lyon (1-1), Nancy (1-1), Nice (0-0), Montpellier (0-0), Brest (1-1), Lorient (3-3), conviendra parfaitement aux Provençaux qui avaient battu l'ASSE l'été dernier pendant la préparation d'avant-saison (1-2 le 31 juillet, buts de Yann Kermorgant et de Cyril Chapuis, mis à l'essai par le promu et finalement non conservé pour une égalisation provisoire de Sylvain Marchal à la 50e). C'était la toute première confrontation entre le club d'Arles et l'AS Saint-Etienne, les Verts s'étant néanmoins déjà déplacés, et imposés, dans la cité des Papes en décembre 1975 (3-1, 13e journée du championnat de D1 1975-1976). Ils ont également déjà épinglé la formation née de la fusion entre Arles et Avignon à Geoffroy-Guichard, au match aller le 18 décembre dernier, Laurent Batlles et Emmanuel Rivière assommant en deux minutes (51ème et 52ème) le futur relégué. Un match forcément douloureux pour Loïc Abenzoar, le latéral gauche de l'ACAA prêté par l'Olympique Lyonnais qui manquait ainsi un derby face au grand rival ligérien de son club formateur, alors que Yann Kermorgant et Franck Dja Djedje, qui ont porté le maillot de Grenoble par le passé, manquaient eux aussi leur retour en Rhône-Alpes. Prêté à Arles-Avignon par l'ASSE l'été dernier pour obtenir le temps de jeu qu'il n'aurait pas eu en concurrence avec Janot, Vincent Planté sera forcément un peu tiraillé avant cette rencontre avant de retrouver l'Etrat cet été. Et que dire de Laurent Paganelli, le commentateur de Canal+ conseiller municipal de la Cité des Papes et éphémère jeune prodige de l'ASSE après avoir débuté à la MJC d'Avignon !

SAINT-ETIENNE-LILLE (mardi 10 mai 21h) Attention, gros morceau ! Le LOSC a occupé la première place du classement de Ligue 1 pendant seize journées (de la 16ème à la 32ème), avant de la retrouver lors de la 33ème et ambitionne de la garder, ou à défaut d'assurer la deuxième place qualificative directement à la Ligue des Champions. Les Dogues n'auront donc pas le droit à l'erreur à Geoffroy-Guichard, où ils ne se sont imposé que trois fois en 44 déplacements en Division 1/Ligue 1, pour un nul et deux défaites en Division 2 ! Saint-Etienne, qui était neuvième après son nul contre Monaco lors de la 33ème journée, à deux points du 6ème Lorient, peut donc espérer décrocher la sixième place du classement qui devrait être qualificative à la Ligue Europa. A condition de bien négocier ce rendez-vous face à une formation que les joueurs de Galtier avaient, en outre, accroché au match aller à Villeneuve d'Ascq (1-1, Bakary Sako égalisant sur penalty trois minutes seulement après l'ouverture du score de Moussa Sow). Le retour sera capital pour les Verts qui peuvent jouer un vilain tour à leur hôte dans la course au titre, et tant pis si ça donne un coup de pouce indirect au voisin et rival lyonnais ! L'occasion aussi de gommer l'élimination du 26 octobre 2005 en 16e de finale de la Coupe de la Ligue (0-2). A l'époque, Sylvain Marchal évoluait encore à Metz avec Ludovic Obraniak et Franck Béria, qu'il retrouvera donc le 10 mai prochain. Pierre-Emerick Aubameyang voudra, lui, prendre une petite revanche sur un club où il était prêté la saison dernière et où il n'a pas vraiment pu confirmer les bonnes dispositions montrées auparavant (503 minutes de jeu en 19 rencontres).

SAINT ETIENNE-RENNES (dimanche 15 mai) L'autre gros morceau de ce trio de rencontres. Si Rennes a perdu toute chance de se mêler à la lutte pour le titre en subissant une série de sept matches sans victoire entre le 11 mars et le 30 avril, dont quatre défaites, voire d'espérer accrocher la troisième place qualificative aux barrages de la Ligue des Champions, le club d'Ille-et-Vilaine sera un concurrent direct de l'ASSE dans la course à la cinquième place, synonyme de Ligue Europa, voire à la sixième si l'effondrement se confirme avant cette rencontre. Le 21 août dernier, les deux équipes n'étaient pas parvenues à se départager dans un match nul et vierge un peu terne (0-0), alors que Carlos Bocanegra faisait (déjà) son retour Route de Lorient. Méfiance, les Rennais ont obtenu deux de leurs six succès dans le Forez depuis le retour de Sainté parmi l'élite en 2004 (3-1 en 2006-2007 et 3-0 en 2008-2009), pour deux victoires stéphanoises (1-0 en 2004-2005 et 2-0 en 2007-2008) et deux nuls. Mais cette fois, le partage des points n'arrangera personne, et sans doute pas Frédéric Antonetti, qui n'a peut-être toujours pas digéré son éviction de son poste de coach de l'ASSE en 2004...

DANS LE RÉTRO

ASSE-NANCY 2-1 Samedi 16 avril à 19 heures (24 274 spectateurs) Buts: Payet (57ème et 65ème) pour Saint-Etienne; André Luiz (41ème) pour Nancy Cartons jaunes: Payet (65ème) pour Saint-Etienne; André Luiz (61ème) pour Nancy ASSE: Janot, Ebondo, Monsoreau, Bocanegra, Ghoulam, Alonso (Sako 60ème), Matuidi, Guilavogui, Payet (Batlles 75ème), Aubameyang, Rivière (Sanogo 90ème). NANCY: Grégorini, Loties, André Luiz, Sami, Lemaître, Diakité (Bakar 82ème), Nguemo, Féret, Vahirua (Traoré 83ème), Cuvillier (Brison 46ème), Jeannot. Christophe Galtier: "Nous avons gagné ce match qui était important, qui nous met à 44 points. On creuse des écarts sur des équipes qui étaient avec nous, on a marqué deux buts. On a souffert dans des moments difficiles, et j'ai apprécié la réaction de mon équipe en deuxième période. Je suis donc soulagé qu'on ait pu gagner, parce qu'on s'est quand même sérieusement compliqué la vie." BORDEAUX-ASSE 2-0 Samedi 24 avril à 19 heures (29 657 spectateurs) Buts: Plasil (16ème), Diabaté (90ème) Cartons jaunes: Fernando (77ème) pour Bordeaux; Ebondo (36ème) et Payet (90ème+3) pour Saint-Etienne

Bordeaux: Carrasso, Chalmé, Savic, Fernando, Marange, Ben Khalfallah (Chevalier 76ème), L.Sané, Diarra, Wendel (Ciani 87ème), Plasil, Modeste (Diabaté 77ème). ASSE: Janot, Ebondo, Marchal, Monsoreau, Bocanegra, Alonso (Sako 59ème), Matuidi, Perrin (Batlles 59ème), Payet, Aubameyang (Sanogo 70ème), Rivière. Blaise Matuidi: "Nous repartons avec une défaite, c'est une déception. Nous pensions toujours à cette 6ème place. Il est dommage d'avoir laissé Bordeaux revenir. Bordeaux a procédé par de longs ballons. Nous aurions dû faire autrement. Tout le monde va être impliqué. Il y a des jours sans. Aujourd'hui en est un. Il ne faut pas dramatiser non plus. Nous allons tout faire pour accrocher cette 6ème place". Dimitri Payet: "Nous sommes passés à côté de notre première mi-temps. Bordeaux a été plus agressif et est parvenu à marquer rapidement. Nous avons réagi en seconde mi-temps, mais cela n'a pas suffi. Bordeaux a été plus costaud et a gagné davantage de duels et a finalement gagné le match." ASSE-MONACO 1-1 Dimanche 1er mai à 21 heures (23 656 spectateurs) Buts: Payet (11ème); Welcome (30ème) Cartons jaunes: Guilavogui (9ème), Alonso (74ème), Matuidi (90ème) pour Saint-Etienne ; Kurzawa (26ème, 60ème), Adriano (45ème+1) pour Monaco Carton rouge : Kurzawa (60ème) pour Monaco ASSE: Janot, Ebondo, Bocanegra, Monsoreau, Ghoulam, Payet, Guilavogui, Matuidi, Sako (Sanogo 65ème), Aubameyang (Alonso 59ème), Rivière (Batlles 87ème). Monaco : Ruffier (Chabbert 46ème), Bonnart, Puygrenier, Hansson, Kurzawa, Adriano, Haruna, Mangani, Moukandjo (Mongongu 81ème), Welcome (Germain 72ème), Muratori. Christophe Galtier: "On a toujours de la déception, parce qu'on perd des points à domicile. Maintenant, j'ai aussi vu un tout autre visage qu'à Bordeaux. On a tout essayé, mais il y a des soirs comme ça où vous êtes entreprenants, vous passez par les côtés, vous centrez, vous avez des situations, ça ne rentre pas, parce qu'en face il y a une équipe qui est très bien regroupée." Faouzi Ghoulam: "Nous avons réalisé une bonne première mi-temps, entachée par un but qu'on aurait pu éviter. On s'est bien ressaisi ensuite, avec une très bonne deuxième période. On est déçu, mais on prend quand même un point. On reste présent dans la course à l'Europe, à deux points de Lorient. Nous allons essayer de gagner les matches qui nous restent pour accrocher cette sixième place et vivre une fin de saison passionnante."