L
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

L'heure de Robinho Le talent a toujours été là, mais la façon de l'exprimer laissait parfois à désirer. Présenté comme la futur grande star du football brésilien en 2005 lorsqu'il signe au Real Madrid en provenance de Santos, Robson de Souza, dit Robinho, s'est un peu perdu dans les méandres des grands clubs européens. Pas assez constant pour devenir un cadre du Real, pas assez efficace pour résister à la concurrence à Manchester City, il a dû repasser par le Brésil (sous forme de prêt) pour prendre un nouveau départ. Et mine de rien, à 27 ans, se dirige vers un troisième titre de champion sur le vieux continent avec le Milan AC, après les deux glanés avec le Real. Né le 25 janvier 1984, Robson de Souza dit Robinho débute le football dans sa ville natale de Sao Vicente, dans l'Etat de São Paulo. Il évolue dans plusieurs clubs avant de rejoindre le célèbre club de Santos FC. Là-bas, le jeune prodige explose littéralement. Associé à Diego (qui évolue en Allemagne, à Wolfsburg), il va écoeurer les défenses du championnat brésilien et permettre à son équipe de remporter les championnats 2002 et 2004. Les dribbles, l'accélération de ce joueur de poche (1,72m) et des buts décisifs lui permettent d'acquérir rapidement une belle renommée dans son pays et en Europe, qui envoie plusieurs recruteurs observer les matchs de cette nouvelle pépite. Outre la presse, plusieurs grands noms du football ne tarissent pas d'éloge à son égard.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 avril 2011
Nombre de lectures 8
Langue Français

Exrait

L'heure de Robinho

Le talent a toujours été là, mais la façon de l'exprimer laissait parfois à désirer. Présenté comme la futur grande star du football brésilien en 2005 lorsqu'il signe au Real Madrid en provenance de Santos, Robson de Souza, dit Robinho, s'est un peu perdu dans les méandres des grands clubs européens. Pas assez constant pour devenir un cadre du Real, pas assez efficace pour résister à la concurrence à Manchester City, il a dû repasser par le Brésil (sous forme de prêt) pour prendre un nouveau départ. Et mine de rien, à 27 ans, se dirige vers un troisième titre de champion sur le vieux continent avec le Milan AC, après les deux glanés avec le Real.

Né le 25 janvier 1984, Robson de Souza dit Robinho débute le football dans sa ville natale de Sao Vicente, dans l'Etat de São Paulo. Il évolue dans plusieurs clubs avant de rejoindre le célèbre club de Santos FC. Là-bas, le jeune prodige explose littéralement. Associé à Diego (qui évolue en Allemagne, à Wolfsburg), il va écoeurer les défenses du championnat brésilien et permettre à son équipe de remporter les championnats 2002 et 2004. Les dribbles, l'accélération de ce joueur de poche (1,72m) et des buts décisifs lui permettent d'acquérir rapidement une belle renommée dans son pays et en Europe, qui envoie plusieurs recruteurs observer les matchs de cette nouvelle pépite. Outre la presse, plusieurs grands noms du football ne tarissent pas d'éloge à son égard. Pelé par exemple déclarait que ce gamin "deviendrait grand".

> Né le 25 janvier 1984 à Sao Vicente (Brésil) 1,72m et 60 kg Nationalité : Brésilienne. Poste : attaquant Club : Milan AC Saison 2010/2011 : 28 m, 10 buts

Surnommé "O Principe" (Le Prince), Robinho avait également séduit le sélectionneur national de l'époque, Carlos Alberto Parreira . Sélectionné pour la Coupe des Confédérations 2005, Robinho avait impressionné l'entraîneur brésilien. "C'est un joyau rare, même dans le football brésilien. Robinho est un trésor pour nous", annonçait Parreira lors de cette compétition. Transféré au Real Madrid durant l'été suivant, il marque son premier but lors de sa toute première apparition sous le maillot merengue. Mais tout ne se passe pas comme prévu pour Robinho. La presse et les supporters qui s'attendaient à voir débarquer un nouveau Ronaldo ne comprennent pas le rôle de second attaquant du joueur sur le terrain. Des critiques commencent à fuser et malgré deux titres en Liga, Robinho souhaite quitter le Real Madrid. C'est chose faite lors du mercato d'été 2008 grâce au riche club de Manchester City. Débarqué pour 42 millions d'euros, Robinho voit aussi son salaire quasiment multiplié par cinq pour atteindre les six millions d'euros annuels. Mais là encore, le Brésilien n'arrive pas à faire son trou en Angleterre. Avec 16 buts en 50 matchs, il ne convainc pas l'entraîneur des Citizens et repart à Santos en prêt pour la fin de saison 2010...

En Europe, il apprend à jouer pour l'équipe

Alors qu'il se dit prêt à rester définitivement à Santos si un accord est trouvé avec les Citizens, un autre club se manifeste : Le Milan AC. Après avoir recruté le Suédois Zlatan Ibrahimovic, l'équipe lombarde souhaite ajouter Robinho à son attaque. Pour 18 millions d'euros, "O Principe" quitte City et rejoint l'Italie, dans le quatrième championnat de sa carrière. Si son début de saison est plutôt timide, l'ancien joueur de Santos trouve progressivement ses marques dans une équipe milanaise performante en Serie A. Pour Robinho, c'est une sorte de libération. Si personne ne doutait de son talent, il aura fallu attendre ses 27 ans pour le voir se révéler complètement aux yeux de l'Europe . L'Europe justement. "J'y ai appris à travailler pour l'équipe. Si l'équipe marche bien, si elle obtient des résultats, le talent individuel ressort mieux. Cette saison, je joue un peu plus bas sur le terrain, comme milieu offensif, derrière les attaquants. Je dois revenir défendre. Avant, je n'avais pas à le faire. Mais ça ne me bride pas. Je cherche toujours le beau geste, le beau passement de jambes", expliquait le Brésilien dans les colonnes de L'Equipe. Une reconnaissance que lui accorde également le nouveau sélectionneur de la Seleçao. Malgré de nombreux changements au sein de l'équipe, Robinho est resté un des piliers de la sélection nationale pour Mano Menezes : "C'est l'un des joueurs les plus expérimentés à ma disposition. C'est un exemple pour nos jeunes". Une chance que Robinho ne voudra sans doute pas laisser passer après les échecs du Brésil lors des Coupes du Monde 2006 et 2010. Surtout que la prochaine édition de la plus prestigieuse des compétitions se déroulera dans son pays.

"C'est l'un des joueurs les plus expérimentés à ma disposition. C'est un exemple pour nos jeunes" Mano Menezes (sélectionneur du Brésil)

Chaque semaine, retrouvez les portraits des plus grands attaquants du monde.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents