//img.uscri.be/pth/3a802fcee0b6bc19432fdf41d62b7d6ba6bdc9db
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Le surprenant péché mignon des patrons

2 pages
Le surprenant péché mignon des patrons Miracle : nos meilleurs entrepreneurs ont beau être débordés, ils trouvent toujours, lorsqu'on les interroge sur leurs activités extra-professionnelles, le moyen d'en citer plusieurs : «urs:«la voile, le marathon et contemporain». Plus que d e hobbies, les loisirs sont pour ces dirigeants prétextes aux rencontres et à la construction de centres d'intérêts communs. Plus facile, ensuite, de faire des affaires ! Qui se ressemble. Golf, navigation, éqquitation, hôtellerie, sport automobile, ski, vigne, arts... les passions des patrons sont à la fois infiniment variées et très semblables. Pourquoi ce mimétisme ? «Le sociologue Pierre Bourdieu l'a d'ailleurs très bien montré dans son ouvrage "Lauvrage"La Reproduction" classes sociales sont liées à un certain nombre de marqueurs, les "bredemarqueurs, les"habitus culturels", qui font que, selon votre classe sociale, vous allez avoir un certain nombre de goûts sociologiquement marqués», explique Catherine Blondel-Coustaud, coach de dirigeants et directrice scientifique du séminaire Diriger aujourd'hui à l'École normale supérieure*. «C'est vrai qu'il est de bon ton pour un dirigeant de nos jours d'aimer la musique et en particulier l'opéra. Ce sont des mécanismes qui contribuent à la reproduction des élites et surtout à la distinction par rapport aux classes moyennes ou populairesoupopulaires l'experte.
Voir plus Voir moins
Le surprenant péché mignon des patrons
Miracle : nos meilleurs entrepreneurs ont beau être débordés, ils trouvent toujours, lorsqu'on les interroge sur leurs activités extra-professionnelles, le moyen d'en citer plusieurs :«urs:«la voile, le marathon et contemporain».Plus que d e hobbies, les loisirs sont pour ces dirigeants prétextes aux rencontres et à la construction de centres d'intérêts communs. Plus facile, ensuite, de faire des affaires !
Qui se ressemble.
Golf, navigation, éqquitation, hôtellerie, sport automobile, ski, vigne, arts... les passions des patrons sont à la fois infiniment variées et très semblables. Pourquoi ce mimétisme ?«Le sociologue Pierre Bourdieu l'a d'ailleurs très bien montré dans son ouvrage "Lauvrage"La Reproduction" classes sociales sont liées à un certain nombre de marqueurs, les"bredemarqueurs, les"habitus culturels", qui font que, selon votre classe sociale, vous allez avoir un certain nombre de goûts sociologiquement marqués»,Catherine Blondel-Coustaud, coach de dirigeants et explique directrice scientifique du séminaire Diriger aujourd'hui à l'École normale supérieure*.«C'est vrai qu'il est de bon ton pour un dirigeant de nos jours d'aimer la musique et en particulier l'opéra. Ce sont des mécanismes qui contribuent à la reproduction des élites et surtout à la distinction par rapport aux classes moyennes ou populairesoupopulairesParmi les loisirs plébiscités par les l'experte. dirigeants, le golf et le rugby, dans certains milieux, sont très en vogue.
... s'assemble
En revanche, lorsque les patrons se consacrent à une activité en apparence «banale» (ski, jogging...), ce n'est jamais comme tout le monde.«monde.«Un nombre de dirigeants se démarquent non par la discipline en elle-même mais par les conditions dans lesquelles ils s'y adonnent. Prenons l'exemple du ski.
Aller en faire à Megève ce n'est pas aller à La Plagne, par exemple. Et puis sur les pentes du Colorado, déposé par hélicoptère, c 'est quand même beaucoup mieux. De la même manière, il faut distinguer la pêche à la ligne classique et la pêche au gros, un loisir tip top chez les patrons noteCatherine Blondel-Coustaud. En les analysant de plus près, les hobbies semblent même être
régis par de véritables codes, inconscients la plupart du temps mais plutôt prégnants.«Plus l'entreprise appartient à un secteur traditionnelraditionnel et installé, plus va elle-même être traditionnelle ou installée. Vous trouverez davantage d'amateurs d'opéra chez les banquiers que chez les patrons qui ont connu des success stories dans les nouvelles technologies et l'Internet. Ceux-là, on les retrouve par exemple dans les sports extrêmes, moins installés dans des traditions culturelles»,Ces centres d'intérêts communs permettent aux entrepreneurs de se souligne-telle. retrouver.
Des loisirs intéressés ?
Lorsque l'on a un emploi du temps surchargé, pourquoi s'investir (et investir) dans un club de football ? Les passions des patrons sont aussi utiles professionnellement qu'enrichissantes sur le plan personnel. En sponsorisant l'équipe locale, on s'attire les faveurs d'éventuels partenaires... de ses salariés aussi. Pour les grands patrons, les frontières entre les sphères privée et professionnelle sont fines. Adhérer ou, mieux, acheter un golf ou un polo club ne sont pas des opérations anodines.«nodines.«Ce ne sont pas des activités purement extra-professionnelles. Bon nombre de loisirs sont l'occasion d'échanger avec des pairs et, dans certaines circonstances, de faire du business», explique Blondel-Coustaud. Le lieu de loisirs, sans être le lieu de clôture de l'affaire, est une parenthèse qui fait avancer la situation ou les négociations. C'est là que les idées peuvent éclore...
Besoin de souffler
Le hobby est aussi et avant tout un moyen de se relaxer et de se défouler pour ces hommes et ces femmes à hautes responsabilités qui doivent faire preuve de sang-froid et de discernement au quotidien. Beaucoup trouvent Catherine par le sport une manière d'évacuer le stress et, dans la solitude, un moyen de trouver de nouvelles idées. Les sports extrêmes permettent aux patrons de se concentrer et de se surpasser, bref, de penser à autre chose qu'au travail et par les temps qui courent, faire une pause n'est pas un luxe.
*auteur de «Quand le travail fait symptôme», Vis-à-vis Éditions.