Le vrai faux procès ?
1 page
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
1 page
Français

Description

Le vrai faux procès ? Lorsqu'en 2004, la Grèce remporte le Championnat d'Europe, c'est une énorme surprise. Une victoire finale plutôt affligeante pour les amateurs de football. Un jeu basé sur le physique et une grosse défense.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 mai 2011
Nombre de lectures 8
Langue Français

Exrait

Le vrai faux procès ?

Lorsqu'en 2004, la Grèce remporte le Championnat d'Europe, c'est une énorme surprise. Une victoire finale plutôt affligeante pour les amateurs de football. Un jeu basé sur le physique et une grosse défense. Seulement il s'est trouvé des techniciens pour trouver ce football-là efficace, un football moderne disait-on. La réflexion a donc fait son chemin et on a vu, au fil des années, apparaître une morphologie de joueurs de plus en plus athlétiques, de plus en plus une demande de taille et de puissance. Cette option de sélection basée sur des critères principalement physiques s'est étendue, tant en clubs qu'en sélections nationales. A plusieurs reprises, j'ai exprimé ma déception sur le spectacle proposé, en particulier sur l'équipe de France Espoirs. Ce qui me dérangeait n'était pas le nombre de joueurs de couleur, mais un groupe constitué essentiellement de grands et puissants éléments. Pas de techniciens, pas de meneurs de jeu. Résultat : pas qualifiés ! L'éclaircie est venue des moins de 19 ans où le sélectionneur est revenu à une sélection plus variée. Variée non pas en couleur, mais en choix de qualité afférente à chaque poste. Résultat, ces jeunes gens sont champions d'Europe. Si moi, dans mon petit coin, j'ai su entrevoir l'erreur commise pour les critères de sélection, il est aujourd'hui évident que les différents responsables de formation ont fait le même constat. On peut aisément concevoir qu'ils envisagent un retour en arrière. D'autant plus que depuis deux ans, l'Espagne et en particulier Barcelone fait exploser la référence au football dit moderne qui avait permis aux Grecs d'être champions d'Europe. Alors tous ces bruits nauséabonds qui sont déversés sur le football français et ses dirigeants m'apparaissent plutôt grossiers et infondés. S'il y eut ségrégation dans les sélections, c'est par la taille plus que par la couleur. Que les dirigeants du foot français se posent la question des doubles nationalités ne m'apparaît pas comme une attitude de racisme, mais plutôt une certaine frustration au vu de l'investissement tant financier qu'humain prodigué à ces jeunes qui désertent le maillot au bout du parcours. Que l'on revienne à un critère de recrutement plus en phase à un football comme la France savait en produire semble logique et il est évident que les retours en arrière sont toujours compliqués. Qu'il y ait eu pour cela des termes malheureux, je ne peux imaginer un instant un Laurent Blanc champion du monde de la formidable équipe black, blanc, beur cautionner cette soit disante dérive. Par contre, ce qu'il est à craindre ce sont les récupérations de toutes sortes qui vont suivre. Période électorale dans la direction du foot français et aussi possible récupération politique. Je ne m'avancerai pas plus sur le sujet, mais il va falloir être drôlement vigilant sur les suites de ce drôle de procès d'intention.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents