Les grandes écoles : une exception française au service de l
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Les grandes écoles : une exception française au service de l'excellence

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement
2 pages
Français

Description

Les grandes écoles : une exception française au service de l'excellence Avec l'industrialisation et les échanges commerciaux à l'échelle mondiale, de nouvelles dites grandes écoles sont nées.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 07 mai 2011
Nombre de lectures 14
Langue Français

Exrait

Les grandes écoles : une exception française au
service de l'excellence
Avec l'industrialisation et les échanges commerciaux à l'échelle mondiale, de nouvelles dites grandes écoles sont nées.
Les grandes écoles au service de la Nation« grande école » désigne un petit L'expression
nombre d'écoles de la fonction publique que nous pouvons diviser en quatre catégories :Les
grandes écoles au service de l'administration :nationale d'administration (ENA); Institut École national des études territoriales (INET); Science Po.
Les grandes écoles au service de l'armée :École spéciale militaire de Saint-Cyr ; École navale ; École de l'Air ; École du service de santé des armées de Lyon-Bron.
Les grandes écoles au service des grandes industries :polytechnique, dont les élèves École sont appelés les X ; Mines Paris Tech ; École centrale des arts et manufactures (appelée aussi centrale). Sa caractéristique est que c'est la seule à ne pas être une école de la fonction publique. Son concours d'entrée se passe avec les mêmes préparations que les autres.
ENSTA Paris Tech ; ENSAE Paris Tech ; ENSAI ; TELECOM Paris Tech ; Arts et Métiers Paris Tech ; École des Ponts Paris Tech.
Les grandes écoles atypiques :Ecole Normale Supérieure (ENS) ; Ecole nationale des chartes ;
École nationale de la magistrature ;Les écoles aux services du commerce :des Hautes École études commerciales (HEC) ; Écoles supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC) ; ESCP Europe ; EMLYON Business School ; École des hautes études commerciales du Nord (EDHEC).
Depuis quelques années, les grandes écoles qui étaient installées pour la grande majorité à Paris commencent à se décentraliser. L'exemple le plus connu a été le transfert du siège de l'ENA, en 1991, de Paris à Strasbourg. Cette démarche montre que les grandes écoles françaises ont décidé de se tourner vers l'Europe, voire le Monde.
Depuis le milieu du XVIIIème siècle à nos jours, la France a toujours recherché l'excellence
dans la formation de ses élites.
Au XVIIIème, c'était pour fournir des cadres techniques et militaires au service des grands
corps de l'Etat : Armée, Mines, Eaux et forêts, Administration centrale, Ponts et chaussées,
Agriculture, Ports et arsenaux, Science vétérinaire, etc. Ces grandes écoles sont rattachées,
non pas au Ministère de l'Education nationale mais aux Ministères correspondant à la
formation dispensée. Les grandes écoles françaises sont la plupart publiques avec un
recrutement effectué par concours et des frais
de formation quasiment gratuits.
Actuellement, elles forment ceux que l'on appelle soit les « Hauts fonctionnaires » ou les «
Grands commis de l'Etat ».