metz, l
1 page
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

metz, l'effet Duhamel Sans en avoir l'air, le FC Metz se place. Auteur du gros coup de la 6ème journée avec une victoire au MM Arena du Mans, les Lorrains ont ravivé des ambitions que l'on pensait disparu depuis plusieurs mois.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 21 septembre 2011
Nombre de lectures 5
Langue Français
metz, l'effet Duhamel

Sans en avoir l'air, le FC Metz se place. Auteur du gros coup de la 6ème journée avec une victoire au MM Arena du Mans, les Lorrains ont ravivé des ambitions que l'on pensait disparu depuis plusieurs mois. Après avoir presque fini d'attendre les Lorrains à ce niveau, les voilà qui pointent le bout de leur nez. Invaincus depuis la 2ème journée, les hommes de Dominique Bijotat se surprennent eux-mêmes. "Au Mans, on a réalisé le match le moins accompli depuis le début de la saison mais c'est celui qui a rapporté le plus", constate l'entraîneur messin qui a assez souffert la saison dernière du mauvais départ de son équipe, pour savourer. L'excellent début de saison de Mathieu Duhamel, arrivé cet été en provenance de Troyes n'est pas étrangère à ce bon début de saison. Si Metz est resté prudent sur le marché des transferts, il a fait une bonne pioche avec le buteur surtout habitué au National. Arrivé libre en provenance de Troyes où il n'a jamais réussi à s'imposer (et qui l'avait prêté à Metz lors des 6 derniers mois), l'attaquant de 27 ans est resté en Lorraine au plus grand bonheur de Bijotat.

Furlan doit être surpris

Auteur de 5 buts au cours des sept premiers matchs, il partage la tête du classement des buteurs avec Jean-François Rivière (Clermont). Un sacré pied de nez pour le Messin qui n'est jamais entré dans les plans de Furlan à Troyes. "Lorsqu'il m'a parlé pour la première fois de la saison (ndlr : Jean-Marc Furlan, entraineur de Troyes), il m'a dit qu'en tant que joueur de National, je ne serais jamais un bon joueur de Ligue 2, se souvient Mathieu sur l'antenne de France Bleue Lorraine. Comme je venais d'arriver au club je n'étais pas vexé, je voulais montrer qu'il avait tord mais cela s'est avéré être une voie sans issue même en faisant de bonnes performances. Ce n'était jamais assez bien. Mais au bout d'un moment on trouvait toujours des excuses et rester dans un club où l'on sait pertinemment que l'on n'y arrivera pas, cela ne sert à rien. Je lui ai donné des noms comme Savidan par exemple mais il m'a dit que ces joueurs là se comptaient sur les doigts de la main". A Metz, où on lui fait confiance, Mathieu "se sent très bien" et peut enfin laisser s'exprimer tout son potentiel. Pour info, Troyes-Metz, c'est vendredi 21 octobre (12ème journée).