Monaco déjà au pied du mur

Monaco déjà au pied du mur

Documents
1 page
Lire
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Description

Monaco déjà au pied du mur Sorte de Matra Racing des années 2000, avec une équipe qui sur le papier n'a pas grand chose à voir avec la Ligue 2 (Hansson, Dumont, Giuly, Vahirua Niculaea notamment), l'AS Monaco ne parvient toujours pas à

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 24 août 2011
Nombre de lectures 10
Langue Français
Signaler un problème
Monaco déjà au pied du mur

Sorte de Matra Racing des années 2000, avec une équipe qui sur le papier n'a pas grand chose à voir avec la Ligue 2 (Hansson, Dumont, Giuly, Vahirua Niculaea notamment), l'AS Monaco ne parvient toujours pas à décoller et voit poindre à grands pas la crise sportive. Avant de se rendre à Lens lundi prochain pour le match phare de la 5ème journée de championnat, l'équipe de Laurent Banide n'a pas encore gagné le moindre match cette saison. S'ils n'ont pas perdu no plus, les Monégasques (qui ont joué deux fois à domicile) cumulent trois matchs nuls et totalisent seulement 3 points, ce qui les place déjà à 9 points du leader, Reims et à 6 points de la troisième place synonyme de montée en Ligue 1. Objectif avoué du club de la Principauté. Face à la modeste équipe d'Amiens, qui arrive de National, les Monégasques ont pêché offensivement. "Un problème qui dure depuis plusieurs semaines" souligne Banide désabusé par tous les points perdus par son équipe à Louis II. "Il y a beaucoup de jeunes joueurs qui n'ont peut-être pas assumé et qui ont mal démarré" regrette l'entraîneur monégasque dont la formation est perdue en fin de tableau après 4 journées au cours des quelles elle a pris seulement trois points. "Une défaite et un match nul à domicile, c'est très moyen" s'inquiète Marama Vahirua. "Et pour une équipe qui vise la montée, on n'a pas le droit d'être moyens, sinon on sera encore là l'année prochaine". Pas le droit d'être moyens, à commencer par lundi soir à Bollaert face à une formation lensoise à peine mieux lotie.

Reims, leader au mérite

Quatre matchs, quatre victoires, huit buts marqués pour seulement trois encaissés : Reims est sur un nuage. Avant de se rendre à Angers vendredi, la formation entraînée par Hubert Fournier survole litteralement la Ligue 2. Pourtant, les Rémois ont joué (et gagné) à Lens et Monaco depuis la fin du mois de juillet. "Franchement, quand on a vu le calendrier qui nous était proposé en début de saison (Lens, Amiens et Monaco, ndlr), on s'attendait plutôt à souffrir et à essayer de grappiller quelques points" explique Hubert Fournier sur le site l'Equipe.fr. Ajoutez à cela Arles Avignon, battu le week-end dernier et Reims aura rencontré les trois formations qui étaient encore en Ligue 1 la saison dernière. C'est dire si l'ancienne équipe renne du foot français dans les années 50 n'a pas volé sa place en tête du classement.