NE PAS PERDRE LE NORD
3 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
3 pages
Français

Description

NE PAS PERDRE LE NORD Cet été, en match de préparation, l'ASSE avait dominé le LOSC grâce à un but de Pierre-Emerick Aubameyang. L'attente n'aura finalement pas été trop longue. 41 jours et à quelques heures près après leur opposition en match de préparation estivale, Saint-Etienne et Lille se retrouveront donc déjà en championnat dès la cinquième journée. Chambon-sur-Lignon, lieu de stage des Stéphanois puis des Lillois cet été, laisse sa place à Geoffroy-Guichard. Mais les Stéphanois, joueurs et supporteurs, donneront sans doute très cher pour que l'issue du match de Ligue 1 soit le même que l'amical : 1-0 but d'Aubameyang (ou autre pour celui de championnat). Saint-Etienne avait, le 23 juillet dernier,donné un premier indice de sa forme sportive. Laquelle s'est donc confirmée lors des deux premières journées de championnat, avec une belle victoire à Bordeaux (2-1) puis un succès logique mais plus accroché contre Nancy à domicile (1-0). Une entame de saison qui, quoiqu'il arrive à Marseille puis contre Sochaux, ne devrait de toute façon pas envoyer Saint-Etienne dans la zone rouge.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 25 août 2011
Nombre de lectures 5
Langue Français

Exrait

NE PAS PERDRE LE NORD

Cet été, en match de préparation, l'ASSE avait dominé le LOSC grâce à un but de Pierre-Emerick Aubameyang.

L'attente n'aura finalement pas été trop longue. 41 jours et à quelques heures près après leur opposition en match de préparation estivale, Saint-Etienne et Lille se retrouveront donc déjà en championnat dès la cinquième journée. Chambon-sur-Lignon, lieu de stage des Stéphanois puis des Lillois cet été, laisse sa place à Geoffroy-Guichard. Mais les Stéphanois, joueurs et supporteurs, donneront sans doute très cher pour que l'issue du match de Ligue 1 soit le même que l'amical : 1-0 but d'Aubameyang (ou autre pour celui de championnat). Saint-Etienne avait, le 23 juillet dernier,donné un premier indice de sa forme sportive. Laquelle s'est donc confirmée lors des deux premières journées de championnat, avec une belle victoire à Bordeaux (2-1) puis un succès logique mais plus accroché contre Nancy à domicile (1-0). Une entame de saison qui, quoiqu'il arrive à Marseille puis contre Sochaux, ne devrait de toute façon pas envoyer Saint-Etienne dans la zone rouge. A l'inverse, Lille a connu un début de saison au diapason de ce revers, peut-être pas si anecdotique, avec une défaite incompréhensible (4-5) contre Marseille dans le Trophée des Champions, quatre jours après ce match amical face à Sainté et malgré une avance de deux buts (2-0) à l'heure de jeu puis à la 72e (31), un nul à Nancy (1-1), où ils n'ont su concrétiser une domination à outrance, et surtout une défaite face à Montpellier (0-1) à domicile lors de la deuxième journée de Ligue 1. Même si les Dogues sont coutumiers du fait, puisque depuis l'arrivée de Rudi Garcia à la tête de l'équipe à la place de Claude Puel, le LOSC n'a gagné qu'un seul matches sur les douze disputés en août depuis 2008. Et la saison dernière, alors qu'ils allaient être champions à la fin de l'exercice, les Lillois ont débuté par quatre matches nuls et attendu la ... cinquième journée pour décrocher leur première victoire. Les plus superstitieux feront donc en sorte que l'histoire et les chiffres ne bégayent pas à l'occasion de ce même épisode, même si pour les rassurer on peut leur donner l'identité de la première victime de Lille en 2010-2011 : son voisin et rival Lens, qui allait vite décrocher ensuite et ne jamais suivre un rythme d'équipe capable de se maintenir en Ligue 1. Ce que Saint-Etienne a donc su faire avec ses deux succès inauguraux. Avant de venir défier les Verts dans le Chaudron, les champions de France avaient l'occasion de rectifier le tir lors de la troisième journée à Caen, avant de recevoir l'OM pour un des premiers chocs de ce championnat. Christophe Galtier et ses ouailles ne vont de toute façon pas se baser làdessus, alors que cette rencontre suivra une mini-trêve internationale et précédera l'entrée en lice de Lille en Ligue des Champions. Pour peu que Rudi Garcia fasse tourner son effectif pour ce match à Saint-Etienne pour privilégier le premier match européen, il y a un pas que pourraient franchir les Stéphanois, en profitant d'un adversaire bis ou remodelé, pour s'imposer. Dimitri Payet, qui a quitté le Forez le 28 juin, pourrait alors ne pas faire son retour à Geoffroy-Guichard. Surtout s'il a joué avec l'équipe de France en Roumanie quatre jours plus tôt, et/ou en Albanie le 2. Auquel cas il y aurait tout de même des retrouvailles pour un ou plusieurs acteurs de ces rencontres : Rudi Garcia et son adjoint Claude Fichaux, qui se sont connus à Saint-Etienne lorsque le premier assistait Robert Nouzaret et que le second achevait son épopée verte en 1999. Et puis, Pierre-Emerick Aubameyang, buteur de l'opus amical estival, aura lui aussi un petit pincement au coeur au moment de croiser quel ques joueurs qu'il a côtoyé pendant son prêt dans le Nord en 2009- 2010 (Landreau, Mouko, Debuchy, Balmont, De Melo, Hazard, Obraniak, Béria, Chedjou et Mavuba). Surtout s'il plante à nouveau un pion à ses anciens coéquipiers, comme il l'a fait cet été, ou à Bordeaux en ouverture du championnat. Saint-Etienne vainqueur de Lille à Geoffroy-Guichard, c'est en tout cas un scénario plus que plausible si l'on regarde les confrontations directes en Ligue 1 entre les deux clubs, qui se sont également affrontés à trois reprises en Division 2 (victoires de Saint-Etienne 2-0 en 1962-1963 et 3-2 en 1998-1999, nul 2-2 en 1997-1998). En 45 confrontations au sein de l'élite, Saint-Etienne s'est imposé à 26 reprises, concédant quinze fois le match nul. Les attaquants des Verts ont aussi marqué deux fois plus de buts à Geoffroy-Guichard que ceux du LOSC (104 contre 52). Mais cette supériorité statistique est à nuancer. Car deux des quatre succès lillois en terre stéphanoise ont été obtenues depuis le retour de Saint-Etienne en Ligue 1. Le premier survenait le 18 février 2006 (2-0), grâce à des buts de Mathieu Debuchy (43e) et Kader Keita (63e). Il succédait d'ailleurs à un autre succès nordiste, en Coupe de la Ligue cette fois, dans l'unique confrontation stéphano-lilloise dans cette compétition, le 26 octobre 2005 (0-2, buts de Dante Costa à la 14e et de Peter Franquart à la 20e), et précédait le second, le 10 mai dernier. Malgré l'ouverture du score de Emmanuel Rivière (5e), le futur champion revenait au score par De Melo (15e), puis basculait en tête sur une merveille de frappe lointaine de Rio Mavuba (67e), et prenait une option décisive dans l'obtention de son titre. Quoi qu'il arrive cette fois, la course ne fera que commencer et un succès stéphanois, ou une victoire lilloise, n'influera pas vraiment sur l'issue de la saison de l'une ou l'autre équipe. Raison de plus pour que les Stéphanois s'offrent un petit bonus !

RUDI GARCIA POURRAIT FAIRE TOURNER SON EFFECTIF POUR PRIVILÉGIER LE PREMIER MATCH DU LOSC EN LIGUE DES CHAMPIONS

^ La plus large victoire de Saint-Etienne face à Lille remonte au 2 mai 1948 avec un très prolifique 8-3. A l'inverse, Lille n'a jamais gagné de plus de deux buts à Saint-Etienne, et mis à part le succès 2-0 de 2006, s'est imposé 4-3 en août 1949 et 3-1 en janvier 1952.

DANS LE RÉTRO

ASSE-NANCY1-0 2ème journée de Ligue 1 Samedi 13 août 2011 à19h 22 510 spectateurs But : Marchal (88ème) pour Saint-Etienne. Cartons jaunes : Sinama-Pongolle (24ème), Clément (71ème) pour Saint-Etienne ; Brison (31ème), B.Traoré (89ème) pour Nancy. Saint-Etienne : Ruffier - Perrin, Marchal, Mignot, Ghoulam -Aubameyang, Guilavogui, Clément, Sako (Néry 90ème+3) - Sinama-Pongolle (Batlles 65ème), Bergessio (Saadi 63ème) Nancy : Grégorini - Chrétien, André Luiz, Loties, Brison - Traoré, Diakité (Alo'o Efoulou 90ème), Karaboué (Zola 82ème) - Hadji, Cuvillier, Jeannot (Bakar 65ème) Sylvain Marchal : "Ce n'est pas le plus beau but. Je ne pense pas que je serai dans le top 5. Sur un coup franc excentré, le ballon est dévié, je ferme le second poteau et je me jette pour tacler le ballon. Ça rentre ! Cela nous donne les trois points. C'est le plus important. Je suis content pour l'équipe".

MARSEILLE-ASSE 0-0 3ème journée de Ligue 1 Dimanche 21 août 2011 à 21 h 41 493 spectateurs Cartons jaunes : Azpilicueta (21ème) pour Marseille ; Mignot (53ème, 85ème), Marchal (61ème), Clément (61ème), Lemoine (74ème) pour Saint-Etienne. Expulsion : Mignot (85ème) pour Saint-Etienne. Marseille : Mandanda - Azpilicueta (Fanni 78ème), Diawara, Nkoulou, Morel - Diarra, Kaboré, Valbuena, Lucho - A.Ayew (Gignac 76ème), Rémy (J.Ayew 66ème) Saint-Etienne : Ruffier - Perrin, Marchal, Mignot, Ghoulam -Guilavogui, Clément, Aubameyang (Saadi 81ème), Batlles (Lemoine 66ème) - Sako, Sinama-Pongolle Faouzi Ghoulam: "Après deux victoires, on avait bien débuté le championnat. Ils ont poussé, c'était difficile, en plus on a perdu un joueur. Mais on repart du Vélodrome avec un bon point de pris. On s'est procuré des occasions, mais je pense que vu que Marseille partait vite, on est resté en place défensivement. En seconde période, le coach nous avait demandé de sortir un peu mais ici, avec le public qui souffle, c'est toujours compliqué".