//img.uscri.be/pth/f41da03d7fb424569d490d7c8568594a4655a806
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

Nos hommes politiques sont formidables !

2 pages
Nos hommes politiques sont formidables ! . u'il est loin le beau temps de ceux qui I briguaient des charges publiques. En ce temps là, les hommes politiques étaient timflJBs-et étaient saisis d'une si vive inquiétude inhérente au désir d'être élu. À l'époque, ils craignaient non seulement les reproches publics, mais les pensées même les plus secrètes, les vains bruits, les fausses imputations, une illusion, un rien, tout les alarmaient au point qu'ils voulaient lire sur tous les visages, dans tous les yeux... Qu'il est loin le temps... Aujourd'hui, la condescendance l'égoïsme, la langue de bois, la suffisance, la course à celui qui dit le plus grand mensonge sont de mise. Aujourd'hui, le cynisme a remplacé la conscience. Même si en effet - peut être que ceci explique cela (puisqu'ils ne se cachent pas pour dire qu'il n'y a rien de plus ingrat que défaire de la politique, que défaire le bien d'autrui ? autrement dit le bien de ces possibles électeurs) - rien n'est si délicat, si frêle, si variable, si volatile que la « bienveillance » des électeurs, des citoyens en général et des Français en particulier à l'égard de quiconque prétend aux charges publiques. Qu'elle est loin l'époque... où non contents de s'irriter pour la faute la plus légère, ils concevaient même souvent d'injustes dégoûts pour les plus belles actions, et passant à côté peutêtre de celles qui auraient vraiment dû être prises en compte. Pourquoi cela a-t-il changé ?
Voir plus Voir moins
Nos hommes politiques sont formidables !
. u'il est loin le beau temps de ceux qui I briguaient des charges publiques. En ce temps l, les hommes politiquestaient timflJBs-ettaient saisis d'une si vive inquitude inhrente au dsir d'trelu. l'poque, ils craignaient non seulement les reproches publics, mais les penses mme les plus secrtes, les vains bruits, les fausses imputations, une illusion, un rien, tout les alarmaient au point qu'ils voulaient lire sur tous les visages, dans tous les yeux... Qu'il est loin le temps... Aujourd'hui, la condescendance l'gosme, la langue de bois, la suffisance, la coursecelui qui dit le plus grand mensonge sont de mise. Aujourd'hui, le cynisme a remplac la conscience. Mme si en effet - peuttre que ceci explique cela (puisqu'ils ne se cachent pas pour dire qu'il n'y a rien de plus ingrat que dfaire de la politique, que dfaire le bien d'autrui ? autrement dit le bien de ces possibleslecteurs) - rien n'est si dlicat, si frle, si variable, si volatile que la bienveillance deslecteurs, des citoyens en gnral et des Franais en particulierl'gard de quiconque prtend aux charges publiques. Qu'elle est loin l'poque... onon contents de s'irriter pour la faute la plus lgre, ils concevaient mme souvent d'injustes dgots pour les plus belles actions, et passantctpeuttre de celles qui auraient vraiment dtre prises en compte. Pourquoi cela a-t-il chang ? cause d'un certain nombre d'intellectuels de syndicalistes de mdias (journalistesappelons un chat un chatcomme disait Boileau) manipuls qui veulent faire passer leur message ; ce message qu'ils veulent faire passer, qu'ils ontrigen vritalors qu'il s'agit d'un dogme incongru.
Tout cela donne la photographie instantane d'une France dboussole qui se recherche et qui ne se retrouve pas depuis dj quelques dcennies, et ouvre la porte (cette fois-ci deux battants) aux extrmes et une soi-disant politique verte (sic). Comme si ceux qui ne voteraient pascologiste seraient contre la nature.
Cela me fait penser au monopole du coeur pour le PS (sic) et nationaliste pour le FN ; les autres n'ont pas seulement de coeur mais de surcrot ils n'aiment pas leur pays. (Sic) C'est cyclique me direz-vous, peut-tre, mais celaun cot, et le cot, c'est l'appauvrissement - dans tous les sens du terme - de notre beau payscause de quelquesnantis,les vraiset je ne parle pas des riches puisque eux ils peuvent, selon que la roue tourne dans un sens ou dans l'autre, devenir pauvres. Mais pour les nantis dont je parle c'est nous qui payons, le chmage et la pauvretn'existent pas, la dcadence n 'est pas la leur sinon celle qu'ilsprocurentau pays. Cela me fait penser - toute proportion garde (si peu) - ce quelques cads qui font rgner la terreur
dans les cits et que l'on arrive pasdloger. Rsultat, la citentire, tous ses habitants sont viss du doigt, sauf eux. Donc, j'ai peur d'un ctje suis impatient de l'autre, il faudra mais attendre mai 2012 pour le savoir, puisqu'il faudra que chacun tt ou tard retrouve sa place, et que lapeur, le maltre, l'avenir incertain, le chmage, les angoisses... changent de camp, il est temps. Ceci dit, je profite de ma lance pour donner mon avis sur certains points d'actualit, tels que : on veut faire payer les clients des prostitues (sic) et on fait rfrence la Sude? Comme cela nous aurons, avec nos amis sudois, plus d'attache ; nous serons le pays en Europe ol'on paie le plus d'impts avec eux. Puis, pas content, nous ferons payer le fait de se soulager, on ne pourra plus dire faisons l'amour comme une des rares choses qui ne paie pas d'impts. La diffrence avec la Sudetant que en France la | prostitution reste licite. Nous avons manifestement beaucoup plus debras | casssintellectuels en France que ~ chez eux. 1 Ah ! J'allais oublier, en parlant d'impts vous savez (ce n'est que mon avis qui n'engage que moi) le pourquoi ? (peut-tre ?) le Prsident de la Rpublique a remissa place le Prsident de Total, quand ce dernier a osdire qu'avant l'tnous aurons2le litre d'essence ? Parce qu'il ne veut pas que l'on sache que grce l'impt sur les produits ptrolier l'Etat veut se faire une santfinancire - avant les prochaineslections - sur chaque litre2il prlvera l,40. Du volouracket(votre choix) alors que nousproduisons du ptrolede surcrot sur le dos de certains. Nous sommes les plus forts, pas en sport, vous avez remarquchaque fois qu'on allume la tlou la radio ; voire que l'on ouvreun canardqui a perdu ? C'est la F... Mais en ce qui concerne les impts ne sommesnous pas les inventeurs de la TVA(1)de l'impt sur le revenu, des fausses factures aussi ? Ce ne serait que la contrepartieSeigneur tout tout honneur.
(1) Sous le rgne de Louis XIV le fauxtait djun sport national,tel point qu'il y avait unCode des faux.