On charge Chirac pour faire oublier le reste !
3 pages
Français

On charge Chirac pour faire oublier le reste !

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement

Description

On charge Chirac pour faire oublier le reste ! Avant tout, et après vous avoir souhaité chères lectrices et chers lecteurs tous mes voeux, il s'agit pour moi de procéder à un erratum suite concernant mon article dans le dernier numéro de notre revue intitulé «Le jour où la France s'éveillera». En effet, il fallait continuer à lire après pour avoir été arrêté trois fois «pour des larcins de 150 euros alors que des Commissaires divisionnaires et autres directeurs de la sécurité publique » jouent à Madame Claude. Cette mise au point faite, qui n'a pas entendu parler de la condamnation de Monsieur Chirac et des diatribes qui ont suivies ? : «.. .la justice est passée ; enfin une vraie justice... ; on en a fini avec la justice à deux vitesses... ; nous sommes tous égaux devant la justice...» etc. etc., chacun y allant de sa version judiciaire. S'il faut effectivement que la justice soit la même pour tout le monde il ne faut pas, parce que l'on a été Président de la France et du RPR, Premier Ministre et Maire de Paris, entreautres, qu'elle soit plus sévère. Pourquoi je dis cela ? Parce-que Monsieur Jacques Chirac - que je sache - s'est « présenté » par- devant ses Juges avec un casier vierge (sauf erreur ou omission), autrement dit, il n'avait pas d'antécédents ; à 78 ans, ce n'est pas mal. Bien !

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 28 janvier 2012
Nombre de lectures 24
Langue Français

Exrait

On charge Chirac pour faire oublier le reste !
Avant tout, et après vous avoir souhaité chères lectrices et chers lecteurs tous mes voeux, il s'agit pour moi de procéder à un erratum suite concernant mon article dans le dernier numéro de notre revue intitulé«Le jour où la France s'éveillera».En effet, il fallait continuer à lire après pour avoir été arrêté trois fois«pour des larcins de 150 euros alors que des Commissaires divisionnaires et autres directeurs de la sécurité publique »jouent à Madame Claude.
Cette mise au point faite, qui n'a pas entendu parler de la condamnation de Monsieur Chirac et des diatribes qui ont suivies ? :«.. .la justice est passée ; enfin une vraie justice... ; on en a fini avec la justice à deux vitesses... ; nous sommes tous égaux devant la justice...»etc. etc., chacun y allant de sa version judiciaire. S'il faut effectivement que la justice soit la même pour tout le monde il ne faut pas, parce que l'on a été Président de la France et du RPR, Premier Ministre et Maire de Paris, entreautres, qu'elle soit plus sévère.
Pourquoi je dis cela ? Parce-que Monsieur Jacques Chirac - que je sache - s'est « présenté » par-devant ses Juges avec un casier vierge (sauf erreur ou omission), autrement dit, il n'avait pas d'antécédents ; à 78 ans, ce n'est pas mal.
Bien ! Je peux vous garantir que pour des délits et des sommes similaires, pour ne pas dire pire (fraude fiscale, blanchiment d'argent, abus de biens sociaux et travail clandestin) et plus importants (un, un et demi voire deux millions d'euros) quand on est primaire il est rarissime que l'on écope d'autant, et cela sans rembourser le moindre centime à qui que ce soit dont à l'Administration Fiscale. Donc - toujours à mon avis - on a voulu faire exemple, brandir le spectre pour d'autres à venir ou en attente, et quelque part, bien entendu, rendre la monnaie de la pièce alors que la justice ne doit pas être une affaire de personnes. Tout le monde savait que Chirac et les juges n'étaient pas en empathie depuis que, entre-autres, ils ont voulu poursuivre disons sa famille, la vraie, et pas la politique. Si c'est ça, cela ne s'appelle pas la justice, la même pour tous, puisque quelque part on a peutêtre et à nouveau déterré une hache de guerre que l'on croyait d'une autre décennie ; vous souvenezvous? Nous verrons bien dans quelques temps. Par ailleurs - cela a bien entendu fait beaucoup moins de bruit - alors que nos libertés individuelles (là ce n'est pas que de l'argent, cela ne s'achète pas me semble-t-il) sont en jeu, les peines pour les policiers (de Bobigny) non seulement menteurs mais dangereux ont été allégées. Vous savez ceux qui avaient accusé un conducteur d'avoir voulu, intentionnellement, blesser un de leur collègue - alors que ce sont eux-
mêmes qui l'ont fait - faisant courir au pauvre citoyen quelques années de prison. La Cour d'appel a réduit leurs peines de prison ferme à moins [tiens !] pour les plus impliqués que celle qui a été prononcée contre Chirac, comme quoi. Enfin pour en finir avec la«justice à deux vitesses, ou perso»,femme délaissée sexuellement a fait condamner son mari à 10 000 euros de une dommages et intérêts par le Juge des Affaires de Nice ; la Cour d'appel de Aix en Provence, saisit de l'appel du mari, a confirmé en grande partie la décision. Décision très intéressante, il faut se la procurer afin au moins de la lire.
Cela va faire jurisprudence. Messieurs un conseil, notez les fois ou vous vous êtes entendu dire -quand vous demandez le devoir conjugal à votre compagne:«j'ai une migraine». Faites faire à chaque fois une main courante, on ne sait jamais, cela peut servir.
Ah! J'oubliais, après une commission d'enquête parlementaire - six mois de travail - une cinquantaine de personnes auditionnées sur les mécanismes de financement des organismes des organisations syndicales, tant des employeurs que des salariés, tout a été jeté au pilon faisant ainsi disparaître toute trace du rapport, et attention (le monde à l'envers) toute communication sur le texte final est prescrit sous peine de poursuites au pénal (sic) ; et notre fric ?
Et l'argent des syndicats?
Puis nous attendons le pompon, ou le summum, selon ; le procès dit du Mediator. Pour moins que cela, on a guillotiné des gens - il n'y a pas si longtemps que cela - attendant la justice. Et puis que dire du Professeur Alexandre sinon qu'il doit avoir la même« maladie (dont j ' ai oublié le nom rébarbatif)oublieuse des faits»que Monsieur Chirac. Tout de même, Monsieur le Professeur, vous avez touché 150 000 euros par an pendant 8 ans ? De quoi acheter du phosphore, bon pour la mémoire.
La presse n'est pas très explicite là-dessus, alors qu'elle n'hésite pas à provoquer si elle n'est pas (une certaine presse de bien-pensants et de nantis) à l'origine de notre sport n°l (le 2ème étant en grève) soit « taper sur les riches ; là, il y a richesse Messieurs ! Mal acquise vu l'origine ? En fait à propos des grèves : trouvez-vous normal (encore une bonne justice) que l'on puisse sanctionner de la sorte les Français qui souhaitent pendant les week-ends, les vacances, les fêtes ou bien se reposer, ou bien aller voir leur famille - voire, aller où ils veulent - par des grèves«sauvages»du fait d'un petit groupe, en général, de nantis ? C'est purement inadmissible. Que disent là-dessus les candidats à la Présidentielle ? Cela non plus ne les touche pas, avez-vous déjà entendu ou vu l'un d'eux concerné directement par une grève ? Donc rien ! Quand va-t-on apprendre que la liberté des uns finie quand ils empiètent sur la liberté des autres. Faire grève, oui c'est un droit, mais pas en prenant les Français (de surcroit aux dates qu'il ne faut pas) en otages, et au passage bafouer leurs droits de circuler librement à l'heure dite avec le transport qu'ils souhaitent - payant bien entendu -II faut arrêter avec ces grèves « sauvages » et imposer non seulement un préavis, mais des interdictions pendant certaines périodes de faire grève, sanctionner et jamais régler ne serait-ce qu'un seul centime aux grévistes qui ne respectent pas la liberté des autres et qui passeraient outre.
Mais qui fait grève ? Toujours les mêmes, soutenus par toujours les mêmes, et comme les hommes
et femmes politique veulent plaire à tout le monde (donc à pas mal de monde, mais ils [elles] vont finir - à force - par plaire à personne) surtout par ces temps de campagne, ils ne font rien pour y remédier. Ou plutôt si, enterrer les milliards reçus par syndicats de« tout poil » composés de syndicalistes fainéants et fouteurs de pagaille alors qu'ils ne pèsent rien au sein des entreprises. Ils (elles) seront, ils (elles) devront être, les uns et les autres sanctionnés(es) par les urnes le moment venu. Il faudrait une fois pour toutes un sursaut républicain.
Enfin, pour rester dans la« justice »même les témoins les plus sincères peuvent tout inventer. 75 % de disculpations par analyse A.DJSf. concernent des affaires ou les témoins se sont trompés. Des études très sérieuses menées par les meilleurs professeurs de/et des Universités. C'est vrai cela se passe en Amérique ; comment sont les témoins Français ? Il n'y a même pas de statistiques et on leur donne le«bon Dieu sans confession»parfois en vue de simples attestations, de et surcroît faites pour la cause. Ça promet !
Avocat à la Cour. dominguez.francis@wanadoo.fr