Pablo CORREA LE CARRÉ DE L
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF

Pablo CORREA LE CARRÉ DE L'EST

Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

Pablo CORREA LE CARRÉ DE L'EST "Si je trouve un club, il va falloir que je m'adapte à ses particularités. J'aimerais bien que ce soit le Real Madrid !". Pour Pablo Correa, il y a une vie après Nancy. Même si après 16 ans passés en Lorraine, l'entraîneur uruguayen a besoin d'une petite touche d'humour pour en parler. 16 ans, c'est pratiquement le tiers de sa vie. Lui qui est vient de fêter ses 44 ans le 14 mars dernier et qui a posé ses pieds à Nancy à l'âge de 18 ans, lors de l'été 1995. D'abord pour y jouer - pas autant qu'il l'aurait souhaité (119 matchs et 28 buts en cinq saisons) - puis pour intégrer le staff technique avant de terminer entraineur à partir du 11 novembre 2002. "Le temps est passé par là... " explique aujourd'hui Correa qui a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec l'ASNL un an avant le terme de son contrat. Une attitude qui résume bien le personnage aussi exigeant avec lui-même qu'il l'est avec les autres. "Je pense que le club a besoin d'autre chose et je ne peux pas lui apporter cela car il est difficile de se renouveler en permanence. Comme je n'ai pas envie de voir l'ASNL en difficulté, je préfère me retirer" technicien au franc-parler et au parler franc, Correa part avant qu'il ne soit trop tard. Pourtant, Rousselot disait encore de lui de r n i è reme n t, "tant que Pablo Correa sera à la tête du staff technique de l'ASNL, l'ASNL restera en Ligue 1.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 06 avril 2011
Nombre de lectures 11
Langue Français

Exrait

Pablo CORREA LE CARRÉ DE L'EST

"Si je trouve un club, il va falloir que je m'adapte à ses particularités. J'aimerais bien que ce soit le Real Madrid !". Pour Pablo Correa, il y a une vie après Nancy. Même si après 16 ans passés en Lorraine, l'entraîneur uruguayen a besoin d'une petite touche d'humour pour en parler. 16 ans, c'est pratiquement le tiers de sa vie. Lui qui est vient de fêter ses 44 ans le 14 mars dernier et qui a posé ses pieds à Nancy à l'âge de 18 ans, lors de l'été 1995. D'abord pour y jouer - pas autant qu'il l'aurait souhaité (119 matchs et 28 buts en cinq saisons) - puis pour intégrer le staff technique avant de terminer entraineur à partir du 11 novembre 2002. "Le temps est passé par là... " explique aujourd'hui Correa qui a décidé de mettre un terme à sa collaboration avec l'ASNL un an avant le terme de son contrat. Une attitude qui résume bien le personnage aussi exigeant avec lui-même qu'il l'est avec les autres. "Je pense que le club a besoin d'autre chose et je ne peux pas lui apporter cela car il est difficile de se renouveler en permanence. Comme je n'ai pas envie de voir l'ASNL en difficulté, je préfère me retirer" technicien au franc-parler et au parler franc, Correa part avant qu'il ne soit trop tard. Pourtant, Rousselot disait encore de lui de r n i è reme n t, "tant que Pablo Correa sera à la tête du staff technique de l'ASNL, l'ASNL restera en Ligue 1."

C'est fin février, au lendemain d'une défait contre l'OM, qui plaçait Nancy à la 17ème place, seulement trois petits points devant le premier relégable, Monaco, que la décision, en pleine réflexion, est devenue évidente. Lui qui disait à ses joueurs, "si on continue comme ça, ce n'est plus le samedi mais le vendredi (ndlr : jour des matchs de Ligue 2) qu'on jouera", a été la première victime de ses menaces. Correa s'est mis sur la touche, comme il a écarté des joueurs pour manque de performances. Sans doute aussi que le franco-uruguayen est déçu pas le potentiel de son équipe. en fin de saison dernière, alors que Nancy terminait à la 12ème place avec 48 points et un maintien acquis plusieurs semaines avant la fin du championnat, il avait déjà laissé entrevoir de la lassitude et du dépit. "Je ne suis pas déçu par notre saison. Je suis déçu par le comportement de certains joueurs qui n'ont rien montré cette saison et qui se prennent pour des stars."

Correa-rousselot "Le temps est passé par là..."

Entre Nancy et Correa, c'est un peu une histoire d'amour qui se termine par manque de passion. Mais dans un couple, il faut toujours que l'un des deux prennent le risque de la rupture pour fuir la lassitude. C'est l'entraîneur qui a décidé de le faire (après concertation avec son président), à un moment pourtant pas évident. L'ASNL n'ayant pas encore assuré son maintien à neuf journées de la fin.

Après avoir fait grandir Nancy pendant 8 ans ½ (une montée en Ligue 1, une victoire en Coupe de la Ligue et une participation à la Coupe de l'UefA), Correa n'a plus la flamme. Il se sent un peu à l'étroit dans ce club et surtout, se demande s'il est capable de réussir ailleurs. encore très jeune, il fait partie de la famille des Antonetti. De ceux qui passeront toute leur vie à chercher leurs limites, sans être jamais certains de les trouver un jour. Ceux qui connaissent bien le patron technique de l'ASNL ne sont d'ailleurs pas étonnés par sa décision. Pour lui, quitter Nancy était devenu obligatoire pour continuer d'exister. "C'est un avantage de travailler avec les mêmes personnes depuis un moment, explique-t-il. Mais il y a aussi des inconvénients. Il n'y a pas une seule cause ou une cause principale. Le club et moi, on a besoin d'une chose différente pour repartir". Pour "repartir", Pablo Correa n'hésite pas à se mettre en danger. Quand de nombreux techniciens s'accrochent à leur fauteuil, lui, a toujours roulé sans ceinture de sécurité. Dur avec ses joueurs, il a toujours été le premier à se remettre en question dès que Nancy se rapprochait trop de la zone de relégation. Ce fut le cas au cours de la saison dernière, quand il posa tout haut la question : "Si le problème, c'est l'entraîneur, je suis prêt à laisser ma place" avait-il déclaré au lendemain d'une défaite inquiétante sur la pelouse de Picot. Depuis, l'herbe s'est changée en gazon synthétique, mais celui qui fut élu deux fois de suite "meilleur entraineur de Ligue 1", en 2006 et 2007 - ce qui reste une exception - a toujours gardé la même ligne de conduite. La même d'ailleurs qui va faire de lui un entraineur encore plus exigeant avec ses joueurs d'ici la fin de la saison. Le compte à rebours a commencé. Il ne reste plus que neuf matchs et on parle déjà de Jean-Louis Garcia, l'entraîneur du SCO d'Angers, pour le remplacer. La roue tourne, même du côté de la place Stanislas.

Il a surpris tout le monde

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Pablo Correa a surpris beaucoup de monde à l'ASNL en annoçant son départ. Si le présidnet Rousselot était dans la confidence (le président a même valmidé la décision de son entraîneur), personne d'autre n'était dans confidence, à commencer par les joueurs. "On a été surpris parce que cela faisait un bon bout de temps qu'il était là, et surtout il était encore sous contrat, a expliqué le capitaine, Damien Grégorini. Après, il nous a expliqué son choix, ses raisons... Nous, les joueurs, on a une fin de saison à bien négocier, il nous manque des points pour assurer le maintien. C'est bien qu'il l'ait annoncé au président et au club pour qu'ils puissent se retourner, mais il ne faut pas que ça nous perturbe, que la fin de saison soit gâchée par cette annonce."

HEBDO HEBDO

> Les dates de PabLO cOrrea 14 mars 1987 : Naissance à Montevideo (Uruguay) Juin 1995 : Recruté par Laszlo bölöni, alors entraîneur de Nancy, il quitte les Wanderes de Montevideo (Première division uruguayenne) pour rejoindre la Lorraine. Mai 2001 : Il met un terme à sa carrière de joueur et intègre le staff technique de l'ASNL. Il aura joué au total 119 matchs de championnat avec Nancy. 37 matchs (6 buts) en ligue 1 et 82 matchs (22 buts) en ligue 2. 11 novembre 2002 : Moussa bezaz est relevé de sa fonction d'entraîneur. Jacques Rousselot lui confie alors la direction de l'équipe pro. Mai 2005 : Nancy est sacré champion de france de Ligue 2 et accède à la Ligue 1. 22 avril 2006 : Nancy remporte la Coupe de la Ligue en battant Nice 2-1 au Stade de france. 25 mars 2011 : Lors d'une conférence de presse commune avec le président Rousselot, Pablo Correa annonce qu'il quittera Nancy à la fin de la saison, un an avant le terme de son contrat.

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents