Rémi GARDE
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Rémi GARDE Quand on le regarde comme ça, Rémi Garde n'est pas franchement un joyeux luron. Il est même plutôt du genre introverti. Ce n'est pas le genre grand bavard qui étend ses sentiments en public. Dans la famille des entraineurs, il appartient d'ailleurs davantage à celle d'Arsène Wenger que celle de frédéric Antonetti. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard s'il se revendique luimême du premier. "Celui qu'il m'a le plus marqué, c'est Arsène Wenger. Si je devais en ressortir un, c'est lui. Sa personnalité, sa vision du football m'ont profondément marqué. Il m'a réellement influencé dans mon travail aujourd'hui. J'ai sans doute aussi des traits de caractère communs avec lui", confiait dernièrement l'entraîneur des Gones sur l'antenne de RMC. S'il a été nommé entraîneur de l'olympique Lyonnais en juin dernier, c'est pourtant pour redonner le sourire à une équipe qui l'avait perdu au cours de trois saisons sous les ordres de Claude Puel. "Le moment est venu pour lui d'exprimer son immense talent. C'est une opportunité, vue comme un risque positif (...) On avait besoin de sourire. Cette envie, il fallait la traduire par un symbole", expliquait Aulas au moment de son intronisation, n'hésitant pas à parler "d'opposition de style" avec Claude Puel. Il parlait surtout de la façon de faire jouer son équipe. et finalement, c'est bien là l'essentiel. Attention, premier joueur étranger à avoir porté le brassard de capitaine à Arsenal (saison 96/97), Rémi Garde n'a rien d'un G.o.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 28 septembre 2011
Nombre de lectures 16
Langue Français
Rémi GARDE

Quand on le regarde comme ça, Rémi Garde n'est pas franchement un joyeux luron. Il est même plutôt du genre introverti. Ce n'est pas le genre grand bavard qui étend ses sentiments en public. Dans la famille des entraineurs, il appartient d'ailleurs davantage à celle d'Arsène Wenger que celle de frédéric Antonetti. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard s'il se revendique luimême du premier. "Celui qu'il m'a le plus marqué, c'est Arsène Wenger. Si je devais en ressortir un, c'est lui. Sa personnalité, sa vision du football m'ont profondément marqué. Il m'a réellement influencé dans mon travail aujourd'hui. J'ai sans doute aussi des traits de caractère communs avec lui", confiait dernièrement l'entraîneur des Gones sur l'antenne de RMC. S'il a été nommé entraîneur de l'olympique Lyonnais en juin dernier, c'est pourtant pour redonner le sourire à une équipe qui l'avait perdu au cours de trois saisons sous les ordres de Claude Puel. "Le moment est venu pour lui d'exprimer son immense talent. C'est une opportunité, vue comme un risque positif (...) On avait besoin de sourire. Cette envie, il fallait la traduire par un symbole", expliquait Aulas au moment de son intronisation, n'hésitant pas à parler "d'opposition de style" avec Claude Puel. Il parlait surtout de la façon de faire jouer son équipe. et finalement, c'est bien là l'essentiel.

Attention, premier joueur étranger à avoir porté le brassard de capitaine à Arsenal (saison 96/97), Rémi Garde n'a rien d'un G.o. (gentil organisateur), c'est avant tout un joueur auteur d'une grande carrière (même s'il ne compte que le doublé Coupechampionnat avec Arsenal en 1998 à son palmarès), à la vraie maturité tactique et avec des convictions positives. Dans le journal britannique The Independant, Adrian Clarke se souvenait ainsi du passage du français chez les Gunners. "C'était comme si on avait fait venir Rémi Garde pour nous expliquer ce que Wenger attendait de nous, joueurs, en termes de passes, de mouvement et de comportement, expliquait son ancien coéquipier (...) Il avait 30 ans à l'époque, mais il semblait avoir bien plus. La plupart d'entre nous le voyaient d'ailleurs comme une sorte d'entraîneur-joueur virtuel".

formé à l'oL, il était logique que Rémi Garde entame sa nouvelle vie dans le Rhône. Sans jouer les moralisateurs et encore moins les révolutionnaires pour régler son compte à l'héritage de Puel, Garde n'a pas mis longtemps à imposer sa patte. tout en douceur, sans jamais donner l'impression de forcer le trait. A l'image du joueur qu'il était. "Ces derniers temps, on avait perdu l'habitude de jouer ensemble. Là on l'a retrouvée. Je pense que la façon dont Rémi nous fait travailler nous aide beaucoup".

Ce n'est pas bernard Lacombe qui parle, mais Michel bastos dans So Foot. "On sent que les joueurs ne jouent plus avec le frein à main. Ils jouent vers l'avant et, ce qui est très bien avec Rémi, c'est que tout le monde sait ce qu'il doit faire. Les autres années, les joueurs faisaient énormément d'efforts, mais on avait l'impression qu'ils ne s'étaient jamais vus".

Pour avoir réussi le premier gros défi de sa jeune carrière d'entraîneur, à savoir qualifier Lyon pour la Ligue des Champions pour la douzième année consécutive, Garde a encore gagné un peu plus de crédit. Mais il n'en avait pas franchement besoin, tant le club a tout fait pour lui préparer le terrain. A commencer par bernard Lacombe, tout heureux de se débarrasser de Claude Puel. "Après ce que nous avons vécu, c'est la personne idéal, explique le conseiller du président Aulas. Bien sûr, il ne va pas bénéficier des joueurs que Paul Le

Guen, Gérard Houllier ou Alain Perrin ont pu avoir, mais avec les moyens qu'on va lui donner il va en tirer 120%. Et c'est la grande force d'un entraîneur qui est tout jeune, qui n'a pas une grande expérience, mais son vécu de joueur à Lyon, Arsenal ou Strasbourg va lui permettre de s'en sortir quand les choses vont se compliquer." Rémi Garde, lui, a son avis sur le renouveau lyonnais depuis le début de saison. "L'apaisement du climat peut faire gagner des matchs, y contribuer au moins, mais ce n'est que passager", analyse l'entraîneur des Gones. Une façon de rester sur le qui-vive et rappeler que l'équilibre de l'oL reste fragile. Dès samedi au Parc des Princes, il sera d'ailleurs en danger. Mais Lyon travaille dans la durée.

" l ne va pas bénéficier des joueurs que Paul Le Guen, Gérard Houllier ou alain Perrin ont pu avoir, mais avec les moyens qu'on va lui donner il va en tirer 120%"

Les dates de Rémi GaRde 3 avril 1966 : Naissance à L'Arbresle. 1984 : Rémi joue ses premiers matchs professionnels avec son club formateur lors de la saison 84/85. Au total, entre 84 et 93 (9 saisons), il disputera 145 matchs et marquera 24 buts avec l'oL. 21 janvier 1990 : Première sélection en équipe de france. Il en compte 6 au total. 1992 : participe à l'euro avec les bleus entraînés par Platini (éliminés au premier tour). 1996 : Après un passage par Strasbourg, il rejoint Arsenal. Une expérience qui va changer sa vie. 1998 : Cette année-là, il remporte les deux seules titres de sa carrière (doublé coupe-championnat avec Arsenal). 2003 : Il revient à Lyon pour occuper un poste de cadre technique. Il occupe notamment le poste d'entraîneur adjoint de Paul Le Guen puis de Gérard houllier. 2010 : il est nommé directeur du centre de formation de l'oL en remplacement de Georges Prost. 21 juin 2011 : Il est nommé officiellement entraineur de Lyon à la place de Claude Puel.