//img.uscri.be/pth/c241f56bddc4e5496f21842dccb60f434147a2c2
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Stations de ski : en font-elles trop ?

5 pages
Stations de ski : en font-elles trop ? En termes de fréquentation, la France conserve sa place de 1er domaine skiable européen, devant l'Autriche. Et c'est l'une des 3 premières destinations mondiales, au coude à coude avec l'Autriche et les États-Unis. Cette place dans l'économie touristique repose sur la « dynamique de la montagne française en hiver » et s'appuie sur une offre exceptionnelle : le domaine skiable français est le plus vaste d'Europe avec 250 stations et près de 350 sites de ski, répartis dans 6 massifs. 1- euro er péen, E - mon tagne -d'Eu rope Mais la force du ski français est de s'appuyer sur ses 16 stations majeures (Courchevel, Megève, Avoriaz...), soit 30% des 48 stations mondiales les plus importantes, contre 12 pour l'Autriche, 7 pour les États-Unis et 7 pour la Suisse. La notoriété de celles-ci passe également par ses grands domaines reliés (les 3 Vallées, Les Portes du Soleil, Espace Killy, le Grand Massif...), un modèle unique au monde. Pourtant, la France comme l'Autriche ont connu un fléchissement de 5% l'année dernière, un assez bon résultat néanmoins vu le déficit de précipitation sur toute égale ment -der - nière, 'Europe ll'Europe.
Voir plus Voir moins
Stations de ski : en font-elles trop ?
En termes de fréquentation, la France conserve sa place de 1er domaine skiable européen, devant l'Autriche. Et c'est l'une des 3 premières destinations mondiales, au coude à coude avec l'Autriche et les États-Unis. Cette place dans l'économie touristique repose sur la «dynamique de la montagne française en hiver» et s'appuie sur une offre exceptionnelle : le domaine skiable français est le plus vaste d'Europe avec 250 stations et près de 350 sites de ski, répartis dans 6 massifs.
1- euro er péen, E- mon tagne-d'Eu rope Mais la force du ski français est de s'appuyer sur ses 16 stations majeures (Courchevel, Megève, Avoriaz...), soit 30% des 48 stations mondiales les plus importantes, contre 12 pour l'Autriche, 7 pour les États-Unis et 7 pour la Suisse. La notoriété de celles-ci passe également par ses grands domaines reliés (les 3 Vallées, Les Portes du Soleil, Espace Killy, le Grand Massif...), un modèle unique au monde. Pourtant, la France comme l'Autriche ont connu un fléchissement de 5% l'année dernière, un assez bon résultat néanmoins vu le déficit de précipitation sur toute égale ment -der - nière, 'Europe ll'Europe. «La saison 2010-2011 a été quelque peu chaotique en raison de la météo, mais nous avons finalement eu une saison qui, en sai termes de fréquentation, a été quasiment stable, et nous conservons ainsi notre 2ème rang mondial en tant que destination touristique hivernale avec 53,2 millions de journées-skieurs, juste après les États-Unis et devant l'Autricheexplique Gilbert Blanc-Tailleur, président de France », Montagnes.
Le dynamisme des stations de montagne
Avec 10 millions de visiteurs et 7 millions de pratiquants de ski, dont 2 millions d'étrangers, le nombre d'emplois durant l'hiver en station est supérieur à 100.000, dont 18.000 pour les métiers lions -mil des seuls domaines skiables. L'activité économique est donc une source d'emplois essentielle pour tous les territoires concernés. L'économie du ski représente ainsi onom cést equei essen tielle -concer -nés.
7 milliards d'euros en station, soit 18% de l'économie du tourisme français. En moyenne, 25% des recettes de l'hiver sont systématiquement réinvesties, soit entre 250 à 300 millions d'euros par an, dont 60% destinées aux seules remontées mécaniques, les 40% restants étant attribués à la sécurisation des pistes, aux engins de damage, à la neige de culture, aux travaux sur pistes...