Tout sur... le trouble bipolaire

Tout sur... le trouble bipolaire

Documents
5 pages

Description

Tout sur... le trouble bipolaire C'est l'actrice Catherine Zeta-Jones, épouse du comédien américain Michael Douglas, qui a fait la Une de la presse dernièrement en révélant aux médias qu'elle souffrait de troubles bipolaires, mettant ainsi l'accent sur une maladie souvent méconnue du grand public. Définition des troubles Le mot de bipolarité évoque plutôt le monde de la physique que celui de la psychiatrie. Auparavant dénommés « psychose maniacodépressive », les troubles bipolaires affectent l'humeur du patient. Il traverse alors des phases dépressives et des phases dites maniaques. Entre les deux, le comportement est normal, ce qui explique la difficulté à faire un diagnostic précis. Il n'est pas rare en effet de prendre ces « états d'âmes » pour des crises passagères dues à un mauvais caractère ou à des difficultés temporaires, surtout si les crises sont espacées, comme cela peut être le cas. La phase maniaqueLa phase maniaque La manie est synonyme de folie en grec. Elle se traduit par une excitation de type pathologique. La personne semble très heureuse, voire trop, presque euphorique. Elle est généralement dans une période de totale hyperactivité, menant plusieurs projets à la fois. Cela se traduit aussi par les mots ; le patient ne cessant de parler, éprouvant le besoin de s'exprimer sans cesse sur toutes sortes de sujets. La personne peut sembler être au comble de la joie, puis se mettre à pleurer. Elle est parfois également irritable et difficile à supporter.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 06 septembre 2011
Nombre de lectures 10
Langue Français
Signaler un problème
Tout sur... le trouble bipolaire

C'est l'actrice Catherine Zeta-Jones, épouse du comédien américain Michael Douglas, qui a fait la Une de la presse dernièrement en révélant aux médias qu'elle souffrait de troubles bipolaires, mettant ainsi l'accent sur une maladie souvent méconnue du grand public.

Définition des troubles

Le mot de bipolarité évoque plutôt le monde de la physique que celui de la psychiatrie. Auparavant dénommés « psychose maniacodépressive », les troubles bipolaires affectent l'humeur du patient. Il traverse alors des phases dépressives et des phases dites maniaques. Entre les deux, le comportement est normal, ce qui explique la difficulté à faire un diagnostic précis. Il n'est pas rare en effet de prendre ces « états d'âmes » pour des crises passagères dues à un mauvais caractère ou à des difficultés temporaires, surtout si les crises sont espacées, comme cela peut être le cas.

La phase maniaque

La manie est synonyme de folie en grec. Elle se traduit par une excitation de type pathologique. La personne semble très heureuse, voire trop, presque euphorique. Elle est généralement dans une période de totale hyperactivité, menant plusieurs projets à la fois. Cela se traduit aussi par les mots ; le patient ne cessant de parler, éprouvant le besoin de s'exprimer sans cesse sur toutes sortes de sujets. La personne peut sembler être au comble de la joie, puis se mettre à pleurer. Elle est parfois également irritable et difficile à supporter.

Il arrive que cela ait une influence sur le comportement sexuel ou social, avec perte totale d'inhibitions. Le malade est bavard, cherche les contacts, adopte parfois une attitude surprenante, se permet des commentaires inhabituels, bouge beaucoup, s'habille de façon différente, parfois provocante. Il est possible aussi que la personne se lance dans des dépenses folles, exagérées, mettant en péril son budget.