Tulle, l
2 pages
Français
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
Cet ouvrage peut être téléchargé gratuitement aux formats ZIP et PDF
2 pages
Français

Description

Tulle, l'effet Hollande ? "Dès qu'il en avait l'occasion, François Hollande venait nous voir jouer. Il a toujours été un très grand ambassadeur du club dont il est très proche et je pense qu'il continuera à suivre nos résultats".

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 21 juillet 2012
Nombre de lectures 31
Langue Français

Exrait

Tulle, l'effet Hollande ?

"Dès qu'il en avait l'occasion, François Hollande venait nous voir jouer. Il a toujours été un très grand ambassadeur du club dont il est très proche et je pense qu'il continuera à suivre nos résultats". Philippe Combe, co-président du Sporting Club de Tulle avec Philippe Clarissou, rappelle ainsi, en souriant, l'attachement de l'ancien maire de la préfecture de la Corrèze, aujourd'hui président de la République, à un club engagé en Fédérale 2, mais qui est longtemps resté au plus haut niveau du rugby hexagonal. Tulle a d'ailleurs atteint les quarts de finale du championnat de France (en 1956, 1962, 1965 et 1980). Michel Yachvili (le père de l'actuel demi de mêlée du XV de France) qui été international lui aussi fait partie des joueurs qui ont marqué l'histoire du club. Descendu en Deuxième Division en 1993, le Sporting, comme bien des places historiques du rugby français qui n'ont pas été en mesure de résister aux contraintes économiques du professionnalisme, s'est même retrouvé, au fil des saisons, en Fédérale 3, avant de réussir à remonter d'un cran à l'issue de l'exercice 2009-2010. Entraînée depuis 2008 par Stéphane Ferrière qui est assisté de Vincent Dessemond et Jean-Paul Madelmont, la formation tulliste joue la stabilité au niveau de son effectif depuis plusieurs saisons. Un signe de la qualité de l'ambiance qui règne au sein du club. Alors que Sébastien Bonetti (3 sélections en équipe de France) a décidé de mettre un terme à sa carrière à la fin de la dernière saison - il a ouvert un cabinet de kinésithérapie - les autres anciens que sont les anciens brivistes Jérôme Bonvoisin et Charl Van Rensburg sont toujours là pour encadrer leurs jeunes partenaires. Le troisième ligne Bonvoisin qui a joué à l'ASM où il a été finaliste du championnat de France en 1999 puis à Brive, et le deuxième ligne Van Rensburg qui a disputé plus de 80 matches en Super 12 avec les Cheetahs puis les Sharks auront prochainement tous deux... 39 ans et ils apportent toujours leur grande expérience. La saison passée, après avoir conservé son invincibilité durant toute la première phase, Tulle a baissé de rythme ensuite, tout en restant aux premières places de sa poule. Mais après ce départ canon, Tulle a calé en 8èmes de finale face à Rodez. "Nous sommes quand même satisfaits parce que notre objectif, c'était la qualification. En même temps, si la montée s'était présentée, on l'aurait prise" lance Philippe Combe. Et de préciser : "La saison prochaine, on va remettre le couvert en visant la qualification et on verra ensuite pour l'accession". Outre Bonetti, Tulle a perdu les troisièmes lignes Augeat (Argentat) et Août (Isle-sur-Vienne), ainsi que l'ouvreur Giraudie (Saint-Junien), tout en enregistrant les arrivées du pilier Thomas Lacroix (Belvès) et du troisième ligne Mickaël Valery issu des rangs Espoirs de Brive. "Nous sommes dans les startingblocks et la ville n'attend que cela" souligne Philippe Combe, "il suffit d'aller sur le marché du mercredi ou du samedi. Le club est l'objet de bien des discussions et c'est un élément fédérateur". Ce n'est pas le président de la République qui dira le contraire !

Philippe Combe : "On va remettre le couvert la saison prochaine"