//img.uscri.be/pth/fb7660a243879d321f69075bbf4371b589e299f3
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
Lire

«Une remise en question des 35 heures et du temps de travail est inévitable»

2 pages

«Une remise en question des 35 heures et du temps de travail est inévitable» Pensez-vous que H ^ le PS accorde 1 une place assez importante aux PME dans sa stratégie ? Le parti socialiste a compris que soutenir les PME est le meilleur moyen pour faire de la croissance en France.

Publié par :
Ajouté le : 03 décembre 2011
Lecture(s) : 4
Signaler un abus
«Une remise en question des 35 heures et du temps de travail est inévitable»
Olivier Duha, président de CroissancePlus
Pensez-vous que H ^ le PS accorde 1 une place assez importante aux PME dans sa stratégie ? Le parti socialiste a compris que soutenir les PME est le meilleur moyen pour faire de la croissance en France. Les entrepreneurs de CroissancePlus seront vigilants à ce que "paroles 'paroles de campagne " se transforment en aactes si François Hollande est élu.
Que vous inspire le «ciblage des aidees publiques vers lees PME qui peuvent innover et grandir» du PS ? i e s PME d'aujourd'hui doivent devenir les ETI de demain car elles sont des leviers de croissance et d'emplois. Pour les aider à grandir, une réorientation des aides publiques est une initiative pertinente.
Que pensez-vous de ces propositions du PS ? - Réduire les délais de paiement jusqu'à 45 jours et renforcer les pénalités de retard : CroissancePlus est favorable à un renforcement des sanctioons quand la LME de 2008 n'est pas respectée. Nous interpellons régulièrement les pouvoirs publics sur le problème des délais de paiement. Les relations PME/grands groupes pour avoir un effet sur la croissance. - Favoriser l'accès à la commande publique auxPME: il est indispensable d'ouvrir les marchés publics aux PME, dans un souci d'équité mais surtout pour leur développement. CroissancePlus souhaite un Ismall business actlesdépensesdeR&D " qui imposerait aux administrations publiques de travailler avec des PME françaises. Développons la sous-traitance avec les pouvoirs publics ! - Recentrer le CIR vers les dépenses de R&D des entreprises de moins de 2.000 salariés : un recentrage du CIR peut être nécessaire mais pas de rabot ! Croissance Plus efffectue un lobbying peermanent pour que le CIR soiit maintenu : l'instabilité tionnaires:fiscscale est un fléau. PMME innovantes doivent pouvoir suivre leur business plan et aller au bout de leurs stratégies R&D. - Moduler l'impôt sur less sociétés selon que less bénéfices sont réinvestis ou distribués aux actionnaires : CroissancePlus encourage l'épargne fertile par des investissements daans les PME. Il ne fauut pas diaboliser les acctionnaires qui sont des accteurs importants dans le développement des enntreprises. Lees contreparties des invvestissements productifs serront à discuter : impôt suur les sociétés, charges sociales, TVA...
Ces mesures sont-elles d'après vous réalisables ? Ces mesures sont réalisables mais sont-elles i/^oim^rir rt n o^"i/^/-II lon/in vraimeni en aoequauon avec les attentes des entrepreneurs ? Les décideurs politiques doivent multiplier les rencontres avec les chefs d'entreprise pour comprendre concrètement leurs besoins et leurs aUentes. Nous demandons des actions en faveur du financement des PME. La remise en question des 35 heures et du tempps de travail en général seera également inévitable si la France souhaite reester compétitive. Nous demaandons aussi une révision duu droit du travail pour une plus grande flexibilité, fface à une évolution constante des marchés.