Au Bourget le Parti Socialiste rassemble sa famille politique et se présente aux Français derrière François Hollande galvanisé et candidat d
4 pages
Français

Au Bourget le Parti Socialiste rassemble sa famille politique et se présente aux Français derrière François Hollande galvanisé et candidat d'un programme estimé être le meilleur possible pour la situation actuelle..

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Auréolé de sa sortie en tête des Primaires qui a capté la globalité médiatique plusieurs semaines durant, l'entrée en force dans cette campagne que propose le candidat autour de ce meeting de présentation de sa personnalité politique permettra d'attendre jeudi que les détails du projet présidentiel soient livrés avec plus de minutie…
Qu'est avant tout le candidat Hollande aux yeux des Français ou ce qu'il aimerait bien paraître à leurs yeux par rapport à un projet politique prêt, trace trois principales lignes directrices visant à sensibiliser les consciences… Justice, rassemblement (confiance) et redressement qui par ailleurs sont déjà largement développées en schéma panoramique qui quadrille parfaitement les multiples champs d'investigation que le politique dirige. C'est parfaitement quasiment toutes les catégories socioprofessionnelles qui y sont citées* (École-Éducation, Hôpital-Crèches ; Services publics-Fonctionnaires, SNCF, agriculture, pêche…). Maintes questions financières sur lesquelles François Hollande aura à se justifier sans pour autant faire fuir les investisseurs qui - si ils ne sont pas forcés - continueront toujours à vous faire le bras d'honneur ; aussi souhaitables, pour autant humanistes et nécessaires que vos projets puissent être ! Car il va sans dire qu'on arrive pas à une "plus juste répartition des richesses" par des moyens qui consisteraient à "dissuader les licenciements boursiers", en modulant l'impôt et la TVA sous de nouveaux barèmes aussi "éco-modulable" que vous les présentiez sans pour autant aussi - mais n'entendrait-on pas là les mots d'ordre aussi d'une Nathalie Arthaud** ou d'un Jean-Luc Mélenchon quand ils s'attaquent à la critique du capitalisme et à la défense des ouvriers ? - annoncer en même temps qu'il faudra se contenter de peu et que les marges des écarts ne peuvent varier que de quelques unités symbolisant à elles toutes seules les semblants d'un cache misère qu'on nous promet allégé mais que personne n'envisage de supprimer entièrement. Et pourtant ils en auraient tellement envie qu'ils en sont incapables politiquement à adopter les programmes qui pourraient permettre de l'envisager sans les taxer de visions d'extrême gauche, de totalitarisme, de démagogie ou de clownerie républicaine…

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 janvier 2012
Nombre de lectures 310
Langue Français
Au Bourget le Parti Socialiste rassemble sa famille politique et se présente aux Français derrière François Hollande galvanisé et candidat d'un programme estimé être le meilleur possible pour la situation actuelle...
Auréolé de sa sortie en tête des Primaires qui a capté la globalité médiatique plusieurs semaines durant, l'entrée en force dans cette campagne que propose le candidat autour de ce meeting de présentation de sa personnalité politique permettra d'attendre jeudi que les détails du projet présidentiel soient livrés avec plus de minutie…
Qu'est avant tout le candidat Hollande aux yeux des Français ou ce qu'il aimerait bien paraître à leurs yeux par rapport à un projet politique prêt, trace trois principales lignes directrices visant à sensibiliser les consciences… Justice, rassemblement (confiance) et redressement qui par ailleurs sont déjà largement développées en schéma panoramique qui quadrille parfaitement les multiples champs d'investigation que le politique dirige. C'est parfaitement quasiment toutes les catégories socioprofessionnelles qui y sont citées* (École-Éducation, Hôpital-Crèches ; Services publics-Fonctionnaires, SNCF, agriculture, pêche…). Maintes questions financières sur lesquelles François Hollande aura à se justifier sans pour autant faire fuir les investisseurs qui - si ils ne sont pas forcés - continueront toujours à vous faire le bras d'honneur ; aussi souhaitables, pour autant humanistes et nécessaires que vos projets puissent être ! Car il va sans dire qu'on arrive pas à une"plus juste répartition des richesses"par des moyens qui consisteraient à"dissuader les licenciements boursiers", en modulant l'impôt et la TVA sous de nouveaux barèmes aussi "éco-modulable"vous les présentiez sans pour autant aussi - mais que n'entendrait-on pas là les mots d'ordre aussi d'une Nathalie Arthaud** ou d'un Jean-Luc Mélenchon quand ils s'attaquent à la critique du capitalisme et à la défense des ouvriers ? - annoncer en même temps qu'il faudra se contenter de peu et que les marges des écarts ne peuvent varier que de quelques unités symbolisant à elles toutes seules les semblants d'un cache misère qu'on nous promet allégé mais que personne n'envisage de supprimer entièrement. Et pourtant ils en auraient tellement envie qu'ils en sont incapables politiquement à adopter les programmes qui pourraient permettre de l'envisager sans les taxer de visions d'extrême gauche, de totalitarisme, de démagogie ou de clownerie républicaine…
Intervention très remarquée de Mme Aubry (discours de fin de matinée) pour ne pas se laisser affliger par les attaques quotidiennes de la Droite visant à ternir la qualité des débats de cette campagne pour qui l'essentiel est bien que le projet socialiste"fasse des petits"elle l'annonce et qu'il poursuive comme l'énumération Éspace-Boeing-TGV sur les transports pour engager la reprise de la compétitivité, poursuivant par la Recherche et l'Enseignement certains des principaux centres d'intérêts du projet appliqué des socialistes… Et si les Français paraissent divisés, repliés sur eux-mêmes par les forces de la crise c'est bien la société que veut mettre là, au cœur de son projet et celui du Parti
Socialiste un François Hollande dynamisé à bloc qui transforme judicieusement les promesses classiques en propositions qui conduiront à certaines adaptations… Fort en paroles et en thématiques, le langage qui se transformera en actes ? Amélioration de la Démocratie et de la vie républicaine sont en vue également étant donné qu'ayant été malmenées depuis 5 ans - nous aurions dis dix (?) -, il faut désormais combattre l'isolement, le découragement et la résignation que l'austérité et la rigueur laissent trainer derrière elles …
Coup de pub garanti avec l'apparition de Yannick Noah - c'est quand même le personnage préféré de tous les Français - aux limites du show-business mais cela pourrait avoir son importance car on connaît ses qualités managériales pour ce qui est de doper le mental et le psychisme comme un gourou en intervenant dans la préparation de compétitions sportives… Yannick Noah pour introduire François Hollande ?… C'est qu'il veut gagner le candidat socialiste et qu'il est capable de faire l'effort pour le démontrer !… Il est bien fini le temps où l'Internationale rassemblait autour du Parti Socialiste, nostalgie pour les uns qui reste de la lucidité pour les plus irréductibles…
Annoncé comme un discours personnel d'une heure trente quand même, présenté à un parterre de 10 000 militants qui ne sont pas à convaincre et qui correspondent encore moins aux prétendus 200 000 inscrits, François Hollande n'aura pas eu la moindre peine à s'exprimer dans l'unanimité… 10 000 fidèles abreuvés au lyrisme de Hollande tout comme ils étaient déjà 10 000 à acclamer Mme Royal en 2007… Si les chiffres semblent résister au temps, ils sont loin de témoigner d'un engouement citoyen et d'une ferveur populaire réelle qui ferait gonfler les rangs du militantisme socialiste dans les chiffres. Les acclamations et les ovations de la salle attendent ce plébiscite pour la fonction de successeur à l'Élysée avec la ferveur qu'il se doit.
Il n'y plus que des amis - abandon de la partie indissociable "camarade" -lorsqu'il ouvre d'un trop court"mes chers amis" maispuisque nous sommes concernés par"le même avenir"Hollande incarne maintenant à lui François tout seul la Gauche,"dévoué à l'intérêt général… prolongeant l'histoire denotre pays"… Il place la fonction présidentielle à son plus haut degré de responsabilité face aux influences des investisseurs et insiste avec la laïcité pour que la séparation des pouvoirs entre l'église et l'État soit enfin inscrite dans la Constitution (!)… Une importance aussi pour la décentralisation… Démocratisation des Institutions avec l'instauration d'une proportionnelle pour le partage des sièges à l'Assemblée… Liberté de la presse à confirmer avec la protection de informations et l'interdiction d'utiliser la police à des fins personnelles… Protection des étrangers et de l'accueil des étudiants étrangers qui doivent garder comme les artistes une libre circulation dans les territoires pour nous"apporter le meilleur d'eux-mêmes"… Il refuse l'éventualité d'accueillir des dictateurs en grandes pompes à l'Élysée et rends hommage, comme il se doit, aux compatriotes morts en Afghanistan conseillant la fin des opérations dans ce pays lancées par Lionel Jospin il y dix ans. Profession de foi
transformée en promesse de concrétisation, traduite par une référence de sa participation au gouvernement Jospin dont il se réclame et dont il revendique la poursuite des efforts engagés mis en péril par les réformes de la droite… Revendique son succès dans le rassemblement, remerciant l'appui des Baylet et Aubry qui apportent beaucoup de leur esprit de Radicaux pour les uns et s'activent ferme pour unir les différents courants de la grande famille socialiste pour les autres. En"optimiste de la volonté", il croit à un changement possible qui dépendrait d'un changement des consciences et qui puisse permettre"entre la droite et la gauche de faire la décision"d'inscrire dans le temps et la afin durabilité sa victoire que constituerait pour son parti la possibilité de développer une politique qui porterait"les choix qui s'imposent".
Il veut rétablir des règles, réinstaller une morale et augmenter le contrôle sur l'empire de la finance qui galope à brides rompues depuis dix ans… Il prononcera la séparation des activités de crédits de la sphère spéculative pour mettre fin à l'extension des paradis fiscaux ou autres bulles spéculatives et créera des agences de notation publiques tout comme sera nécessaire l'établissement d'un crédit public européen capable d'intervenir sur les marchés et d'aider les entreprises sans accentuer la prise de profits sur leur dos. Parallèlement, seront crées des banques publiques de crédit dans les régions pour soutenir les industries phares et le entreprises en difficulté, poursuivre le soutien, le développement et la protection du numérique et développer la recherche, l'innovation liée aux économies renouvelables. Ce redressement, inséparable de la Justice des peuples capable de se concrétiser uniquement par l'égalité et une réforme fiscale adéquate constitue l'objectif principal des buts à atteindre autour d'un programme chargé, concret et complet… Logement et équipements de proximité (eau, gaz et électricité) seront rendus accessibles à tous et non plus la marque d'une ségrégation où certains pourraient les utiliser à flots tandis que beaucoup s'en voient couper l'accès. Égalité des droits et accès à la socialisation doivent être les mêmes pour tous dans les chances données à chacun pour son parcours de citoyen. Petite allusion au Traité de Constitution Européenne qui semblerait définitivement enterré ou qui le sera alors lorsqu'il invitera Mme Merkel à en signer l'achèvement sous forme d'un"Traité Élyséen"pour l'Europe.
Dans un premier temps, les réformes de structures auxquelles s'engagent François Hollande et qu'il promet de concrétiser dès qu'il sera dans fonction, permettront ensuite de distribuer ce que le redressement aura permis de réaliser pour ouvrir sur un avenir mieux acquis dans lequel se succède les dossiers de l'énergie, du pacte éducation, de l'emploi, du chômage et de la crise financière comme on égrainerait le sablier de tout qui s'écroule si les programmes de Hollande ne permettront pas à la République de vous rattraper par l'éloge historique des principales étapes qui ont forgé"le récit républicain"auquel se livre François Hollande dans un lyrisme et un verbe solennel. Et si Shakespeare, qu'il se plaît à citer, mettait en garde face à l'échec - "si ils n'ont pas réussi, c'est parce qu'ils n'ont pas commencer par le rêver" -, c'est par le
rêve d'une société meilleure que F. Hollande espère entamer le redressement et il est déjà certain qu'il a convaincu ses troupes et son parterre de hauts dignitaires du Parti Socialiste qui se sont soulevés de leur siège à plusieurs reprises pour acclamer son sauveur des valeurs d'un idéal républicain qu'on croyait désuet et disparu… Notamment après ses attaques franches et ouvertes qu'il a lancées contre les voyous de la finance et les fraudeurs de capitaux qui s'annoncent sévères… Si cette ferveur gagne l'électorat de la même manière, ils peuvent dors et déjà lui préparer les pantoufles à l'Élysée et à tous d'espérer que les générations futures parviendront à vivre effectivement mieux et non plus mal qu'aujourd'hui.
Hélas, là où François Hollande promet l'engagement de tout ce qui sera possible pouramorcer un changement (Gandrange) mais que l'ensemble ne pourra être modifié, ce qu'il s'est bien gardé de rappeler, si ce n'est dans un avenir décidément redevenu lointain ; Jean-Luc Mélenchon, de son côté continue de maintenir à garantir la certitude que ce tout, qui ne pourrait être modifié, le devienne enfin. Encore flou dans sa version chiffrée et évaluée, le corps du programme dans ses détails serait presque encore"un peu à côté de la plaque" commese plaît à le citer Martine Billard, la porte parole du Front de Gauche, invitée à commenter sur BFM, immédiatement après, la prestation du candidat Hollande.
* http://www.parti-socialiste.fr/projet ** http://pipolitiqueland.over-blog.com/article-presidentielle-2012-on-n-est-pas-couche-france-2-nathalie-arthaud-21-janvier-97636376.html