Baromètre BVA-Orange - juin 2014

Baromètre BVA-Orange - juin 2014

-

Documents
25 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Observatoire de la politique nationale Juin 2014 BVA – Orange pour L’Express, la Presse Régionale et France Inter Fiche technique Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internet le 19 et 20 juin 2014. Recueil Echantillon de 952 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de Echantillon l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les évolution signalées dans ce rapport correspondent à des évolutions depuis mai 2014, date de la vague précédente. Evolutions 3 Note sur les marges d’erreur Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 23 juin 2014
Nombre de visites sur la page 267
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Observatoire de la politique nationale Juin 2014
BVAL’Express, la Presse Régionale et France InterOrange pour
Fiche technique
Recueil
Echantillon
Evolutions3
Enquête réalisée auprèsd’un échantillonde Français recrutés par téléphone puis interrogés par Internetle 19 et 20 juin 2014.
Echantillon de952 personnes,représentatif de la population française âgée de18 ans et plus. La représentativité del’échantillon estassurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et profession de l’interviewéstratification par région et catégorie après d’agglomération.
Les évolution signalées dans ce rapport correspondent à des évolutions depuismai 2014, date de la vague précédente.
Note sur les marges d’erreur
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentesaux lois statistiques. Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré :
Taille de l’échantillon 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1 000 2 000 4 000 6 000 10 000
5 ou 95% 4,4 3,1 2,5 2,2 1,9 1,8 1,6 1,5 1,4 1,4 1,0 0,7 0,6 0,4
Intervalle de confiance à 95% selon le score 10 ou 90%20 ou 80%30 ou 70%40 ou 60% 6,0 8,0 9,2 9,8 4,2 5,7 6,5 6,9 3,5 4,6 5,3 5,7 3,0 4,0 4,6 4,9 2,7 3,6 4,1 4,4 2,4 3,3 3,7 4,0 2,3 3,0 3,5 3,7 2,1 2,8 3,2 3,5 2,0 2,6 3,0 3,2 1,8 2,5 2,8 3,0 1,3 1,8 2,1 2,2 0,9 1,3 1,5 1,6 0,8 1,1 1,3 1,4 0,6 0,8 0,9 0,9
50% 10,0 7,1 5,8 5,0 4,5 4,1 3,8 3,5 3,3 3,1 2,2 1,6 1,4 1,0
Exemple de lecture: Dans le cas d’un échantillon de1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de20%, la marge d’erreur est égale à2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre17,5% et 22,5%.
4
Principaux enseignements
Popularité del’exécutif: le Président stagne toujours à des niveaux recordd’impopularitétandis que le Premier ministre se maintient à un niveau deux fois supérieurAvec 22% de bonnes opinions seulement, le Président ne se relève pas de la séquence calamiteusequ’il traversedepuis ces derniers mois. Il ne regagne ce moisciqu’un1 point après la double gifle électorale des municipales puis des européennes. Inversement, son Premier ministren’esttoujours pas entraîné dans sa chuteni ne le tire vers le haut non plusil se maintient à un niveau tout à fait appréciable de 48% de bonnes opinions (1 point depuis le mois dernier). C’estd’autantplus « remarquable » que les Français continuent de juger la politique de son gouvernement comme étant à la fois ni juste (25% ; stable depuis le mois dernier) ni efficace (11% ; stable). Combien de temps un telgrand écart seratil possible ? Il est assez probablequ’à unmomentl’Opinion soittentée de réduire cette fracture en estimant, soit que Vallsn’estpas un si bon Premier ministre, soit que la politique de « son » gouvernementn’estpas si mauvaise que cela. Pour le moment en tout cas, les Français font toujours la différence entre Vallsl’homme,qu’ilsapprécient plutôt (mêmes’ilrecule progressivement), et Valls le Premier ministre à la têted’uneéquipequ’ilsjugent totalement inefficace. Cote des personnalités : Juppé superstar des Français écrase toujours Sarkozy et le domine même nettement auprès des sympathisants de l’UMP. A gauchec’esttoujours le désert, Royal et Hamon réussissant toutefois assez bien leurs épreuves respectives de la semaine. Au FN la rivalité pèrefille fait quelques dégâts.Toujours largement en tête de notre coted’influence despersonnalités politiques, Alain Juppé domine très largement son rival Nicolas Sarkozy : le er er maire de Bordeaux est 1avec 54% auprès des Français et 72% auprès des sympathisants de droite (1aussi) tandis quel’exPrésident est relégué ème par les Français à la 6place 22 points derrière lui (32%) et surtout à 11 points par les sympathisants de droite (61%). C’estdoute la prise de conscience de cette avance de Juppé qui, tout autant que le feuilleton Bygmalion à venir, pousse Nicolas Sarkozy à sans accélérer son comeback. Moins aimé que Juppé, il est en effet POUR LE MOMENT toujours perçu par les sympathisants del’UMP commele plus capable de porter les couleurs de leur parti à la présidentielle (Cf. sondage Ifople Figaro de cette semaine). Mais le temps presse, sur cet indicateur aussil’exPrésident recule. A droite toujours, si F. Fillon reste stable à des niveaux honnêtes (37% et 56% auprès des sympathisants de droite), François Baroin, lui, réalise la plus belle percée sur le baromètre ce moisci en gagnant 9 points auprès des sympathisants de droite et 4 points auprès des Français, devenant ainsi la deuxième personnalité préférée sur notre coted’influence. ème A gauche, à part les exceptions Najat VallaudBelkacem et Martine Aubry, 8,c’esttoujours le désaveu. Il faut aller chercher audelà du top10 les premières personnalités de gauche et/ou appartenant au gouvernement.
5
Principaux enseignements
Deux personnalités toutefoiss’enassez bien ce moisci, au moins auprès des sympathisants de gauche. Ainsi Ségolène Royal bénéficie de sonsortent actualité (51% auprès des sympathisants de gauche; +4 points), tout comme Benoît Hamon (58% ; +7 points),l’uncommel’autres’étantbien sortis de situations très compliquées surl’environnementetl’Education. Maisc’estMartine Aubry qui reste la personnalité préférée des sympathisants de gauche (67%) ne faisant nullement les frais de la charge (des frondeurs) donnée par ses plus proches lieutenants (JeanMarc Germain) contre le Président. Le Front National est logiquement affecté par le drame familial quis’est jouéces dernière semaines. Avec la querelle pèrefille suite au nouveau « dérapage » de JeanMarie Le Pen, ce sont 3 points qui ont été perdus tant par le parti (23%) que par Marine le Pen (25%) ellemême. « Tuer le père » n’aMais cela a sans doute contribué à ce que la chute observée cedonc pas suffi à totalement effacer la mauvaise image que celuici a redonné du FN. moisci ne soit pas plus brutale encore. Questionsd’actualité: Bayrou est préféré à la plupart des grands rivaux face à qui nousl’avonsconfronté : Marine Le Pen, Hollande, Sarkozy seul Juppé lui est préféré. Surtout, selon les Français Bayrou est toujours le mieux placé pour représenter le Centre à la présidentielle. Mais il recule, ses poursuivants, notamment Rama Yade pouvant désormais avoir quelque espoir de le rattraper François Bayrou est préféré à la plupart des grands rivaux face à qui nousl’avons testédans nos duelsd’opinionil écrase Marine Le Pen (71% de : préférence contre 21%) et François Hollande (63% contre 22%), et domine très nettement Nicolas Sarkozy (52% contre 39%). Seul Alain Juppé, personnalité politique préféré des Français, lui serait préféré (53% contre 37% pour Bayrou). Plus important encore pour lui, François Bayrou est la personne que les Français souhaiteraient le plus voir représenter le Centre àl’électionprésidentielle de 2017. Avec 35% il est nettement en tête, devançant de 13 points la deuxième, Rama Yade. Mais la tendancen’est pasbonnepuisqu’il reculede 5 points sur cet indicateur depuis avril dernier alors que la viceprésidente du Parti radical, elle, progresse de 4 points. Sur notre coted’influencele même mouvements’observe: alors que le maire de Pau recule de 7 points à 37% de coted’influence,l’exsecrétaired’Etataux droits del’hommeen gagne 3. Même la très nette avance de François Bayrou auprès des sympathisants du centre (Modem + UDI) il est en moyenne trois fois plus cité que Yade ou Morin n’estpas si rassurante. En effet, dans notre question il est confronté à quatre représentants del’UDIalorsqu’ilest le seul représentant du Modem testé. Il peut donc compter sur un soutien inconditionnel de presque tous les sympathisants du MoDem, tandis que ceux del’UDIse répartissent presque équitablement entre tous les candidats testés (Morin devançant Yade, Bayrou et Jouanno). Ainsi, si jamais ses putatifs adversaires del’UDIici testés ce mettaientd’accordpour soutenirl’und’euxface à Bayrou, il est probable que le résultat du duel auprès del’ensembledes sympathisants du centre serait nettement plus serré. Bref, pour Bayrou comme pour Sarkozy, il semble urgentd’accéléreravant que son avantage dans son camp nes’érodetotalement. Céline Bracq, directrice de BVA Opinion
6
7
La popularité de l’exécutif
8
PopularitéduPrésidentde laRépublique
oQuelle opinion avez-vous de François Hollande en tant que Président de la République ? ST Mauvaise : 77%ST Bonne : 22% -1 pt (NSP) Trèsbonne+1 pt 3% 1% Plutôt bonne 19%
Très mauvaise 43%
Plutôt mauvaise 34%
9
Evolution de lapopularité duPrésidentde laRépubliqueoQuelle opinion avez-vous de François Hollande en tant que Président de la République ? 78% 73% 78% 72% 77% 68% 66% 66% 71% 64% 69% 68% 61% 61% 66% 59% 64% 55% 55% 55% 56% 53% Bonne opinion
38% 37%
46% 43% 44% 44% 44%
35% 40% 35% 34% 31%
33% 32% 31% 29% 28%
26%
22% 27% 21% 21%
Mauvaise opinion
10
Historique de lapopularitéduPrésidentde laRépublique
Réelection Mitterrand Mitterrand
Réelection SarkozyHollande Chirac Chirac
Bonnes opinions
Mauvaises opinions
11
Popularitédu Premier ministre
oQuelle opinion avez-vous de Manuel Valls en tant que Premier ministre ? ST Mauvaise : 51%ST Bonne : 48% +1 pt -1 pt (NSP) Trèsbonne Très 1%7% mauvaise 20%
Plutôt mauvaise 31%
Plutôt bonne 41%
12
Evolution de lapopularité duPremier ministre oQuelle opinion avez-vous de Manuel Valls en tant que Premier ministre ?
52%
47%
50%
49%
51%
48%
Bonne opinion
Mauvaise opinion