Le président
Dossier suivi par : Myriam LAGARDE, greffière de la 2ème section T. 05 56 56 47 00 Mel. :nouvelleaquitaine@crtc.ccomptes.frContrôle n° 2016-0437 Objet : notification des observations définitives relatives au contrôle des comptes et de la gestion du département de la Vienne (enquête tourisme) P.J. : 1 rapport
Bordeaux, le 12 décembre 2017
à
Monsieur le Président du conseil départemental de la Vienne Place Aristide BriandBP 319 86008 POITIERS
Lettre recommandée avec accusé de réception Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le rapport comportant les observations définitives de la chambre sur le contrôle des comptes et de la gestion du département de la Vienne concernant les exercices 2010 et suivants ainsi que la réponse qui y a été apportée. Je vous rappelle que ce document revêt un caractère confidentiel qu’il vous appartient de protéger jusqu’à sa communication à votre assemblée délibérante. Il conviendra de l’inscrire à l’ordre du jour de sa plus proche réunion, au cours de laquelle il donnera lieu à débat. Dans cette perspective, le rapport et la réponse seront joints à la convocation adressée à chacun de ses membres. Dès la tenue de cette réunion, ce document pourra être publié et communiqué aux tiers en faisant la demande, dans les conditions fixées par le code des relations entre le public et l’administration.En application de l’article R. 243-14 du code des juridictions financières, je vous demande d’informer le greffe de la date de la plus proche réunion de votre assemblée délibérante et de lui communiquer en temps utile copie de son ordre du jour. Par ailleurs, je vous précise qu’en application des dispositions de l’article R. 243-17 du code précité, le rapport d’observations et les réponses jointes sont transmis au préfet ainsi qu’au directeur départemental ou, le cas échéant, régional des finances publiques. …/3, place des Grands-HommesCS 3005933064 BORDEAUX CEDEX T : 05 56 56 47 00www.ccomptes.fr/fr/crc-nouvelle-aquitaine
Enfin, j’appelle votre attention sur le fait que l’article L.code des juridictions financières dispose que243-9 du « dans un délai d'un an à compter de la présentation du rapport d'observations définitives à l'assemblée délibérante, l’ordonnateur de la collectivité territoriale ou le président de l'établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre présente, dans un rapport devant cette même assemblée, les actions qu'il a entreprises à la suite des observations de la chambre régionale des comptes ». Il retient ensuite que« ce rapport est communiqué à la chambre régionale des comptes, qui fait une synthèse annuelle des rapports qui lui sont communiqués. Cette synthèse est présentée par le président de la chambre régionale des comptes devant la conférence territoriale de l'action publique. Chaque chambre régionale des comptes transmet cette synthèse à la Cour des comptes en vue de la présentation prescrite à l'article L. 143-9 ». Dans ce cadre, vous voudrez bien notamment préciser les suites que vous aurez pu donner aux recommandations qui sont formulées dans le rapport d’observations, en les assortissant des justifications qu’il vous paraîtra utile de joindre, afin de permettre à la chambre d’en mesurer le degré de mise en œuvre. Jean-François Monteils
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
2/66
DEPARTEMENT DE LA VIENNE (86)Enquête « Tourisme » RAPPORT D’OBSERVATIONSDÉFINITIVES Années 2010 et suivantes LA SYNTHESE GENERALE DU RAPPORT...................................................................................................... 4 LA RECAPITULATION DES RECOMMANDATIONS ........................................................................................ 8 LA PROCEDURE ............................................................................................................................................... 9 1. La politique du département en faveur du tourisme ...................................................................................11 1.1.L’ambition départementale........................................................................1.1........................................ 1.2.L’articulation des actions départementales avec celles des autres acteurs du secteur......................19 2.La mise en œuvre de la politique touristique..........................21.................................................................... 2.1.L’implication du départementdans le développement de sites touristiques « structurants » sur son territoire.........................................................................................................................................................21 2.2. Le soutien du département aux professionnels du secteur du tourisme hors projets « structurants » 42 2.3.L’amélioration de la desserte des sites touristiques..............44.............................................................. 2.4. La promotion du territoire....................................................................................................................45 3. Le tourisme dans la Vienne........................................................................................................................50 3.1.Les caractéristiques de l’offre.............................05................................................................................ 3.2. Les caractéristiques de la demande ...................................................................................................51 3.3.Le tourisme d’affaires................65......................................................................................................... 3.4.La place de l’économie touristique dans le département de la Vienne...............................................58
3, place des Grands-HommesCS 3005933064 BORDEAUX CEDEX T : 05 56 56 47 00www.ccomptes.fr/fr/crc-nouvelle-aquitaine
LA SYNTHESE GENERALE DU RAPPORT
1.LA POLITIQUE DU DEPARTEMENT EN FAVEUR DU TOURISME L’ouverture du Futuroscope en 1987 est venue concrétiser l’ambition politique des élusdépartementaux de faire du tourisme un des moteurs du développement économique de la Vienne et de l’aménagement de son territoire. Le projet de mandature de la majorité départementale actuelle « Construisons la Vienne de 2025 » s’inscrit dans cette ambition originelle. Les axes d’intervention dudépartement dans le tourisme ont été formalisés pour la première fois dans la délibération du 11 mars 2016 relative à son budget primitif 2016 et le départements’est engagé à élaborer et adopter en 2017 un schéma d’aménagement et de développement touristique.
Jusqu’en octobre 2016,moment où la direction du tourisme a été définitivement dissoute, les dépenses et les moyens humains et ressources affectés à sa politique se répartissaient entre la direction du tourisme et des projets structurants (DTPS) du département et le comité départemental du tourisme, lequel a été rebaptisé en 2015, à l’issue de l’extension de son objet social au développement économique, Agence de créativité et d’attractivitédu Poitou(ACAP). Jusqu’à la dissolution de la DTPS en octobre 2016, celle-ci avait un lien organique et spatiale avec l’ACAP. La fin de ce lien organique et la raréfaction des ressources départementales posent maintenant une exigence nouvelle pour le département en matière de pilotage de son opérateur touristique. Ainsi, le département a signé en juin 2017 avec l’ACAP une convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens.
La politique et les actions du départementfont l’objet d’une large concertation avec les professionnels du tourisme : échanges directs entre le département et les partenaires privés de projets structurants dans le tourisme ou discussions sous l’égide de l’agence de créativité et d’attractivité du Poitou (ACAP) avec les offices du tourisme, les exploitants de sites ainsi que les hébergeurs ou leurs représentants. L’articulation de sa politique avec les collectivités publiques se fait de manière plus informelle et plus ponctuelle autour de projets sans véritable coordination stratégique, sur la période examinée.L’ancienne région Poitou-Charentes a ainsi participé au financement des équipements collectifs de Center parc. Davantage que dans d’autres départements moins ambitieux et actifs dans le tourisme, bien que la compétence tourisme demeure partagée, la loi NOTRé du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République est susceptible d’ouvrir une nouvelle ère de la politique touristique du département notamment en attribuant des compétences nouvelles aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Dans l’immédiat, la mise en œuvre de la loi précitée ne semble pas produire les effets positifs attendus, notamment au niveau de la coopération entre acteurs publics du secteur du tourisme.
2.LA MISE EN ŒUVRE DE SA POLITIQUELa volonté constante de renouveler et d’élargir l’offre touristique dans la Vienne s’est d’abord traduite par une implication directe du département dans la création et le développement de sites touristiques « structurants» sur son territoire. Malgré la privatisation de l’exploitation du Futuroscope en 2011, le département est resté propriétaire des installations du parc et cofinance sur cinq années un plan de renouvellement des attractions de 54 M€, à hauteur de 8M€, en contrepartie notamment d’une hausse en 2019 duloyer payé par l’exploitant au département pour la mise à disposition des bâtiments départementaux.
Désireux d’implanter dans la Vienne un nouvel équipement touristique majeur dans le sillage du Futuroscope, espérant des retombées significatives en matière de création de richesses et d’emplois pour le territoire, le départementa porté, majoritairement avec d’autres investisseurs publics, le projet de création d’un Center parc dans le nord de la Vienne.Actionnaire majoritaire, celui-ci a ainsi investi près de 32 M€ depuis 2013, dont 21,5M€ d’apport en capital,dans lasociété anonyme d’économie mixte locale (SAEML) du Bois de la Mothe Chandenier, propriétaire des équipements collectifs de Center parc. Celle-ci ayant dans un premier temps achetéen vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) les équipements collectifs du parc
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
4/66
construits sous maitrise d’ouvrage du groupe Center parc, futur exploitant, puis mis à sa disposition dans le cadre d’un bail commercial contre le versement d’un loyer dit «triple net». En l’espèce, le preneur verse un loyer « net» en prenant en charge les frais d’assurance, de dépenses d’entretien, et de renouvellement du bien ainsi que les impôts et taxes habituellement pris en charge par le propriétaire.
Outre la réussitecommerciale de l’équipement affichée par l’exploitant, la notoriété accrue de la Vienne, les premières retombées notamment fiscales déjà constatées ou encore attendues sembleraient justifier globalement, à ce stade, la décision du départementd’avoir porté l’implantation d’un Center parc sur son territoire. Toutefois, le départementa trop peu d’éléments d’analyse et de données fiables à sa disposition pour être en capacité d’évaluer avec précision et justesse le retour sur investissement pour les collectivités publiques de la création de Center parc.Par ailleurs, l’investissement privé annoncé à 170 M€ HT n’a pufairel’objetd’aucun contrôle approfondi de sa matérialité par les collectivités publiques. Or, un investissement réel du partenaire privé significativement inférieur au montant précité serait de nature à sensiblement modifier la perception de l’économie et de l’équilibre public/privé du projet. Enfin, les retombées espérées restent très largement dépendantes de la pérennité sur le long terme de l’exploitation du parc. Les aides financières et dépenses publiques se sont en effet concentrées sur la période 2013-2016 alors que les retombées, notamment les versements de loyers par l’exploitant, sont échelonnées sur une plus longue période.
Or, malgré les garanties obtenues par le département, notamment la durée ferme de 12 ans du contrat de bail commercial initial et l’indemnité contractuelle à verser par le preneur en cas de résiliation de ce dernier, celles-ci n’écartent pas complètement pour ledépartement, en tant qu’actionnaire majoritaire de la SAEML, tout risque indirect d’exploitation.En effet, le modèle économique retenu de portage des équipements collectifs par une société d’économie mixte dédiée est «Dans la mesure où les ressourcesfragile ». d’exploitation de la SAEML reposent quasi-exclusivement sur la perception de loyers, tout renouvellement ou renégociation du bail commercial à des conditions financières moins favorables, voire sa résiliation, déséquilibrera durablement ses comptes, sauf aides extérieures, notamment de ses actionnaires ; ceci, sans exclure, à l’issue de la période ferme du contrat de bail, la nécessité pour la SAEML, en tant que propriétaire, de réaliser des investissements pour renouveler certains équipements collectifs du parc. Ces risques sont vraisemblablement très limités en raison d’un modèle économique éprouvé et d’un exploitant adossé à l’un des acteurs majeurs du tourisme en France. Toutefois,les risques financiers pris par le département en tant qu’actionnaire majoritaire de la SAEML ne sont pas que théoriques comme tendrait à le prouver, la reprise en « mains » par le départementde la gestion du Futuroscope à l’issue d’une première privatisation ratée de son exploitationet le cofinancement d’un plan de renouvellement de certaines attractions du parc, non prévu en 2011, lors du transfert de son exploitation à un spécialiste du secteur.
Ces incertitudes appellent le département à être particulièrement vigilant sur les engagements qu’il sera amené à prendre dans le cadre de ses futurs projets d’investissement dans le secteur du tourisme, en particulier la construction pour un montant prévisionnel de 10,9 M€ HT d’un Historial du Poitou à Monts-sur-Guesnes (centre d’interprétation historiquedont le département s’est engagé à financer la construction à hauteur de2,7 M€). Si l’intérêtindéniable du patrimoine historique de la Vienne et la possibilité de drainer au moins une partie des visiteurs des grands sites touristiques de la Vienne (Futuroscope, Center parc, etc.) paraissent réels, les études et projections financières réalisées montrent que, selon les hypothèses retenues, son exploitation ne serait pas équilibrée, susceptible de nécessiter, en conséquence, le versement récurrent par le départementd’une subvention d’équilibre. Dans le cadre de la procédure de dévolution du contrat de concession en 2017, le département compte optimiserles charges et les recettes d’exploitation pour validerle modèle économique retenu. Bien que le bilan coûts/avantages de la création de l’équipement ne pourra être précisément appréciéqu’à l’issue de l’analysedes propositions scientifiques, techniques et financièresdes candidats à l’attribution du contrat de concession, le conseildépartemental, par délibération du 10 février 2017, a autorisé son président à acquérir les terrains nécessaires à la construction de l’équipement, franchissant ainsi une nouvelle étape dans la création de l’Historial du Poitou.
En revanche, endehors de son rôle d’investisseurdans le secteur du tourisme et des aides apportées dans ce cadre aux sociétésd’économie mixte, en application des dispositions de la loi NOTRé précitée, le
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
5/66
département amis fin en 2015 au dispositif PDAC (plan d’aide au développement des communes) lequel prévoyait la possibilité de versements d’aides ciblées à des personnes morales de droit privé ainsi que des particuliers; le nouveau dispositif d’accompagnement des communes et des territoires pour l’investissement dans la Vienne, dit « ACTIV» ne bénéficiant plus qu’à des personnes morales publiques, le cas échéant, en soutien de leurs projets dans le tourisme.
Cette même loisupprimant la compétence des départements dans l’immobilier d’entreprise etlimitant en cela fortement ses interventions dans le développement économique, la question de la légalité et de la pérennité du contrôle par le département,en tant qu’actionnaire majoritaire, dela société d’économie mixte patrimoniale (SEMPAT) ainsi que de la SAEML Bois de La Mothe Chandenier se pose avec acuité. Les mesures annoncées par le département, l’élargissement de l’objet socialde la SEMPATet l’ouverture de son capital aux EPCI du département, constituent une première réponse à la limitation de ses compétences sans pour autant qu’il soitcertain, au terme de la démarche engagée, de sa conformité avec les dispositions de la loi précitée.
Le développement et le renouvellement de l’offre passe également pour ledépartement par des investissements complémentaires à ceux réalisés dans des sites existants ou en projet. Par exemple, les aménagements routiers ont été revus aux abords de Center parc à hauteur de 5M€ pour en faciliter l’accès à ce dernier.
A l’exception du Futuroscope, lequel dispose d’une gare TGV à proximité immédiate, la desserte des sites touristiques se fait quasi-exclusivement par la route et la voiture. Il n’existe cependant aucun chiffre sur la répartition modale de l’accès aux sites touristiques de la Vienne. Aucune statistique ou étude approfondie ne mesure, par exemple, de façon précise et incontestable,l’apport de l’aéroport de Poitiers-Biard à l’économie touristique de la Vienne,y compris pour le tourisme d’affaires.
L’intervention dudépartement dans le tourisme ne se limite pas à des aides financières apportées aux porteurs de projet privé ou public. Exploitant du Futuroscope pendant de nombreuses années, le département a acquis une connaissance fine du réseau, local et national, des acteurs en nombre restreintpublics et privés du secteur du tourisme. Le département peut ainsi accompagner, directement ou via l’Agence de créativité et d’attractivité du Poitou, les investisseurs notamment dans leur projet de création ou de modernisation d’équipements touristiques. L’appui dudépartement aux investisseurs peut revêtir des formes extrêmement diversifiées allant de l’aide aux démarches administratives jusqu’à la promotion et la commercialisation de produits touristiques.
Très investi dans la constitution d’une offre touristique sur son territoire, ledépartementl’est aussi dans la promotion et la commercialisation de la destination touristique ; hors communication institutionnelle en particulier dans le cadre de projets structurants dans le tourisme, cette mission est entièrement dévolue à l’ACAP. Les actions de promotion du territoire se caractérisent par leur diversité aussi bien au niveau des publics cibles que des supports et des outils utilisés. Par exemple, les sites Internet développés et gérés par l’ACAP génèrent en moyenne 1,2 M de visites par an.Ces actions apparaissent innovantes, complémentaires et cohérentes entre elles, traduisant une véritable vision stratégique et opérationnelle de la promotion et de la commercialisation de la destination.
Toutefois, le département a soutenu la création et le développement de nombreuses marques et labels et s’apprête à créeravec le département des Deux-Sèvres un groupement d’intérêt public «GIP Poitou » dont l’objet est de promouvoirla marque « Poitou ». Si leur création a toujours eu du sens dans le cadre de la stratégie départementale de diversification de l’offre touristique, leur multiplication pose question. Sous serve d’analyses contraires, leur variété pourrait générer à terme des redondances ou des incohérences, et induire des dépenses supplémentaires de promotion des différentes marques et labels, sans pour autant faire connaitre davantage la Vienne du grand public, alors que le département est le premier financeur de l’ACAP, ni attirer davantage de touristes sur le territoire.
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
6/66
3.LE TOURISME DANS LA VIENNE Le département a une connaissance « rudimentaire» des caractéristiques de l’économie touristique sur son territoire ; créant ainsi une véritable difficulté à définir en amont des objectifs dans le domaine puis à évaluer avec une certaine rigueur, au-delà notamment des questions de notoriété et d’image toujours difficiles à mesurer, l’efficacité ainsi que l’efficience de la mise en œuvre de sa politique dans le tourisme.
En raison de la rareté des données départementales produites au niveau national et régional, l’observation, tant quantitative que qualitative, du secteur du tourisme de la Vienne reste embryonnaire, éparse et d’une fiabilité relative notamment en raison de difficultés de recueil de données auprès des acteurs du tourisme local et du caractère souvent « composite » des donnéesissues d’une agrégation de chiffres, de sources et de dates de production différentes, rendant ainsi les évolutions dans le temps pour la Vienne difficiles à expliquer et les comparaisons avecd’autres départements risquées. Bon nombred’indicateurs, ou présentés comme tels, de l’industrie touristique dans la Vienne, tels que les fréquentations de sites, lenombre de nuitées marchandes et non marchandes, et le chiffre d’affaires des entreprises du secteur, manquent singulièrement de « fiabilité». Les créations d’emplois directs et indirects dans le secteur sont également mal appréhendées. Enfin, le département ne dispose pas à ce jour d’uneconnaissance fine et documentée de la demande et des pratiques des touristes ayant séjourné dans la Vienne. Aucune étude ne vientpar exemple attester et quantifier l’existence d’un « parcours touristique » des visiteurs du Futuroscope et de Center parc dont bénéficieraient d’autres sites touristiques de la Vienne; postulat justifiant pourtant en partie la politique du département de renouvellement et d’élargissement de l’offre touristique sur son territoire.
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
7/66
LA RECAPITULATION DES RECOMMANDATIONS Lesjuridictions financières examinent les suites réservées à leurs recommandations de régularité et de performance et les évaluent en fonction du niveau de mise enœuvre.Les cotations utilisées sont les suivantes : mise en œuvre totale; mise en œuvre en cours; mise en œuvre incomplète; à mettreen œuvre; devenue sans objet; refus de mise en œuvre.1.veiller à la mise en conformité de l’objet social et de l’actionnariat de la SEMPAT avec la loi NOTRé [Régularité: en cours de mise en œuvre] 2.veiller à la mise en conformité de l’objet social et de l’actionnariat de la SAEML avec la loi NOTRé [Régularité: à mettre en œuvre]3.que la SAEML du Bois de la Mothe Chandenier réalise au plus vite un état des lieuxveiller à ce entrant des biens immeubles et meubles louésà l’exploitant de Center parc, pour qu’il soit jointpar avenant au contrat de bail [Performance: en cours de mise en œuvre]4.mener, en lien avec l’ACAP, un travail d’évaluation des labels départementaux et des marques créés pour la promotion du tourisme dans la Vienne [Performance : en cours de mise enœuvre] 5.engager avecl’ACAPun travail partenarial de fiabilisation du chiffre annuel des nuitées passées dans la Vienne [Performance : en cours de mise enœuvre]6.se rapprocher de Grand Poitiers pour envisager avec cette collectivité, la possibilité de promouvoir, à partir de leur structures d’accueil respectives, une offre commune pour le tourisme d’affaires dans la Vienne[Performance: à mettre en œuvre]7.améliorer,en lien avec l’ACAP et les professionnels du tourisme d’affaires, la connaissance statistique, tant quantitative que qualitative, du secteur afin de définir une stratégie de développement du tourismed’affaires dans la Vienne[Performance : en cours de mise enœuvre]8.faire évaluer les emplois directs créés sur les 500 sites touristiques de la Vienne [Performance : à mettreen œuvre]9.définir avec précision les objectifs assignés en matière de création d’emplois dans le tourisme aux futurs partenaires du département [Performance : à mettreen œuvre]
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
8/66
LA PROCEDURE L’examen de gestion du département de la Vienne a été effectué dans le cadre d’une enquêtecommune à la Cour des comptes et aux chambres régionales des comptes, consacrée aux politiques en faveur du tourisme. L’ouverture du contrôle a été notifiée àM. Bruno BELIN, président du conseil départemental, ordonnateur en fonctions, et à M. Claude BERTAUD, son prédécesseur, par lettres du 23 juin 2016. L’entretiende début de contrôle a eu lieu le 20 juillet 2016 avec le directeur général des services représentant l’ordonnateur.L’entretien de fin de contrôle a eu lieu le 19 janvier 2017le matinavec l’ordonnateuretl’après-midi avec son prédécesseur. Lors de sa séance du 9 mars 2017, la chambre a formulé des observations provisoires qui ont été adressées le19 mai 2017à l’ordonnateur et le même jour à l’ancien ordonnateur.Un extrait des observations les concernant a été adressé, à la même date, aux tiers mis en cause. Le tableau ci-après récapitule les notifications faites par la chambre en applicationde l’article R.243-5 du code des juridictions financières, ainsi que la date des réponses des destinataires. Personne destinataire Qualité Date notification ROP ou Date de la réponse extraits M. Bruno BELIN président du conseil 19 mai 2017 18 juillet 2017 départemental de la Vienne M. Claude BERTAUD ancien président du 19 mai 2017 21 août 2017 conseil départemental de la Vienne M. Jean-Pierreprésident de l’agence de19 mai 2017 17 juillet 2017 RAFFARINcréativité et d’attractivité du Poitou (ACAP) M. Alain CLAYES président de la 19 mai 2017 21 juillet 2017 communauté urbaine du grand Poitiers M. Gérard BREMOND président directeur 19 mai 2017 24 juillet 2017 général du groupe Pierre & Vacances M. Louis CAUDRON ancien gérant du cabinet 19 mai 2017 7 juin 2017 conseil LCDéveloppement et Conseil M. Bruno BELIN président directeur 19 mai 2017 18 juillet 2017 général de la SAEML Bois de la Mothe Chandenier M. Bruno BELIN président directeur 19 mai 2017 18 juillet 2017 général de la SEML patrimoniale de la Vienne
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
9/66
Lors de sa séance du 30 août 2017, la chambre a arrêté les observations définitives qui figurent dans le présent rapport.
Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme »CRC Nouvelle-Aquitaine
10/66
1.LA POLITIQUE DU DEPARTEMENT EN FAVEUR DU TOURISME Depuis plus de trente ans, le département de la Vienne mène avec constance et cohérence une politique volontariste et interventionniste en faveur du tourisme. Pour l’essentiel, la loi NOTRé n’a pas remis en cause ce choix politique, même si les aides aux acteurs privés du secteur du tourisme diminuent pour la première fois en 2016et si des questions se posent pour l’avenir.
1.1.
L’AMBITION DEPARTEMENTALE
Le constat initial fait par M. René MONORY, président du conseil général, au début des années quatre-vingt, était que le département de la Vienne était un département rural de « passage » avec une faible densité de population, à faible notoriété car dépourvu d’attractivité, sans véritable spécialisation industrielle ou agricole, dont l’économie était fortement dépendante de l’emploi public; le centre hospitalo-universitaire (CHU) et l’université de Poitiers sont encore aujourd’hui les deux premiers employeurs de l’ancienne région.
Le projet de mandature de la majorité départementale actuelle « Construisons la Vienne de 2025» s’inscrit dans cette ambition originelle, le département considérant« [-] le développement touristique comme un élément majeur de sa politique économique».
1.1.1.Les objectifs départementaux
En l’absence de littoral et de montagne, les «objectifs» assortis au développement de l’économie touristique dans le projet de mandature, sans négliger les actions de promotion et de communication, restent centrés sur le renouvellement et la création de sites touristiques, répartis le plus harmonieusement possible sur le territoire départemental . La démarche départementale se veut ici volontariste et interventionniste, préférant, pour les 1 grands projets structurants, investir avec des partenaires privés et publics dans la construction d’équipements touristiques dont il devient indirectement propriétaire plutôt que de subventionner leur réalisation. En revanche, si cela a été longtemps le cas, par défaut, pour le Futuroscope, le département n’exploite plus aucun site touristique directement, métier plus éloigné de son champ de compétences que celui d’investisseur et d’aménageur de son territoire.
Cette stratégie a pour ambition de faire du tourisme un des moteurs du développement économique de la Vienne et de l’aménagement de son territoire. L’implantationde sites touristiques notamment « structurants », telle que Center parc dans le Loudunais, doit permettre au territoire d’accueil, souvent en difficulté, peu attractif, de « fixer » des populations nouvelles et contribuer au maintien des services publicslocaux. L’implantation de « locomotives » en terme de fréquentation tels que le Futuroscope et le Center parc doit également créer un phénomène d’«essaimage » en permettant le « report» de touristes sur d’autres sites touristiques et patrimoniaux de la Vienne ; contribuant ainsi à leur équilibre économique et suscitant de nouvelles initiatives privées et publiques.
Le renouvellement et le développement de l’offre touristique doit dans l’idéal faire revenir les touristes et allonger leur durée de séjour dans le département pour faire de la Vienne une destination de « séjour » plus que de 2 « courts-séjours ».Dans ce contexte, le département œuvre également pour une plage d’ouverture très 3 étendue sur l’année des sites touristiques afin de créer un maximum d’emplois permanents à temps complet.
Le département a pour objectif, qu’au terme de la mandature actuelle, le chiffre d’affaires de la filière du tourisme 4 atteigne 1 milliard d’euros, contre 800 M € en 2015, soit 8 % du PIB de la Vienne.
1 Cf. Page 32 du projet de mandature « Construisons la Vienne de 2025 ». 2 Cf. Réponse du département à la question n° 48 du questionnaire n° 1. 3 L’exploitant du Futuroscope s’est engagé contractuellement envers ledépartement à ouvrir le parc au minimum 270 jours par an (Cf. point (h), article 7.3.2 de l’annexe 1 du protocole de cessions des parts de la société d’exploitation à la Compagnie des Alpes. 4 Cf. Rubriques « Objectifs » et « Chiffres clés » page 32 du projet de mandature « Construisons la Vienne de 2025 ». Rapport d’observationsdéfinitives2017 ▪département de la Vienne (86)Enquête « Tourisme » CRC Nouvelle-Aquitaine 11/66