CINQ HISTOIRES POUR  LES DROITS DE L
5 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

CINQ HISTOIRES POUR LES DROITS DE L'ENFANT

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
5 pages
Français

Description

CINQ HISTOIRES POUR LES DROITS DE L'ENFANT

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 155
Langue Français

Exrait

CINQ HISTOIRES POUR LES DROITS DE LENFANTPar Alain Serres PREMIÈRE HISTOIRE Un loup se nourrissâit exclusivement de réveille-mâtin, surtout ceux, bien remontés, des vieilles dâmes sourdes de lâ vâllée. Ses trois louveteâux, élevés à lâ perfection, lui obéissâient âu doigt et à lheure Mâis comme ce bon père nâvâit jâmâis pârlé à sâ progéniture des currys dâgneâu et âutres gigots flâgeolets dont les loups se nourrissâient ordinâirement, les trois louveteâux pâssâient leurs journées à dévorer les montres en plâstique des fillettes de lâ vâllée. Pâr un terrible soir, le temps sârrêtâ : un brâcelet empoisonnâ les trois louveteâux. Il étâit en pure lâine dâgneâu. Parler à un enfant, très tôt, de la Convention internationale des droitsde lenfant permet de clarifier la représentation quil a de sa place parmi les autres. Tout en découvrant les règles que les adultes dirigeant son pays se sont engagés à respecter, il comprend que celles édictées par les adultes qui lentourent ne sont pas universelles. Il apprend quau-delà des cadres tracés par ses parents, ses maîtres décole, ses voisins, au-delà de leurs pratiques qui constituaient pour lui lunique norme, un texte définit ses droits, cest-à-dire comment les humains se doivent de laccueillir. Jusque-là, le mot droit, il le connaissait surtout dans lexpression :  Tu nas pas le droit ! »,  Pas le droit de laisser tes jouets ici, de poser tes pieds là » Quand, parfois, on lui disait :  ça, tu as le droit », il savait bien que cétait en général pour définir aussi une limite ! Et voilà que le petit humain découvre soudain quil a énormément de droits. Des droits essentiels, définis par une Convention qui, de surcroît, est commune à quasiment tous les enfants du monde. La nouvelle nest pas banale : il apprend du même coup quil peut relativiser les pratiques familiales – pour certains, cela peut être salvateur – et quil est un enfant du monde ! Voilà pourquoi la Convention précise dans son article 42 que lon doit en partager la lecture et létude avec tous les enfants. Et pourtant, dans certains pays comme la France, son affichage dans les écoles nest toujours pas obligatoire, pas plus quelle ne figure au programme des collèges
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents