Communiqué de presse du PS: Adoption de la loi pour la refondation de l

Communiqué de presse du PS: Adoption de la loi pour la refondation de l'école

Documents
1 page
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Adoption de la loi pour la refondation de l'école
Émeric Brehier, Secrétaire national à l’Éducation
Yannick Trigance, Secrétaire national adjoint à l’Éducation

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 19 mars 2013
Nombre de visites sur la page 36
Langue Français
Signaler un problème



Adoption de la loi pour la
refondation de l'école
Émeric Brehier, Secrétaire national à l’Éducation
Yannick Trigance, Secrétaire national adjoint à l’Éducation


Le Parti socialiste se félicite de l’adoption par l’Assemblée nationale de la loi pour la
refondation de l’école portée par le ministre de l’éducation nationale Vincent Peillon.
Cette réforme majeure du quinquennat va permettre la mise en œuvre de l’engagement
du Président de la République en faveur de la jeunesse et de la réussite de tous les
enfants de notre pays.
Agir pour la réussite des élèves impliquait en premier lieu de revaloriser le métier
d’enseignant, comme l’ont fait tous les pays qui réussissent en matière éducative. C’est
le sens de la création de 60 000 postes dans l’Education nationale d’ici 2017, du
rétablissement de la formation initiale et continue des enseignants avec l’ouverture dès
septembre 2013 des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), du
rétablissement de l’année de stage et de la création de 18 000 emplois d’avenir
professeurs qui bénéficieront aux étudiants boursiers se destinant à l’enseignement.
Avec cette loi de programmation, le gouvernement donne à l’Education nationale les
moyens pour lutter efficacement et à long terme contre les inégalités scolaires, qu’elles
soient sociales ou territoriales, de la maternelle à l’Université.
C’est ainsi que la priorité est redonnée au premier degré, où se joue en grande partie
l’échec ou la réussite scolaire, avec notamment l’encouragement à la scolarisation des
enfants de moins de trois ans et le dispositif « plus de maîtres que de classes ». Le
second degré voit également ses moyens renforcés avec la rénovation du collège unique
et la refonte du service public de l’orientation.
Cette loi met enfin l’accent sur l’éducation prioritaire afin d’aider les élèves les plus en
difficulté et de lutter contre le décrochage scolaire. Elle fait le pari de l’avenir en faisant
entrer l’école dans l’ère du numérique.