Communiqué F.BACHELIER à G.LARCHER

Communiqué F.BACHELIER à G.LARCHER

-

Documents
2 pages
Lire
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

FLORIAN BACHELIER Premier Questeur de l’Assemblée nationale ème Député de la 8circonscription d’Ille-et-Vilaine COMMUNIQUÉ DE PRESSE ___________ Paris, 13 janvier 2020 La majorité présidentielle s’est engagée il y a 2 ans à bâtir un nouveau système de retraites solide et solidaire aux ins de

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 janvier 2020
Nombre de visites sur la page 531
Langue Français
Signaler un problème
FLORIAN BACHELIER Premier Questeur de l’Assemblée nationale ème Député de la 8 circonscription d’Ille-et-Vilaine
COMMUNIQUÉ DE PRESSE ___________
Paris, 13 janvier 2020
La majorité présidentielle s’est engagée il y a 2 ans à bâtir un nouveau système de retraites solide et solidaire aux îns de sauver les retraites de tous les Français et notamment celle des plus jeunes. Nous faisons ce pourquoi nous avons été élus.
C’est en tenant leurs engagements et en montrant l’exemple que les acteurs politiques reconquerront la conîance indispensable des français.
er C’est la raison pour laquelle nous avons notamment aboli dès le 1 janvier 2018 le régime spécial de retraite des députés, et ce sans demander un euro de plus au contribuable. C’est la raison pour laquelle nous devons être les premiers à intégrer le nouveau régime universel et ce sans bénéîcier de la moindre période de transition.
C’est en ce sens que les positions exprimées et décisions prises par le Président du Sénat depuis 2 ans semblent déconnectées du terrain et de l’opinion des français.
Il n’est pas justiîable qu’un sénateur français puisse continuer de bénéîcier d’une pension retraite de 2 190 euros/mois pour 6 ans de mandat.
Quelle crédibilité peut par exemple avoir le sénateur socialiste rennais Jean-Louis Tourenne (à 4 800 €/mois de droits à retraite en cumulant avec son ancien mandat de conseiller général) lorsqu’il s’oppose à la réforme de retraites ? Serait-il cruel de développer les exemples des nombreux élus locaux cumulards qui ont fait de la politique leur métier.
Le Président Larcher doit écouter les français, tous les français pas uniquement les grands électeurs du Sénat, abolir le régime spécial de retraites des sénateurs, restituer à l’Etat les 2 milliards d’euros de
réserves d’argent public dormant et cesser de bloquer la réforme institutionnelle, notamment l’engagement de réduire le nombre de parlementaires.
C’est la seule façon de regagner la conîance de nos concitoyens et retrouver une forme de crédibilité.
Enîn, je rejoins en tout point le militant Gérard Larcher, lorsqu’il déclarait la semaine dernière, lors de la conférence de presse du Président du Sénat, que nous traversons une « période de troubles et de tensions » et que les Français sont passés du « scepticisme à la déîance ».C’est la raison pour laquelle l’honneur de chaque élu est d’assumer ses responsabilités, son bilan et ses engagements. Il y a urgence à agir. Y compris, et surtout, au Sénat. Les Français attendent que le Sénat soit à la hauteur de la responsabilité collective que nous portons tous.
En rappelant que les maires élus en mars prochain seront ceux qui éliront les prochains sénateurs.
Il y a une rupture de conîance entre les élus professionnels et une partie des français.
Il y a urgence à continuer le combat, à rester les pieds bien arrimés au sol et les oreilles grande ouvertes, à continuer de renouveler le personnel politique et à abolir les pratiques hors sol et hors siècle.