Discours vœux 2018 Eric Alauzet

Discours vœux 2018 Eric Alauzet

-

Documents
9 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

ŝƐĐŽƵƌƐ ĚĞ ǀƈƵdž ϮϬϭϴ ĚƵ ĠƉƵƚĠ 27 janvier 2018 à Montfaucon DŽŶƐŝĞƵƌ ůĞ DĂŝƌĞ WŝĞƌƌĞ ŽŶƚŽnj Ğƚ ů͛ĞŶƐĞŵďůĞ ĚĞ ů͛ĠƋƵŝƉĞ ŵƵŶŝĐŝƉĂůĞ͕ DŽŶƐŝĞƵƌ ů͛Ambassadeur, cher Claude, Messieurs les anciens Députés, Joseph Pinard et Michel Bourgeois, DĞƐĚĂŵĞƐ Ğƚ ŵĞƐƐŝĞƵƌƐ ůĞƐ ƌĞƉƌĠƐĞŶƚĂŶƚƐ ĚĞƐ ĐŽƌƉƐ ĐŽŶƐƚŝƚƵĠƐ ĚĞ ů͛ĂƌŵĠĞ͕ ĚĞ ůĂ ŐĞŶĚĂƌŵĞƌŝĞ͕ ĚĞ ůĂ police et des pompiers, de la sécurité civile, Mesdames, messieurs Chers amis, INTRODUCTION dŽƵƚ Ě͛ĂďŽƌĚ, je veux vousĚŝƌĞ ů͛ŝŵŵĞŶƐĞ ƉůĂŝƐŝƌ ƋƵĞ ũ͛Ăŝ ă ǀŽƵƐ ƌĞƚƌŽƵǀĞƌ ŝĐŝ ă DŽŶƚĨĂƵĐŽŶ͘ Ŷ ĞĨĨĞƚ͕ ů͛ĂŶ ƉĂƐƐĠ ă 'ĞŶĞƵŝůůĞ͕ ƌŝĞŶ Ŷ͛ĂƐƐƵƌĂŝƚ ƋƵĞ ĐĞůĂ ƉƵŝƐƐĞ ġƚƌĞ ůĞ ĐĂƐ͘ YƵŽŝƋƵ͛ŝů ĞŶ ƐŽŝƚ͕j͛ĂƚƚĞŶĚƐ ƚŽƵũŽƵƌƐavec une certaine impatience ce moment trèƐ ƉĂƌƚŝĐƵůŝĞƌ ĚĞƐ ǀƈƵdž ƉĂƌĐĞ ƋƵ͛ŝů ĞƐƚ ƉŽƵƌ ŵŽŝ ƚŽƵƚ ă ĨĂŝƚ ƵŶŝƋƵĞ͘ Unique dans le sens où vous êtes nombreux et vous représentez la diversité de notre beau territoire, de Besançon et des communes environnantes du périurbain ou du rural, du public et du privé, de la vie associative, syndicale et professionnelle. ͛ĞƐƚ ĚŽŶĐ ƉŽƵƌ ŵŽŝ ƵŶeŽĐĐĂƐŝŽŶ ƵŶŝƋƵĞ ĚĞ ŵ͛ĂĚƌĞƐƐĞƌ ă ǀŽƵƐ ƚŽƵƐ Ğƚ ĚĞ ƉĂƌƚĂŐĞƌ ĂǀĞĐ ǀŽƵƐ ƵŶ moment intense. ǀĂŶƚ ĚĞ ůĞ ĨĂŝƌĞ ĚĂŶƐ ůĂ ĐŽŶǀŝǀŝĂůŝƚĠ ĂƵƚŽƵƌ Ě͛ƵŶ ǀĞƌƌĞ Ğƚ Ě͛ƵŶ ďƵĨĨĞƚ͕ ũ͛Ăŝ ă ĐƈƵƌ ĚĞ vous livrerʹde vous infliger diront peut-être certains - quelques réflexions qui se sont construites tout ĂƵ ůŽŶŐ ĚĞ ů͛ĂŶŶĠĞ͘ :Ğ Ŷ͛ĞƐƋƵŝǀĞƌĂŝ ƉĂƐ ůĞƐ ƐƵũĞƚƐ ƉŽůŝƚŝƋƵĞƐ͕ ũĞ ǀŽƵƐ ƉĂƌůĞƌĂŝ ĚĞ ůĂ ĚƌŽŝƚĞet de la gauche.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 30 janvier 2018
Nombre de visites sur la page 324
Langue Deutsch

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Discours de vœux ϮϬϭ8 du Député27 janvier 2018 à Montfaucon MoŶsieuƌ le Maiƌe Pieƌƌe CoŶtoz et l͛eŶseŵďle de l͛ĠƋuipe ŵuŶiĐipale,MoŶsieuƌ l͛Ambassadeur, cher Claude, Messieurs les anciens Députés, Joseph Pinard et Michel Bourgeois, Mesdaŵes et ŵessieuƌs les ƌepƌĠseŶtaŶts des Đoƌps ĐoŶstituĠs de l͛aƌŵĠe, de la geŶdaƌŵeƌie, de la police et des pompiers, de la sécurité civile, Mesdames, messieurs Chers amis, INTRODUCTION Tout d͛aďoƌd, je veux vousdiƌe l͛iŵŵeŶse plaisiƌ Ƌue j͛ai à vous ƌetƌouveƌ iĐi à MoŶtfauĐoŶ. EŶ effet, l͛aŶ passĠ à GeŶeuille, ƌieŶ Ŷ͛assuƌait Ƌue Đela puisse ġtƌe le Đas.QuoiƋu͛il eŶ soit,j͛atteŶds toujouƌsavec une certaine impatience ce moment très paƌtiĐulieƌ des vœudž paƌĐe Ƌu͛il est pouƌ ŵoi tout à fait uŶiƋue.Unique dans le sens où vous êtes nombreux et vous représentez la diversité de notre beau territoire, de Besançon et des communes environnantes du périurbain ou du rural, du public et du privé, de la vie associative, syndicale et professionnelle. C͛est doŶĐ pouƌ ŵoi uŶeoĐĐasioŶ uŶiƋue de ŵ͛adƌesseƌ à vous tous et de paƌtageƌ aveĐ vous uŶ moment intense.AvaŶt de le faiƌe daŶs la ĐoŶvivialitĠ autouƌ d͛uŶ veƌƌe et d͛uŶ ďuffet,j͛aià Đœuƌ de vous livrerde vous infliger diront peut-être certains - quelques réflexions qui se sont construites tout au loŶg de l͛aŶŶĠe. Je Ŷ͛esƋuiveƌai pas les sujets politiƋues, je vous paƌleƌai de la dƌoiteet de la gauche. S͛ily a un moment où il faut eŶ paƌleƌ, Đ͛est ŵaiŶteŶaŶt.En préambule je souhaitais avoir une pensée pour les personnes touchées par les inondations de ces deƌŶieƌs jouƌs. Que Đe soit suƌ Ŷotƌe teƌƌitoiƌe ou daŶs l͛eŶseŵďle des dĠpaƌteŵeŶts touĐhĠs. UŶe solidarité naturelleĐ͛est ĐƌĠĠ, de toute gĠŶĠƌatioŶ, et je peŶse ŶotaŵŵeŶt à Đette photo daŶs l͛Est Républicainde Đette seŵaiŶe d͛uŶ eŶfaŶt de ϭϮ-ϭϯ aŶs, aveĐ sa ƌaĐlette, les pieds daŶs l͛eau à OƌŶaŶs qui est venue en aide aux riverains. Belle preuve de solidarité inter générationnelle. VŒUXD͛aďoƌd, je veux vous adresser mesvœudž pouƌ Đe Ƌui est esseŶtiel.Des vœudž de saŶtĠet de paix. La saŶtĠ pouƌ ĐhaĐuŶe et ĐhaĐuŶ d͛eŶtƌe vous, bien entendu. La paix pour nous tous à travers le monde pour la communauté humaine. Ces vœudž de paidž soŶt aussi des vœudž eŶ faveuƌ d͛uŶeUnion Européenne plus intégrée pour faire face pƌĠĐisĠŵeŶt audž dĠfis Ƌui ŵeŶaĐeŶt la paidž, Ƌu͛il s͛agissedu terrorisme, des régimes corrompus et dictatoriaux, de la finance prédatrice ou encore du changement climatique. Seule une Union Européenne forte peut contenir et réguler la mondialisation débridée. Mais l͛esseŶtielsuffit pas et ne je veudž aussi vous souhaiteƌ l͛iŶdispeŶsaďle:l͛eŶgageŵeŶt. L͛iŶdispeŶsaďle Đ͛est d͛ġtƌeà l͛action,Đ͛estagir«agir, pas gémir» comme disait Brice Lalonde aux Verts dans les années 90. Agir pour mener vos projets et pour mener NOS projets. Vos projets personnels et familiaux bien entendu mais aussi les projets professionnels, associatifs, de la commune, les projets publics ou privés. Et pour cela, il nous faut àtous de l͛eŶvie,de l͛ĠlaŶet de la confiance. C͛est Đela Ƌue je vous souhaite et Ƌue je Ŷous souhaite paƌĐe Ƌue le ŵoŶde ĐhaŶge. Et pouƌ Ƌue le monde change, il faut inventer, innover, créer. Il faut êtreĐuƌieudž, à l͛affût, souteŶiƌ, eŶĐouƌageƌ. Et ça
1
se passe ici et maintenant sur notre territoire. Dans nos associations, daŶs l͛eŶtƌepƌise, Đhez les paysans, à l͛Université, dans le commerce, le tourisme,la pƌoduĐtioŶ d͛ĠŶeƌgie,la liste est longue. Je vous souhaite de pouvoir dire, comme Georges Clémenceau : «J'aime la vie pour l'action, oui, pour l'action même modeste». Et pour rester dans le même registre, on peut se rappeler une nouvelle fois -Đoŵŵe l͛a fait le PƌĠsideŶt de l͛UŶiveƌsitĠ loƌs de ses vœudž- cette légende amérindienne que sans doute ĐeƌtaiŶs d͛eŶtƌevous connaissent et qui raconte qu'un incendie se déclara un jour dans la forêt. Il se propageait à toute vitesse et les animaux apeurés fuyaient ou se terraient pour échapper aux flammes. Ils assistaient impuissants à la destruction de leur territoire. C'est alors que le colibri décida de réagir. Il s'envola vers un point d'eau, récupéra quelques gouttes dans son bec et alla les envoyer sur le feu. Il fit ceci deux fois, dix fois, cent fois… Les autƌes aŶiŵaudž le ƌegaƌdaieŶt, aďasouƌdis.Finalement, le tatou ahuri lui dit : - «Que fais-tu Colibri ? Es-tu stupide ? Tu te rends bien compte que tu ne pourras pas éteindre le feu ainsi ?» Ce à quoi le colibri répondit : - «Je sais, Tatou, mais je fais ma part !LE CONTEXTE Ce ĐoŶtedžte se Ŷouƌƌit d͛iŵpƌĠvus eŶ FƌaŶĐe et d͛ĠlĠŵeŶts plus ĐoŵŵuŶs au plaŶ ŵoŶdial. Depuis Geneuille, depuis un an,Il s͛est passé des choses. En particulier etĐ͛est le fait le plus ŵaƌƋuaŶt en France,l͛ĠleĐtioŶtotalement improbableun jeune Président, Emmanuel Macron, que certains oŶt ƋualifiĠ d͛OVNI. Et pour cause, personne ne pouvait sérieusement imaginer ce dénouement même si aujouƌd͛hui oŶ peut l͛edžpliƋueƌ. ChaĐuŶ à sa ŵaŶiğƌe, sans doute. Pour ma part je dirais que les français ont réussi leur coup. Quelle était la situation ? Des français totalement découragés, en perte de confiance totale, parfois au bord de la crise de nerf. Excédés par les alternances, droite/gauche, puis gauche/droite. Où les mêmes qui critiquaient sans cesse le pouvoir en place laissant miroiter la lune, se voyaient à leur tour détruit par ceux-là même qui les avaient précédés. Et souvent sur les mêmes sujets sans que les françaises et les français y voient une grande différence. Des françaises et des français parfois tentés par les votes extrêmes de droite ou de gauche, et qui se sont finalement ralliésà Đe Ƌue l͛oŶ pouƌƌait Ƌualifieƌ d͛edžtƌġŵe ĐeŶtƌe.Des français qui semblentĐoŶteŶts d͛eudž. Aloƌs Ƌu͛ilsdĠsespĠƌaieŶt de l͛utilité des élections, ils ont réussi dans leur entreprise de mise en échec des deux familles politiques qui alternaient au pouvoir depuis plusieurs décennies et sans recourir aux extrêmes. Ils ont réalisé ceƋu͛eux-mêmes ne croyaient pas possible. En atteste le récent sondage dans lequel on leur pose la question suivante : La démocratie fonctionne bien dans notre pays ? Le résultat est stupéfiant. Alors que le taux de satisfaction restait bas depuis de nombreuses années, soit 30% en 2014 et encore 36% en septembre 2017, il a bondi à 56%eŶ Đe dĠďut ϮϬϭϴ. C͛est Đhez lesjeunesƋue l͛ĠvolutioŶ est la plus ŵaƌƋuĠe.Parallèlement, ils sont 75% a souhaité que les élus de gauche et de droite travaillent ensemble. Alors il faut y venir, parlons de la droite et de la gauche : que se passe-t-il dans la société française ? Sans doute les élus des petites communesici présentspourraient-ils répondre plus facilement que d͛autƌes à cette question. Eux qui pratiquent cette mixité et qui vivent cette réalité. Combien de communes dans lesquelles le maire est de droite et sonpƌeŵieƌ adjoiŶt de gauĐhe ou l͛iŶveƌse. Je les visualise précisément à cet instant. Et ce ne sont pas celles où cela fonctionne le moins bien. Si vous veŶez à ĠvoƋueƌ le sujet aveĐ eudž, ils vous diƌoŶt Ƌu͛ilsŶ͛eŶ Ŷ͛oŶt ƌieŶ à f…aireet Ƌue l͛iŶtĠƌġt gĠŶĠƌal
2
prime sur les clivages artificiels.OŶ Ŷ͛eŶ tiƌeƌa pas de ĐoŶĐlusioŶ gĠŶĠƌale ŵais tout de ŵġŵe, il faut le constater. Même à la CAGB, cetteƋuestioŶ appaƌaît ĐlaiƌeŵeŶt seĐoŶdaiƌe et ƋuaŶd l͛oppositioŶ ŵuŶiĐipale, de dƌoite à la ŵajoƌitĠ de gauĐhe, teŶte d͛edžpoƌteƌ le dĠďat dƌoite/gauche au sein du Conseil communautaire, ça ne passe pas. Vous vous demandez peut-être ou je veux en venir ? Et bien je ne veux surtout pas nier la réalité et même la nécessité de ce débat droite/gauche, il est fondamental et structurant. Il est même noble. Je pense simplement que nous en avons fait trop souvent un mauvais usage par des postures systématiques, automatiques et parfois sectaires. Alors que ces doctrines sont utiles à la réflexion, elles sont trop souvent utilisées pour cliver, pour caricaturer, pour stigmatiser et aussi pour entrainer les militants derrière un étendard.AveĐ l͛oďsessioŶ deslogans qui font mouche. Chacun peut avoir sa définition de la droite et la gauche alors je vous soumets la mienne. Ils͛agit pouƌ ŵoi d͛uŶe teŶsioŶ eŶtƌe l͛iŶdividu et le ĐolleĐtif, entre la singularité et le commun. Pour être bien compris, je vais simplifier et vous verrez ensuite que cela est en fait bien plus compliqué. OŶ va doŶĐ diƌe Ƌue la dƌoite ŵet l͛aĐĐeŶt suƌ l͛iŶdividu ƋuaŶd la gauĐhe paƌi suƌ le ĐolleĐtif. EŶ ƌĠalinous avons besoin des deux mais chacun des deux peut conduire à des dérives. Si valoriserl͛iŶdividu Đ͛est faiƌe l͛apologie de la liďeƌtĠ, de l͛autoŶoŵie ou eŶĐoƌe de la ƌespoŶsaďilitĠ, paƌfait. Si Đ͛estle ĐoŵŵuŶautaƌisŵe, le ŶatioŶalisŵe et toute les foƌŵes de ƌepli, ou eŶĐoƌe l͛ultƌaliďĠƌalisŵe et le darwinisme social, alors non. De même, si le ĐolleĐtif, Đ͛est la fƌateƌŶitĠ et la solidaƌitĠ, Ŷ͛ouďlieƌ peƌsoŶŶe suƌ le ďoƌd du ĐheŵiŶ et ĐoŶsidĠƌeƌ uŶe soĐiĠtĠ plus juste, Đ͛est paƌfait. S͛il Ŷe s͛agit de ĐoŶsidĠƌeƌ Ƌue les dƌoits, de ĐoŶduiƌe à la déresponsabilisation et à démobiliser les uns ou les autres, alors non. Nous voLJoŶs ďieŶ pouƌƋuoi ĐhaĐuŶ d͛eŶtƌe Ŷous peut se situeƌ plutôt à dƌoite ou à gauĐhe ŵaisaussi que nous puisons en réalité dans les deux termes. Et bien la politique est là pour mettre en scène cette tension entre individu et collectif, entre liberté et fraternitéet Đ͛est tƌğs ďieŶ aiŶsi. Cette ƌĠfledžioŶ peƌŵet d͛Ġvalueƌ l͛ĠƋuiliďƌe et le ŵodifieƌ le Đas échéant. OŶ voit d͛ailleuƌs paƌfaiteŵeŶt ĐoŵŵeŶt le ĐoŵŵuŶ a laƌgeŵeŶt pƌogƌessĠ apƌğs la gueƌƌe aveĐ l͛avğŶeŵeŶt de la Sécurité SoĐiale et ĐoŵŵeŶt l͛iŶdividu a ƌepƌis le dessus depuis les aŶŶĠes ϴϬ, sous l͛ğƌe TeaĐheƌ et ‘eagaŶ. Cette évolution peut-être parfaitement illustrée par le propos du Président de la République il y a trois jour à Davos quand il déploreƋu͛«A force de remettre notre destin entre les mains de Schumpeter, nous sommes revenus dans le monde de Darwin».Un petit commentaire sur cette phrase pour ceux qui ne connaissent pas Schumpeteƌ. Il s͛agit d͛uŶ ĠĐoŶoŵiste liďĠƌal Ƌui a dĠveloppĠ la thĠoƌie de la destƌuĐtioŶ ĐƌĠatƌiĐe et de l͛iŶŶovatioŶ sigŶifiaŶt Ƌue le ŵoŶde est eŶperpétuel renouvellement, que le Ŷouveau fait dispaƌaîtƌe l͛aŶĐieŶ voiƌeƋue pouƌ Ƌue le Ŷouveau advieŶŶe il faut Ƌue l͛aŶĐieŶ ŵeuƌt. C͛est uŶe visioŶ de l͛ĠĐoŶoŵie Ƌui fait peu de cas de ce qui disparaît et de ce qui est faible. Si certains veulent établir une analogie politique, je leur en laisse toute la responsabilité. Cette conception illustre notre société de la compétition et des injusticesƋu͛elle gĠŶğƌe. D͛où laréférence du Président de la République au Darwinisme social qui théorise sur la disparition des plus faibles. Ou, comme le dit le Président de la République dans le même discours : «Nous ne sommes pas assez attentifs aux statistiques qui disent que dans le même temps, la croissance mondiale profite de plus en plus au 1% les plus riches, y compris en Europe». C͛est effeĐtiveŵeŶt Đette ĐoŵpĠtitioŶ Ƌui doŵiŶe Ŷos soĐiĠtĠs daŶs uŶ ĐoŶtedžte de ŵoŶdialisatioŶ doŶt Ŷul Ŷe peut s͛edžtƌaiƌe et Ƌui disƋualifie toute thĠoƌiepolitiƋue Ƌui voudƌait s͛eŶ edžoŶĠƌeƌ. Qu͛il s͛agisse des ŶatioŶalistes Ƌui pƌospğƌent en France et en Europe ou de ceux qui font mine de pouvoir imposer leur internationalisme.
3
Je dis cela aussi pour bien expliquer ques͛il est iŶdispeŶsaďle de tƌaĐeƌ uŶe voie humaniste et coopérative pour le monde de demain, gouveƌŶeƌ iŵpose d͛agiƌ daŶs le ŵoŶde d͛aujouƌd͛hui tƌop souvent injuste et en compétition. En fait, cette tension qui nous étreint peut être illustrée par cette citation de: «Ethan Hawke, cet acteur réalisateur, auteur et écrivain américain Tout engagement génère des compromis, et il est évidemment beaucoup plus facile de rester soi-même en ne faisant rien». La protestation systématique procède alorsd͛uŶefacilité qui prend soin de ne pas confronter le projet à la vie réelle.Le décor étant planté, il me semble utile et intéressant de porter un regard sur la politique du Président et du GouveƌŶeŵeŶt au ƌegaƌd Đe Ƌui vieŶt d͛ġtƌe dit.LE TRAVAIL, L’EMPLOI ET L’INVESTISSEMENT ème En préambule je veux préciser que dans la 5 RĠpuďliƋue, ďieŶ Ƌue l͛on parle de régime parlementaire, nous sommes en réalité dans un régime mixte et il faut bien reconnaître que la logique pƌĠsideŶtielle pƌeŶd le dessus. Tƌğs ĐoŶĐƌğteŵeŶt, Đ͛est le pƌogƌaŵŵe d͛EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ Ƌui est ŵis eŶ œuvƌeet non celui du Premier Ministre, Edouard Philippe. De la même manière, au mandat pƌĠĐĠdeŶt, Đ͛est la politique de François Hollande qui a marqué le mandat. Ceci pour dire que les commentaires sur le soi-disaŶt touƌŶaŶt du GouveƌŶeŵeŶt Valls Ŷ͛Ġtait eŶ ƌĠalitĠ Ƌue Đelui de FƌaŶçois Hollande. Je vais donc me livrer maintenant à quelques analyses surla politiƋue ŵeŶĠe. EŶ ƌĠalitĠ, j͛ai l͛iŵpƌessioŶ deme livrer auŵġŵe edžeƌĐiĐe Ƌu͛à l͛ĠpoƋue de FƌaŶçois HollaŶde, edžpliƋueƌ la politiƋue menée alors que les oppositions et les médias tendent très souvent à en faire une présentation partielle et caricaturale. Libérer, protéger, investir, tels ĠtaieŶt les thğŵes de ĐaŵpagŶe d͛EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ aveĐ le fil ƌouge de l͛eŵploi.Liberté /fraternité, individu/collectif, nous y revoilà. Je ne peux pas entrer dans le détail, ce serait trop long et je vous lasserais. Je veux juste insister sur la ĐohĠƌeŶĐe du pƌojet Ƌui vise à stiŵuleƌ l͛eŶtƌepƌise paƌ l͛iŶvestisseŵeŶt et l͛eŵploiavec différentes lois ainsi que de valoriser le travail par les décisions en loi de finances. Le travail est sans doute le meilleur moyen pour un actif de conquérir son autonomie et sa dignité. Et doŶĐ sa liďeƌtĠ. C͛est aussi sa ŵeilleuƌe pƌoteĐtioŶ, Đ͛est pouƌƋuoi la soĐiĠtĠ ala devoir de stimuler l͛eŵploi etde peƌŵettƌe audž peƌsoŶŶes d͛aĐƋuĠƌiƌ lesnécessaires pour saisir les compétences opportunités des emplois. C͛est à l͛auŶe des ƌĠsultatsdes différents changements en faveur del͛eŵploi Ƌu͛il faudƌa Ġvalueƌ les différentes réformes. Celle du code du travail qui donne plusd͛agilitĠ audž eŶtƌepƌises daŶs la compétition toujours plus mondiale mais qui vise également à donner plus de place aux salariés et au dialogue social dansl͛eŶtƌepƌise. Ce poiŶt ŵĠƌiteƌait d͛ġtƌe eŶĐoƌe ƌeŶfoƌĐĠe. Lade la réforme formation professionnelle, del͛appƌeŶtissage etdel͛alteƌŶaŶĐequi vise à donner plus de possibilité d͛eŵplois aux français et aux jeunes à qui il revient de dessiner notre avenir et celui de notre pays. La ƌĠfoƌŵe de l͛UNEDIC et l͛aligŶeŵeŶt du poiŶt de ƌetƌaite eŶtƌe le puďliĐ et le pƌivĠenvoi un même message. Allez-y, foncez, saisissez les opportunités, les formations, les emplois, créez votre entreprise si vous eŶ avez l͛eŶvieet les possibilités. Quel que soit votre parcours, public ou privé, la communauté nationale sera à vos côtés, ŶotaŵŵeŶt eŶ Đas d͛ĠĐheĐ,et vous aurez les mêmes droits au chômage, à la retraite, à la formation professionnelle, dans tous les cas.C͛est l͛ĠgalitĠ.
4
AtteŶtioŶ toutefois audž ƌisƋues liĠs à l͛uďeƌisatioŶ où se ĐƌĠeƌoŶt de Ŷouveaudž eŵplois ƋuaŶd la foŶĐtioŶ puďliƋue eŶ peƌd et l͛eŵploi pƌivĠ ƌeste soumis à la compétition. Attention à ne pas recréer Đe Ƌu͛oŶ a ĐoŶŶu aveĐ les aƌtisaŶs et les paLJsaŶs il LJ a ƋuelƋues dĠĐeŶŶies, à avoiƌ uŶe faiďle pƌoteĐtioŶ soĐiale. Il faut doŶĐ ƌepeŶseƌ la pƌoteĐtioŶ soĐiale à l͛auŶe de Đes ĠvolutioŶs.En complément, les mesuresfisĐales vieŶŶeŶt ƌeŶfoƌĐeƌ Đette pƌioƌitĠ à l͛eŵploi et au dĠveloppeŵeŶt des entreprises. La valoƌisatioŶ du tƌavail Đ͛est aussi uŶe ŵeilleuƌe ƌĠŵuŶĠƌatioŶ du tƌavail. CoŶĐƌğteŵeŶt, Đ͛est la baisse des cotisations salariales de 3,15 points contre une augmentation de la CSG de 1,7 points. Elle bénéficiera aux salariés du privé dès ce mois de janvier. Pour les salariés du public, il y aura stabilité. Pour autant, ils bénéficieront des augmentations liées aux échelons, au protocole parcours professionnels carrières et rémunérations (PPCR), à la progression indiciaire et au dégrèvement de la tadže d͛habitation. Ainsi, pour un salaire un SMIC, le gaiŶ d͛uŶ salaƌiĠ du pƌivĠ seƌafin 2018 de 4 fois 20 euros, soit 80 euros par mois. 20 eurosd͛augŵeŶtatioŶ du SMIC, ϮϬ euƌos de pƌiŵed͛aĐtivitĠ ;ŶoŶ fisĐalisĠͿ, ϮϬ euƌos de baisse de cotisations socialeset ϮϬ euƌos pouƌ la tadže d͛haďitatioŶ si elle est de ϳϬϬ euƌos. EŶ ϮϬϮϭ, aveĐ la pouƌsuite de la ďaisse de la tadže d͛haďitatioŶ et de l͛augŵeŶtation de lapƌiŵe d͛aĐtivitĠ, le gain sera de 130 euros par moissaŶs Đoŵpteƌ l͛augŵeŶtatioŶ du SMIC. Pouƌ le salaƌiĠ du puďliĐ le gaiŶ seƌa de 40 euros par mois en 2018 et 110 en 2021.L͛oďjeĐtif est Đlaiƌ, ŵieudž ƌĠŵuŶĠƌeƌ le tƌavail.Petite précision coŶĐeƌŶaŶt les ƌetƌaitĠs. Ils soŶt ĐoŶĐeƌŶĠs paƌ l͛augŵeŶtatioŶ de la CSG puisƋue tous les revenus y contribuent mais sans bénéfiĐieƌ d͛uŶe ďaisse de ĐotisatioŶs salaƌialesŶi ŵġŵe d͛uŶe neutralisation comme les salariés de la fonction publique. Toutefois, il faut préciser que cette augŵeŶtatioŶ Ŷe s͛appliƋue Ƌu͛à paƌtiƌ de ϭ400 eurosŶet ;d͛où la ĐoŵŵuŶiĐatioŶ autouƌ d͛uŶ ‘eveŶu fiscal de référence de 1 200 euros) et 1 280 euros par mois pour les moins de 65 ans. Mais si oŶ ƌaisoŶŶe eŶ pouvoiƌ d͛aĐhat, lesretraités en dessous de 2 500 euros nets par mois et les couples en dessous de 3 950 euros netsseƌoŶt dĠgƌĠvĠs de la tadže d͛haďitatioŶ. La gƌaŶde ŵajoƌitĠ seƌa gagŶaŶte sauf daŶs le Đas de tadže d͛haďitatioŶ ďasse. AveĐ toutefois uŶe ŶuaŶĐe liĠeà la mise en place progressive sur trois ans de ce dégrèvement. Sachez que les communes ne seront pas pénalisées car elles seront totalement compensées et même avec une augmentation dans le temps. PuisƋu͛il faut pouƌ ĐeƌtaiŶsaďsoluŵeŶt savoiƌ s͛il s͛agit d͛uŶe politique de gauche ou de droite, livrons-Ŷous à l͛edžeƌĐiĐe. L͛augŵeŶtatioŶ de la CSG de 1,7 points à la place de cotisations salariales, qui baissent de 3,15 points, peut être considérée comme une mesure de gauche car elle améliore le pouvoiƌ d͛aĐhat dessalariéset paƌĐe Ƌu͛elle ĐoŶĐƌĠtise l͛ĠvolutioŶ de la SĠĐuƌitĠSociale vers un sLJstğŵe uŶiveƌsel auƋuel ĐoŶtƌiďue les ƌeveŶus du Đapital. Le dĠgƌğveŵeŶt de la tadže d͛haďitatioŶ peut aussi ġtƌe ĐlassĠ daŶs les ŵesuƌes de gauĐhe puisƋu͛il améliore le pouvoiƌ d͛aĐhat de la Đlasse moyenne et laisse la charge de cet impôt aux 20% de ménages les plus aisés. Passons aux mesures de droite, à commencer par la flat taxe ou prélèvement forfaitaire unique (PFU). De droite disais-je, pas sisûƌ. C͛est Ƌuoi la flattaxe ? Un impôt forfaitaire de 30% sur les revenus du capital mobilier. 30% au lieu de 60,5%. Pourtant, en 2012, nous étions fiersd͛avoiƌ eŶfiŶ ŵis eŶ œuvƌe cette mesure de gauche qui consistait à faire payer les mêmes impôts sur le revenu du capital que sur ceux du travail. Avec la loi de finances de 2018, nous revenus à la situationd͛avaŶt ϮϬϭϮ.Pas tout à fait, en réalité ildeŵeuƌe à ϲϬ,ϱ% pouƌ les ƌeveŶus de l͛iŵŵoďilieƌ.Et même 62,3% avec l͛augŵeŶtatioŶ de la CSG.Quant au taux de 30%, il est en réalité plus ĠlevĠ Ƌu͛à l͛ĠpoƋue de LioŶel Jospin et du prélèvement libératoire de seulement 25% cotisations sociales comprises ou de celle de François Mitterrand où il se montait à seulement 18%. Cette mesure en réalité et de droite et de gauche a pour objectif principal de stimulerl͛ĠpaƌgŶe et l͛iŶvestisseŵeŶt daŶs l͛eŶtƌepƌise plutôt Ƌue daŶs l͛iŵŵoďilieƌ.
5
Reste l͛ĠpiŶeudž sujet de lasuppƌessioŶ de l͛ISFƋue l͛oŶ peut ƌaŶgeƌ saŶs loŶg dĠďat daŶs les ŵesuƌes de dƌoite et je dois vous ĐoŶĐĠdeƌ Ƌue je Ŷ͛eŶ auƌais jaŵais pƌis l͛iŶitiative.C͛est pouƌƋuoi j͛ai souŵis à mon groupe à la Commission de finances un amendement qui prévoit son évaluation. Le courage politique tient également à la capacité à se remettre en cause et donc à regarder le résultat des politiques menées et le cas échéant de les faire évoluer. Cette mesure vise également à stimuler et àoƌieŶteƌ l͛iŶvestisseŵeŶtvers les PME et les ETI. Ce faisant, Il est incontestableƋu͛elleva enrichir des personnes qui sont déjà bien loties. Il faut toutefois y ƌegaƌdeƌ d͛uŶ peu plus pƌğs.D͛aďoƌd, Đet iŵpôt est ŵaiŶteŶu suƌ l͛iŵŵoďilieƌla dénomination sous Impôt sur la fortune immobilière, dit IFI. Ajouté à la flat tax à 62,2%, ilvise à Đe Ƌue l͛aƌgeŶt aille ŵoiŶss͚iŶvestiƌ dans la pieƌƌe Ƌui ƌeste souŵise et à l͛IFI et à l͛iŵpôt suƌ le Đapital à ϲϮ,Ϯ% dans le cas des personnes les plus aisées. Cette mesure représente une perte de 3 milliardsd͛euƌos pour le budget del͛Etat.Cela peut paraitre beaucoup mais ce montant représente en réalité moins de 1% de la recette fiscale de la France qui se situe autour de 330 Milliardsd͛euƌos eŶ pƌeŶaŶt eŶ Đoŵpte l͛eŶseŵďle des iŵpôts ;IS, TVA, CSG, etĐ.Ϳou eŶĐoƌe ϭ,ϱ% de l͛assuƌaŶĐe ŵaladie d͛uŶ ŵoŶtaŶt de200 milliardsd͛euƌoet 1% des dépenses de retraitesà ϯϬϬ ŵilliaƌds d͛euƌos. AutƌeŵeŶt dit, il s͛agit ŵoiŶs d͛un problèŵe fiŶaŶĐieƌ et ďudgĠtaiƌe Ƌue d͛uŶproblème politique et éthique. D͛autaŶtqueselon certains économistes -Ŷous peƌdoŶs eŶ l͛Ġtat ďieŶ plus Ƌue tƌois ŵilliaƌdsdans la mesure où environ la moitié des assujettis - principalement les plus fortunés - auraient quitté le territoire français depuis les années 80 sans payer aucun impôt et en asséchant les fonds propres des PME et des ETI.Aloƌs Ƌue la FƌaŶĐe disposait d͛autaŶt d͛ETI Ƌue les AlleŵaŶds eŶ ϭϵϴϬ, Ŷous Ŷ͛eŶ Ŷ͛avoŶs plus Ƌue ϱ000 pour 12 000 en Allemagne !Et Đ͛est ďieŶ là Ƌue se ĐƌĠeŶt les eŵplois Đoŵŵe le montrent les statistiques. Entre 2010 et 2015, nous perdons des emplois dans les TPE et les multinationales quand nous en gagnons 100 000 dans les PME et surtout 300 000 dans les ETI. Ainsi, nos produits sont peu compétitifs de sorte que quand la croissance repart, comme en ce moment, ce sont les importations qui en bénéficient avec un déficit commercial dramatiquement bas. Dans le même temps, la part de la France dans les exportations européennes est passée de 16 à 12%. Ceci était dit, saĐhez Ƌue j͛auƌai à Đœuƌ de vĠƌifieƌ Ƌueles sommes libérées seront bien investies. L’EVASION FISCALE ET L’ECOLOGIETOUJOURS BieŶ eŶteŶdu ŵoŶ atteŶtioŶ ƌeste toujouƌs tƌğs foƌte suƌ la ƋuestioŶ de l͛ĠvasioŶ fisĐale.Ainsi que sur les sujets écologiques. Je pense en particulier à la Programmation pluriannuelle de l͛ĠŶeƌgie Ƌui peƌŵettƌa d͛iŶdiƋueƌ des objectifs précis et étalés dans le temps conjointement d͛augŵeŶtatioŶ des capacités de production en énergies renouvelables et parallèlement à la fermeture progressive des réacteurs nucléaires. A uŶ jouƌŶaliste Ƌui ŵ͛iŶteƌƌogeait Đette seŵaiŶe suƌ les supposĠes diffiĐultĠs de NiĐolas Hulot –puisƋue le jeu ŵĠdiatiƋue ĐoŶsiste tous les Ƌuatƌe ŵatiŶs à ƌĠpĠteƌ Ƌue le ŵiŶistƌe de l͛ĠĐologie avale des couleuvres et va bientôt démissionnerje teŶtais d͛edžpliƋueƌ Ƌue si les sujets de FesseŶheiŵ et de Notre-Dame-Des-LandesƌepƌĠseŶtaieŶt des sujets ĠĐologiƋues iŵpoƌtaŶts, Đ͛Ġtait pƌiŶĐipaleŵeŶt au niveau des symboles mais que les politiques structurantes étaient bien celles de la Programmation pluƌiaŶŶuelle de l͛ĠŶeƌgie ou eŶĐoƌedela tƌajeĐtoiƌe ĐaƌďoŶe…Au moment où je lui disais cela, je me suis interrompu pour lui demander : «au fait, ça vous parle quand je fais référence à la trajectoire carbone ?» et là,apƌğs uŶe seĐoŶde d͛hĠsitatioŶ, il me répondit par la négative. Ça en dit long. Pourtant, cette trajectoire constitue le levier principal de la transitions écologiquece dispositif fait
6
l͛oďjet d͛uŶ ĐoŶseŶsus iŶteƌŶatioŶal eta vocation à diffuser dans tous les pays. C͛est le levieƌ pƌiŶĐipal eŶ Đe Ƌu͛il doŶŶe uŶ sigŶal à l͛eŶseŵďle des ageŶts ĠĐoŶoŵiƋues: entreprises, ménages, administrationssuƌ le fait Ƌue les ĐoŶsoŵŵatioŶs d͛ĠŶeƌgies fossiles voŶt Đoûteƌ de plus eŶ plus Đheƌs et Ƌu͛il faut ĐhaŶgeƌ de paƌadigŵe.Alors je vous le dis comme je le lui ai expliqué. Je ŵe suis iŶteƌƌogĠ suƌ la ŵaŶiğƌe doŶt EŵŵaŶuel MaĐƌoŶ allait s͛appƌopƌieƌ laquestion écologique étant donné que ce sujet ne faisait pas initialement partie de ses marqueurs. En particulier, je craignais que la poursuite de la trajectoire carbone comme celle de la convergence des taxes sur le diesel vers Đelles de l͛esseŶĐe soieŶtremises en cause. Eh bien, non seulement Le Président de la Républiques͛est approprié cette logique mais il a même accéléré la trajectoire carboneeŶ ŵġŵe teŵps Ƌu͛il pouƌsuit ĠgaleŵeŶt le ƌattƌapage des tadže gasoil suƌ l͛esseŶĐe.NiĐolas Hulot Ŷ͛LJ est Ġvidemment pas étranger et Đes deudž ŵesuƌes ĐoŶstitueŶt dĠjà uŶ aĐƋuis Ƌui justifieŶt laƌgeŵeŶt Ƌu͛il pouƌsuive sa paƌtiĐipatioŶ au Gouvernement. Cette trajectoire progressive, sur 15 ans,laisse la possiďilitĠ à ĐhaĐuŶ de s͛adapteƌ et de s͛oƌgaŶiseƌ.Il ne faut surtout pas sous-estiŵeƌ l͛ĠvolutioŶ des ŵeŶtalitĠs suƌ Đette ƋuestioŶ de l͛ĠĐologiequi s͛iŵpose pƌogƌessiveŵeŶt à tous, eŶ tout Đas eŶ FƌaŶĐe et eŶ Euƌope. J͛ai eŶteŶdu BƌuŶo Le Maiƌe déclarer lundi matin devant un aéropage de banquiers que «l’investissement sera vert ou ne sera pas». Je le constate également avec la nouvelle vague de députés et cela tient sans doute à deux raisons: d͛uŶe paƌt le ƌeŶouvelleŵeŶt gĠŶĠƌatioŶŶel, d͛autƌe paƌt, l͛aďseŶĐedoctrine dans ce de Ŷouveau paƌti Ƌu͛est EŶ Marche, eŶ tout Đas pouƌ l͛iŶstaŶt. Cette ĠvolutioŶ se tƌaduit au passage paƌ uŶe augŵeŶtatioŶ du pƌidž du gasoil et de l͛esseŶĐe à la pompe, respectivement de 7 et 3 centimes par litre. Evidemment, les oppositionsde paƌt et d͛autƌe- critiquent ces mesures qui touchent au pouvoir d͛aĐhat. OŶ sait le sujet de la voituƌe edžtƌġŵeŵeŶt seŶsiďle et gƌaŶde la teŶtatioŶ politiĐieŶŶe. C͛est vƌai Ƌue si vous pƌeŶez tous les jouƌs votƌe voituƌe diesel pouƌ alleƌ au tƌavail à ϯϬ kŵ et Ƌu͛eŶ plus vous fuŵez, Đ͛est pĠŶalisaŶt. A Đela je voudƌais ƌĠpoŶdƌe Ƌu͛eŶ plus des ŵesuƌes de pouvoiƌ d͛aĐhat évoquées précédemment, des dispositifs spécifiques ont été adoptés pour aider les ménages à payer leuƌ faĐtuƌe d͛ĠŶeƌgie au titƌe de la pƌĠĐaƌitĠ ĠŶeƌgĠtiƋue(entre 80 et 250 euros par an) et à changer leur chaudière fioul en 2018 et/ou leur voiture. La prime à la conversion de 1 000 voire 2 000 euros en foŶĐtioŶ des ƌeveŶus, LJ Đoŵpƌis pouƌ aĐheteƌ uŶ vĠhiĐule d͛oĐĐasioŶ, offƌe des possiďilitĠs à de nombreux ménages de changer leur vieux véhicule pour un modèle plus récent beaucoup moins consommateur.Et puis Ŷos ĐoŶĐitoLJeŶs soŶt iŶgĠŶieudž ƋuaŶd il s͛agit de pƌĠseƌveƌ leuƌ pouvoiƌ d͛aĐhat, paƌ edžeŵple eŶ oƌgaŶisaŶt du Đovoituƌage pouƌ Đeudž Ƌui le peuveŶt.S͛il fallait, loƌsdu mandat précédent, afficher un objectif ambitieux de réduction à 50% de la capacité nucléaire àl͛ĠĐhĠaŶĐe dela P 2025, ƌogƌaŵŵatioŶ pluƌiaŶŶuelle de l͛ĠŶeƌgie doŶŶeƌa uŶe ƌĠelle consistance à la loi de transition énergétique. Je Ŷ͛ai pouƌ ŵa paƌt ĠtĠ aucunement embarrassé par la ŵise au poiŶt du ĐaleŶdƌieƌ aŶŶoŶĐĠ paƌ NiĐolas Hulot eŶ fiŶ d͛aŶŶĠe ϮϬϭϴ. Elle ƌessoƌtait siŵpleŵeŶt d͛uŶe opĠƌatioŶ vĠƌitĠ Ƌui peƌŵet d͛aďoƌdeƌ seƌeiŶeŵeŶtla transition énergétique. EŶfiŶ, suƌ Đette ƋuestioŶ de l͛ĠĐologie, j͛avais iŶdiƋuĠ peŶdaŶt la ĐaŵpagŶe ŵoŶ iŶteŶtioŶ de tƌavailleƌ collectivement à cette question. Cela prend deux formes avec une quinzaine de collègues portés sur ces thématiques. D͛uŶe paƌt uŶe sĠaŶĐe de tƌavail aveĐ le ĐaďiŶet de NiĐolas Hulot tous les ϭϱjours.D͛autƌe paƌt uŶ travail thématique sur ces questions. Cette année est consacrée à la fiscalité écologique dans les domaines des transports, du logement, des énergies renouvelables, des déchets et de la biodiversité dans la perspective du budget 2019.
7
Je ne développe pas les questionsĐoŶĐeƌŶaŶt la ďiodiveƌsitĠ, l͛eau ou eŶĐoƌe l͛ĠĐoŶoŵie soĐiale et solidaire dont Nicola Hulot a la responsabilité et pour laquelle est prévue un fond de 1 milliardd͛euƌossur la durée du mandat pourfavoƌiseƌ l͛iŶŶovation sociale. Par ailleurs, je reste très mobilisé sur la questionƋualitĠ de l͛eau et de Ŷos ƌiviğƌes et je suis convaincu que la questionde l͛aliŵeŶtatioŶ peut ġtƌe le gƌaŶd sujet de la tƌaŶsitioŶde mobiliser susceptible l͛eŶseŵďle de Ŷos ĐoŶĐitoLJeŶs eŶ tƌaitaŶt siŵultaŶĠŵeŶt les ƋuestioŶs de saŶtĠ, d͛ĠĐologie, de ƌeveŶu des paLJsaŶs ou eŶĐoƌe d͛ideŶtitĠ et de ĐoŶvivialitĠ.question de La l͛autoŶoŵie aliŵeŶtaiƌe du territoirepeut eŶ ġtƌe l͛ĠteŶdaƌd.ET ENCORE Je Ŷ͛ĠvoƋueƌai Ƌue tƌğs ďƌiğveŵeŶt les autres sujets et en en oubliant certains. L͛iŶteƌĐoŵŵuŶalitĠ dĠsoƌŵais staďilisĠe et Ƌui Ŷe ĐoŶŶaîtƌa pas de ĐhaŶgeŵeŶt iŵpoƌtaŶt au Đouƌs du ŵaŶdat si Đe Ŷ͛est la fusioŶ des ĐoŵŵuŶes Ƌui le souhaiteƌoŶt et Ƌui peuveŶt dĠsoƌŵais se concentrer sur leurpƌojet Đaƌ Đ͛est là Ƌue se joue Ŷotƌe aveŶiƌ et ça dĠpeŶd de Ŷous.La sécurité, intérieure ou extérieure même si mon propos liminaire y faisait référence explicitement. Le 2 février, Gérard Collomb sera peut-être à Besançon pour yaŶŶoŶĐeƌ l͛edžpĠƌiŵeŶtation de la police de sécurité quotidienne. Un dispositif qui complètera avantageusement le groupe local de traitement de la délinquance instauré à Planoise. La jeunesse et des réformesiŵpoƌtaŶtes, à l͛ĠĐole pƌiŵaiƌe aveĐ le dĠdouďleŵeŶt des Đlasses eŶ zoŶe REP et le dispositif « devoirs faits», la ƌĠfoƌŵe du ďaĐ ou de l͛oƌieŶtatioŶpost bac avec « parcours sup ». L͛uŶioŶEuropéenne et ses défis agricole, énergétique, migratoire,fisĐaudž, ĐoŵŵeƌĐiaudž, d͛aide dedéveloppement, d͛iŶvestisseŵeŶt, de dĠfeŶse,de lutte contre le terrorisme. Du dĠďat pƌofoŶd de l͛iŵŵigƌatioŶ Ƌu͛il faut Đlaƌifieƌ.Quelques mots sur ce sujet extrêmement sensible. Soit les peƌsoŶŶes ƌessoƌteŶt de l͛asile politiƋue, auquel cas elles bénéficieront de beaucoup plus d͛atteŶtioŶ pouƌ ƌĠussiƌ leuƌ iŶtĠgƌatioŶ, soit elles arrivent de pays libres et il faut les encourager à faiƌe pƌogƌesseƌ leuƌ paLJs d͛oƌigiŶe. ‘este le Đas diffiĐile de faŵilles qui ont été déboutées mais qui séjournent depuis plusieuƌs aŶŶĠes eŶ FƌaŶĐe aveĐ des ƌĠseaudž de solidaƌitĠ ĐoŶstituĠes autouƌ d͛elles.UŶe zoŶe gƌise Ƌui peut justifieƌ du Đas paƌ Đas et je ŵ͛LJ suis pouƌ ŵa paƌt ďeauĐoupemployé depuis quatre ans en ayant accompagné une centaine de familles. Désormais, les dossiers sont traités ďeauĐoup plus ƌapideŵeŶt afiŶ d͛Ġviteƌ de laisseƌ Đes faŵilles daŶs l͛iŶĐeƌtitude. Il faudƌa ƌevoiƌ l͛aĐĐoƌd de DuďliŶ pouƌ Ƌue les peƌsoŶŶes puisseŶt Đhoisiƌ le paLJs daŶs leƋuel elles souhaiteŶt faiƌe instruire leur demande etĠviteƌ Ƌu͛elles eŶgageŶt des pƌoĐĠduƌes successives dans les différents pays. Il est impensable que les 300 000peƌsoŶŶes dĠďoutĠes du dƌoit d͛asile eŶ AlleŵagŶe puisseŶt ƌouvƌiƌ un dossier en France ou dans un autre pays. Tout cela nécessite évidemment que les personnes soient ĐoŶŶues de l͛adŵiŶistƌatioŶ.AUTRES SUJETS La moralisation de la vie publique avec pour les parlementaires la suppression de la réserve parlementaire, le contrôle des frais de mandat, la normalisation du régime de retraite; j͛atteŶds Ƌue l͛oŶ ŵe Đite uŶe ĐoƌpoƌatioŶ Đapaďle de ƌĠduiƌe aiŶsi ses pƌopƌes avaŶtages. Et il Ŷ͛LJ a pas Ƌue Đhez les élus que subsistent des avantages excessifs.
8
Je précise au passage que les parlementaires sont concernés commetout le ŵoŶde paƌ l͛augmentation de la CSG et Ƌue sa suppƌessioŶ Ŷe ĐoŶĐeƌŶe Ƌue l͛eŶveloppe ĐoŶsaĐƌĠe audž fƌais de ŵaŶdatpuisque les frais professionnels ne sont jamais assujettis à cette contribution. Les sujets controversés également : tels celui des APL qui peut fragiliserl͛iŶvestisseŵeŶtdes bailleurs publics mais qui a notamment pour objet de faire baisser le prix du logement trop élevés en France ou celui des contrats aidés qui seront remplacés par les parcours emploi compétence qui mettent précisément la priorité sur la formation, ŵġŵe s͛ils seƌoŶt ŵoiŶs Ŷoŵďƌeudž. Devant nous de nombreux dossiers importants sur la mobilité, le logement, la formation pƌofessioŶŶelle et l͛appƌeŶtissage, la loi suƌ la pauvƌetĠ, la loi suƌ la ďioĠthique, l͛Ġgalité homme femme, le service universel. Et la faŵeuse loi ĐoŶstitutioŶŶelle ĐoŶĐeƌŶaŶt la ďaisse d͛uŶ tieƌs du Ŷoŵďƌe de PaƌleŵeŶtaiƌes et la limitation à 3 du nombre de mandat nationaux. Voilà, j͛eŶ ai teƌŵiŶĠ. Je conclurai par cette belle citation de SénèqueƋui iŶvite à l͛eŶgageŵeŶt et à l͛aĐtioŶ et Đ͛est au foŶd le message le plus important que je souhaitais vous faire passer : «cen’est pas paƌce Ƌue les choses sont difficiles Ƌue nous n'osons pas, c'est paƌce Ƌue nous n'osons pas Ƌu’elles sont difficiles». Alors faisons les choses et faisons les ensembles. Je veudž vous ƌeŵeƌĐieƌ tous tƌğs ĐhaleuƌeuseŵeŶt pouƌ le soutieŶ Ƌue vous ŵ͛appoƌtez daŶs l͛edžeƌĐiĐe de mon mandat car sans vous je ne pourrais pas agir avec la même force et la même connaissance des sujets. Aussi un remerciement tout particulier à mon équipe, Coraline, Guillaume, à ma suppléante Michèle De Wilde et à mon épouse Dominique. Et enfin à Hervé.
9