HISTOIRE DE L
30 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

HISTOIRE DE L'ORGANISATION DU CONTRE-ESPIONNAGE FRANÇAIS - 1 ...

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
30 pages
Français

Description

HISTOIRE DE L'ORGANISATION DU CONTRE-ESPIONNAGE FRANÇAIS - 1 ...

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 180
Langue Français

Exrait

B. arus el (1 6)
 TO RE DE L’ORGAN AT ON D CONTRE-E P ONNAGE FRANÇA ENTRE 1871 ET 1945
BertrandWRASUEFL
 
Si l’histoire des activités de renseignement en France commence à être conn e, il n’en va as de même o r l’activité de contre-es ionnage, ranche so vent considérée comme cadette de celle d renseignement extérie r (voire arfois, totalement confond e avec elle). l s encore, la manière dont le contre-es ionnage français s’est rogressivement organisé a-t-elle été e ét diée. Le résent article s’est donc donné o r o jectif de décrire l’a arition et la mise en lace des str ct res administratives s écialisées en matière de contre-es ionnage, entre  7 - date de la création d remier service de renseignement officiel moderne en France - et 945 q i marq e la fin de la seconde g erre mondiale, mais a ssi l’entrée en vig e r d’ ne réforme maje re de l’organisation d contre -es ionnage, s r les rinci es de laq elle no s vivons to jo rs. Dans la mes re où notre travail se limite a x as ects instit tionnels et à l’organisation des services, on ne tro vera ici a c n historiq e d conten des activités de contre -es ionnage menées en France d rant la ériode concernée et no s invitons, o r ce faire, le lecte r à se référer à la l art des o vrages et articles ci tés.
 LA DOM NAT ON M L TA RE J ’ L’AFFA RE DRE F 1871-1899
J sq ’a x lendemains immédiats de la g erre de 70, la France ne connaissait a c ne organisation strictement dédiée a x missions de renseignement o de contre-es ionnage. En matière de révention et de l tte contre les atteintes à la sûreté de l’État, le go vernement com tait - o tre le ca inet noir chargé de is le Vesiècle de l'o d vert re rrier co rinci à des fins de alement e olitiq intérie re - s r les q elq es mo ens de olice secrète, indirectement héritée de Fo ché, le ministre de la olice de Bona arte  en cette ortant im s l. L’élément le matière a été la création des commissariats s écia x a x frontières en , s ivi -l sie rs décennies a rès - de le r regro ement en ne olice s éciale lacée a rès des réfets et également chargée de la olice des chemins de fer ar le décret d février 55  aris,. A ces mo ens étaient renforcés ar ne rigade                                              VCf. s r ce s jet, E gèneA LLÉ, rLe cab ne n, .U.F., 950.   de Rovigo, commandant , Savar c d lement vérita ar en France ionnage, Le contre-es g ré ina les gendarmes d’élite, is ministre de la olice, ermit de déco vrir les menaces s versives des Anglais et des émigrés, de déjo er le com lot de Cado dal et d’ass rer la séc rité d règne endant do ze années, mais ce f t to t. Ens ite, c’est le néant (Lo isARR S d, Triom hes inconn s contre-es ionnage français , ra a s également Jean- ierre A . 5) Cf., août , 97LEM, L’esp nna e - s res, é des B Henr, Lava zelle, 0 . 7, 9U SS,La p l - s n ce  s re , Vich 950, te r,, chez l'ae 9 à 0.édition, 950, .   65,Décret n s des LBulle n, 55, B Cf. tome V 45, nU SSH.,p. c et 5., . 45 . C’est à artir de cette olice s éciale q e f t constit é le service des renseignements généra x en  94.  lié in Ma rice Vaisse (dir.), re s - É udes sur l'l n'es p n de secre s ue le e ps ne ré èle du rense ne en 99 et s. d'Histoire de la Défense, Éditions Lava des, Centre d'Ét . , 99 zelle,
B. Warusfel( 1996)
 
s écialisée de la réfect re de olice chargée de la s rveillance des am assades et des étrangers résidents dans la ca itale4.
Ce f t la défaite de 70 q i fit com rendre a x a torités militaires la nécessité de dis oser d’ n service de renseignement extérie r, chargé de le renseigner s stématiq ement s r les intentions et les activités de l’adversaire. C'est donc à artir de la création de cet organisme de renseignement militaire et de son histoire mo vementée q e se sont éla orés rogressivement les conto rs de l'organisation et de la tradition française d contre-es ionnage.
1.1. D N NDÉBUT DU C M NT(  )M L TA È AP1 L D NA CT TAT T U      
Le j in 7 f t créé a ministère de la erre n service chargé de renseigner s r les desseins et les o érations de l'ennemi  de la d Dé ôt. Ce service, iss g erre (dont la section historiq e et archives com ortait de x annexes le B rea de reconnaissances et le B rea des statistiq es, ce dernier confié a f t r général Le al)6f t rattaché a de xième rea de l'État le en 76 et rit -major énéral nom de Section de statistiq es et de Reconnaissances Militaires .
Str ct re légère, la Section de statistiq es ne com tait q e q elq es mem res ermanents (5 officiers et 4 a xiliaires a commencement de l’affaire Dre f s, en  94) mais s'était v attri er ne mission de renseignement très large reco vrant à la fois l'es ionnage et le contre-es ionnage. Bien q 'à l'é oq e la distinction entre les de x domaines n'était as encore clairement faite , il sem le e ce le q endant contre-es ionnage ait ris ra idement ne grande im ortance armi les activités d service car comme le faisait remarq er le général Le al en S'il est tile de conna tre les desseins de l'adversaire, il est encore l s im ortant de l'em êcher de savoir les nôtres8.  travaille très esDans ce cadre, la Section de statistiq rég lièrement avec les commissaires s écia x de la Sûreté, dont q elq es- ns sont détachés en ermanence a rès d’elle o r contri er a x enq êtes et a x filat res. Mais cette coo ération de terrain se fait com lètement so s direction                                            4 existait en 79, ass rait rigadeCette ère dite service de recherche , des garnis ’il tel q arallèlement la s rveillance des hôtels, des maisons de je x, des réf giés et des étrangers, ainsi la s rveillance olitiq e des ré nions et des gro ements, to t ceci constit ant n travail roche de cel i q i sera ass ré ens ite ar les Renseignements généra x (Cf. Lo is ADR EU, u en rs d’un pré e de p l ce .). , . 9, J. Ro & Cie, tome ff 5Cf. Jean D SE, us Dre re a b enUn secre re de l’a l a s re ardé - 994, . 9 il,, Le Se   Roger FAL T& Rémi KAUFFER, ne en du rense s re nd ale, Tome 9 9, 70- ert Ro Laffont, 99 , . 6. 6Cf. ascal KR, s nna e rançaLes secre s de l’esp ot,, a . 995, . édition, nde  x activités de la recherche d’ ne les de  94 En art ionnage d’a tre contre-es et d art s’inter énétraient assez fâche sement (HenriSCARD D’E STA  , us az DreD’ s er, lon, 960, . ).   Jean-Cité ar l M aAUR ATdans son article , Le contre-es ionnage, élément de la défense Dé ense Na nale 967, . 07., janvier
 lié in Ma rice Vaisse (dir.),l n'es p n de secre s ue le e ps ne ré - É udes sur l' èle re s du rense ne en . 99 et s. des, Centre d'Ét zelle, d'Histoire de la Défense, Éditions Lava , 99
B.W arusfel (1996)
 
militaire, les officiers d SR n’a ant a c n com te à rendre a ministère de l’ ntérie r q ant à l’em loi q ’ils font des oliciers q i sont mis à le r dis osition. Le renforcement significatif des activités de la Section de statistiq es en matière de contre-es ionnage f t artic lièrement atent à artir de 6, date de la nomination à sa tête d colonel alsacien Sandherr et de l'arrivée d général Bo langer a ortefe ille de la erre. Ra orte r de la no velle loi énale ré rimant l'es ionnage  de fonction, s rise la r, cel insista, en effet, dès sa i-ci nécessité de renforcer le secret militaire et d'em êcher la comm nication o la livraison de doc ments confidentiels destinés à renseigner l'étranger s r les modifications et les rogrès réalisés dans les différents services de l'Armée, s r les erfectionnements a ortés à notre s stème de mo ilisation, s r les mes res relatives à la défense de nos frontières, en n mot s r les s jets q e l'intérêt de l'armée commande de conserver secret  .
A la fin de la même année, le no vea ministre rédigea dans le même sens ne ns ruc n rès c n den elle rela e la sur e llance de la endar er e l'é ard des esp ns r l ction s tre instr a ’ ne, tandis q’ r ps de en e n du an sa uerred er 7 janvier service d de ne définit comme l’ ranches des renseignement le service à l’intérie r q i fonctionne a ministère en tem s de g erre comme en tem s de aix et dont les services régiona x organisés a nivea des cor s d’armée, ont o r t la s rveillance des étrangers et agents de l’ennemi, la s rveillance des voies ferrées, lignes télégra hiq es et éta lissements d’intérêt militaire   même général Bo le rescrivit ar ne langer laire circ. Enfin, d 5 j illet 7 la constit tion ar to tes les a torités militaires locales de de x listes rég lièrement ten es à jo r l' ne devait rassem ler le nom des étrangers en âge de servir installés en France (le carnet A) et l'a tre ce x des Français so çonnés d'es ionnage (le carnet B).
1.2. L T U N C U É NC D YA A  L T T AN C D NC MPÉT AU M N TÈ D LNTÉ U  
Dans ce contexte de renforcement des mes res de l tte contre l’es ionnage allemand, s rvint l’affaire Dre f s q i dé ta en octo re 94. r, le déro lement de cette affaire révéla immédiatement l sie rs fai lesses graves d dis ositif de renseignement militaire français a sence de distinction claire entre les tâches de renseignement extérie r et de contre-es ionnage, diffic ltés o r n service militaire                                            9 6 q i, o r la remière fois en France, réS r la loi d avril l’es rima en tem ionnage de s aix, et s r les textes q i vinrent la com léter (loi d 6 janvier 9 4) is la rem lacer à la veill e de la Seconde g erre mondiale (décret -loi d 9 j illet 9 9), cf. Bertrand WARUSFEL, la deLe secre dé ense na nale - pr ec n des n érê s de la na n e l ber és publ ues dans une s c é é d’ n r a n 7. . -, Thèse, aris V, 994, 0 re rod its 6, février 9 ministérielle d oteExtraits de la ar A. MLLHETC  mentalité, La xéno ho e le contre-es ionnage en France et les racines de l’Affaire Dre f s , se ue d’ re  derne e c n e p ra ne, Tome 9, j illet-se tem re 9 , . 494.    KCitée arR.,p. c., . 5.
 lié in Ma rice Vaisse (dir.),l n'es p secre s ue n de ps ne ré le e s re èle - É udes sur l' du rense ne en des, Centre d'Ét , 99 zelle, d'Histoire de la Défense, Éditions Lava 99 et s. .
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents