Impopularité de la gauche au pouvoir : un effondrement inédit
1 page
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Impopularité de la gauche au pouvoir : un effondrement inédit

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
1 page
Français

Description

Page Figaro/CEVIPOF 01/2014

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 13 janvier 2014
Nombre de lectures 155
Langue Français

Exrait

ÉTUDES POLITIQCUEHSFIAGAROM-CEVIPPOFS LIBRES13
PPEARSCRIANLEAU    
    
             
    !
ÉTUDE cote confiance supérieure (25 % dix- d’une président de la République, avec 21 % dépassant 30 %. Pour les ministres LeL’année 2014 s’ouvre sur de
PUPrnoivfceehsressriectuéhrseduàerSsaciuencesoopnle’cixodianuivseii-mdsenmdeeràèçiendnnoedseèrrutstnsaem,aelcrflieapnoeucvoontivedspou.eeLepssrinelpcateattsincqeiptsar,espesueorrbpmeomsélbempscommsenleurtnoisédérifnaecc,-nst’efoefraAytsulae-naMcreevnreJsconfianctdemi,laqeniaununE.)5991iamn,ioatinomanssrèsyiapeasflutopmeaheinbstsestantcnahnoetserggrledossandséconiers,seuqimoexuaicosiqitoltpouemslueevemtnedédrceuedpopularitéest
o, très passant de 54 % en juillet 2012 à important. Nicolas Sarkozy ou Jacques Chirac drée,évoluent semble atteindre des niveaux par
Centre de recherches des % % dix-neuf mois après leur élection). (37 en décembre 2013, 83records : 18 % en décembre 2013. Cette implosion Comme souvent sous la VeRépubli-
politiques de SciencesFrançais interrogés par la Sofres ont Quant aux niveaux de confiance atteints l’ensemble du dispositif du pouvoir que,la popularité du premier ministre fait de
Po (Cevipof)elssarabdere0%s5eciu-iulenicapédqu’aujourd’hlmp’issrenqio-,dnarrettiMsioçnarpptaenblemssil-els«randil»quusmalprellaàecnad-nettonesosches«luefoens’lupopmi’lsnadecnploeup-rvéociérdaernittpér.éLseifeid’tnnseedpatgécluieghlFs,taardgaoét:élcaannseécpuaasugnnsadrareapir
gardent la manière dont évoluent la tenir à une autre époque, celle où la de la population. Même chez les sympa- dernière vague du baromètre de la
La crise de confiance mine France et les Français » (Baromètre po- confiance et la politique avaient encore thisants socialistes, la défiance (50 %) confiance politique (Cevipof-Opi-
toutes des strates du pouvoir litiqueFigaro Magazine, réalisée en décembre 2013, nionWay) sur la confiance (47 %) alors l’emporte chose en commun. quelqueTNS Sofres).
socialiste, y compris dans Cette morosité est très largement parta- que le président l’Assemblée nationale n’est l’objet
laeusxpyoepuulxadtieolnasgiamupcohret(ajnetuenses,gméaeis:a9u5ss%i6d7es%sydmepcaetuhxisadnetsgaduecdhreoietneEn quinze mois, le PS a pertanéSel,seégorrentsineon-serspderantattiloendfianceqiulebduep3é6R%aviarepqu’dtnàuecne
ouPvrriiserdsaentsclahsôpmireaulres).sf’oensttpprarotf.oEnndéumneanntedtédgeramdié,ela:s6i5tu%atidoensUMl’P(crusssalrapéesopinions,iedobnn3l3eb%dneonemêsmestud52opnistuaopautnecQ.ifnaecon38%dc,érdandmrneielvnmnsloicustnîeac,suanteiiielunx,oiuvarrpanjsecuor:en
ldeePl’airtmipsoocpiuallaisrtiteé,cetondturadiércel-in,ppeersssiomninsetsesienntejruriongé2e0s12s,eendédcélcaeramiebnrteopinions contre30 % au PS)cneemerorojaiati(6re1%alcréssiancconfrnenusde5p2oonpinsiisetleSdPpoabsqtumiênmzeesmuoions,ile
ment à ses homologues anglo- 2013 elles sont 18 % de plus. Ces antici- contre 38 % de par l’UMP (33 % de bonnes opinions
saxons, n’a jamais cherché pations négatives s’accompagnent En dix-neuf mois, François Hollande défiance). Dans certaines populations contre 30 % au PS), ce qui n’était pas
« une troisième voie » d’une véritable « dépression politique » a connu un constant et vertigineux dé- importantes aux yeux de la gauche, la arrivé depuis plus de quatre ans. Même
en réformant ses marqueurs pour la majorité en place depuis mai- clin de la confiance dont il faisait l’ob- confiance vis-à-vis du chef de gouver- aux pires heures de son histoire le PS
sociaux et économiques. juin 2012. Les deux têtes du pouvoir jet : de 55 % en juin 2012 à 21 % en dé- nement est réduite à sa plus simple ex- avait réussi à se maintenir au-dessus de
Initiée par les think tanks, exécutif, le gouvernement, les parle- cembre 2013. En un an, de décembre pression : 12 % chez les jeunes de 18 à 24 la barre des 30 % de bonnes opinions.
cette refondation idéologique mentaires et le parti au pouvoir font 2012 à décembre 2013, l’érosion est sé- ans, 11 % chez les ouvriers, 11 % chez les Il reste aux oppositions (Front de gau-
qui a porté et maintenu au l’objet d’une défiance peu commune et vère : - 14 points. Aucune des deux têtes chômeurs. che, MoDem, UDI, UMP, FN) à montrer
pouvoir Tony Blair et Gerhard semblent démunis pour pouvoir recréer de l’exécutif n’est capable de protéger Un gouvernement ne se réduit pas à la leur capacité à récupérer tout ou partie
Shröder, n’a entamé qu’à la le « choc de confiance » dont le pays a l’autre des foudres de l’impopularité. personnalité de celui qui le dirige. Le de cette déception historique qui touche
marge la doctrine du PS. Seul besoin. Avec 18 % de confiance en décembre collectif et la dimension personnelle de le socialisme au pouvoir. Pour l’instant,
Dominique Strauss-Kahn s’y Jamais, sous la Ve Jean-Marc Ayrault rencontre une 2013, ou tel ministre peuvent contribuer à tel bouderie générale semble l’emporter laRépublique, le pou-
est intéressé et Ségolène Royal voir exécutif n’a été aussi impopulaire. défiance à laquelle aucun de ses prédé- pallier le déficit de popularité qui touche sur la confiance retrouvée. La confiance
en a repris la thématique Dix-neuf mois après leur arrivée au cesseurs n’a été confronté. Même Alain le premier ministre. Sauf le cas du mi- à l’égard du pouvoir s’est défaite mais
des valeurs d’ordre pouvoir, François Hollande et Jean- Juppé, longtemps présenté comme un nistre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui les confiances vis-à-vis de ceux qui as-
et de justice pour sa campagne Marc Ayrault ne sont investis d’une des premiers ministres les plus impopu- bénéficie d’une cote d’avenir élevée, pirent à le remplacer restent chiche-
présidentielle de 2007.■J. A. de la Vconfiance que par un Français sur cinq. laireseRépublique, jouissait aucun comptées et sont bien fragiles. ment des trente-sept ministres n’a une■
1Ld ue déPcartlii nsocdeila'ilimstaege2s xéLeecctoutiesf a dle pucosunb fiaasn ceducouple3Lde'e nxierveciac e udde popp uuuovloariritéde l'exécutifaprès19mois
QUESTION : “AVEZ-VOUSQUESTION : “FAITES-VOUS CONFIANCE À FRANÇOIS% DE CONFIANCEPOUR “RÉSOUDRE LES PROBLÈMES QUI SE POSENT
UNE BONNE OU UNE MAUVAISE HOLLANDE OU JEAN-MARC AYRAULT, POUR RÉSOUDRE LES PROBLÈMES EN FRANCE ACTUELLEMENT”, 19 mois après l’élection ou la nomination
eOnP I%N IdOeNb oDnUn ePsAoRpiTnIioSnOs,CIALISTE ?” QUI SE POSENT EN FRANCE ACTUELLEMENT ?”Pas confiance76%iquuplb aéRedl nestidésPr% n fi a n ce co d ePremiers ministres
données trimestrielles
70François Hollande63%Lionel Jospin(1997)
55%006555%MittFrera(rn1ç9ao8ni1d)s58%60 %58%ÉMcidohuaerldBRo calaldradur99)31(8)98(1
504037%50 %
30ConfianceMiFtrtaen(r1rç9ao8ni8sd)49%44%PLiaeurrreenM tFaaubriouys98(14)98(1)1
43%2021%43%Jacques Chirac(1986)
4039%10Source : Baromètre Figaro-Magazine - décembre 2013 - TNS SofresJacques C(h2i0r0a2c)40%40 %40%François Fillon(2007)
Pas confianceJacques Chi(1r9ac9 5/)
Raffarin
3034%0%706050Jean-Marc Ayrault75%Nicolas Sar(k20o0z7y)37%30 %9282% % DJdoeea nVmil-ilnePiipeqriunree020()22(00)5
4050%25%AlainJuppé(1995)
252S0ep1t2embreDécem2b0r13e023030%Confiance18%FHroallnaçnoid(2se012)21%20 %18%eJAyanra-lutMar(c2012)
Infographie10Source : Sofres, Baromètres
Source : Baromètres politiques Figaro-Magazine 2013 DécembreJuin 2012politiques Figaro-Magazine
          
JOSSELINE ABONNEAU.orrfagifel@uaennoabjcuutsrtnadysmmis.reurLedecrarfeel,eofrurcapacitppeetleutaoindéi’nnvoexpliqueJéruoTemôrlP-erdanha,ccqanecerédrgehNCehcrSR.*antuiaerpsorhcsedespenseurscommuacirpsnianôrtnsddeocémteramésadesstionnovan,rétaoinilfer’loctn-upsecivretleeteutgéudirtaev,lbutrrtiava
sont incomparables avec les réseaux l’éthique et les valeurs morales ainsi que blics dont la gestion peut être confiée au Dans la même période, en Allemagne,
PPaOrtUiRtcraovnjauilrliesrtelesdéecsheacnsnééleescto1r9a8ux0deutTde’irnrfaluNeonvcae ;decleasFdoenudxattihoinnJketaannJkasurdèasnestlneatpadsesal’gÉetadtu-p«rowveildfaernecest)aateu»«(lw’aosrsiksftaar-epriOvbéjepcotuifrd«ufapiarretimpioeuurxcaovneqcuméroiirnl’sél»e.c-lde’êStPreDmdaergGienrahliasrédpaSrchlersödVeerr,tsc,rraéifgonramnte
contrer le thatchérisme triomphant, l’orbite PS recyclant des politiques en fin state » qui conditionne une aide sociale à torat des classes moyennes et intellec- ses credo sur le même registre.« Vous me
l’équipe Blair va s’appuyer essentielle- de carrière et passant commande d’étu- certaines responsabilités du bénéficiaire. tuelles, dont Blair incarne la réussite, dé-parlez de 3evoie, je ne vois pas les deux
dnmeieqlnuatev,siuecreplsoelsliattibhqiounreaktetotairénecksso.pnIoonlsimttiiitqquuuteeisobnrpsiotcaulrnés--tdaensNkéassu,àplr’lIaènsfsidtnietdcuethseearfnconhréeeuPsru1sb9eli8xc0t,érPdioeeliuucrxsyt.hRine-kE«xBcelalebnytbmoéndidate»,turisèrrésnnadéelshcseédaferelcsuovoriséesividleudgrapniennvconcaiafledeintnesilatseimeslrtl’égeanoulranencritaléroppiSrbcehémarriöèdlereersd ;e»,s’agaiequrentelecnahcilecretat-l’Éudenrpnemreéroftélinedivorpacsif(ec
voyeurs d’idées sont, selon la formule de search (IPPR) et Demos, ont joué un rôle monde intellectuel, Mulgan Joeff investit qu’elles peuvent, elles aussi, se constituer des entreprises, retraites, assainissement
Peter Singer,« la chaîne de la bicyclette des finances publiques). Plaidant pour un un patrimoine. La démonstration, quasimajeur dans la rénovation de la doctrine courant des « le du La- modernistes »
politique ». allégorique, en sera faite avec le « baby bour dont Blair est chef de file. Externali- travailliste. Ils ont théorisé le « socialis-Dotés de puissants moyens fi- pragmatique du capitalisme réformisme
fnleaxnicoinerpsrievtéhsuomntaipnisg,ncoensscuerrrcluees,ldèeverént-mmoendpioasltismatoidoenr,nleac»risaeuxécpolroisgeisquaev,el’cinl-asliéteé,dlaucpoarmtimjeitstseiolensjbuastsiecseidsoécoilaolgeiqetueésgad-ubnoonudve»a,u-unné.coL’mÉpttaetédpoatregncehapqouuerntoouut-ialnicnrvéitdealensscllaasdséemsomcoryateinenpeasrlàeemmebnrtaasisreer,
des fonds, sont courtisés par les universi- sécurité, le nouvel individualisme et le « New Labour ». Le lien privilégié du La- veau-né d’une somme qu’il ne pourra une société plus individualiste mettant la
tés et les médias, font l’opinion et testent poids de la société civile. Ils ont élaboré bour avec les syndicats est rompu (l’affi- utiliser qu’à sa majorité. Lorsque Tony notion de travail au cœur du change-
leurs idées dans l’opinion avant que les des réformes clés en main directement liation n’est plus automatique), l’égalité Blair lance son projet, celui-ci ne suscite ment :« Nous allons réduire les presta-
politiques s’en emparent pour les mettre inspirées de la gauche américaine. Co- des chances supplante l’égalitarisme, le aucune objection dans la classe politique.tions aux entreprises, augmenter la res-
en œuvre. Les think tanks recrutent et fondateur de Demos, Mulgan Jeoff (ac- dogme de « la propriété collective des Et pour cause : les think tanks, inven-ponsabilité des individus et demander à
professionnalisent de jeunes chercheurs, tuellement expert auprès de la Commis- moyens de production » est remplacé teurs du « baby bond », ont effectué toutchacun des efforts. »■
constituant des viviers d’experts qui in- sion européenne et de l’Australie) a par une conversion aux réalités écono- le travail pédagogique de sensibilisation* « Au-delà de la gauche et de la droite,
nervent la vie politique et toutes ses importé en Grande-Bretagne les travaux miques : flexibilité de l’économie et du bien en amont de la décision politique,une troisième voie britannique » (Dalloz).

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents