Non, les arguments aussi bons ne peuvent contraindre et donc convaincre,un vrai extrémiste et de droite et de gauche . À moins , si l'argumentation est ciblée et ficelée ,donc l'argumentation est présentée sous conditions .
Car l’extrémisme à mon sens est une conviction et non un moyen pour arriver à un objectif quelconque. Quoique ,aujourd'hui , beaucoup de partis politiques, si on prend cette extension politique de l’extrémisme, sont animés par des femmes et des hommes qui prétendent être des extrémistes sans une vraie conviction ; ce qui les intéressent est le pouvoir exécutif . À l'instar de Bruno Megret en France qu'il avait failli à l'alliance du Front national pour frayer son propre chemin à l’Élysée. Le politique qui veut accaparer le système judiciaire et législatif . 20 de prison ferme à Zefzefi ,au Maroc,est une décision purement politique émane d'un extrémisme profond...
Et puis, bien sûr , il y a de l’extrémisme sociétal qui s'exprime au niveau de la société pour un oui et/ou pour un non, de couleur, de religion, de conviction, d'échelle sociale, d’illettrisme, de culture...à condition , de remarquer que l’extrémisme n'est pas d'un seul sens mais à double sens.
Par exemple ,au niveau ethnique ,au Maroc , les berbères qui sont une minorité et partagés en 4 factions sont aussi extrémistes l'une à l'encontre de l'autre et tous à l'encontre des arabes , à savoir les soussis qui détestent les arabes et les musulmans qui sont une majorité et au Maroc et tous les arabes des pays arabes ; il s''agit d'une conviction profonde chez cette ethnie . Les berbères célèbrent leur nouvel an qui date de plus de 950 av.J.-C ; il suffit de voir leurs comportement vis-à-vis des arabes et ceci déclenche un extrémisme berbère qui ne peut être résolu que par une guerre civile et non par une argumentation aussi solide qu'elle peut être.
Car selon certains observateurs politiques et de la vie sociétale, les soussis sont utilisés par le pouvoir dictatorial en place et dans la police et dans le commerce de grande envergure ...afin que le pouvoir s'éternise au détriment d'un peuple qui souffre quotidiennement et d'où leur conviction de ne pas s'aligner aux différents printemps arabes à l'instar, de ce berbère qui interpellait Hicham le cousin du roi, à Paris, que les berbères ne sont pas intéressés par le printemps arabe au Maroc.
Qui est une évidence que l’extrémisme est ancré dans les têtes des berbères( sans faire pour autant une extrapolation!!) et de préférer l'esclavagisme d'un pouvoir et de l'aider dans ses fausses manœuvres, à commencer par une politique de bergague(délateurs omniprésents dans la société et influants) et qui ont la même mentalité celle des Souss et des Kabyles d'Algérie...à une différence les berbères d'autrefois qui étaient situaient, au nord de Souss et au sud de Kabylie ,qui étaient des papes de l’Église catholique(3 papes d'origine berbère) et l’extrémisme de ces berbères d'aujourd'hui s'inspirent de cette gloire de ces ancêtres qui avaient un comportement à l'opposé de ceux d'aujourd'hui qui sont plus proches d'une juiverie que d'un état d'esprit musulman.
Or ,le Maroc a une particularité, est un ensemble des ethnies et des juifs et des athées qui vivent difficilement ensemble car le consensus sociétal ne peut avoir une valeur d'existence si le pouvoir en place et/ou des autres États colonisateurs ne veulent pas de ce consensus . D'où ce genre d’extrémisme mène directement à une guerre civile et tôt ou tard !
L’extrémisme politique découle donc ,de cet extrémisme sociétal. Quand la société, est dans ce cas de figure ,il y va de soi cela ressemble à une boule de neige et entre temps le citoyen et des deux côtés apprend à durcir sa conviction et aucune écoute de l'autre ou l'apprentissage à comprendre l'autre si ce n'est de trouver les points faibles de l'autre pour le faire souffrir ,en ironisant sur l'autre : et le berbère sur l'arabe et vice-versa, ou encore à développer les arguments des uns et des autres. Non ,tout est sclérosé et bloqué . Tout cela engendre l’extrémisme politique qui devrait donner corps à cet extrémisme sociétal . Je prend pour exemple, le plus souvent, l'Allemagne hitlérienne, où le troisième Reich était prié par tout un peuple de gouverner et de rétablir l'ordre en Allemagne.
Hitler comme Goebels, comme Himler,...avaient certes,leur part de responsabilité mais c'étaient juste la cerise sur la crème . Et donc par voie de conséquence l’extrémisme puise sa source d'une histoire riche, d'un comportement de l’État qui manque à ses devoirs , d'une classe politique à côté de la plaque qui représente les intentions suicidaires d'un groupe de pression ou des lobbys qui ont d'autres vecteurs politiques autres que des vecteurs humains et, qui sont des asociaux politiques.
À remarquer, que l’extrémisme est un sentiment profond qui se développe tout au long de la vie. Dans un certain sens ,l'enfant est extrémiste mais tout au long de la vie affronte(pour se corriger!!) ses arguments de l’extrémisme avec celles de la société et du réel qui est une logique scientifique et d'une vérité clairvoyante .
Les lois en vigueur ne sont qu'une complémentarité d'autres lois interne à l'humain et que tout être humain charrie depuis son indépendance ,en sus, des effets biologiques(héréditaires ou autres...) dus à l'environnement propre du citoyen.
L’extrémisme est très développé ,naturellement chez des catégorie de personnes plus que chez d'autres. Or en politique , c'est l'exploitation de ces sentiments profonds des citoyens qui émanent de leur situation et financière et économique... dans ce cas de figure, l’extrémisme peut être contrer car il n'est pas profond , il est du à une carence qui peut être corrigé par le travail, par un salaire convenable fonction de la société de consommation, d'un pouvoir d'achat, d'un mécanisme biologique et il ne peut être corrigé par un métissage de pauvres et de riches ou des argument d'ordre opposé , il faut donc assainir la société car les comportements se diffèrent d'une classe sociale à une autre et les uns ne peuvent suivre les autres d'où l'accentuation de ce sentiment d’extrémisme psychologique avant qu'il soit sociologique voire politique. Et puis l’extrémisme ne serait vaincu par des arguments autres que des arguments concrets qui mettent en lice un côté objectif de la question ; la contre partie, aide énormément à édulcorer un extrémisme de base ,enfantin et delà à vaincre le système interne de la personne qui est une mission impossible car si on peut convaincre quelqu'un de la validité des arguments objectifs ,d'autres et ils sont nombreux sont infiltrables et par voie de conséquence ne répondent pas positivement aux mêmes arguments .
Donc tout compte fait , il faut essayer par des arguments qui contiennent de l'écoute et d'un plan de participation ,mais il n'est en aucun cas un argument solide . Et donc les arguments changent selon les époques et pour exemple Marine Lepen , en France , qui oriente la pensée des gilets jaunes vers ses objectifs politiques qui ne sont rien d'autres que l'exploitation d'une catégorie des citoyens par d'autres ce que faisait l’extrême gauche à un moment de l'histoire. Il est à noter dans cet exemple que les gilets jaunes réclament un pouvoir d'achat ,du travail, ...et comme Macron ne peut rien ,il devrait donc démissionner et faire appel à des élections anticipées ,que toute la classe politique française n'est pas en mesure de donner une réponse positive d'où la courbe de l’extrémisme,ce genre d’extrémisme explicite, croit vers l'infini qui engendrerait à un moment donné le rejet de l'autre à commencer par les 4 millions d'immigrés marocain et autant d'algériens et d’égyptiens...vers leur pays d'origine et, par relation inverse, les immigrés rejeterraient la responsabilité de leur blocage sur le dos des français de souche et nous y voilà dans une guerre civile et que l'armée serait appelée à rétablir l'ordre avec une sixième constitution comme cela a été fait avec le général de brigade De Gaulle . Un sens ou un non sens ,cela dépendra de la volonté d'un peuple qui ne peut contrôlé ses sentiments internes à commencer par son extrémisme sans fin ,...
cet exemple est aussi valable dans tous les pays du monde , d'où les gilets jaunes sont en Serbie, Maroc,Égypte,Espagne,Belgique...il s'agit en effet de l’extériorisation d'un sentiment d’extrémisme et ce mouvement constitue en soi une thérapie ,à condition , qu'il existe une issue qui déloquerait toute une société et par voie de conséquence, les voies psychologique du citoyen de son extrémisme béant.
L’extrémisme est une voie psychologique a double sens dont le système politique délivre les citoyens de ce genre d’extrémisme apparent . Car il y va de soi, tout le monde a une dose d’extrémisme qu'il faut savoir contrôler , ce sentiment existe chez tout être humain et animal depuis l'aube des temps et persisterait encore...