La révolte des Girondins contre les Jacobins
1 page
Français

La révolte des Girondins contre les Jacobins

-

YouScribe est heureux de vous offrir cette publication
1 page
Français
YouScribe est heureux de vous offrir cette publication

Description

Page Etudes Figaro/CEVIPOF du 11 déc 2013

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 11 décembre 2013
Nombre de lectures 137
Langue Français

Exrait

LE FIGARO mercredi 11 décembre 2013
17ÉTUDESPOLITIQUESCHAMPSFIGARO-CEVIPOF LIBRES
PASCAL
PERRINEAU







L’ATMOSPHÈRE est, ces temps-ci, à la cher tous les milieux sociaux et milieux, elle semble prospérer particu- En 1975, le Parti communiste français
radicalité sociale. La crainte de protes- politiques. On recense des traces de cet- lièrement à droite, dans les régions de avait fêté à Carhaix le tricentenaire de la
tations qui s’agrègent monte et les pou- te diffusion protestataire dans le profil province, parmi les Français d’âge mûr révolte. Par la suite, les autonomistes
voirs publics s’inquiètent. Cette inquié- démographique, social et politique des et sur des thèmes d’union des classes bretons s’étaient efforcés d’entretenir laDirecteurducentre
tude se ressent vivement dans Français qui, aujourd’hui, partagent le sociales. La révolte sociale n’est plus ce mémoire de cette révolte. Aujourd’hui,derecherches
l’opinion : plus de trois Français sur sentiment que la France peut connaître qu’elle était : elle a migré vers la droite, le mouvement des « bonnets rouges » a
politiquesdeSciences quatre ont le sentiment que la France dans un avenir proche une explosion a des allures plus girondines que jacobi- réuni à deux reprises plusieurs dizaines
Po(Cevipof) peut connaître, dans les prochains sociale. Ce sentiment est nettement nes, s’enracine dans la maturité et prô- de milliers de manifestants dans la peti-
mois, une explosion sociale. Jamais ce majoritaire dans toutes les couches de la ne l’union plus que l’affrontement. te ville de Carhaix, dans le Finistère,
En cette fin d’année 2013, la sentiment n’avait été aussi présent et, population : chez les hommes comme Une certaine lecture du mouvement sous l’égide de leaders issus de la société
diffusion du mécontentement depuis avril 2009, il a progressé de dix chez les femmes, chez les jeunes social, étroitement associée à la gauche, civile et de milieux syndicaux et politi-
social gagne tous les étages de points. chez les citoyens d’âge mûr, chez les à Paris et son histoire révolutionnaire, à ques peu liés à la gauche.
la société et toutes les catégo- La France est un pays où la tradition patrons comme chez les ouvriers, chez la lutte des classes et à la jeunesse en ré- Cependant, pour déplacer les lignes,
ries y compris les professions révolutionnaire est ancienne, où la ré- les ruraux chez les urbains, en volte, mérite d’être revisitée. Le mou- les mouvements sociaux ont besoin de
libérales. Depuis janvier 2009, volte est une valeur au point d’être re- province comme dans la région pari- vement des « bonnets rouges » qui a trouver des débouchés politiques. Or,
plus de 1 250 usines ont fermé, connue dans la Déclaration des droits de sienne, à droite comme à gauche. enflammé l’Ouest breton est sympto- l’heure n’est pas à la légitimité pour les
des pans entiers de l’économie l’homme et du citoyen qui, dans son matique de ce organisations capables d’articuler les
entrent dans des processus de article 2, énonce le droit de « résistance renversement de revendications des mobilisations so-Unecertainelecturedumouvement
crise lourde comme celui du à l’oppression » parmi les quatre droits perspective. Il a ciales. Les syndicats et les partis sont
social,étroitementassociéeàlagauche,secteur agroalimentaire en naturels et imprescriptibles de l’homme associé jeunes et largement discrédités. Interrogés en
Bretagne. (aux côtés de la liberté, de la propriété vieux, patrons et avril 2013, 27 % seulement des Fran-àParisetsonhistoirerévolutionnaire,
Pascal Perrineau expose et de la sûreté). ouvriers, milieux çais déclarent avoir confiance dans lesàlaluttedesclassesetàlajeunesse
comment ces protestations qui L’histoire récente est ponctuée de de droite et mi- syndicats pour défendre leurs intérêts
ont migré à droite ne sont plus grandes mobilisations sociales : Mai 68, enrévolte,mérited’êtrerevisitée lieux de gauche (sondage CSA pour L’Humanité, réalisé
l’apanage d’une culture de le mouvement de défense de l’école li- et s’est structuré les 23 et 24 avril 2013) ; ils étaient 46 %
gauche jacobine. Principal ré- bre en 1984, la protestation contre le Ceux qui anticipent le plus une érup- à partir de la Bretagne – sans connaître en 2003. Selon le baromètre politique
vélateur du changement, le CIP en 1994, le mouvement social de tion sociale ne sont pas ceux auxquels d’écho sur le pavé parisien et avec des du Figaro Magazine de décembre 2013,
mouvement des « bonnets novembre-décembre 1995, les mani- on associe traditionnellement la pro- référents qui plongent dans l’histoire de aucun parti n’attire la confiance de
erouges » a démontré sa capa- festations contre le CPE en 2006, la Ma- pension contestataire la plus dévelop- la Bretagne au XVII siècle et à la révolte plus d’un tiers des personnes interro-
cité à fédérer des mécontente- nif pour tous du début de l’année 2013... pée. Les jeunes anticipent moins une antifiscale que celle-ci avait connue gées. Ainsi, le fort sentiment d’exaspé-
ments d’origines diverses et Longtemps arrimés au monde des petits explosion sociale que les citoyens plus sous le règne de Louis XIV. ration sociale a du mal à trouver un dé-
rassembler des ouvriers et des salariés, à la jeunesse lycéenne et étu- âgés, les petits salariés que les patrons Plus de trois siècles après une révolte bouché politique et peut devenir une
patrons, des ruraux et des ur- diante et à une culture de gauche plus du commerce et de l’artisanat, les habi- d’une Bretagne qui cumulait déjà diffi- force sans exutoire. Ilyalàles prodro-
bains, des jeunes et des vieux, portée à la contestation, les mouve- tants de la capitale que les provinciaux, cultés économiques, augmentation des mes de l’explosion sociale que trois
des syndiqués et non-syndi- ments sociaux se sont détachés en par- les électeurs de gauche que les électeurs impôts et mépris des « libertés breton- Français sur quatre jugent certaine ou
qués. Le directeur du Cevipof tie de cette matrice originelle pour tou- de droite. La radicalité gagne tous les nes » se rejoue un scénario équivalent. probable.
note l’absence de débouchés
syndicaux et politiques à ces
protestations. Trois Français
sur quatre estiment qu’une
explosion sociale est «certai-

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents