Les Français et l

Les Français et l'avenir des Républicains

-

Documents
24 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

>͛ĂǀĞŶŝƌ ĚƵ ƉĂƌƚŝ >ĞƐ ZĠƉƵďůŝĐĂŝŶƐ > s ͛ D Z'K : h / ϲ :h/E2019 À 18H Sondage réalisé avec pour Recueil Mét hodologie ŶƋƵġƚĞ ƌĠĂůŝƐĠĞ ĂƵƉƌğƐ Ě͛ƵŶ ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶ ĚĞ &ƌĂŶĕĂŝƐ ŝŶƚĞƌƌŽŐĠƐ ƉĂƌ ŝŶƚĞƌŶĞƚle 5 juin 2019 ũƵƐƋƵ͛ă ϮϬŚ͘ Echantillon Echantillon de1 005 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus La représentativité deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession deů͛ŝŶƚĞƌǀŝĞǁĠaprès stratification par région et catégorie Ě͛ĂŐŐůŽŵĠƌĂƚŝŽŶ. WƌĠĐŝƐŝŽŶƐ ƐƵƌ ůĞƐ ŵĂƌŐĞƐ Ě͛ĞƌƌĞƵƌ Chaque sondage présente une incertitude statistique queů͛ŽŶappelle margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌ. Cette margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌsignifie que le résultat Ě͛ƵŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etĚ͛ĂƵƚƌĞde la valeur observée. La margeĚ͛ĞƌƌĞƵƌdépend de la taille deů͛ĠĐŚĂŶƚŝůůŽŶainsi que du pourcentage observé.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 06 juin 2019
Nombre de visites sur la page 50 999
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’aǀeŶiƌ du paƌti Les RĠpuďliĐaiŶs
LEVÉE D’EMBARGO JEUDI 6 JUIN2019 À 18H
Sondage réalisé avec
pour
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶetle 5 juin 2019 jusƋu’à 20h.
Echantillon
Echantillon de1 005 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌǀĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ50%40% ou 60% 30% ou 70% 20% ou 80% 10% ou 90% 5% ou 95% 10010,04,4 6,0 8,0 9,2 9,8 2003,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0001,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5].
Les principaux enseignements
Bertrand, Baroin et Sarkozy sont perçues comme les personnalités les plus à même de diriger Les Républicains
Principaux enseignements : 1. 54% des Français estiment que le parti Les Républicains risque de disparaître, les sympathisants LR sont 37% à le craindre 2. Les sympathisants LR sont divisés sur le profil du futur dirigeant de LR : 53% voudraient un dirigeant qui ait une ambition présidentielle et 47% préféreraientƋu’il Ŷ’aitpasd’aŵbitioŶprésidentielle 3. Quel chef pour LR ? Trois personnalités se détachent : Bertrand est le plus cité par les Français, Baroin par les sympathisants de droite et Sarkozy par les sympathisants LR 4. Valérie Pécresse a surpris en annonçant son départ, mais elle était de toute façon peu citée par les Français et surtout les sympathisants LR comme une potentielle bonne leader pour le parti : systématiquement 4ème elle était reléguée 20 à 30 points derrière le trio Bertrand-Baroin-Sarkozy 5. Et les autres ? En dehors des trois « stars » Bertrand, Baroin, et Sarkozy, personneŶ’éŵeƌgeréellementmais finalement FX. Bellamy recueille un beau succèsd’estiŵeà droite, malgré sa défaite eux européennes : 24% des sympathisants LR pensentƋu’ilferait un bon chef 6. 6 sympathisants de droite sur 10 attendent une opposition claire du parti à Emmanuel Macron. Mais la difficulté du futur président sera de ne pas faire fuir les 4 sympathisants sur 10, qui, eux voudrait que LR puisse régulièrement voter des lois dont le gouvernement est à l’iŶitiative
Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille-Soult relève le sentiment de désarroi des sympathisants et militants LR. Très prolixes durant la ĐaŵpagŶe ;Đ’Ġtait la ĐoŵŵuŶautĠ de ŵilitaŶts la plus aĐtiǀe suƌ les ƌĠseaudž soĐiaudžͿ, ils soŶt aujouƌd’hui souǀeŶt saŶs ǀoixou loƌsƋu’ils s’edžpƌiŵeŶt, Đ’est pouƌ s’iŶteƌƌogeƌ :« J'ai confiance mais ai-je raison? Je me demande si notre famille politique saura se rassembler ? »
Synthèse détaillée du sondage (1/5)
Bertrand, Baroin et Sarkozy sont perçues comme les personnalités les plus à même de diriger Les Républicains
54% des Français estiment que le parti Les Républicains risque de disparaître, les sympathisants LR sont 37% à le craindre
Un score calamiteux aux européennes suivi de la démission de Laurent Wauquiez et, depuis hier, de celle de Valérie Pécresse : depuis quelques jours le parti Les Républicains poursuit la série noire entamée à la suite de la défaite de Nicolas Sarkozy au second tour en mai 2012 puis de celle de l’ĠliŵiŶatioŶde François Fillon au premier tour del’ĠleĐtioŶprésidentielle.
Depuis 2012, le parti ne cesse de se chercher une ligne et,aujouƌd’hui,de la moitié des Français envisagent le sort le plus funeste qui soit pourplus LR : 54% estiment que le parti héritier du RPF du Général de Gaulle risque de disparaître. Pour un Français sur 10 (12%) cela arrivera même « certainement ».
Elément peu rassurant pour LR, les plus âgés des Français sont les plus nombreux à prévoir la disparition du parti (57%). Les 65 ans et plus se déplacent en masse pour voter et,jusƋu’à l’ĠleĐtioŶeuropéenne Les Républicains pouvaient largement compter sur leurs voix. Mais le 26 mai dernier ils étaient deux fois plus nombreux à préférer un bulletin Loiseau à un bulletin Bellamy.
Les plus fidèles à LR, ceux qui en dépit des secousses à répétition se définissent toujours comme sympathisants (9% de la population) sont près de 4 sur 10 (37%) à craindre cette disparition et 4% pensentƋu’elleest même inéluctable.
Les sympathisants LR sont divisés sur le profil du futur dirigeant de LR : 53% voudraient un dirigeant qui ait une ambition présidentielle et 47% préféreraientƋu’il Ŷ’aitpasd’aŵbitioŶprésidentielle
Un homme ou une femme devra en octobre prochain, en tant que dirigeant de LR,s’eŵploLJeƌà déjouer le pronostic des Français en permettant non seulement à LR de survivre, mais surtout à redevenir un acteur politique de premier planet pourquoi pas que ce parti puisse à nouveau envoyer un représentant àl’ElLJsĠe.
Synthèse détaillée du sondage (2/5)
Mais justement, les Français trouvent que la situation actuelle invite à la prudence. Une majorité de 59%d’eŶtƌeeux préfèrent que Les Républicains se choisissent « un(e) dirigeant(e) quiŶ’apasd’aŵďitioŶprésidentielle dansl’atteŶtede trouver le bon candidat pourl’ĠleĐtioŶde 2022 » plutôt « Ƌu’uŶ;eͿdirigeant(e) qui a une ambition présidentielle pour ne pas perdre de temps pourl’ĠleĐtioŶde 2022 » (41%).
Pour les sympathisants,l’idĠede désigner une personnalité susceptibled’iŶĐaƌŶeƌLR en 2022 ne va pas de soi :l’eŶseŵďledes sympathisants de droite (LR+UDI) se partage exactement en deux (50%-50%) , même si les sympathisants de LR sont une courte majorité (53%) à pencher pour une personnalité susceptible de prendre ses quartiers au Châteauou du moins à pouvoir y prétendre.
Quel chef pour LR ? Trois personnalités se détachent : Bertrand est le plus cité par les Français, Baroin par les sympathisants de droite et Sarkozy par les sympathisants LR
Si, sur le papier, les Français et les sympathisants LRŶ’aspiƌeŶtpas unanimement à ce que le parti se dote dès la rentrée (élection finalement prévue en octobre)d’uŶleader charismatique qui portera ses couleurs à la présidentielledans la pratique,loƌsƋu’oŶdemande qui serait un bon président, leurs réponses se portent davantage sur les personnalités « stars » du parti, à la fois les plus connues et les plus appréciées.
Ainsi le trio de tête des personnalités les plus souvent citées comme étant un bon président pour LR se compose toujours des trois mêmes noms, aussi bien auprès des Français, que des sympathisants de droite (hors RN) et des sympathisants LR : Bertrand, Sarkozy et Baroin.
Xavier Bertrand arrive 1er en nombre de citations auprès des Français : 36% pensentƋu’ilferait un bon président pour LR. Il est suivi par Nicolas Sarkozy avec 34% au coude-à-coude avec François Baroin (33%).
Le classement des sympathisants de droite hors RN (LR+UDI) reprend le même podium mais dans un ordre inverse : Baroin est 1er avec 66% devant Sarkozy, 2ème avec 64%, et Bertrand, 3ème avec 58%.
Même chose pour le classement des premiers concernés, les sympathisants LR, avec encore un changementd’oƌdƌedans le podium : cette foisĐ’est Sarkozy qui arrive en tête avec 68% devant Baroin, 2ème avec 62% et Bertrand, 3ème avec 55%.
Synthèse détaillée du sondage (3/5)
On comprend bien que Xavier Bertrand, qui a quitté le parti, soit moins apprécié à mesure quel’oŶresserre la focale sur la droite, et que Sarkozy, lui, le soit davantage.
On pourrait mêmes’ĠtoŶŶeƌquel’edž-président de la république ne soit pas plus dominateur auprès du « peuple de droite » et LR. Dans de nombreuses enquêtes oùl’oŶdemande aux sondés de choisir « le » ou « les » préféré(s), il ressort systématiquement largement en tête.C’est logique, Sarkozy étant très « clivant », il est à la fois largement rejeté par une majorité de Français (véritable repoussoir) et par bon nombre de sympathisants de droite et LR, mais en même temps il dispose comme nul autred’uŶsolide socle de « fans » parmi un noyau dur de sympathisants de droite.
Il parvient donc toujours às’appuLJeƌsur ce socle pour être le plus cité. Mais cela ne signifie pas que tous les sympathisants de droite et LR souhaitent son retour ou pensentƋu’ilferait un bon chef pour LR : ils ne sont en faitƋu’uŶecourte majorité (6 sur 10) à le pensersoit à peu près autant que ceux qui le pensent de Bertrand ou de Baroin.
Valérie Pécresse a surpris en annonçant son départ, mais elle était de toute façon peu citée par les Français et surtout les sympathisants LR comme une potentielle bonne leader pour le parti : systématiquement 4ème elle était reléguée 20 à 30 points derrière le trio Bertrand-Baroin-Sarkozy
En annonçant hier soir son départ de LR, Valérie Pécresse a surpris son monde. En effet, elle a fait cette annonce au moment même où Laurent Wauquiezs’eŶallait et où, àl’iŶitiatiǀede Gérard Larcher, le parti semblait prêt à évoluer politiquement comme ellel’espĠƌaitdepuis trois ans.
Bref, une décision étonnante voire totalement paradoxale au regard du timing, contrairement à celleƋu’aǀaitprise Xavier Bertrand ; lui aussi a quitté le parti mais ill’afait au moment où Laurent Wauquiez en prenait le contrôle et lui donnait une orientation qui ne lui convenait pas.
Notre sondage qui a été effectué juste avantl’aŶŶoŶĐede Valérie Pécresse permet peut-être de mieux comprendre cette étrange décision.
En effet, sur tous les classements, elle apparaît nettement reléguée derrière les trois champions : Bertrand, Baroin et Sarkozy.
Synthèse détaillée du sondage (4/5)
Elle est ainsi systématiquement 4ème, tant auprès des Français - 27% (à 6 pts de Baroin, 3ème) que des sympathisants de droite et LR.
Auprès de ces derniers, elle apparaît même totalement décrochée avec seulement 34% de sympathisants LR estimantƋu’elleferait une bonne présidente pour le parti, soit une vingtaine à une trentaine de points de moins que Sarkozy (68% ; deux fois le score de Pécresse), Baroin (62% ; 28 pts de mieuxƋu’elleͿou Bertrand (55% ; 24 pts de plusƋu’elleͿ.
Et les autres ? En dehors des trois « stars » Bertrand, Baroin, et Sarkozy, personneŶ’éŵeƌgeréellementmais finalement FX. Bellamy recueille un beau succèsd’estiŵeà droite, malgré sa défaite eux européennes : 24% des sympathisants LR pensentƋu’ilferait un bon chef
Derrière le trio magique « BBS » (Bertrand-Baroin-Sarkozy) et la « partante » Valérie Pécresse personneŶ’Ġŵeƌgevraiment. Pas plus Gérard Larcher, l’oƌgaŶisateuƌdel’aggioƌŶaŵeŶtodu particité par seulement 16% des Français et 14% des sympathisants LR comme pouvant être un bon chefƋu’EƌiĐWoerth (13% et 23%), Bruno Retailleau (9% et 21%) ou encore Geoffroy Didier (6% et 3%) quel’oŶa tous beaucoup vu dans les médias à la suite de la débâcle de la liste Bellamy.
Bellamy non plus nes’iŵposepas, ce qui est logique après la débâclemais finalementĐ’estencore lui quis’eŶsort le mieux parmi ces « petits ». Ainsi,l’ex-tête de liste ressort plutôt à un assez haut niveau compte-tenu du contexte : avec 24% de citations auprès des sympathisants LR (12% auprès des Français) il est même le mieux placé parmi tous les « petits », juste derrière Valérie Pécresse et le trio Bertrand-Baroin-Sarkozy.
Cela confirme ses bons scores enregistrés sur notre baromètre politique, preuve que la défaite des européennes a bien été perçue comme celle de la direction du parti (Wauquiez) plus que celle de la tête de liste, dontl’attitudeavant, pendant et surtout après (aucun déni, assumant tout) a été largement saluée.
Synthèse détaillée du sondage (5/5)
6 sympathisants de droite sur 10 attendent une opposition claire du parti à Emmanuel Macron. Mais la difficulté du futur président sera de ne pas faire fuir les 4 sympathisants sur 10, qui, eux voudrait que LR puisse régulièrement voter des lois dont le gouvernement est àl’iŶitiative
Le nouveau président/la nouvelle présidente aura une mission aussi complexe que périlleuse : sortir LR du terrible piège dans lequel Emmanuel Macronl’aenfermé.
L’ĠƋuatioŶrésolue par Nicolas Sarkozy en 2007 -rassembler les classes populaires et la bourgeoisie-Ŷ’aplus fonctionné en 2012 etl’UMPa beaucoup fondu sur sa droite et sur sa gauche. De nombreux électeurs lui ont alors préféré le Front national etd’autƌesont rejoint François Bayrou au premier touret même François Hollande au second.
La candidatured’EŵŵaŶuelMacron a encore facilité les transferts « vers la gauche » et aux européennes, des bastions LR se sont ralliés en masse à LaREM (cf par exemplel’ouestparisien).
Notre sondage montreƋu’uŶemajorité de sympathisants de LR (61%) attendent certes de leurs chefs une opposition claire à Emmanuel Macron et au gouvernement mais une forte minorité de 39% appelle elle de sesǀœudžque les parlementaires LR puissent régulièrement voter des lois dont le gouvernement serait àl’iŶitiatiǀe.
Les Républicains ont beau être beaucoup moins nombreuxƋu’ily a quelques années, ils ne forment pas pour autant un groupe homogène. Il tirent à hue et à dia. Ce sera la rude tâche du président de faire avancer son parti en dépit des injonctions contradictoires.
Gaël Sliman et Céline Bracq
Réseaux sociaux L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
Sur les réseaux sociaux, les sympathisants LR sont perdus et moins actifs
Le volume de messages sur Les Républicains a été très élevé cette semaine.L’aǀeŶiƌdu parti a largement occupé les conversations avec plus de 260 000 messages en 7 jours. Le point culminant étant sans conteste le 2 juin au soir lors del’aŶŶoŶĐedu départ de Laurent Wauquiez (47 300 messages). Ce départ a fait parler et a été globalement salué par les internautes. Ce quiŶ’estpas le cas de celui de Valérie Pécresse, perçu comme une manipulation insincère et théâtrale (26 700 messages).
Les militants et sympathisants LR considèrent le départ de Laurent Wauquiez comme un acte courageux qui leur semblait inéluctable. Ils s’iŶteƌƌogeŶtsurl’aǀeŶiƌde leur parti et ne comprennent pas toujours les réactions des leaders. Ils dénoncent ceux qui sont si prompts à annoncer leur départ. De nombreux messages pointent les «trahisons en série» dans leur camp. Valérie Pécresse qui annonce le 5 juin son départ en estl’illustƌatioŶ,son annonce est fortement dénoncée et les mots des militants sont rudes.
Les militants et sympathisants sont perdus et en appellent à Nicolas Sarkozy, ils cherchent une sortie positive à cette crise. Leur désarroi est palpable car ils sont moins nombreux às’edžpƌiŵeƌ. Très prolixes durant la campagne;Đ’Ġtaitla communauté de militants la plus active sur les réseaux sociaux), ils sontaujouƌd’huisouvent sans voix ouloƌsƋu’ils s’edžpƌiŵeŶt, Đ’estpours’iŶteƌƌogeƌ: «J'ai confiance mais ai-je raison? Je me demande si notre famille politique saura se rassembler ?»
L’edžpƌessioŶdes militants et sympathisants LR est très différente selon le réseau : Sur Facebook, les messages des militants et sympathisants LR sont longs et comportent des propositions de projet et de contenu. Beaucoups’iŶteƌƌogeŶtla direction qui doit être prise et sur la qualification « bonne droite » et « mauvaise droite ».sur Sur Twitter, ils se font le relais des tweets des leaders LR sans forcément les commenter. Une façon de « militer sans parler ».
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Véronique Reille Soult, CEO de Dentsu Consulting
Résultats du sondage