les Républicains magazine - Congrès Fondateur du 30 mai 2015

les Républicains magazine - Congrès Fondateur du 30 mai 2015

Documents
12 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

NOUVELLE FORMULE les Républicains Hors série > juin 2015 L’ALBUM DU CONGRÈS ALAIN JUPPÉ, BRUNO LE MAIRE, FRANÇOIS FILLON, XAVIER BERTRAND, LUC CHATEL, ÉRIC WOERTH, GÉRARD LARCHER, NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET, LAURENT WAUQUIEZ… CONGRÈS FONDATEUR DU 30 MAI 2015 5 EUROS > ISSN 2117-0991 > CRÉDIT PHOTO : © DR republicains.fr Mes chers amis, Notre famille politique a franchi une étape cruciale le 30 mai dernier. Ce jour-là, nous avons changé parce que les circonstances l’exigeaient. Nous nous sommes renouvelés à la mesure de ce que nos concitoyens attendent du premier mouvement d’opposition. Cette étape était indispensable. Cette étape, je l’avais promise lors de mon élection à la tête de notre famille. Cette étape, vous en avez été les principaux artisans, et je souhaite vous en remercier. Nous sommes désormais Les Républicains ! Les Républicains, c’est notre promesse. Celle d’une rénovation profonde de la République si durement afaiblie aujourd’hui. Les Républicains, c’est notre ambition, celle d’incarner la République de la confance que j’ai invoquée le 30 mai dernier. Notre pays traverse une grave crise de confance : les Français ne croient plus dans nos institutions, dans notre école, dans notre économie, ni dans notre capacité à nous redresser, à reconquérir les sommets de la réussite et du progrès. La France doit retrouver confance en elle, en ses valeurs, en son avenir. Notre devoir, c’est de porter cette ambition collective.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 juin 2015
Nombre de visites sur la page 972
Langue Français
Signaler un problème

NOUVELLE
FORMULE
les Républicains
Hors série > juin 2015
L’ALBUM DU CONGRÈS
ALAIN JUPPÉ, BRUNO
LE MAIRE, FRANÇOIS FILLON,
XAVIER BERTRAND, LUC CHATEL,
ÉRIC WOERTH, GÉRARD LARCHER,
NATHALIE KOSCIUSKO-MORIZET,
LAURENT WAUQUIEZ…
CONGRÈS FONDATEUR DU 30 MAI 2015
5 EUROS > ISSN 2117-0991 > CRÉDIT PHOTO : © DR
republicains.frMes chers amis,
Notre famille politique a franchi une étape cruciale le 30 mai dernier. Ce
jour-là, nous avons changé parce que les circonstances l’exigeaient. Nous
nous sommes renouvelés à la mesure de ce que nos concitoyens attendent du
premier mouvement d’opposition. Cette étape était indispensable. Cette étape,
je l’avais promise lors de mon élection à la tête de notre famille. Cette étape,
vous en avez été les principaux artisans, et je souhaite vous en remercier. Nous
sommes désormais Les Républicains !
Les Républicains, c’est notre promesse. Celle d’une rénovation profonde de
la République si durement afaiblie aujourd’hui. Les Républicains, c’est notre
ambition, celle d’incarner la République de la confance que j’ai invoquée le
30 mai dernier.
Notre pays traverse une grave crise de confance : les Français ne croient
plus dans nos institutions, dans notre école, dans notre économie, ni dans
notre capacité à nous redresser, à reconquérir les sommets de la réussite et
du progrès. La France doit retrouver confance en elle, en ses valeurs, en son
avenir. Notre devoir, c’est de porter cette ambition collective.
Cette ambition commence par la poursuite, sans relâche, du mouvement
entamé en notre sein, pour convaincre les Français. La campagne des régionales
qui s’ouvre devant nous est cruciale et nécessite la mobilisation de chacun sur
ce chemin de l’alternance.
Notre nouveau mouvement va grandir avec vous, en vous écoutant, en vous
consultant, en tenant compte de vos sensibilités, en préservant l’unité de la
droite et du centre et, enfn, en restant ouvert sur la société pour créer les
conditions de l’alternance pour demain.
Si nous reproduisons les erreurs du passé, à coup sûr, nous échouerons ! Si
nous ne changeons pas profondément, nous décevrons défnitivement l’espoir
encore fragile, né chez nos compatriotes. Dès aujourd’hui, trouvons d’autres
réponses que nos vieux clivages souvent obsolètes au regard des nouveaux défs
du monde. Réinventons notre modèle politique, économique, de civilisation.
Redonnons du sens à l’action publique, afrmons notre volontarisme, refusons
la fatalité de l’échec et de la médiocrité ambiante et incarnons, avec convictions,
les valeurs de la République.
Mes amis, la République de la confance que nous appelons de nos vœux ne
doit être ni un mirage ni un simple slogan. Elle constitue, dès aujourd’hui, notre
horizon.
Voilà pourquoi nous sommes Les Républicains !PARIS, PORTE DE LA VILLETTE, 30 MAI 2015
Des adhérents, des militants, des sympathisants LE
venus de toute la France métropolitaine
et de l’outre-mer sont venus assister au congrès CHIFFREfondateur.
83,28 % Les adhérents
de l’UMP ont approuvé, à travers
leur vote des jeudi 28 et vendredi
29 mai, le nom « Les Républicains »
que porte désormais notre famille.
À 96,34 %, ils ont approuvé les
nouveaux statuts. À 94,77 %,
ils ont accepté la composition
de notre nouveau
bureau politique.
Les nombreux messages postés
sur Facebook et Twitter.
La foule des militants était
présente à ce congrès historique.
HERVÉ MORIN, PRÉSIDENT
DU NOUVEAU CENTRE,
DÉPUTÉMAIRE D’ÉPAIGNES
Longue vie aux Républicains, car
c’est ensemble que nous redonnerons
confiance aux Français dans leur
Maurice Leroy, député UDI de Loir-et-Cher, avenir.
président du conseil départemental.
4 les Républicains magazine > Hors série > Juin 2015 SPÉCIAL
CONGRÈS
ANGELA MERKEL,
CHANCELIÈRE ALLEMANDE
Je vous souhaite une belle réussite pour cet
événement. Vous décidez aujourd’hui de nombreuses
orientations nouvelles pour votre parti. Y figurent des
règles qui renforcent le principe de démocratie dans cette
nouvelle organisation et, à travers la décentralisation,
doivent rendre le parti encore plus puissant.
Angela Merkel, la chancelière
d’Allemagne, a adressé un message
particulièrement chaleureux aux
Républicains.
Charles Pasqua,
fervent soutienau x
De nombreuses personnalités nous ont apporté leur soutien : Jean-Christophe Républicains.
Largarde, président de l’UDI, Charles Pasqua, Hervé Morin, président du
Nouveau Centre, Bernadette Chirac, Denis Tillinac, Jean d’Ormesson, Claude
Allègre, ancien ministre de l’Éducation nationale socialiste…
BERNADETTE CHIRAC
J’approuve Nicolas Sarkozy pour sa décision de choisir
les Républicains comme dénomination de notre mouvement.
Il peut compter sur mon soutien.
MAUD FONTENOY,
NAVIGATRICE
Il va falloir innover, prendre
des risques. Et avec vous, les
Républicains, c’est possible.
5les Républicains magazine > Hors série > Juin 2015 PARIS, PORTE DE LA VILLETTE, 30 MAI 2015
GÉRARD LARCHER,
PRÉSIDENT DU SÉNAT
Depuis mai 2012, tout est
renoncement. Le gouvernement
a anesthésié la compétitivité
de notre pays, détourné les
Français du goût du travail au
profit de l’assistanat, visé sans
ménagement certains repères
sociétaux.
Gérard Larcher, président du
Sénat, lors de son discours.
NATHALIE
KOSCIUSKO-MORIZET,
VICE-PRÉSIDENTE DÉLÉGUÉE,
DÉPUTÉE DE L’ESSONNE
Désormais, il y a
un juge de paix, c’est vous,
les adhérents.
Thierry Solère et
Brigitte Barèges.
Bruno Retailleau, Christian
Jacob, Laurent Wauquiez,
Nicolas Sarkozy et Nathalie
Kosciusko-Morizet.
LAURENT WAUQUIEZ, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL,
DÉPUTÉ-MAIRE DU PUY-EN-VELAY
J’accuse les socialistes d’avoir trahi les valeurs
de la République.
Michèle
AlliotMarie en grande
Gérald Darmanin et Bruno Le Maire, Henri Guaino, conversation
Jean-Pierre Rafarin. Brice Hortefeux et Claude Gref. avec un militant.
6 les Républicains magazine > Hors série > Juin 2015 SPÉCIAL
CONGRÈS
Renaud Muselier, Dominique
Bussereau, Jean-Claude
Gaudin, Hubert Falco
et Françoise Grossetête.
ALAIN JUPPÉ,
MAIRE DE BORDEAUX
Je me réjouis de partager avec
vous l’enthousiasme d’un nouveau
départ : celui des Républicains
à qui je souhaite, de tout cœur,
bon vent. Notre mouvement peut
compter sur mon concours, ma
loyauté, mon ardeur. J’ai aimé l’UMP .
J’aimerai les Républicains.
FRANÇOIS FILLON,
DÉPUTÉ DE PARIS
Rassembler ! S’il est bien un
objectif qui doit être le nôtre,
c’est celui-là puisque la République
que nous prenons en mains
doit être partout.
BRUNO LE MAIRE,
DÉPUTÉ DE L’EURE
Il est temps de faire le pari
de la responsabilité individuelle
contre la tutelle des pouvoirs publics,
de la liberté contre cet esclavage doux
du socialisme.
XAVIER BERTRAND,
CHEF DE FILE POUR LA RÉGION
NORD-PICARDIE, DÉPUTÉ-MAIRE
DE SAINT-QUENTIN
La refondation de notre
formation politique est l’occasion
d’un retour à l’essentiel, une famille
qui, autour de Nicolas Sarkozy,
Isabelle Le Callennec, députée d’Ille-et- assume et défend ses valeurs.
Vilaine, et Sébastien Huyghe, député du
Nord, porte-parole des Républicains.
7les Républicains magazine > Hors série > Juin 2015 PARIS, PORTE DE LA VILLETTE, 30 MAI 2015
CHRISTIAN JACOB,
DÉPUTÉ-MAIRE DE PROVINS,
PRÉSIDENT DU GROUPE
LES RÉPUBLICAINS À
L’ASSEMBLÉE NATIONALE
LUC CHATEL, DÉPUTÉ
DE HAUTE-MARNE Les Républicains, c’est
le courage de faire ce que nous Il y a une grande différence
promettons. En finir avec entre les socialistes
les 35 heures, baisser le coût et Les Républicains :
du travail, réformer les socialistes rêvent tous les
les retraites, en finir avec jours de s’appeler républicains,
le collège unique, rompre avec mais personne ne veut
cette France socialiste, fiscaliste, ÉRIC WOERTH, plus aujourd’hui s’appeler
DÉPUTÉ-MAIRE DE CHANTILLYégalitariste. socialistes.
La République que nous
voulons n’est pas celle de
la haine et de la malveillance.
La République que nous voulons,
c’est d’être au service des Français,
de révéler ce
qu’il y a de meilleur dans
chaque peuple, de dignité dans
chaque homme.
Afuence à la boutique Les Jeunes Républicains lors
des Républicains. de la vente de tee-shirts.
8 les Républicains magazine > Hors série > Juin 2015 SPÉCIAL
CONGRÈS
9les Républicains magazine > Hors série > Juin 2015 PARIS, PORTE DE LA VILLETTE, 30 MAI 2015
Les Républicains entonnant
la Marseillaise lors
de la clôture du Congrès.
NICOLAS SARKOZY,
PRÉSIDENT DES RÉPUBLICAINS
Je ne vous propose pas seulement
de redonner à tous les Français
confiance dans la République. Je vous
propose de construire la République
de la confiance, une République où de
nouveau chacun pourra faire confiance
à l’autre parce que les droits et les
devoirs de chacun seront connus et
respectés, parce que chacun sera sûr de
son identité, parce que chacun trouvera
dans la France une protection et une
espérance.
10 les Républicains magazine > Hors série > Juin 2015