Nicolas Sarkozy sur TF1 : les points à retenir de l

Nicolas Sarkozy sur TF1 : les points à retenir de l'interview

Documents
2 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Argumentaire UMP - Nicolas Sarkozy sur TF1 : les points à retenir de l'interview

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 09 avril 2015
Nombre de lectures 3
Langue Français
Signaler un problème
MÉDIAS
NICOLAS SARKOZY SUR TF1, LE 17 MARS LES POINTS À RETENIRDE L’INTERVIEW
Sur les élections départementales
M. Hollande a déclaré que, quel que soit le choix des Français, il ne changerait pas de Premier ministre et il ne changerait pas de politique. Est-ce à dire que pour M. Hollande, ce que vont dire 43 millions d’électeurs Français consultés, ça n’a aucune importance ?[…] ça sera une occasion pour les Français de dire depuis trois ans leur colère non pas dans la rue, mais dans les urnes.Ça sera une occasion pour dire que s’ils veulent que ça change, ça peut changer.[…]Si on veut que ça change, il faut voter pour les candidats de l’opposition UMP et UDI.
Sur le Front National
Toute voix portée sur le Front national, c’est une voix qui permettra l’élection d’un conseiller général socialiste. C’est le FNPS. Non pas que je mette le PS sur le même plan que le FN, je dis simplement à ceux de nos électeurs qui, dans le Doubs,[…]ont voté pour le candidat de Madame Le Pen[…]ont eu un député socialiste de plus.
Madame Le Pen a le programme économique de l’extrême gauche. Aux artisans, aux commerçants,aux professionnels indépendants harcelés de cotisations notamment avec ce drame du RSI que je veux remettre complètement à plat, qui trouvent qu’il y a trop d’impôts, est-ce qu’ils savent que Madame Le Pen propose exactement les mêmes mesures en termes de Smic et de retraite que Monsieur Mélen-chon ? Je n’ai pas envie que mon pays termine comme la Grèce.
www.u-m-p.org
© Éditions de l’Union
18 mars 2015
DR
MÉDIAS
Sur le plan caché du gouvernement de nouveaux impôts
Le chômage baisse en Allemagne, le chômage baisse en Grande-Bretagne, le chômage baisse en Espagne, le chômage baisse en Italie. Il baisse partout sauf ici. Pourquoi ? Parce que la stratégie économique qui a été mise en place de matraquage fiscal – 53 impôts nouveaux en trois ans, 40 milliards d’euros de prélèvements. Et je dis aux Français une chose : il y a un plan caché du gouvernement pour après les élections. Bruxelles a demandé à la France 4 milliards d’euros d’éco-nomies de plus.[…]Je vous le dis, après les élections, on apprendra qu’ils font de nouveaux impôts ou qu’on maintient à zéro des prestations sociales.
Voile dans l’enseignement supérieur
La France, c’est une République, ce n’est pas simplement une démocratie. Dans une démocratie, chacun fait ce qu’il veut tant[…]qu’il ne fait pas de mal aux autres. Dans une République, on est plus exigeant. La République, c’est la laïcité.[…] Je ne vois pas la cohérence d’un système où on interdirait le voile à l’école, au collège, au lycée et on l’autoriserait à l’université.[…]Si la République ne fait pas respecter de règles, il n’y a plus de République.
Menus de substitution dans les cantines scolaires
Dans les cantines d’écoles publiques, je suis opposé à ce qu’on appelle les repas de substitution où, en fonction des origines des enfants ou des religions des parents, on choisit des repas différents.[…]Si vous voulez que vos enfants aient des habitudes alimentaires confessionnelles, vous allez dans l’enseignement privé confessionnel.
Projet de loi sur le renseignement
On ne va pas faire de la politique politicienne sur la sécurité des Français. Nous voterons d’autant mieux que dans cette loi, il y a toutes les mesures que nous avions proposées il y a an et qui avaient été refusées par le gouvernement.[…]Simplement, qu’il me soit permis de dire que toutes les leçons des attentats n’ont pas été tirées. Nous souhaitons qu’on aille beaucoup plus loin : consultation de sites jihadistes, nous voulons en faire un délit ; les binationaux qui vont faire le jihad, nous voulons qu’ils ne reviennent pas en France ; ceux qui ont fait le jihad et qui sont Français, nous voulons qu’ils aillent en prison et qu’à la sortie de prison, ils passent par un centre de déradicalisation. Il faut, me semble-t-il, mettre un terme le plus rapidement possible à la politique de désarmement pénal mise en œuvre par Madame Taubira.
www.u-m-p.org
© Éditions de l’Union
18 mars 2015