Présidentielle 2017 : Les intentions de vote pour les primaires
20 pages
Français

Présidentielle 2017 : Les intentions de vote pour les primaires

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
20 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Sondage BVA pour la Presse Régionale

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 02 novembre 2015
Nombre de lectures 31
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Exrait

Election présidentielle 2017
L ’ i n t é r ê t pour des primaires ouvertes à
droite et à gauche, à 1 an de la
primaire de la droite et du centre
CONTACTS BVA - DEPARTEMENT OPINION
Adélaïde ZULFIKARPASIC
Directrice
Tél : 01 71 16 90 96
Mail : adelaide.zulfikarpasic@bva.fr
Erwan LESTROHAN
Directeur d’études LEVEE D’EMBARGO : LUNDI 2 NOVEMBRE A 03HTél : 01 71 16 90 93 / 06 46 67 38 22
Mail : erwan.lestrohan@bva.fr
Thomas GENTY
Chargé d’études sénior
Tél : 01 71 16 90 89
Mail : thomas.genty@bva.fr Méthodologie
Enquête réalisée par l’Institut de sondage BVA du 6 au 15
octobre 2015 par Internet.
Recueil
Echantillon national de 11 244 personnes inscrites sur les
listes électorales, issu d’un échantillon de 12 408
personnes représentatif de la population française âgée de
18 ans et plus pour chaque région.
Au sein de cet échantillon, ont été interrogés :
- 5012 sympathisants de la droite et du centre (MoDem, UDI,
Les Républicains, Debout la France, Front national) inscrits sur
les listes électorales, dont 1253 certains d’aller voter à la
primaire de la droite et du centre
Echantillon - 4347 sympathisants de la gauche et du MoDem (Lutte
ouvrière, NPA, Parti de gauche, PCF, PS, EELV, MoDem) inscrits
sur les listes électorales, dont 1012 certains d’aller voter à la
primaire de la gauche
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas appliqués
aux variables suivantes : sexe, âge, profession du chef de famille et de l’interviewé,
région, département de résidence et catégorie d’agglomération.Tailles d’échantillons par régions
Base : échantillons régionaux de personnes âgées de 18 ans et plus, desquels sont issus les échantillons d’inscrits sur
les listes électorales – Effectifs bruts
Anciennes régions Nouvelles régions
1370
Crédits pictogrammes :
From the Noun Project
Senate by Guillaume Duchayne
Vote by Luis Prado
Suggestion Box by Ryan Speziale
Female by Ozza Okuonghae
Male by Ozza OkuonghaeNote sur les marges d’erreur
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques.
Le tableau ci-dessous présente les valeurs des marges d’erreur suivant le résultat obtenu et la taille de l’échantillon considéré :
Intervalle de confiance à 95% selon le scoreTaille de
l’échantillon 5 ou 95% 10 ou 90% 20 ou 80% 30 ou 70% 40 ou 60% 50%
100 4,4 6,0 8,0 9,2 9,8 10,0
200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1
300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8
400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0
500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5
600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1
700 1,6 2,3 3,0 3,5 3,7 3,8
800 1,5 2,1 2,8 3,2 3,5 3,5
900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3
1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1
2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2
4 000 0,7 0,9 1,3 1,5 1,6 1,6
6 000 0,6 0,8 1,1 1,3 1,4 1,4
10 000 0,4 0,6 0,8 0,9 0,9 1,0
Exemple de lecture : Dans le cas d’un échantillon de 1 000 personnes, pour un pourcentage obtenu par enquête de 20%, la marge
d’erreur est égale à 2,5. Le pourcentage a donc 95% de chance d’être compris entre 17,5% et 22,5%.
4Principaux enseignementsPrincipaux enseignements (1/3)
A un an de la primaire ouverte de la droite et du centre qui se tiendra les 20 et 27 novembre 2016, BVA et la Presse régionale se sont intéressés aux opinions des
sympathisants de la droite et du centre sur cette élection qui désignera le candidat du parti Les Républicains à l ’ é l e c ti o n présidentielle de 2017. Dans quelle mesure les
sympathisants de la droite et du centre ont-ils l ’ i n te n ti o n d ’ y participer ? Vers quels candidats se porteraient leurs voix au premier tour ? Et au deuxième tour ? Vers quel
« finaliste » se reporteraient les électeurs des candidats éliminés au premier tour ? 5012 sympathisants de partis de la droite et du centre (MoDem, UDI, Les Républicains,
Deboutla France,Frontnational)inscritssurles listesélectoralesontété interrogéspourrépondreàces questions.
A titre de comparaison, alors que cette hypothèse n ’ e s t pas encore envisagée et que François Hollande suspend sa candidature en 2017 à une baisse significative du
chômage, nous avons également sondé 4347 sympathisants de partis de gauche et du MoDem (LO, NPA, PC, Parti de gauche, Europe-Ecologie-Les Verts, PS, MoDem)
suruneéventuelleprimaire pourdésignerlecandidatduParti socialisteà l ’ é l e c ti o n présidentiellede 2017.
25%dessympathisants deladroite etdu centrepourraientparticiperàlaprimaireouverte deladroite etdu centre
Lorsque l ’ o n interroge les sympathisants de la droite et du centre sur l ’ é l e c ti o n qui aura lieu pour désigner le futur candidat du parti Les Républicains à l ’ é l e c ti o n
présidentielle de 2017, 25%déclarent qu ’i l s yparticiperont « certainement» (il leur était précisé dans le libellé de notre question que les votants devront signer un texte
danslequelils assurerontpartagerles valeursde la droite etdu centreet s ’ a c q u i tt e r d’uneparticipationde deuxeuros).
22%déclarent qu ’i ls yparticiperont « probablement » et restent des votants potentiels alors que 20% n’y participeront « probablement pas » et 28% « certainement
pas » (5% ne se sont pas prononcés).
Au j o u r d ’ h u i , 25% des sympathisants de la droite et du centre se déclarent donc participants certains à la Primaire de 2016. Plus en détail, il est intéressant de noter que ce
potentiel de participation est significativement supérieur chez les sympathisants Les Républicains (32%), plus directement concernés, ainsi que chez les 65 ans et
plus (33%) et les indépendants (28%). A l ’ i nv ers e, l ’ i nt en ti o n certaine de participation est moindre chez les employés (21%), les ouvriers (18%), et sur le plan politique,
auprèsdes sympathisantsde l ’ UD I (23%),du Front national(21%),de Debout la France(21%)etdu MoDem (16%).
A 1 an du scrutin, le corps électoral de la primaire ouverte serait donc constitué de 25% des sympathisants de la droite et du centre, soit un potentiel global de
participation de 11%de la population des inscrits sur les listes électorales. Dans la mesure où nous constatons régulièrement une tendance à la sur-déclaration des
intentions de participation aux scrutins dans les enquêtes d ’ o p i n i o n , ce chiffre de 11% est à considérer avec précaution. En tendance, il se situe au-dessus des 7% environ
des inscritssurleslistesélectoralesquiavaient participéà la primairedu Parti socialisteen octobre2011.
Un corpsélectoralplutôtâgé,quipenchelégèrementvers la«droite desRépublicains»
Afin de comprendre ce scrutin, il est nécessaire d ’ a v o i r un regard attentif sur la composition de son corps électoral. Si l ’ o n observe plus attentivement le profil des
sympathisantsde la droite etdu centrequi se déclarentcertainsde participerà la primairede 2016,on note plusieursenseignements.
Une population plus âgée que celle des sympathisants de la droite et du centre dans leur ensemble. Parmi les personnes certaines de participer à la primaire, on
trouve 36% de personnes âgées de 65 ans et plus contre 27% dans la population globale des sympathisants de la droite et du centre. Au sein du corps électoral de la
primaire,on ne trouve en revancheque 19% de moinsde 35 ans, qui représentent24% des sympathisantsde la droite etdu centre.
Une population qui comprend plus de retraités mais moins d’ e m pl o y é s et d’ ou v rie rs. La population des individus se déclarant certains de participer à la primaire
comprend 43% de retraités (ils sont 34% dans la population globale des sympathisants de la droite et du centre) et 23% d ’ e m p l o y é s et ouvriers (contre 29% dans
l ’ e n s e m b l edes sympathisantsde la droite etdu centre).
Une population plus proche du parti Les Républicains et du FN que des formations de centre-droit. Au sein de la population des individus ayant l ’ i n t e n t i o n certaine
de participer à la primaire, on compte 53% de sympathisants Les Républicains (ils sont 41% dans la population des sympathisants de la droite et du centre), 28% de
personnesse déclarantprochesdu Front national,8% de sympathisantsdu MoDem, 7% de sympathisantsde l ’ UD I et 4% de sympathisantsde Debout la France.
6Principaux enseignements (2/3)
Au premiertour,NicolasSarkozy(38%) devanceraitAlain Juppé(31%) alorsqueBruno LeMaire(11%) occuperaitla3èmeposition
Auprès des sympathisants de la droite et du centre déclarant q u ’ i l s participeront certainement à la primaire, c ’ e s t Nicolas Sarkozy qui arriverait en tête des suffrages
exprimés au premier tour avec 38% d’ in te nti on s de vote.Le Président du parti Les Républicainsdevancerait de 7 points Alain Juppé (31%). Bruno Le Maire, défait face
à NicolasSarkozy en novembre2014 dansla courseà la présidencede l ’ UM P, compléteraitle podiumavec 11% des suffragesexprimés.
En retrait, l ’ e x-Premier ministre François Fillon se situe sous la barre des 10%, à 8% d ’ i n te n ti o n s de vote, devant Nadine Morano dont la candidature annoncée en août
2015 recueillerait 5% des intentions de vote. Nadine Morano devancerait légèrement Xavier Bertrand (2%), Nathalie Kosciusko-Morizet (2%), Hervé Mariton (2%) et
JeanFrançoisCopé (1%).
Dans le détail, il est intéressant d ’ o b s e rv e r que c ’ e s t auprès des moins de 35 ans (54%), des employés (56%) et des ouvriers (50%) ou encore des ruraux (42%) que
Nicolas Sarkozy réalise ses meilleurs scores de premier tour. Les intentions de vote en faveur de l’ e x-chef de l’ Eta t s ’é lè v e rai e nt à 48% auprès des sympathisants
LesRépublicainset à40%auprèsdessympathisants duFront national.
Alain Juppé quant à lui verrait ses intentions de vote dépasser son score moyen auprès des 65 ans et plus (38%), des indépendants (45%), des habitants de l ’ Il
e-deFrance (34%) mais surtout de ceux de la région Aquitaine- Limousin-Poitou-Charentes (44%). Sur le plan politique, signe d ’ u n ancrage plus net auprès des
sympathisants ducentre, c ’ e s tchezles sympathisantsdu MoDem (68%)et de l ’ UD I (66%)que lesscoresde premiertour d ’ Al a i nJuppéseraientlesplus élevés.
Dans le détail, il est aussi intéressant d ’ o b s e rv e r que François Fillon recueillerait 20% des suffrages dans les Pays de la Loire et Bruno Le Maire 16% en Normandie,
régions au sein desquelles ils occupent ou ont occupé des fonctions de premier plan. Enfin, Nadine Morano serait le deuxième choix des sympathisants du Front national
avec 16% d ’ i n te n ti o n sde vote chezceux-ci, nettementderrièreNicolasSarkozy (40%)et légèrementdevant AlainJuppé(15%)et Bruno Le Maire (14%).
Au deuxièmetour, notammentsoutenuparunenettemajoritédessympathisants LesRépublicains,NicolasSarkozy l’ e m po rtera itsurAlain Juppé
Au deuxième tour, 52%des personnes exprimant un suffrage porteraient leur vote sur Nicolas Sarkozycontre 48%pour Alain Juppé, un écart restreint qui laisse
envisager un scrutin très indécis. Dans le détail, les intentions de vote à l ’ é ga rd de Nicolas Sarkozy sont significativement plus élevées chez les moins de 35 ans (71%), les
employés(71%)et lesouvriers (56%), ainsique lessympathisantsLes Républicains(61%)et ceuxdu Front national(64%).
Alain Juppé bénéficierait de très bons scores auprès des indépendants (60%), des 65 ans et plus (56%), des habitants de l ’ a g g l o m é r a ti o n parisienne (56%) ainsi que de
scoresextrêmementélevésauprès dessympathisantsdu MoDem (91%)etde l ’ UD I (92%).
Les reportsde vote vers AlainJuppé apparaissentmajoritairesen provenancedesélecteursde premiertour :
 de Bruno Le Maire : 54% voteraientpourAlainJuppécontre 29%pourNicolasSarkozy alorsque 17% s ’ a b s ti e n d ra i e n t.
 de FrançoisFillon: 49% voteraientpourAlainJuppécontre 31%pourNicolasSarkozy alorsque 20% s ’ a b s ti e n d ra i e n t.
En dépit de ces reports favorables, ces réserves de voix apparaissent cependant trop limitées pour q u ’ Al a i n Juppé puisse rattraper l ’ é c a rt de premier tour avec Nicolas
Sarkozy. Ce dernier bénéficierait notamment du report vers sa candidature de 42% des voix des électeurs de premier tour ayant voté pour les candidatures de Nadine
Morano, NathalieKosciusko-Morizet,Xavier Bertrand et Hervé Mariton (alors qu’uniquem ent28% de ces électeursvoteraientpourAlainJuppéet 30% s ’ a b s ti e n d ra i e n t ).
Alors q u ’ u n doute peut subsister sur la participation réelle à ce scrutin des sympathisants du Front national qui ont déclaré l ’ i n te n ti o n certaine d ’ y prendre part, il est
intéressant de noter que leur mobilisation constitue un enjeu particulier pour le résultat final. En effet, si l’ on recentre les intentions de vote de second tour sur la
population des sympathisants du MoDem, de l’ UDI et Les Républicains, il est à souligner qu’on parvient alors à une situation légèrement plus favorable à Alain
Juppé quirecueilleraient51% des suffragesexprimés contre49% pourNicolasSarkozy.
7Principaux enseignements (3/3)
23%dessympathisants delagaucheparticiperaientcertainementàuneprimairepourdésignerlecandidatsocialisteen2017
L o rs q u ’ o n les interroge sur leur souhait de participer à une primaire ouverte à l'ensemble des sympathisants de la gauche inscrits sur les listes électorales, 23% des
sympathisants de la gauche déclarent qu ’ il s y participeraient « certainement » soit un potentiel global de participation de 9% des inscrits sur les listes électorales,
légèrementsupérieuraux 7% environ de participantsà la primaireouverte organiséeen octobre2011 parle Parti socialiste.
Par ailleurs, 28% des sympathisants de la gauche déclarent q u ’ i l s y participeraient « probablement », soit des votants potentiels qui restent a u j o u rd ’ h u i à mobiliser alors
que 20% estiment qu’ils n’y participeront« probablementpas » et 24% qu’ils n’y participeront« certainementpas » (5% nese sont pas prononcés).
Dans le détail, si l ’ i n te n ti o n departicipation estde 23% auprès de l ’ e n s e m b l e des sympathisants de la gauche, elle est de 34% auprès des sympathisants du Parti socialiste
et plus réduite auprès des sympathisants de partis situés à la « gauche du PS » (18% ; LO, NPA, PC, PdG), de 16% auprès des sympathisants d ’ E u ro p e-Ecologie-Les
Verts etde 8% chez lessympathisantsdu MoDem.
Un corpsélectoralquiseraitconstituéaux2/3pardessympathisants duParti socialiste
Si l ’ o n observe la composition par proximité partisane de la population de personnes déclarant q u ’ e l l e s participeront certainement à cette primaire, on note une forte
représentation des sympathisants du Parti socialiste qui représenteraient 65% des participants. On trouverait par ailleurs 20% de sympathisants de partis à la
« gauchedu PS » (LO, NPA, PC, PdG) et15% de participantsparmi lessympathisants d ’ Eu ro p e-Ecologie-les-Verts(10%)et du MoDem (5%).
Un premiertourdominéparle coupleexécutif,avec ManuelVallsenpremièreposition
Parmi les différentes candidatures que nous avons testées auprès des « votants certains », c ’ e s t celle de Manuel Valls qui arriverait en tête des suffrages exprimés. 33%
desparticipantscertainsont déclaré qu’ilsvoteraientpourle Premierministre …qui n ’ a v a i t recueillique 5,63%des votes au premiertourde la primairede2011.
Sur le plan politique, c ’ e s t au c œu r de la base électorale de cette éventuelle primaire, auprès des sympathisants du Parti socialiste (38%), que Manuel Valls recueillerait le
scoreplusimportant.
François Hollande arriverait en deuxième position de ce scrutin, avec 22% des suffrages exprimés (et 28% auprès des sympathisants du Parti socialiste). La place
qu ’o c c up e le couple exécutif dans les préférences des votants potentiels semble donc assez importante, dans un contexte pourtant marqué par une forte division
de la gauche,une contestationde l ’ a c ti o ndu Présidentetdu Premier ministreau seinde la majoritéet l ’ é m e rg e n c edes« Frondeurs» au seindu Parti socialiste.
Avec 17% des intentions de vote exprimées, Martine Aubry arriverait en troisième position d ’ u n premier tour de primaire et il est important de souligner q u ’ e l l e serait le
premier choix des sympathisants des partis à la « gauche du PS » (LO, NPA, PC, PdG) avec 25% des intentions de vote, devant Arnaud Montebourg (18%) et Benoît
Hamon (14%). En retrait, les candidatures de Ségolène Royal (10%), Arnaud Montebourg (8%), Christiane Taubira (6%) et Benoît Hamon (4%) recueillent des intentions
de vote nettementmoinsélevées.
Réalisé à 1 an de la primaire ouverte qui sera organisée par Les Républicains en novembre 2016, les résultats de notre sondage montrent un léger avantage de
Nicolas Sarkozy dans les préférences des sympathisants de la droite et du centre, dans un scrutin qui s’annonce particulièrement indécis. Si le corps électoral
de cette élection est encore susceptible d’évoluer, il est important de noter que la légère inclinaison à la droite des Républicains du corps électoral semble
jouer en faveur de Nicolas Sarkozy. La base des votants certains à cette primaire apparait aujourd’hui plus concentrée autour des sympathisants Les
Républicains et, dans une moindre mesure, de ceux du Front national qu’auprès de ceux de formations de centre-droit comme le MoDem et l’UDI. Les 12 mois
à venir qui seront notamment marqués par la séquence des élections régionales de décembre 2015, seront décisifs et il sera intéressant d’observer si les
mouvements d’opinion à venir consolideront la fragile avance de Nicolas Sarkozy ou l’atténueront. Enfin, notre sondage montre également que si une primaire
devait être réalisée à gauche, l’intérêt des sympathisants de la gauche qui y participeraient semble actuellement centré sur Manuel Valls et François Hollande.
Il sera important d’évaluer au cours des prochains mois si les candidatures de personnalités politiques concurrentes sont susceptibles de progresser en
attractivité auprès des sympathisants de l’ensemble des partis de gauche.
Erwan Lestrohan, directeur d’études, BVA Opinion
8Participation et intentions de
vote pour la Primaire à droite25% des sympathisants des partis de la droite et du centre ont
l’intention certaine de participer à la primaire pour désigner le
candidat du parti Les Républicains à l’élection présidentielle 2017
Les 20 et le 27 novembre 2016, une élection appelée « Primaire » aura lieu pour désigner le futur candidat du
parti Les Républicains (ex-UMP) à l’ éle c ti o n présidentielle de 2017. Cette élection sera ouverte à l'ensemble des
sympathisants de la droite et du centre inscrits sur les listes électorales ou qui auront 18 ans à la date de
l'élection présidentielle qui aura lieu en avril et en mai 2017. Les votants devront signer un texte dans lequel ils
assureront partager les valeurs de la droite et du centre et s’ac qui tter d ’u n e participation de deux euros.
En ce qui vous concerne, avez-vous l ’inten ti on de participer à cette élection ?
AUPRÈS DES SYMPATHISANTS DE LA DROITE
% POTENTIEL DE PARTICIPATION
ET DU CENTRE
5012 PERSONNES INSCRITES SUR LES LISTES ÉLECTORALES PAR SYMPATHIE PARTISANEPAR RÉGIONS
Modem 16%POTENTIEL DE PARTICIPATION : 25%
UDI 23%
Oui, probablement
Oui, certainement
25% 22%
Les Républicains 32%
5%Ne se prononcent pas
Debout la France 19%20%
Non,
28% Probablement
pasNon, certainement pas Front national 21%
TOTAL NON : 48%
10

  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents