Regard des Français sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites

Regard des Français sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites

-

Documents
31 pages
Lire
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Sondage Odoxa Le Figaro France Info

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 08 janvier 2020
Nombre de visites sur la page 29 126
Langue Français
Signaler un problème
Regard des Français sur le mouvement de grève contre la réforme des retraites
LEVÉE D’EMBARGO MERCREDI ϴ JANVIER ϮϬϮϬ À ϭϳH
Sondage réalisé avec
pour
Recueil
Mét
hodologie
EŶƋuġte ƌĠalisĠe aupƌğs d’uŶ ĠĐhaŶtilloŶ de FƌaŶçais iŶteƌƌogĠs paƌ iŶteƌŶet les7 et 8 janvier 2020.
Echantillon Echantillon de1 004 Françaisreprésentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité del’ĠĐhaŶtilloŶest assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, niveau de diplôme et profession del’iŶteƌǀieǁĠaprès stratification par région et catégorie d’aggloŵĠƌatioŶ.
PƌĠĐisioŶs suƌ les ŵaƌges d’eƌƌeuƌ
Chaque sondage présente une incertitude statistique quel’oŶappelle marged’eƌƌeuƌ. Cette marged’eƌƌeuƌsignifie que le résultat d’uŶsondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part etd’autƌede la valeur observée. La marged’eƌƌeuƌdépend de la taille del’ĠĐhaŶtilloŶainsi que du pourcentage observé.
Sile pouƌĐeŶtage oďseƌvĠ est de … Taille de l’EĐhaŶtilloŶ10% ou 90% 20% ou 80% 5% ou 95% 50%30% ou 70% 40% ou 60% 10010,08,0 9,2 9,8 4,4 6,0 2005,7 6,5 6,9 7,13,1 4,2 3004,6 5,3 5,7 5,82,5 3,5 4002,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0 5001,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5 6003,3 3,7 4,0 4,11,8 2,4 8001,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5 9001,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3 1 0002,5 2,8 3,0 3,11,4 1,8 2 0001,8 2,1 2,2 2,21,0 1,3 30000,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8 Lecture du tableau:Dans un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marged’erreurest égale à 2,5% : le pourcentage réel est donc compris dansl’intervalle[17,5 ; 22,5].
Les principaux enseignements
Les FƌaŶçais edžigeŶt l’aƌƌġt de la gƌğve et le ƌetƌait de l’âge pivot
Principaux enseignements : 1.S’ilscontinuentd’estiŵeƌ(61%) que dans son principe la mobilisation contre la réforme des retraites est « justifiée »2.Les Français sont une nette majorité (57% vs 42%) à souhaiter que la grèves’aƌƌġte 3.D’ailleuƌs, tous les protagonistes de ce conflit y ont « laissé des plumes » dansl’opiŶioŶ: sil’attitudedu « PR » est largement réprouvée (67% de mauvaises opinions), la CGT (65%) et les cheminots dans leur ensemble (66%) ne sont guère plus appréciés 4. Pour sortir de ce conflit, les Français souhaitent (61% vs 38%) que soit décidé ce vendredi le retrait del’âgepivot 5. Prêts à ce que des concessions soient faites pour sortir de cette crise, les Français trouvent plutôt normal (53% vs 46%) que le gouvernement consente des spécificités à certaines professions 6. Nos concitoyensŶ’atteŶdeŶtpas non plus une intervention du « PR » dans ce dossier. Ils pensent que pour que les choses aboutissent il est plus efficace que le « PM » (par ailleurs préféré) continue de mener les discussions avec les syndicats
Gaël SliŵaŶ, PƌĠsideŶt d’Ododža
Dans son analyse des réseaux sociaux, Véronique Reille-Soult souligne la lassitude grandissante des internautes face à la situation qui attendent une solution très rapide. Si la division entre les soutiens à la grève et ceux à la réforme est de plus en plus marquée, les plus modérés des deux camps s’accordentsurl’idéeque le retrait del’âgepivot constitue la meilleure solution, permettant à tout le monde de sortir la tête haute du conflit.
Synthèse détaillée du sondage (1/4)
1. Les Français continuentd’estiŵeƌ(61%) que dans son principe la mobilisation contre la réforme des retraites est « justifiée », mais ils sont moins nombreuxƋu’eŶdécembre à le penser DepuisƋu’elleimplique des mesuresd’ĠƋuiliďƌefinancier etƋu’elleconcerne tous les Français et pas uniquement les personnes bénéficiant de régimes spéciaux, la réforme des retraites envisagée par le gouvernement est impopulaire. Logiquement dès lors, depuis le début du mouvement de grève contre cette réforme, les Français sont une majorité à estimer que cette mobilisation est « justifiée ». C’estencore le casaujouƌd’huiaprès plusd’uŶmois de mobilisation : 61% des Français estiment que le mouvement est « justifié » contre 39% qui estimentƋu’ilnel’estpas. Mais le soutien a nettement baissé depuis le début du mouvement : -5 points depuis le 19 décembre et -7 points depuis les 4 et 12 décembre derniers. Surtout, alorsƋu’à l’ĠpoƋuela mobilisation était majoritairement soutenue dans toutes les catégories de la population, telŶ’estplus le cas depuis la semaine dernière déjà. Ainsi, les plus de 65 ans (55%) mais aussi les habitants del’aggloŵĠƌatioŶparisienne (50%), particulièrement pénalisés par ces grèves, sont désormais une majorité à estimer que cette mobilisationŶ’estpas ou plus justifiée.
2. Les Français sont une nette majorité (57% vs 42%) à souhaiter que la grèves’aƌƌġte Comprendre ou justifier la mobilisation ne veut pas dire que les Français souhaitent que la grève se poursuive. Bien au contraire, nos concitoyens sontaujouƌd’huiune large majorité - 57% vs 42% - à souhaiter que la grèves’aƌƌġte.
Synthèse détaillée du sondage (2/4)
57% des Français qui veulent la fin de la grève alors que 61% estiment que cette mobilisation est « justifiée », cela signifie que même parmi ceux qui comprennent la mobilisation dans son principe, de nombreuses personnes estiment que la coupe est désormais pleine. D’ailleuƌsde gauche, par ailleurs très hostiles à la réforme demandent à présentde nombreux sympathisants l’aƌƌġtde la grève, tout en estimant que le principe de la mobilisation était/est « justifié ».C’estnotamment la posture des sympathisants socialistes (50% veulentl’aƌƌġtde la grève même si 81% estiment que le mouvement est « justifié ») et écologistes (52% veulentl’aƌƌġtet/mais 74% « justifient » le mouvement). Evidemment,l’iŶjoŶĐtioŶde voir cesser cette grève est encore plus forte dansl’aggloŵĠƌatioŶparisienne, particulièrement touchée par les blocages : 70% des Franciliens exigent à présentl’aƌƌġtde la grève. Il est donc urgent que cela cesse
3. Ce conflit ne fait que des perdants dansl’opiŶioŶ: sil’attitudedu « PR » est largement réprouvée (67%), la CGT (65%) et les cheminots dans leur ensemble (66%) ne sont guère plus appréciés. Il estd’autaŶtplus urgent que le conflits’aƌƌġte Ƌu’auĐuŶdes protagonistes ne gagne à la poursuite/ au pourrissement de la situation. En effet,l’opiŶioŶdes Français est majoritairement négative pour chacund’eudž. Ellel’esttout particulièrement pourl’edžĠĐutif,le Premier ministre (62% de mauvaises opinions quant à son attitude dans ce conflit social) et surtout le Président (67% de mauvaises opinions) ; mais ellel’esttout autant pour la CGT (65% et +2 pts de mauvaises opinions en une semaine) et même les cheminots et les salariés de la SNCF et de la RATP dans leur ensemble (66% ; +1 pt). Les partis d’oppositioŶne peuvent même pas se frotter les mains de cette situation, carl’iŵagede leur positionnement dans ce conflit est encore plus mauvaise que celle del’edžĠĐutif(72%).
Synthèse détaillée du sondage (3/4)
Plus encore que la semaine dernière, un seul acteurs’eŶsort finalement nettement mieux que les autres : la CFDT. Même si les Français sont une majorité (54% vs 45%) à avoir une mauvaise opinion de son positionnement dans ce conflit, en valeur relative, la centrale syndicale est plus appréciée (ou moins rejeté) que les autres protagonistes du conflit. Avec 45% de « bonnes opinions » le syndicat de Laurent Berger jouit de 9 points de popularité de plus que le « PM », de 11 points de plus que son rival, la CGT, et de 13 points de plus que le Président. Il faut dire que la CFDT est depuis le début du conflit totalement en phase avecl’opiŶioŶsur son rejet del’âgepivot de 64 ans.
4. Pour sortir de ce conflit, les Français souhaitent (61% vs 38%) que soit -enfin- décidé ce vendredi le retrait del’âgepivot Le Premier ministre a reditƋu’ilétait possible de revoir la mise en placed’uŶâge pivot de départ à la retraite à 64 ans, à condition que les partenaires sociaux trouventd’autƌessolutions pour assurerl’ĠƋuiliďƌefinancier. Une réunion aura lieu vendredi avec les partenaires sociaux à ce sujet. A cet égard deux postures sont possibles ; soit considérercomme le soutient depuis le début le gouvernementqu'il faut conserver cet âge pivot (quitte àl’adapteƌ)car l'équilibre financier du futur système en dépend ; soit estimer qu'il faut retirer cet âge pivot de 64 ans pour satisfaire la CFDT et sortir du conflit. Pour les Français ilŶ’LJpas débat,Đ’estbien cette seconde option, le retrait del’âgepivot de 64 ansƋu’ilsdemandent majoritairement à 61% contre 38%. Les seuls à ne pas le souhaiter et à jugerƋu’ilfaut le conserver pour conserverl’ĠƋuiliďƌedu futur système sont les sympathisants LR (60% vs 34%) et En Marche, mais sans que ces derniers y tiennent tant que cela (54% vs 46%).
Synthèse détaillée du sondage (4/4)
5. Les Français trouvent plutôt normal (53% vs 46%) que le gouvernement consente des spécificités à certaines professions Prêts à ce que des concessions soient faites pour sortir de cette crise, les Français sont une majorité à trouver plutôt normal que le gouvernement consente des « spécificités » à certaines professions. Pour 53% de nos concitoyensĐ’est« une bonne chose car il est normal de tenir compte des spécificités de certaines professions » alors que 46% estiment àl’iŶǀeƌseque «Đ’estune mauvaise chose car cela signifieƋu’eŶréalité la promessed’uŶiǀeƌsalitĠdu régime ne sera pas tenue ». Cette propension des Français à acceptermais sans grand enthousiasmeles exceptions à la règles’edžpliƋueprobablement à la fois par le souhait de nos concitoyens de voir le conflits’aƌƌġteƌ(il faut bien faire des concessions) mais aussi, probablement par la nature et la popularité très disparate des professions qui bénéficieront de ces « spécificités ». Nous savons déjà que cela concernera aussi bien les policiers et les pompiers ainsi que les infirmières et aides-soignantes (horaires de nuit)professions très aimées des Français qued’autƌes(pilotes de ligne, danseurs del’opĠƌade Paris et éventuellement des cheminots) qui le sont nettement moins.
6. Les Français préfèrent que le Premier ministre reste en charge de ces discussions (53%) plutôt que de voir le Président les reprendre en mains (44%) Nos concitoyensŶ’atteŶdeŶtpas une intervention du « PR » dans ce dossier (44%). Ils pensent que pour que les choses aboutissent il est plus efficace que le « PM » continue de mener les discussions avec les syndicats (53%). Cette préférence renvoie à la fois à la logique des institutions mais aussi probablement à la plus grande popularitéd’EdouaƌdPhilippe quant à sa posture dans ce conflit. Sur notre cribled’iŵage(Cf. point précédent), le Premier ministre bénéficie de 36% de bonnes opinions (en hausse de 4 points en une semaine), soit 4 points de plus que le président de la République.
Réseaux sociaux L’œil de VĠƌoŶiƋue Reille Soult, CEO de DeŶtsu CoŶsultiŶg
Lassés, les internautes attendent une sortie de crise
Les internautes exprimentune lassitude grandissante face à la situation et attendent une solution très rapide. Qu’ilssoutiennent la grève ouƋu’ilssoient favorables à la réforme, tous se rejoignent sur une idée : «on ne peut pas avoir vécu cette situation pour rien».
-
-
Les grévistes et ceux qui les soutiennent considèrent que le gouvernement doit reculer et que le mouvement ne s’aƌƌġteƌapas sans une « concession forte et pour tous » Les internautes qui critiquent la grève et qui souhaitent une réforme pour un régime universel considèrent que le gouvernement «ne peut pas céder après tout ce que nous avons subi».
La division entre ces deux camps est de plus en plus marquée.Les messages sont plus agressifs, àl’iŵagede la lassitude et de l’edžaspĠƌatioŶressentie par bon nombred’iŶteƌŶautes, tout particulièrement en Ile-de-France.
Les plus modérés des deux campss’aĐĐoƌdeŶtsurl’idĠeque le retrait del’âgepivot constitue la meilleure solution, permettant à tout le monde de sortir la tête haute du conflit.
Sil’autoƌitĠdu Premier ministre pour mener la réformeŶ’estpas remise en question, de nombreux internautes considèrent que la réforme est le fruit de la volonté du Président etƋu’ildoit, a minima,s’assuƌeƌ d’uŶesortie de crise rapide. Sans quoi, le blocage du pays sur une si longue période lui sera reproché.
Véronique Reille Soult, CEO de Dentsu Consulting
Retrouvez les éléments détaillés del’aŶalLJsesur les réseaux sociaux à la fin de ce rapport
Résultats du sondage
Soutien au mouvement de grève contre la réforme des retraites
Estimez-vous que le mouvement de grève contre la réforme des retraites est justifié ?
ST Pas justifié : 39% 50% en agglomération parisienne(vs 36% en province) Rappels* : 3 janvier 2020 : 39% 19 décembre 2019 : 34% Pas du tout justifié 12 décembre 2019 : 32% 15% 4 décembre 2019 : 32% 28 novembre 2019 : 34%
Plutôt pas justifié 24%
* Sondages Odoxa-Dentsu Consulting réalisés pour France info et le Figaro
Tout à fait justifié 31%
Plutôt justifié 30%
ST Justifié : 61%
Rappels* : 3 janvier 2020 : 61% 19 décembre 2019 : 66% 12 décembre 2019 : 68% 4 décembre 2019 : 68% 28 novembre 2019 : 66%